Italie - Serie A - 17e journée

Eric Maggiori

La Juve s'envole

Net vainqueur de l'Atalanta (3-0), la Juventus prend une sérieuse avance en tête de la Serie A. Les Bianconeri comptent 7 points d'avance sur l'Inter (battue hier par la Lazio) et 8 sur le Napoli, qui reçoit Bologne ce soir. Derrière, la Fiorentina et le Milan AC assurent face à des relégables, et la Roma chute chez le Chievo.

Note
6 votes
6 votes pour une note moyenne de 4.92/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Vucinic, buteur après 80 secondes de jeu
Vucinic, buteur après 80 secondes de jeu
30 minutes. Voilà le temps qu'il a fallu à la Juventus pour s'assurer de passer les fêtes en tête du classement. L'Atalanta n'a pas franchement fait preuve d'une grande opposition, certes. Mais les Turinois ont déroulé leur jeu et ont littéralement asphyxié leurs adversaires, terrassés 3-0 dès la première demi-heure. Une première demi-heure cauchemardesque, ponctuée par l'expulsion de Manfredini, pour deux cartons jaunes récoltés en deux minutes. Bref, un match facile, que la Juve se contentera de contrôler en seconde période, sans faire plus de mal à la formation de Colantuono. L'Atalanta peut toutefois avoir un seul regret : juste après l'ouverture de Vučinić, inscrite après seulement 80 secondes de jeu, Germán Denis a eu une occasion colossale pour égaliser, mais s'est fait hypnotiser par Buffon. Derrière, Pirlo a doublé la mise d'un coup franc monstrueux, tuant déjà tout suspense. Forcément, à 1-1, cela n'aurait pas été la même histoire. Ou peut-être que si, en fait. En tout cas, grâce à ce large succès, la Juventus est désormais certaine de terminer en tête l'année 2012. De fait, elle compte sept points d'avance sur l'Inter, battue hier soir par la Lazio (1-0), et huit sur le Napoli, qui joue ce soir face à Bologne, avec donc la possibilité de s'emparer de la deuxième place et de revenir à cinq longueurs du leader. En revanche, si les Napolitains ne s'imposent pas ce soir (nul ou défaite), le Juve sera officiellement « sacrée » championne d'hiver, avec deux tours d'avance. Un joli tour de force, qui prouve (si cela avait encore besoin d'être prouvé) la domination bianconera dans cette Serie A 2012/13. Une Vieille Dame qui terminera 2012 en déplacement à Cagliari, justement face à l'équipe contre laquelle elle a été sacrée championne d'Italie au mois de mai dernier. Tout va bien dans le meilleur des mondes, donc, au royaume d'Antonio Conte. La Fiorentina reprend sa course La Juve n'est pas la seule à profiter de la défaite de l'Inter. La Fiorentina, elle aussi, ne s'est pas fait prier pour reprendre trois points au classement sur les Nerazzurri. L'équipe de Montella, battue la semaine dernière par la Roma, s'est ressaisie, et de fort belle manière. Elle s'est facilement imposée lors du derby toscan face à Sienne (4-1), lanterne rouge du classement. Comme la Juve face à l'Atalanta, la formation viola n'a pas mis bien longtemps à archiver cette rencontre. À la mi-temps, elle menait déjà 3-0, grâce à des réalisations de Toni, Pizarro et Aquilani. Le but de Pizarro, inscrit sur pénalty, restera comme l'image forte du jour. Le joueur, qui a tragiquement perdu sa soeur la semaine dernière, n'a pas pu retenir ses larmes au moment de célébrer son but, recevant les accolades émouvantes de tous ses coéquipiers et les applaudissements du stade Artemio Franchi. Beau. Finalement victorieuse 4-1 grâce à un dernier pion de Toni (déjà 6 buts pour lui cette saison, mine de rien), la Fiorentina reste accrochée au peloton de tête, en revenant à un point de la Lazio et à deux de l'Inter. Attention à bien négocier le dernier rendez-vous de l'année 2012, la semaine prochaine, à Palerme. Ce serait con de terminer sur une mauvaise note cette magnifique première partie de saison.Palerme, justement, est allé obtenir un nul sur la pelouse de l'Udinese, hier. Ou plutôt, « est allé perdre deux points sur la pelouse de l'Udinese », devrait-on dire. Car les joueurs de Gasperini ont mené au score pendant une heure, ont raté des occasions, auraient dû obtenir un pénalty gros comme une maison non concédé par l'arbitre et se sont fait punir à la dernière minute par Di Natale. Très dur à avaler, surtout lorsque l'on est au bord de la zone de relégation. Une zone de relégation dans laquelle est toujours embourbé le Genoa. Les Génois, avant-derniers, n'ont pas été capables de venir à bout du Torino (1-1), à domicile. Les Rossoblù ont au moins eu le mérite de réagir à l'ouverture du score de l'inévitable Rolando Bianchi, grâce à un coup de tête de son défenseur, Granqvist. Le Genoa a ensuite poussé, poussé, poussé, mais avec une maladresse