En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Sampdoria-Juventus (1-2)

La Juve sort indemne du Luigi Ferraris

La Juve s'impose sur la pelouse de la Sampdoria (1-2) et empoche ainsi sa neuvième victoire consécutive. Longtemps tranquilles, les Bianconeri ont été quelque peu secoués par la réduction du score de Cassano.

Modififié

Sampdoria 1-2 Juventus

Buts : Cassano (64e) pour la Sampdoria // Pogba (17e), Khedira (46e) pour la Juve

Il l’a fait ! Antonio Cassano a réussi à trouver le fond des filets de Gianluigi Buffon. Certes un but inutile d’un point de vue comptable, puisque la Sampdoria s’est quand même inclinée face à une Juve qui avait déjà deux buts d’avance quand le pibe de Bari a marqué. Mais le but de Cassano a eu le mérite de pimenter la dernière demi-heure du match. Merci Fant’Antonio. Car jusque-là, la maîtrise de la Juve était telle que la rencontre manquait cruellement d’émotions. Au final, les Bianconeri s’imposent quand même, la Samp a fait plaisir à son public, et Cassano a mis son premier but de la saison. Tout le monde est content ou presque. La Juve finit donc la phase aller de Serie A avec le même nombre de points que l’Inter. Elle passe même devant à la différence de buts. Incroyable quand on se souvient de son début de saison. Le champion d’hiver napolitain va devoir être costaud pour conserver sa première place.

Pogba débloque la situation


Privée de Marchisio, suspendu, la Juve se sait en danger sur la pelouse de la Sampdoria. Pour cause, l’international italien est un véritable talisman pour la Vieille Dame qui, en sa présence, ne s’est pas inclinée une seule fois en championnat cette saison. Néanmoins, avec Hernanes en lieu et place du petit Prince, ce sont bien les Bianconeri qui entament le mieux la rencontre. Les Blucerchiati ont beau être poussés par un superbe stadio Luigi Ferraris, ils sont rapidement mis sous pression. Les hommes de Vincenzo Montella défendent intelligemment avec un bloc bas et compact, mais la Juve semble en mesure de faire la différence. Une frappe d’Hernanes qui met à contribution Viviano confirme que la Vieille Dame peut frapper à tout moment (16e). Et il ne faut pas bien longtemps pour en avoir confirmation. Puisque, dans la foulée, Paul Pogba ouvre le score grâce à un joli enchaînement (0-1, 17e).

Trop rapidement prise à défaut, la Samp réagit bien en parvenant à évoluer plus haut sur le terrain. Et c’est tout sauf un hasard si Cassano touche enfin ses premiers ballons intéressants. C’est encore bien trop timide pour revenir au score, mais la Samp est mieux dans le match. Viviano doit toutefois s’employer à nouveau sur un coup franc de Dybala (34e), et Soriano est contraint de laisser sa place à Ivan en raison d’un problème physique. Un coup dur tant le milieu italien est une pièce maîtresse des Blucerchiati. Bien servi par Cassano, Fernando parvient tout de même à se procurer un bon coup franc à l’entrée de la surface des Bianconeri. Mais le milieu brésilien gâche complètement la belle opportunité (40e). À la pause, la Juve peut être tranquille. Gigi Buffon n’a encore absolument rien eu à faire.

Cassano offre un peu d'espoir


Au retour des vestiaires, les Bianconeri prennent d’ailleurs le match totalement en main. Sur un ballon merveilleux de Dybala, Sami Khedira bat Viviano pour la seconde fois de la soirée, avec une petite touche de l’extérieur du pied pleine de sang-froid (0-2, 47e). La Juve est en pleine maîtrise et malmène les Blucerchiati. Seulement la Vieille Dame n’achève pas la bête blessée. Tour à tour, Pogba (58e), Hernanes (59e), Dybala (63e) ou encore Morata (64e) ont des occasions de creuser l’écart. Le Français et le Brésilien ne trouvent pas le cadre. L’Argentin se heurte, lui, à Viviano, quand l’Espagnol manque, lui aussi, le cadre de la tête, pourtant en position optimale. On connaît la chanson dans ce genre de situations. Qui ne convertit pas ses occasions, s’expose au retour de bâton. Sur une tête passée de peu à côté sur un centre de Cassano, Eder s’est déjà pourtant chargé de rappeler à la Juve que la Samp n’a pas encore déposé les armes (60e).



Mais c’est finalement Antonio Cassano, lui-même, qui se charge de relancer pour de bon la partie. Qui d’autre ? Sur un bon ballon de Carbonero, Fant’Antonio croise effectivement parfaitement sa frappe et trompe la vigilance de Buffon (1-2, 64e). Le stadio Ferraris rugit à nouveau. Fernando est même proche de l’égalisation qui semblait impossible quelques minutes plus tôt, mais sa frappe finit hors cadre (67e). La Juve n’en est toutefois pas à 8 victoires consécutives pour rien et remet le pied sur le ballon. Sur une belle ouverture de Chiellini, Pogba trouve même le petit filet extérieur de Viviano (76e). Puis Évra met encore à contribution le portier blucerchiato (80e). La Samp, elle, s’en remet toujours au même homme. Cassano obtient un bon coup franc, à l’angle de la surface de Buffon, que Zukanović et Rodríguez ne sont pas loin de claquer au fond dans la foulée (89e). Mais même en se ruant aux avant-postes, Viviano compris, la Samp ne parviendra pas à revenir, et Moisander se fera même expulser pour couper un contre de la Juve. Les Bianconeri empochent leur neuvième victoire consécutive. La Samp n’a pas à rougir de sa prestation. Très loin de là.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 10
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 3 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7