1. //
  2. //
  3. // Udinese/Juventus

La Juve veut passer Noël invaincue

Pour le dernier match de l’année 2011, la Juventus, leader de la Serie A, se déplace dans le Frioul pour y affronter l’Udinese, troisième. Un duel de bianconeri, et un enjeu en plus pour Di Natale et ses potes : battre la seule équipe encore invaincue en Europe.

Modififié
5 1
Personne. Non. Personne, même le plus optimiste de tous les tifosi, n’aurait imaginé que la Juventus aborderait la dernière rencontre de l’année 2011 sans avoir perdu le moindre match. Zéro défaite, oui ma p’tite dame. Ou plutôt, oui ma Vieille Dame. En quelques mois, la Juve est en effet redevenue celle qu’elle était, à savoir une équipe qui gagne, qui joue, qui fait peur à ses adversaires. Gare toutefois à ne pas crier victoire trop vite. Car il suffit de remonter à la saison dernière pour comprendre que, désormais, la Juve va la jouer profil bas. A la trêve du mois de décembre 2010, les Bianconeri étaient troisièmes du classement, juste derrière la Lazio et le Milan AC. Tous les observateurs du football transalpin en étaient convaincus : après avoir battu la Lazio à domicile (2-1) et le Milan AC à San Siro (1-2), cette équipe-là allait lutter pour le titre. Et puis, au mois de janvier, patatras. Trois défaites en championnat, dont deux claques successives contre Parme (1-4) et à Naples (3-0). La Juve rechute et termine le championnat en tout anonymat, à la septième position, sans même accrocher une qualification pour une Coupe d’Europe. Ce sera un mal pour un bien. Car aujourd’hui, Antonio Conte, s’il avoue être « dégouté de ne pas jouer la Coupe d’Europe » , sait que cette non-participation à l’Europe lui laisse tout le temps de se concentrer sur le championnat. Il peut ainsi préserver ses joueurs, faire tourner l’effectif, afin d’avoir un onze toujours au top. Et la formule marche. En quinze matches, les Turinois n’ont jamais perdu, engrangeant neuf victoires et six nuls. Oui mais, ce soir, c’est une autre paire de manches.

Le grand huit et les invincibles

Leader du championnat (même si le Milan AC a repris la tête hier soir en s’imposant à Cagliari), le club piémontais n’a pas été verni par le calendrier. La liste de ses quatre derniers déplacements aurait fait chialer n’importe quel entraîneur : Milan pour y affronter l’Inter, deux fois Rome et Naples. Et pourtant, la formation d’Antonio Conte en est repartie avec huit points dans sa besace, invaincue, toujours. Ce qui est sûr, c’est que ce soir, une série va s’arrêter. A domicile, l’Udinese réalise pour le moment un sans-faute. Sept matches, sept victoires. Personne n’est reparti du stadio Friuli avec le moindre point. L’une des deux équipes va donc devoir dire adieu à son petit record personnel. Soit la Juve va aller chercher le nul, ou la victoire, et ainsi empêcher les Frioulans de réussir le grand huit, soit l’Udinese va s’imposer, et détruire l’invincibilité des Turinois. Double enjeu, double tranchant.

Voilà de quoi motiver encore plus le technicien qui n’a pas encore connu le goût de la défaite depuis sa prise de fonction. Avec tout le respect pour son adversaire. « Mes compliments à l’Udinese, qui n’est pas une révélation : l’an dernier, à quatre journées de la fin, ils étaient encore en course pour le titre. Ils ont des joueurs convoités par des grands clubs, Asamoah, Isla, Di Natale. C’est une équipe qui peut atteindre les zones hautes du classement, mais nous sommes bien préparés : nous connaissons les difficultés qui nous attendent ce soir. La Juve respecte tout le monde, mais n’a peur de personne » a-t-il affirmé en conférence d’avant-match. L’objectif affiché est donc clair : la Juve veut s’imposer à Udine, un point c’est tout. Or, depuis le début de la saison, ce sont probablement les deux équipes qui pratiquent le jeu le plus plaisant qui vont s’affronter.

Plus de points en 2011 que la Juve

Et l’Udinese l’a encore prouvé dimanche soir, sur la pelouse de la Lazio (2-2). Un match d’une intensité incroyable, entre deux formations qui n’étaient absolument pas dans le calcul. Et qu’on se le dise, dans un championnat où le 0-0 est déjà sorti 19 fois du chapeau, cela fait du bien. D’ailleurs, et c’est loin d’être un hasard, jamais un match des Frioulans n’a accouché d’un score vierge. La Juve, une seule fois, sur la pelouse du Chievo. Conclusion : ce n’est pas la philosophie des deux maisons. « Signer pour un nul ? Jamais. Nous travaillons toujours pour obtenir le maximum. Je refuse de me contenter de moins bien » assure Conte. En face, Francesco Guidolin semble moins déterminé. Lui préfère la jouer outsider, avec son éternelle modestie, qui commence presque à ressembler à une stratégie pour se faire oublier. « La Juve est très forte, et nous devrons tirer toute l’énergie qu’il nous reste. Le Scudetto ? Ce n’est pas une affaire qui nous regarde. J’espère que la Lazio, le Napoli et l’Inter ne vont pas se vexer, mais pour le moment, les deux seules équipes en mesure de se disputer le titre, c’est Milan et la Juve » a affirmé l’ancien coach de Monaco.

Et pourtant, en Italie, certains commencent à croire que cette Udinese là peut faire de grandes choses. Et il n’y a qu’à regarder les statistiques de l’année civile 2011 pour comprendre pourquoi. De janvier à décembre, le Milan AC a engrangé 80 points. Juste derrière, on trouve l’Udinese, avec 73 (mais avec un match en moins). Personne d’autre n’a fait mieux, ni l’Inter (73 aussi), ni la Lazio (62), ni la Juve (60) et encore moins le Napoli (58). Alors oui, quoi qu’en dise Guidolin, l’Udinese a les armes (et les chiffres) pour aller chercher quelque chose de grand à la fin de la saison. Mais avant de penser à cela, l’Udi-Natale va devoir penser au match de ce soir. En se remémorant que l’an dernier, la Juve était venue lui mettre une fessée (0-4) sur sa pelouse. Rien que ça, cela mérite bien une revanche.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est sûr que le titre de champion d'hiver sera disputé ce soir dans le Frioul ! Rdv à 18h ! Pour plus d'infos sur le calcio, www.footspaghettis.wordpress.com
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Paris Match
5 1