folle. Le score ne bougera plus, et la bande de Delneri est désormais quasiment assurée de passer Noël dans la zone rouge. Le seul moyen d'éviter ça ? Aller s'imposer, la semaine prochaine, à San Siro, face à l'Inter. Ah, personne n'y croit ? Bizarre. La passe de quatre pour MilanVictoire de la Lazio, victoire de la Fiorentina. Quid des deux autres prétendants à l'Europe, la Roma et le Milan AC ? Cela s'est clairement mieux passé pour le Milan AC. Du moins au niveau du résultat. Les Milanais se sont imposés 4-1 face à Pescara, enchaînant ainsi une quatrième victoire consécutive en championnat. Mais le score est flatteur, très flatteur pour les Rossoneri. En effet, tout est allé dans le bon sens pour les joueurs de Massimiliano Allegri, et on est prêt à parier que, si ce même match avait eu lieu il y a deux mois, Milan ne l'aurait pas gagné. Résumé des faits. Milan prend l'avantage après 38 secondes de jeu par Nocerino. Avec, au passage, une petite position de hors-jeu (pas la première, hein). Derrière, les Rossoneri contrôlent et dominent une faible équipe de Pescara. Au retour des vestiaires, le promu y met du cœur, mais se fait hara-kiri avec un joli csc d'Abbruscato. Pas résignés, les joueurs de Bergodi se ruent à l'attaque et réduisent l'écart par Terlizzi. Dans la foulée, ils frappent même le poteau par Balzano. Mais au meilleur moment, boum ! Deuxième but contre son camp, cette fois-ci signé Jonathas. À 3-1, Pescara lâche prise et encaisse un quatrième pion par El Shaarawy (et de 14), qui pousse au fond des filets une offrande de Pazzini. Quatre buts, quatre victoires de rang, et surtout une sixième place qui se rapproche sensiblement pour le Milan AC. Bah oui, parce que, de son côté, la Roma a tout simplement perdu sur la pelouse du Chievo, 1-0. Un revers dans le brouillard qui fait très mal, puisque les giallorossi, qui restaient eux aussi sur quatre victoires consécutives, ont craqué à trois minutes du terme, sur un but de l'immortel Pellissier, entré en cours de jeu. Un but qui a rendu dingues les joueurs de Zeman, puisque l'attaquant était vraisemblablement hors-jeu. Et ce n'est pas tout. Les giallorossi auraient pu bénéficier de deux pénaltys, que le toujours aussi désastreux M. Bergonzi ne s'est pas senti de siffler. Avant la fatale 87e minute, la Roma avait pourtant offert une bonne prestation. Un peu en dessous de ce qu'elle avait montré face à la Fiorentina, certes, mais convaincante quand même. Le Chievo avait cependant établi un plan pour ne pas prendre l'eau face à la meilleure attaque de Serie A. Un plan rondement mené puisque, pour la première fois de la saison, la Roma termine un match sans marquer de but. Fin de série, donc, pour la Louve, qui laisse filer la Lazio (+4) et la Fiorentina (+3), et qui voit donc le Milan AC revenir à seulement deux points. Et devinez quel sera le choc de la dernière journée de l'année 2012 ? Roma-Milan, bien sûr.Parme version française Attention, aussi, à l'équipe de Catane. Les Siciliens maintiennent le cap, grâce à une magnifique victoire contre la Sampdoria (3-1) obtenue dans la forteresse du stade Massimino. L'équipe de Riccardo Maran, qui était pourtant menée à la pause (même scénario que la semaine dernière, 0-1 à la mi-temps, 3-1 au coup de sifflet final) reste huitième, à deux points de Milan, et pourrait bien profiter du choc entre la Roma et le Milan AC, la semaine prochaine, pour se rapprocher de la zone Europe. Enfin, c'est un Parme aux accents français qui s'est largement imposé face à Cagliari. Menés 1-0 après vingt minutes de jeu, les Parmesans se sont rebellés, sous l'impulsion de Belfodil et Biabiany. L'ancien Lyonnais a claqué un doublé (son premier en Serie A) tandis que Biabiany a enfin inscrit son premier but de la saison, lui qui était muet depuis le 13 mai dernier. Un succès 4-1 qui permet à Parme de se hisser dans la première partie de tableau, à la dixième position. Des Français qui contribuent à la bonne tenue de Parme ? Tiens, on a l'impression que l'on a déjà vu ça quelque part, non ? Les résultats :Udinese - Palermo 1-1
Di Natale 89' / Ilicic 33'
Lazio - Inter 1-0
Klose 83'
Fiorentina - Siena 4-1
Toni 16' et 79', Pizarro 19', Aquilani 45' / Reginaldo 71'
Catania - Sampdoria 3-1
Paglialunga 55', Bergessio 65', Castro 90' / Maresca 29'
Chievo - Roma 1-0
Pellissier 87'
Genoa - Torino 1-1
Granqvist 29' / Bianchi 19'
Juventus - Atalanta 3-0
Vučinić 2', Pirlo 14', Marchisio 27'
Milan - Pescara 4-1
Nocerino 1', Abbruscato (csc) 51', Jonathas (csc) 79', El Shaarawy 81' / Terlizzi 56'
Parma - Cagliari 4-1
Belfodil 21' et 86', Biabiany 54', Valdés 65' / Sau 20'
Napoli - Bologna, ce soir, 20h45

