La Juve s'est fait peur

Encore un peu marquée par son nul en Ligue des champions contre le Shakhtar, la Juventus a dû attendre les dernières minutes pour faire la différence sur le terrain de Sienne (1-2). La Lazio se balade à Pescara (0-3) et la Roma se ressaisit en venant à bout de l'Atalanta (2-0).

Modififié
2 11
Ouf ! Voilà le soupir de soulagement qu'ont poussé tous les supporters de la Juventus, au terme du match contre Sienne. Ouf, parce que la Juve a bien failli concéder son deuxième match nul consécutif, après le 1-1 face au Shakhtar, cette semaine. Ouf, parce qu'un match nul turinois aurait permis au Napoli, ce soir, de s'emparer seul de la tête de la Serie A, à condition de battre l'Udinese. Ouf, parce que la Juventus, dominatrice sur l'ensemble du match, a toutefois pris des gros risques aujourd'hui, notamment sur un coup de tête de Rosina à un quart d'heure du terme. Au final, le succès est tout de même mérité pour le champion d'Italie, qui a rapidement ouvert la marque par Pirlo. Le meneur de jeu inscrit là son troisième coup franc de la saison (après Parme et la Roma), le troisième tiré exactement de la même manière : sous le mur, en furet. Après quoi, la Juve domine, mais ne semble pas extrêmement sereine en défense. Calaio a l'occasion d'égaliser, puis c'est Pirlo, encore sur coup franc, qui trouve la barre de Pegolo. Juste avant la pause, la Vieille Dame se déconcentre et les locaux en profitent par Calaio, qui reprend de la tête un très bon centre d'Angelo.

Au retour des vestiaires, la Juve, toujours avec ce maillot rose fuschia qui pique les yeux, semble déterminée. Mais le jeu est parfois prévisible, et Sienne réussit à se défendre avec ordre. Des actions d'un côté et de l'autre : un tir de Vučinić au ras du poteau, une tête contre son camp de Chiellini sortie par Buffon, une frappe de Vidal, un coup de tête de Rosina. Bref, la physionomie est claire : la Juve pousse et s'expose aux contres. Mais les efforts finissent par payer. À cinq minutes du terme, Marchisio reprend de volée un ballon qui traîne dans la surface, après un centre de Giovinco. C'est la libération. Le mur de Sienne s'écroule et la Juve décroche une sixième victoire en sept journées, mettant ainsi la pression sur le Napoli et, plus globalement, sur tous les autres clubs qui auraient envie de la poursuivre. Antonio Conte, dans sa prison de verre, peut souffler : son retour à Sienne (il en était l'entraîneur à l'époque des paris qui lui valent actuellement sa suspension) se termine bien. Le coach a désormais deux semaines pour préparer un certain Juventus-Napoli. Superbe.

La chasse au Dauphin est ouverte

En ce jour de derby milanais, ce sont, paradoxalement, les équipes de Rome qui rigolent. En déplacement à Pescara, la Lazio s'est promenée sur la pelouse du promu. La rivalité entre les deux clubs est si importante que Pescara avait, avant la rencontre, préparé et diffusé massivement une affiche « La chasse est ouverte » , avec un chasseur pointant son fusil sur l'aigle de la Lazio. Finalement, cet après-midi, c'était plutôt la chasse au Dauphin, surnom officiel de Pescara. Le match s'est terminé au bout de 35 minutes. En tout début de partie, c'est Hernanes qui ouvre le score d'un coup franc magistral. Sonnés, les joueurs de Pescara ne parviennent pas à réagir et laissent des espaces fous dans leur défense. Mauvaise idée, lorsqu'en face il y a un certain Klose. L'Allemand se joue d'abord du gardien en le dribblant et en déposant le ballon dans le but vide, puis score de la tête sur corner. 3-0 à la pause, autant dire que la deuxième période est soporifique au possible, la Lazio se contentant de faire tourner le ballon. Avec ce succès, les Romains restent au contact de la Juve (-4) et se rapprochent du Napoli, en attendant le Napoli-Udinese du soir. On sait déjà qui les joueurs de Petković vont supporter.

Un peu plus tôt dans la journée, la Roma a obtenu sa première victoire à domicile de la saison. La victime se nomme Atalanta, et le club bergamasque peut avoir de sacrés regrets. Si le score de 2-0 est, somme toute, légitime, l'équipe visiteuse a eu trois énormissimes occasions en début de match, lorsque le score était encore de 0-0. D'abord par Denis, qui a eu deux fois l'occasion d'ouvrir le score, mais qui s'est totalement déchiré, puis par Maxi Moralez, qui a trouvé la barre transversale. Après avoir laissé passer l'orage, la Roma, avec un immense Totti, mais sans De Rossi, est parvenue à débloquer la situation par Lamela, magiquement servi par son capitaine. Le but coupe les jambes des joueurs bergamaschi et donne du courage aux Romains, proches du second but par Destro. Le deuxième pion arrive finalement en deuxième période par le biais de Bradley, qui score après une parade plutôt hasardeuse de Consigli. À noter, en fin de match, un but annulé à Denis pour hors-jeu, alors que l'attaquant argentin était en position régulière. Cela n'aurait pas changé grand-chose. La Roma ne régale pas encore au niveau du jeu, mais elle gagne. Pour le moment, Zeman s'en contentera.

La Fiorentina gagne enfin

C'était la journée des buts arrivés très tôt dans le match. Après Hernanes, c'est Jovetić qui a planté son petit but hebdomadaire à la 7e minute de jeu. Face à Bologne, le Monténégrin s'est montré toujours aussi affuté, avec une jolie déviation du l'extérieur du pied droit, tout en torsion. Le début d'un match avec pleins de buts ? Pas du tout. Le pion de Jovetić est le seul de la rencontre, même si l'équipe de Montella aurait pu, à de nombreuses reprises, doubler la mise. Un peu comme la Roma, la Fiorentina se satisfera aujourd'hui d'avoir gagné. Car lors des dernières semaines, ses belles prestations avaient débouché soit sur des matchs nuls, soit sur des défaites. La formation viola compte ce soir 11 points, autant que Catane, belle surprise de ce début de championnat. L'ancienne équipe de Vincenzo Montella, justement, a disposé de Parme. Un succès 2-0 plutôt facile, avec un premier but en tout début de match et un second à dix minutes du terme, histoire de bien ficeler tout ça.

Si tout va bien pour Catane, les autres Siciliens de Serie A, Palerme, ont plus de mal. L'équipe rose et noire danse avec la zone de relégation, après son nul sur la pelouse du Genoa. Un match à émotion intense pour Gian Piero Gsperini, aujourd'hui sur le banc de Palerme, et jamais oublié par les tifosi du Genoa, qui lui ont réservé une sacrée ovation. L'ouverture du score de Giorgi, pour les Siciliens, a été effacée par l'égalisation de Borriello, qui confirme qu'il n'est capable de marquer des buts avec régularité que lorsqu'il porte les couleurs génoises. Tiens, en parlant de génois, l'autre club de la ville de Gênes, la Sampdoria, s'est inclinée face au Chievo, hier après-midi. Le héros malheureux du jour ? Le gardien Romero qui, à la 87e minute, a gratifié le stadio Bentegodi d'une superbe « parade savonnette » sur une frappe anodine de Di Michele. Dida a apprécié. Enfin, la surprise du jour est arrivée de Turin. Après avoir mis une fessée à l'Atalanta (5-1), le Torino n'aurait dû faire qu'une bouchée de la lanterne rouge, Cagliari. Oui, sauf que, comme le foot ne suit aucune logique, ce sont bien les Sardes qui sont venus s'imposer, grâce à un but de Nene sur pénalty. Si cela peut donner des idées à son homonyme du PSG, les supporters parisiens lui seront reconnaissants. Merci.

Les résultats :

Chievo - Sampdoria 2-1
Théréau 45', Di Michele 87' / Maresca 61'
Genoa - Palermo 1-1
Borriello 52' / Giorgi 15'
Roma - Atalanta 2-0
Lamela 30', Bradley 62'
Catania - Parma 2-0
Gómez 2', Bergessio 80'
Fiorentina - Bologna 1-0
Jovetić 7'
Pescara - Lazio 0-3
Hernanes 5', Klose 25' et 35'
Siena - Juventus 1-2
Calaio 46' / Pirlo 14', Marchisio 84'
Torino - Cagliari 0-1
Nene 74'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il est super leur maillot rose qui pique les yeux ! J'suis d'ailleurs persuadé qu'il a un effet déstabilisant sur les adversaires !
@Danny10: tu ne crois pas si bien dire, c'est le maillot avec lequel la Juve a le pourcentage de victoires le plus élevé!
Sinon match très compliqué pour la Juve, dû selon moi aux mauvais choix de Conte (une fois n'est pas coutume): Vidal, Vucinic cramés. Giovinco a joué son meilleur match depuis le début de la saison, Asamoah très au dessus De Ceglie.
J'aurais aimé voir Bendtner et Isla...
Le but de la victoire est la copie du but de Borriello à Cesena en fin de saison dernière, qui avait déjà valu 3 points.
J'aimerai revoir plus souvent le 4-3-3 cela dit, et pas seulement à 10 minutes de la fin comme aujourd'hui, le côté "tactiquement flexible" de la Juve de l'an dernier me plaisait, et permettait déstabiliser l'adversaire plus facilement.
Vivement le choc face à Naples!
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Pirlo a tiré deux magnifiques coup-francs et pour le reste sa prestation est encore une fois inquiétante. Il a plus rien dans les jambes, je comprends que Conte n'ait pas envie de se priver de lui, a raison puisque sur coup de pied arrêté il reste une arme fatale, mais pour le reste il n'a plus la même influence sur le jeu. La Juve devient prévisible...

