La Juve repart, le Napoli cartonne

On attendait des buts et du spectacle, cet après-midi de Serie A nous aura bien gâtés. En étrillant le Hellas Vérone 6-2, le Napoli recolle à deux longueurs de l'Udinese, victorieux de l'Atalanta plus tôt dans la journée (2-0). Pour le reste, la Juve, l'Inter et la Lazio s'imposent sans trembler.

Modififié
6 2

La Juve reprend ses distances


Elle se devait de réagir. Après son coup d'arrêt du week-end dernier et ce 1-1 concédé sur le terrain de Sassuolo, la Vieille Dame avait cet après-midi la possibilité de remettre la Roma à trois points suite au nul de cette dernière face à la Samp, samedi soir à Gênes (0-0). Chose qu'elle ne s'est évidemment pas gênée de faire dans un Juventus Stadium toujours aussi bouillant. Face à une formation palermitaine qui cherche toujours à s'éloigner de la zone de relégation, les Juventini de Max Allegri ont d'abord pris la mesure de leurs adversaires avant de les asphyxier lentement, mais sûrement. À la demi-heure de jeu, Carlos Tévez, moins remuant que d'habitude, sert parfaitement Arturo Vidal lancé à pleine vitesse côté gauche. Enfin remis de sa longue blessure, le Chilien ne se pose aucune question et ajuste Sorrentino en première intention. 1-0 à la pause, le plus dur est fait.

Bien entrée dans la rencontre, l'équipe de Palerme va peu à peu perdre la possession du ballon au fur et à mesure que le match progresse. Supérieure dans tous les compartiments du jeu, la Juve va logiquement concrétiser sa domination en inscrivant un second but par Fernando Llorente. En manque de réussite depuis le début de la saison, l'Espagnol débloque son compteur en reprenant victorieusement un corner de Pirlo. De la tête, bien entendu. Après une semaine compliquée qui l'a vu tomber pour la seconde fois d'affilée en C1, la Juventus reprend du poil de la bête en Serie A. Et trois longueurs d'avance au classement, au passage.

Higuaín rattrape le temps perdu


À la question : « Le Napoli va-t-il jouer à se faire peur toute la saison ? » , la réponse est pour le moment : « Oui ! » Comme face au Torino il y a trois semaines, l'équipe de Rafa Benítez a d'abord été menée sur sa pelouse (dès la 1re minute) avant de recoller au score, puis de prendre l'avantage sur une formation du Hellas Vérone qui a longtemps tenu tête à son rival au San Paolo avant de s'écrouler (6-2).

Sauf qu'à la différence du Toro en début de mois, les Gialloblù sont revenus dans la partie grâce à Nico López, entré en jeu deux minutes auparavant. Devenus spécialistes des fins de match palpitantes depuis ce finish dingue contre l'Inter la semaine passée (2-2), les Napolitains ont repris l'avantage directement après l'égalisation adverse grâce à Higuaín, qui a inscrit ce soir ses trois (oui, ses trois) premiers buts de la saison en championnat. Dans une partie longtemps indécise, le Napoli est parvenu à engranger les trois points synonymes de remontée au classement. Hamšík a claqué son doublé, Higuaín son triplé et Callejón son septième pion en huit matchs, ce qui le place provisoirement en tête du classement des buteurs. Finalement, à regarder comme ça, tout irait presque bien pour Rafa et les siens.

L'Inter et la Lazio s'imposent


Pendant que le Napoli cartonnait le Hellas Vérone dans une rencontre qui s'est peu à peu transformée en match de tennis, la Lazio et l'Inter ont toutes deux pris le meilleur sur leurs adversaires du jour en s'imposant respectivement face au Torino et Cesena. Évoluant à onze contre dix pendant une bonne heure suite à l'expulsion de Nicola Leali (30e), les Nerazzurri ne sont pas parvenus à enfoncer le clou après le pénalty transformé de Mauro Icardi à la demi-heure. Guère plus flamboyants ce soir que la semaine dernière contre Naples, les partenaires de Yann M'Vila prennent tout de même leur quatrième point en deux matchs après les débâcles face à Cagliari (1-4) et la Fio (3-0).

