En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Juventus-Napoli (3-1)

La Juve sèche Naples

Portée par son duo Dybala-Higuaín, la Juve a progressivement pris le dessus face à une formation napolitaine solide et séduisante en première période, mais nettement plus fébrile par la suite. Succès logique pour les hommes d'Allegri, qui mettent sans doute déjà un pied en finale de Coppa.

Modififié

Juventus 3-1 Naples

Buts : Dybala (47e sp, 69e, sp), Higuaín (64e) pour la Juventus // Callejón (36e) pour Naples

Un tango argentin, un de plus. Après avoir globalement fait jeu égal avec le Napoli dans le premier acte, la Juve a accéléré le rythme en seconde période, larguant au passage les hommes de Maurizio Sarri. Notamment en s'appuyant sur son redoutable duo d'attaquants argentins Higuaín-Dybala, qui n'en finit plus de régaler le Juventus Stadium cette saison.

Le chef-d’œuvre collectif napolitain

Du rythme d'entrée, mais des défenses plutôt maousse costaud au menu d'une première période à l'intensité crescendo. C'est finalement la Juve qui parvient à allumer les premières mèches. D'abord par Dybala, qui profite d'une passe longue de Bonucci pour créer le danger dans la surface adverse, mais est déséquilibré par Strinić et ne peut vraiment armer sa frappe. Puis par Mandžukić, dont la tête sur corner échoue juste au-dessus de la barre. Mais Naples a du répondant. Insigne est intenable sur son côté gauche, Rog s'offre le luxe de semer en puissance Chiellini sur un raid individuel et les Partenopei multiplient les frappes lointaines, sans néanmoins mettre en danger Neto, qui supplée Buffon en Coppa. Jusqu'à ce que les hommes de Sarri inventent une merveille d'action à trois initiée par Insigne, qui sollicite un une-deux spectaculaire avec Milik avant de servir Callejón, qui conclut de près. De quoi énerver un bon coup les Bianconeri, qui sont à deux doigts d'égaliser juste avant la pause. Mais Koulibaly dépose autoritairement Higuaín sur un tacle parfait, avant que Reina ne se fende d'une double parade de haut vol, sortant coup sur coup une volée de Mandžukić suivie d'une reprise à bout portant de Lichtsteiner.

Implacable comme la Juve


Menée au score, la Juve entame cependant la seconde période avec la tranquillité d'une formation qui se sait invaincue dans son antre depuis près d'un an et demi. Barzagli donne tranquillement quelques consignes au nouvel entrant Cuadrado et les Bianconeri repartent pied au plancher. Mandžukić va donc se bastonner d'entrée pour obtenir une touche. Ce qui lui permet de servir Dybala dans la surface. Koulibaly foule le pied de l'Argentin, qui s'effondre. Penalty. Une offrande impeccablement transformée par le petit Paulo. En à peine deux minutes, la Juve s'est remise dans le sens de la marche. Naples a désormais le dessous face à la machine collective bianconera qui déroule grâce à la puissance de Mandžukić, aux raids de Cuadrado et aux passes entre les lignes de l'omniprésent Dybala. Et, immanquablement, la Vieille Dame frappe une seconde fois. Par Gonzalo Higuaín, histoire de bien enfoncer le couteau dans la plaie. L'Argentin, relativement discret jusqu'ici, profite d'une sortie manquée de Reina et d'une déviation de la tête de Chiellini pour marquer dans un angle fermé. Naples fait ensuite l'erreur de se découvrir un peu trop pour tenter de revenir dans le match. Le genre d'approximation qui paie cash face à la Juve. Sur un contre supersonique, Cuadrado, bien servi par Dybala, s'offre un contact viril avec Reina dans la surface. Nouveau penalty pour les Turinois, malgré les protestations véhémentes de Napolitains. Une nouvelle fois, Dybala s'exécute et y va de son doublé. Naples, dans les cordes, ne semble plus franchement avoir les ressources pour se révolter et les Juventini n'ont plus qu'à guetter une nouvelle faille adverse pour tenter d'enfoncer le clou. Mais l'arrière-garde des Partenopei ne craquera plus. Pas de quoi contrarier Massimiliano Allegri. Sa Juve, efficace et autoritaire, prend une sérieuse option pour se qualifier pour la finale de la Coppa. Et pourra aborder en toute sérénité le match retour au San Paolo, le 4 ou 5 avril prochain.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88