En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Sassuolo (3-1)

La Juve sans souci, déjà

C’était la journée des recrues pour la Juve. Un doublé d’Higuaín et un but de crevard de Pjanić dans la première demi-heure ont permis aux Bianconeri de s'amuser contre Sassuolo.

Modififié

Juventus 3-1 Sassuolo

Buts : Higuaín (4e, 9e) et Pjanić (27e) pour la Juventus // Antei (33e) pour Sassuolo

Si le mot « suspense » avait un antonyme, cela pourrait être « Juve 10/09/16 » . Ou peut-être même « Higuaín 10/09/16 » . Car avec un doublé en dix minutes suivi d’un break de Pjanić, Pipita a réussi à annihiler tout espoir du côté de Sassuolo. Et ce, pour le reste de la rencontre. Et même si Gigi Buffon a eu de la peine pour les hommes de Di Francesco et qu’il leur a filé un but gratuit, ça ne change rien au constat final : si la Vieille Dame a envie de faire mal et de se servir dans la caisse, elle le fait quand elle veut. C’est propre, mais c’est aussi écœurant pour les autres. Et puis c’est surtout annonciateur de très bonnes ou de très mauvaises choses, selon le point de vue, pour la suite du championnat.

Golazo Higuaín


Une passe en profondeur, une frappe croisée et un sourire. Un centre raté, une passe de la tête de Khedira, une grosse patate de volée et un autre sourire. Voilà comment Gonzalo Higuaín a tué le match en dix minutes. Et comme si ce n’était pas déjà suffisant, l’Argentin a décidé de foutre sa troisième occasion sur la barre, histoire que l’autre recrue de la Juve, Miralem Pjanić, en profite et fasse le break durant la première demi-heure. 3-0, autant dire que Sassuolo est au plus mal. Et il faut une couille de Buffon, une belle sortie aérienne ratée, pour que les Neroverdi retrouvent un peu d’entrain et d’honneur quelques minutes plus tard. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas très flamboyant et à part une frappe sans angle de Politano en tout début de rencontre, stoppée par Buffon, pas grand-chose à signaler.

L'art de la gestion


Tout comme en seconde période où les talonnades de Matri, les appels de Ragusa et les coups de gueule de Magnanelli ne trouvent aucune issue positive. Au contraire, c’est encore la Vieille Dame qui fait le jeu. Khedira, intenable, Dybala, toujours à l’affût, Pjanić, en patron, ou encore Lemina, en soutien, squattent le ballon et/ou la moitié de terrain de Sassuolo. Et il n’en manque vraiment pas beaucoup pour que Chiellini, Pjanić, Alex Sandro, Lichtsteiner, Higuaín, Dybala ou Khedira en mette un quatrième. Mais finalement, non. Le score en reste à 3-1 pour la Juve, passée maîtresse dans l’art de conserver un score. Normalement, ça se passe de manière beaucoup plus tactique et froide. Cette fois-ci, c’est un peu plus orienté vers l'avant, ambitieux, parfois même fébrile (la preuve avec ce poteau de dernière minute de Politano) et forcément plus divertissant. Ce n'est pas plus mal. Pour le suspense à venir, surtout.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18