Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chievo-Juventus (0-4)

La Juve retrouve son trône

Il a suffi de cinq minutes à la Vieille Dame pour prendre l’avantage sur le Chievo Vérone et ne jamais se faire rattraper. Et encore une fois, c’est Morata qui s’est montré décisif. Score final : 4-0.

Modififié

AC Chievo Vérone 0-4 Juventus FC

Buts : Morata (5e, 39e), Alex Sandro (60e) et Pogba (67e) pour la Juve

Une formalité. Pour mettre la pression sur le Napoli, la Juve devait se défaire du Chievo Vérone. Et il aura donc suffi de cinq minutes pour que Lichtsteiner trouve Morata au second poteau et permette à la Vieille Dame de retrouver, plutôt facilement, sa première place provisoire. Morata a doublé la marque un peu avant la mi-temps. Alex Sandro a mis le troisième à la suite d’un beau mouvement collectif, et Pogba a fini le job d’un chef-d’œuvre soliste. Sinon, il faut aussi dire que le Chievo ne leur a pas trop posé de problème. Frileux, inoffensifs, les Véronais se sont contentés de défendre et de tenter quelques contres éclair. Quoi qu’il en soit, c’est une douzième victoire d’affilée en Serie A pour la Juve, et cette série ne semble pas près de s’arrêter.

Morata bis repetita


Il fait moche et humide, à Vérone. Les ballons fusent, les contrôles sont fuyants, il faut donc réduire la prise de risque, le nombre de passes vers l’avant pour se montrer efficace. Ce que font plutôt bien les hommes d’Allegri. Et ça paye, puisque sur une action d’école en tout début de match, une transversale de Pogba sur Lichtsteiner et un centre en force au second poteau sur Morata, la Juve prend l’avantage. 1-0. Derrière, les Bianconeri continuent d’appliquer la théorie du « moindre risque » à la lettre. Tous sauf Bonucci, qui s’emmerde et qui décide de s’amuser un peu avec les attaquants adverses.


Car sinon, c’est contrôle-passe pour tout le monde. Khedira coupe les trajectoires, Pogba lance sur les côtés ou combine avec Dybala, et Morata avale des kilomètres d’appel. C’est aussi simple que ça. Alex Sandro a une première occasion, mais sa reprise de demi-volée passe largement au-dessus. Pogba et Dybala ont au moins trois autres ouvertures, se rapprochent du cadre, pour un même résultat. Et finalement, c’est encore Morata, sur un caviar de Khedira, qui se trouve à la conclusion d’un beau mouvement collectif. 2-0. Les Véronais en prennent plein la gueule, mais leur réaction est quasi inexistante.

La justesse de Pogba


Il faut attendre le début de seconde période, pour voir un semblant d'action de leur part. Un coup franc de Birsa que tout le monde regarde passer et qui frôle le second poteau. Et puis c’est à peu près tout. Ce n’est pourtant pas faute d’essayer. Radovanović et Inglese ont envie, ils prennent leur chance quand ils le peuvent, mais ce n’est jamais bien méchant. La Vieille Dame décide donc de leur laisser la maîtrise du jeu, de reculer et de frapper en contre. Une stratégie une nouvelle fois payante : Dybala lance parfaitement Lichtsteiner dans la profondeur, qui remise sur Pogba en retrait et sert Alex Sandro dans sa course. C’est limpide et ça fait 3-0. Depuis la défaite en octobre dernier à Sassuolo, la Juve est irrésistible. Quelle que soit la manière dont elle décide de jouer, ça marche pour elle. Mais aussi pour Paul Pogba. De plus en plus à l’aise à son poste, le Français fait aujourd’hui plus souvent le bon choix. Il passe quand il faut passer, frappe quand il faut frapper et dribble quand il faut dribbler. La preuve à la 67e quand il met Dainelli et Rigoni à terre avant d’aligner Bizzarri d’un plat du pied droit. 4-0.



Alex Sandro touchera encore une fois la barre avant la fin de la rencontre, Morata aura encore une possibilité de mettre au fond, Pogba tombera sur le poteau, mais finalement la Juve se contentera de ce 4-0, les fesses confortablement posées dans le canapé du champion et en attendant le match du Napoli.

  • Résultats et classement de Serie A

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 8 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    il y a 7 heures La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 16 il y a 8 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 8 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 il y a 9 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 45
    Partenaires
    Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom