1. //
  2. // 23e journée

Vainqueur du Chievo (2-1), la Juventus reprend trois points d'avance sur le Napoli en tête du classement. La Lazio s'incline à la 95e minute sur la pelouse du Genoa (3-2), tandis que l'Inter sombre chez la lanterne rouge, Sienne (3-1). La Fiorentina bat Parme (2-0).

Modififié
4 12
Le temps d'une nuit, la Juventus a dormi dans le même lit qu'un encombrant colocataire : le Napoli. Les Napolitains, hier soir, se sont imposés 2-0 contre Catane, et ont donc rejoint les Turinois en tête du classement. C'est déjà de l'histoire ancienne. La Juve a repris ses trois points d'avance, en allant s'imposer 2-1 sur la pelouse du Chievo. Une victoire facile, même si le score peut laisser penser que cela a été compliqué et qu'il y a eu du suspense. En réalité, le suspense a duré dix minutes. Le temps que le Chievo réalise que le but de Théréau, en début de seconde période, ne serait qu'un coup d'épée dans l'eau. La Juve, un peu comme Naples hier soir, a fait le boulot en première période. Matri ouvre le score d'une superbe reprise de volée en début de rencontre, avant que Lichtsteiner ne double la mise juste avant la pause, profitant d'une jolie talonnade de Giovinco. Propre, et surtout bien maîtrisé.

Le Chievo, qui restait sur une belle victoire à Rome contre la Lazio (0-1), tente de réagir en début de seconde période. Théréau réduit donc l'écart, profitant d'une petite errance de la défense turinoise, aujourd'hui privée de Bonucci et Chiellini. Mais derrière, plus grand-chose, voire plus rien. La Juve contrôle, sans trembler, même si le fantôme des matchs nuls contre Parme (1-1) et le Genoa (1-1) va planer jusqu'au coup de sifflet final. Faire un résultat à Vérone était loin d'être acquis d'avance. La Vieille Dame l'a fait, et autant dire que ces trois points sont les bienvenus. De fait, lors des deux prochaines journées, le champion d'Italie devra affronter la Fiorentina au Juventus Stadium, puis la Roma au Stadio olimpico. Autant aborder ces rencontres avec trois points d'avance.

Rigoni punit la Lazio à la 95e

Les victoires des deux premiers du classement mettaient forcément la pression sur les poursuivants, en l'occurrence la Lazio et l'Inter. Les deux formations se déplaçaient chez deux relégables, le Genoa et Sienne. À Gênes, la Lazio a alterné le pire et le meilleur, avant de céder en toute fin de partie. Après l'exploit en demi-finale de Coupe d'Italie, elle se présente avec une équipe remaniée, sans les indisponibles Hernanes, Dias, Biava et Candreva. Des absences qui se font sentir dès l'entame de match, lorsque Borriello, oublié dans la surface, ouvre le score d'une mine sous la barre. 1-0, puis rapidement 2-0, avec une somptueuse frappe lointaine de Bertolacci. La Lazio est méconnaissable. Mais après la pause, l'équipe de Petković se réveille. Floccari réduit l'écart, Konko rate l'égalisation, puis monsieur Tagliavento, coupable de n'avoir pas exclu Matuzalem pour une faute violente sur Brocchi (sorti sur civière), concède un pénalty à la Lazio. Mauri transforme. 2-2. Un point précieux pour les Romains ? Bah non. À la 95e minute, tout bascule. Marchetti sort d'abord une parade folle sur un coup de tête de Rigoni, mais ne peut rien, vingt secondes plus tard, sur un autre coup de casque de l'ancien de Novara. Le Genoa s'impose 3-2, rééditant l'exploit du match aller (victoire 1-0 à Rome). Rien ne va plus pour la Lazio, qui n'a pris qu'un point sur les trois dernières journées.

Heureusement pour elle, l'Inter ne fait pas mieux. Total tout aussi déconcertant pour les Nerazzurri : deux points sur les trois derniers tours. Aujourd'hui, l'Inter a sombré sur la pelouse de Sienne, lanterne rouge du classement. Une défaite qui s'est dessinée dès la première période. L'ancien Lorientais Emeghara, tout juste débarqué en Toscane, ouvre le score, et Cassano lui répond dans la minute suivante. Mais Sienne a du cœur, et une vraie envie de s'en sortir. Trois minutes après l'égalisation, Sestu redonne l'avantage aux locaux d'une jolie frappe. L'Inter, qui alignait là ses nouvelles recrues, Schelotto et Kuzmanovic (puis Kovačić), a beaucoup de mal, et Sienne a l'occasion d'inscrire un troisième but, encore par Sestu. Le troisième pion arrive finalement en début de seconde période, sur pénalty. Chivu fauche Emeghara dans la surface. Carton rouge. Péno. 3-1. Merci. L'unique réaction nerazzurra se matérialise par un tir de Cassano sur la barre. Trop peu pour une équipe qui vise la Ligue des champions, et qui a définitivement dit adieu aux rêves de Scudetto cultivés pendant l'automne.