Parier sur les matchs de AS Roma

 





Votre compte sur SOFOOT.com

16 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par declaubianco le 16/12/2012 à 17:47
      Note : 3  /

    Vucinic a été immense!C'est un régal de le voir jouer aussi juste et combiner dribble et passes dans le tempo !

  • Message posté par dreamgiver- le 16/12/2012 à 17:47
      

    On y voyait vraiment rien à Vérone, c'était dur à regarder comme match. D'ailleurs j'suis à peu près sur d'avoir vu le ballon léviter dans la surface romaine, et se dégager tout seul.

  • Message posté par Principino le 16/12/2012 à 17:50
      Note : 2 

    Quel régal ce coup-franc de maître Andrea !

  • Message posté par RonHarris le 16/12/2012 à 17:59
      Note : - 1 

    Sans doute inspiré par Bonucci, vous ne pensez pas? S'envoler il sait faire lui...

  • Message posté par DeanWinchester le 16/12/2012 à 18:04
      Note : 1 

    En dehors de son superbe CF, quel match du Maestro Pirlo, des stats énormes et un match de folie.

  • Message posté par declaubianco le 16/12/2012 à 18:44
      

    On a des fois l'impression que Pirlo n'est pas trop présent ,il est en fait toujours excellent !
    C'est juste que l'équipe est moins "pirlo-dépendante", certains joueurs prennent plus leur responsabilités (vidal, marchisio), de plus l'apport dans la relance de Bonucci est très précieux.