Décidément en pleine bourre, la Lazio a, elle, signée sa quatrième victoire consécutive en disposant tranquillement du Torino devant son public (2-1). Après l'ouverture du score de Lucas Biglia d'un magnifique coup franc, les Romains ont longuement dominé et ont même trouvé le poteau par Candreva. Mais ils n'ont pas réussi à doubler la mise, et l'ont payé en début de seconde période, lorsque l'équipe de Giampiero Ventura a égalisé par Farnerud, profitant d'une intervention foireuse de Ciani. Mais la Lazio a dans ses rangs un champion du monde. Et quelques minutes seulement après son entrée en jeu, Miro Klose redonne l'avantage aux siens en renard, après un coup franc de Candreva. Plus rien ne bougera et la Lazio s'impose 2-1 devant son public. Avant la rencontre de ce soir entre le Milan et la Fiorentina, la Lazio est cinquième du Calcio.

Di Natale show, Pinilla non, puis oui


S'il y a bien une équipe qui marche en ce moment, c'est l'Udinese. Les Frioulans engrangent aujourd'hui leur cinquième victoire en huit journées, en battant 2-0 l'Atalanta. Et qui a marqué ? Facile... L'éternel Di Natale, qui a ouvert le score dès la 6e minute de jeu. Début de match idéal pour l'Udinese, qui double la mise peu avant la pause par Théréau. Solide, constante, l'équipe de Stramaccioni ne laissera pas aux Bergamasques l'occasion de revenir dans la partie et s'impose 2-0. La réalité est là : l'Udinese est ce soir troisième du classement, à trois points de la Roma. Les féloches, pour eux.

Enfin, le Genoa est en train de devenir le spécialiste des fins de matchs. Il y a quelques semaines, les Génois s'étaient imposés au buzzer sur la pelouse de Parme. Cette fois-ci, le Griffone refait le coup, mais d'une manière encore plus dingue. Menée 1-0 sur la pelouse du Chievo, l'équipe de Gasperini a attendu la fin de match pour renverser la situation. C'est d'abord Matri qui égalise à la 72e minute. Deux minutes plus tard, pénalty pour le Genoa, mais Pinilla, comme il y a quelques mois au Brésil, foire son péno. Sauf que cette fois-ci, le Chilien réussit immédiatement à se faire pardonner, et donne la victoire aux siens à cinq minutes du terme. Succès 2-1. Débuts amers pour Rolando Maran sur le banc du Chievo.

Le nul de la Roma samedi soir face à la Sampdoria

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai trouvé le choix de mettre Ogbonna dans l'axe des 3 centraux vraiment intéressant dans le sens ou il est beaucoup moins chien fou que Bonucci et se concentre donc sur le fait de colmater les brèches au cas ou un des 2 autres centraux se fait avoir. Il joue beacoup plus sobre.
Sinon Marchisio est vraiment de retour ca fait plaisir, tout comme le premier but de la perche espagnole.
Message posté par mangecaca
J'ai trouvé le choix de mettre Ogbonna dans l'axe des 3 centraux vraiment intéressant dans le sens ou il est beaucoup moins chien fou que Bonucci et se concentre donc sur le fait de colmater les brèches au cas ou un des 2 autres centraux se fait avoir. Il joue beacoup plus sobre.
Sinon Marchisio est vraiment de retour ca fait plaisir, tout comme le premier but de la perche espagnole.


Le meilleur choix en central, c'est Barzagli, quoi qu'il en soit.

A son retour, on verra peut-être un 4-4-2. Je trouve qu'Allegri manque de couilles, il pourrait le tenter ou tenter un 4-5-1.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 2