Du coup, la vraie bonne opération du dimanche, elle est pour la Fiorentina. Encore à sec de victoire en 2013, l'équipe de Montella s'est enfin réveillée, en venant à bout de Parme (2-0), qui marque ainsi un vrai coup d'arrêt, notamment après sa défaite contre Naples la semaine dernière. La formation viola a effectué une victoire propre : un but par mi-temps, le premier signé Toni, le second Jovetić. Parme a été bon en première période, notamment par le biais de Belfodil, mais a trop rapidement rendu les armes après la pause, surtout après le deuxième but florentin. Ce succès fait beaucoup de bien à la Fiorentina, qui revient ainsi à un point de l'Inter, et à quatre de la Lazio. Sauf que la Fiorentina aura fort à faire la semaine prochaine, avec un déplacement sur la pelouse de la Juventus. Bon courage.

Palerme au fond du trou

La lutte est également incroyable dans le bas de tableau. De fait, grâce à sa victoire au dernier soupir contre la Lazio, le Genoa sort de la zone de relégation, et y envoie Pescara. Le Delfino s'est incliné à domicile contre Bologne, au terme d'un match riche en rebondissements et en pénaltys. Trois pénos, en tout : deux pour Pescara, transformés par Weiss et D'Agostino, et un pour Bologne, réalisé par Diamanti. Menés 2-1, comme la semaine dernière face à la Roma, les Bolognesi sont allés puiser dans leurs ressources, ont égalisé par l'inévitable Gilardino, avant de prendre l'avantage par Koné, l'homme des buts décisifs (le Napoli s'en souvient). Mais cette fois-ci, pas question de se faire rattraper au score. Bologne verrouille et tient sa victoire, qui lui permet de prendre cinq points d'avance sur la zone de relégation. Sincèrement, vu le jeu plaisant développé par cette équipe, le maintien devrait être obtenu sans encombre.

On ne peut évidemment pas en dire autant de Palerme. En effet, les Siciliens sont ce soir derniers de Serie A. Oui oui, derniers. Les joueurs de Gasperini ont été battus à domicile par l'Atalanta de Colantuono, un homme qui, il y a quelques années, avait été viré de Palerme par Zamparini. Retour de bâton. Face aux Bergamaschi, Palerme a eu l'occasion d'ouvrir la marque en première période par Fabbrini, nouvel arrivant. C'est finalement Carmona qui débloque la situation en début de seconde période, avant que Denis ne double la mise. Le but de Nelson, en fin de match, donne un peu d'espoir à Palerme, mais l'assaut final est vain. L'Atalanta tient sa victoire, un succès qui lui permet de grimper à la 13e position. Pour Palerme, en revanche, c'est la nuit noire. Grâce à sa victoire face à l'Inter, Sienne compte désormais 17 points, tout comme les Siciliens. Et encore, Sienne se traîne une pénalité de six points. Zamparini va devoir rapidement réagir. Sinon, ses futurs entraîneurs, c'est en Serie B qu'il devra les virer.

Les résultats :

AS Roma - Cagliari 2-4
Totti 35', Marquinho 92' / Nainggolan 3', Goicoechea (csc) 46', Sau 53', Pisano 71'
Torino - Sampdoria 0-0
Napoli - Catania 2-0
Hamšík 31', Cannavaro 44'
Chievo - Juventus 1-2
Thereau 52' / Matri 9', Lichtsteiner 41'
Palermo - Atalanta 1-2
Nelson 83' / Carmona 54', Denis 72'
Pescara - Bologna 2-3
Weiss 30', D'Agostino 45' / Diamanti 34', Gilardino 50', Koné 66'
Siena - Inter 3-1
Emeghara 21', Sestu 25', Rosina 55' / Cassano 22'
Genoa - Lazio 3-2
Borriello 15', Bertolacci 22', Rigoni 95' / Floccari 59', Mauri 82'
Fiorentina - Parma 2-0
Toni 27', Jovetić 50'
Milan - Udinese, ce soir, 20h45


Eric Maggiori
Modifié

 //  Tifoso de l'Italie
Juste pour vous signaler que ça fait quelques semaines que votre classement de la Serie A sur Sofoot a oublié de rendre au Napoli les 2 points qui lui avaient été retirés en décembre.
Partenaires
Trash Talk basket Le kit du supporter Vietnam Label
4 12