  • Message posté par loputocrac le 16/12/2012 à 18:48
      

    la juve ma l´air bien partie pour gagner la serie A et pourkoi pas la ligue des champions!!

  • Message posté par labriquerouge le 16/12/2012 à 19:06
      

    Heureusement qu'il y a la C1, parce que les championnats majeurs sont tous déjà joués, mis à part le Portugal :
    - ManU
    - Barça
    - Bayern
    - Juve
    - Paris
    - Porto ou Benfica

  • Message posté par SempreBN le 16/12/2012 à 19:31
      

    Aaah Ron, sûrement dégoûté par les défaites de la Roma et de l'Inter. Pov' petit.

  • Message posté par RonHarris le 16/12/2012 à 19:45
      Note : - 1 

    Dégouté de quoi? Ferme la un petit peu. Je ne suis degouté de rien et ma remarque constituait uniquement un bon mot. Je sais applaudir la Juve, mais j'ai un probleme avec certains débiles de supporters qui la soutiennent. Ce n'est pas le cas avec les autres clubs, je ne comprends pas trop pourquoi. Et concernant la Roma et l'Inter le renouveau des deux clubs est admirable.

  • Message posté par Trap le 16/12/2012 à 20:55
      Note : 2 

    Le renouveau admirable de la Roma se situe à 2 points de plus que L.Enrique l'année dernière mais avec 3 points acquis sur tapis vert. Le renouveau admirable me semble quand même beaucoup le fait d'un joueur âgé de 37 ans et quand il est trop nerveux comme aujourd'hui il y a problème. Le renouveau admirable laisse de côté un joueur emblématique, qui a refusé des offres mirobolantes pour rester dans son club même comme numéro 2 et qui est désigné à la vindicte générale. Le renouveau admirable sera peut-être confirmé en fin de saison mais c'est loin d'être acquis.

    Autrement, est-ce qu'on est obligé de trouver bon un bon mot qui n'est pas bon ?

    Enfin, ce que je retiens de positif du match d'aujourd'hui, c'est que Vucinic et Giovinco ça marche de mieux en mieux, intéressant pour la suite.

  • Message posté par EternaJuve le 16/12/2012 à 23:24
      Note : - 1 

    Moi mon fils s'apellera Marchisio. J'en ai parlé à ma copine, elle est pas d'accord mais c'est pas grave. Au pire chacun l'appelera avec un nom différent.

    Je vais aussi me laisser pousser la barbe tiens.

    Sinon Naples perd, l'inter aussi. Morale, qui est l'anti Juve ? Personne.

  • Message posté par ADP le 17/12/2012 à 00:49
      

    @ eternajuve

    l'Anti-juve de cette année n'est en fait que la Juve elle même. Mais avec Conte de nouveau sur le banc je pense que ca devrais bien se passer car meme si je ne remet pas en causes les qualités de L'Inter et du Milan, si Antonio etait sur le banc ca aurait été different.
    Surtout contre le Milan ou la juve manquait clairement de hargne ce qui est justement ce qu'apporte Conte

  • Message posté par Shellai-93 le 17/12/2012 à 01:39
      Note : 1 

    Giovinco, sacré croqueur n'empêche !

  • Message posté par Inzagoal le 17/12/2012 à 21:27
      

    Le hors jeu de Pescara on en parle pas ?! Il serait bien d'être complet (on dit tout ou on dit rien) et d'éviter les allusions qui s'effondrent au moindre argument. Question de crédibilité.
    Milan mérite sa victoire, en jouant moyennement mais sans s'affoler et profitant d'un peu de chance (2 CSC + poteau). Des éléments qui prouve que le vent est en train de tourner et que la réussite revient petit à petit.
    El Shaarawy est impressionnant de régularité malgré son âge et son temps de jeu considérable !
    Et Yepes arrive même à me surprendre par ses bons matchs, incroyable !


16 réactions :
Poster un commentaire