D'autant que Vucinic enchaîne sur son 5ème match d'anonymat complet, franchement écoeurant le mec...
La seule folie aujourd'hui elle venait de Giovinco et Marchisio. Vucinic doit aller faire un séjour sur le banc, c'est indispensable pour qu'il se remette en question. D'autant que Quagliarella mérite de jouer plus! Il pourra pas être plus mauvais que Vucinic...

Bref grosse fatigue sur les cadres de la Juve...
DeanWinchester Niveau : CFA2
Pirlo a été tres bon hein, quand tu voit les matchs de Vucinic ou vidal a coté c'est presque un match parfait.
une fois de plus une victoire avec son entraineur en tribune sans véritable top player ( ronaldo , messi)
la juve gère très bien ces effort des matchs post ligue des champions sans forcément bien jouer mais ceci est la force des grandes équipes gagner mm en étant pas au top
pirlo à bien joué par contre vidal transparent mais c'est un humain il ne peut pas etre au top tous les 3 jours
quand au max machin juventino qui ce prétends supporter de la juve , depuis que je suis sur le site le mec arrete pas de critiquer la juve mais à chaque match oui la juve qui ne perds plus depuis 46 matchs en championnat sans déconner sort de ton canapé et va taper le ballon dans un stade et par pitié change de pseudo car si tu es juventino moi je suis mary poppins merci
Note : 3
Comme quoi la défense de la Juve sans Bonucci ça ressemble quand même moins à un documentaire sur le bouddhisme zen. Mais bon, par rapport à la saison dernière, les bianconeri arrivent à mettre ce qu'il faut de buts même avec un bus garé dans la surface adverse (Pirlo a capté le truc, il a tiré entre les roues). C'est un progrès.
Ça serait sympa que Prandelli essaye autre chose que l'ItalJuve contre l'Arménie, histoire d'accueillir le Napoli comme il se doit dans deux semaines.
ça tourne un peu moins bien que l'année derniere mais cette année la juve est bcp plus cynique , quand à vucinic il peut parfois agacer avec sa nonchalance , mais en terme de protection de balle de décalage il est vraiment unique.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Mario poppins tu peux venir taper la balle avec moi quand tu veux, par sur que tu la touches beaucoup mais bon... ;) je t attends sur Rouen pour un foot y a pas de soucis...

En tout cas Maro retire tes oeillères, on est supporter de la Juve, on est pas obligé d'être aveugle pour autant...

La Juve joue mal depuis plusieurs matchs, ce n'est pas de ma faute, heureusement elle continue de gagner, mais si elle continue de jouer comme ça y a un moment où on va le payer dans les résultats c'est évident.
Pirlo a été à chier ne t en déplaise, il a raté quasiment toutes ses passes, alors qu'habituellement quand il en rate une tout le monde reste sur le cul...

Vucinic est dégueulasse, je suis désolé mais ce gars là ne mérite pas d'être titulaire à la Juve. Il perd 70% de ses ballons, rate presque toutes ses passes, ne marque que très rarement et après il faudrait le faire jouer en lieu et place de Quagliarella ou Giovinco qui apportent 10 fois plus que lui... (Giovinco fait un super match au passage)

Le problème pour Vucinic et Pirlo c'est que ça fait une longue série de matchs où les deux sont insipides. Pirlo étant un génie, il arrive à compenser par des gestes de classe, ce que Vucinic ne peut malheureusement pas faire quand il n'est pas en forme...

P.S: Je supporte la Juve depuis que je suis gamin, c'est un truc de famille, c'est le seul club que j'ai supporté dans ma vie, donc tes remontrances sur mon attachement à la Juve tu peux te les garder pour toi...Merci!
Re-David, j'applique notre accord. Rien à rajouter à ce que tu écris.
declaubianco Niveau : CFA2
Bonsoir,amis juventini.Tout à fait dac. avec maxlo j'ai aussi l'impression que l'on devient prévisible,il nous manque terriblement un GROS dribbleur bien perso (nani,adam johnsson...) qui puisse éliminer et donc passer un rideau (défensif)et se faire marquer par 2,3 joueurs ce qui libère de l'espace pour les autres.
Sinon pour Pirlo, je serais Conte je l'aurais fait sortir pour cause de blessure(dsl Prandelli).
Prévisibles... oui et non.
On en est à combien de buteurs différents depuis le début de la saison ? 9 ou 10, quelque chose comme ça si on compte la LDC.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 11