Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

La Juve renverse Milan, la Lazio bute sur la Fiorentina

Dans les deux derniers matchs de la 7e journée de Serie A, la Juventus a battu le Milan AC, 3-2 (alors que les Milanais avaient pourtant ouvert le score dès la 19e seconde de jeu) et la Lazio n'a pas réussi à faire mieux que 0-0 contre la Fiorentina malgré de nombreuses occasions. Juve 2e égalité, Fiorentina 6e, Lazio 7e, Milan 12e.

Modififié
Le football est parfois étrange. Deux chocs de Serie A avaient lieu ce soir. Le premier entre la Juventus et le Milan AC, le second entre la Lazio et la Fiorentina. Les deux matchs ont été magnifiques, engagés, rythmés. Beaucoup d'occasions, beaucoup de tentatives, beaucoup de très belles choses. Et pourtant, les verdicts sont diamétralement opposés. La Juve s'impose 3-2 contre le Milan AC, la Lazio et la Fiorentina se neutralisent, 0-0. Parce que, au Juventus Stadium, une frappe contrée se transforme en but, et qu'à l'Olimpico, une frappe contrée termine juste à côté. Question de détails. La Une du soir va donc à la Juve. Les Bianconeri, grâce à leur victoire autoritaire face à un bon Milan AC, rejoignent le Napoli à la deuxième place du classement, et restent donc au contact de la Roma. Pourtant, que ce fut dur contre un Milan AC qui a ouvert le score après 19 secondes de jeu et qui, du coup, aurait pu totalement contrecarrer les plans d'Antonio Conte. Mais la Juve a su réagir grâce à ses hommes forts, et s'impose finalement en toute logique. Sans Balotelli, Milan a peut-être disputé son meilleur match de la saison. Mais le classement dit ce soir que les Rossoneri sont douzièmes, à 13 points du leader. Dur dur. Du côté de Rome, la Lazio peut avoir d'énormes regrets. Pendant 90 minutes, elle a tout simplement livré sa meilleure prestation de la saison, s'est créé un nombre incalculable d'occasions, mais le ballon ne voulait pas rentrer. La Fiorentina, quant à elle, ne s'est quasiment jamais montrée dangereuse (zéro occasion de but, disent les stats de Sky Italia), et repart de Rome avec un point béni. La Lazio devra repartir de cette prestation pour la suite de la saison, indubitablement.

Milan, pas de remuntada, cette fois

19 secondes, donc. C'est le temps qu'il a fallu pour lancer ce Juventus-Milan. Le temps pour Muntari de se retrouver tout seul dans la surface, et de tromper Buffon d'un tir au premier poteau. Le Juventus Stadium est alors glacé. Mais la Juve n'est pas le genre d'équipe à se laisser abattre. Vexée par cette ouverture du score immédiate, elle se rue à l'attaque, la bave aux lèvres. Les Turinois se créent d'abord une énorme occasion par Quagliarella, qui tire au-dessus en position favorable. Et accuse la taupe qui traîne sous la pelouse. Mais c'est un avertissement avant l'égalisation. Celle-ci arrive sur coup franc. Le tir de Pirlo est pourtant central, mais Abbiati gère mal son placement, et ne peut qu'effleurer le ballon, qui termine au fond des filets. 1-1 au quart d'heure de jeu, le match recommence comme si rien ne s'était passé. Sous un véritable déluge, les deux formations vont alors se livrer un véritable combat. Et les occasions pleuvent, elles aussi. Abbiati se rattrape et sauve deux fois les siens sur une frappe d'Asamoah et une tête contre son camp de Montolivo. Buffon, quant à lui, est providentiel sur une frappe lointaine de Constant. Mais le score ne bouge plus. 1-1 à la pause, c'est juste.

La Vieille Dame repart avec de grosses intentions en seconde période. Milan est de plus en plus bas et commence à avoir du mal à contenir les offensives turinoises. Sur un corner, l'arbitre ne voit pas un coup volontaire de Mexès sur la tête de Chiellini. Il aurait dû y avoir pénalty et rouge. Mais ce n'est que partie remise. La Juve continue d'attaquer et finit par trouver la faille à la 69e, minute plaisir. Giovinco, entré en jeu depuis deux minutes, élimine la défense milanaise avec une feinte, et trompe Abbiati d'une frappe puissante. Le Juventus Stadium explose. Enfin ! Giovinco est décisif ! Milan craque alors mentalement. En l'espace de 5 minutes, Mexès, décidément trop nerveux ce soir, reçoit deux cartons jaunes et est exclu. Et le pire, c'est que sur la deuxième faute qu'il commet que la Juve inscrit son troisième but. Pirlo trouve la barre sur coup franc, le ballon atterrit dans les pieds de Chiellini, qui marque dans le but vide. 3-1, la fête est totale au Juventus Stadium. Mais Milan, on le sait, est une équipe capable de renverser des situations folles. Et lorsque Muntari réduit l'écart à la 90e minute, on se dit que les Rossoneri vont nous refaire le coup du Torino et de Bologne. Mais ce coup-ci, les Milanais ne parviennent pas à égaliser, malgré une dernière occasion de Zapata. La Juve s'impose 3-2, et répond ainsi aux récentes critiques. Le champion est toujours là. Et la course à trois, en tête du classement, s'annonce palpitante.

Savić super-héros

Dans l'autre rencontre de la soirée, pas de buts, donc, entre la Lazio et la Fiorentina, mais que d'occasions pour les Biancocelesti, qui, sur un ring, l'auraient emporté aux points. Perea, Hernanes, Lulić, Candreva ont tous eu, au moins une fois dans la rencontre, la balle du 1-0 au bout du pied, mais n'ont pas réussi à débloquer la situation. Petković a toutefois de quoi être satisfait : ses joueurs ont offert là la plus belle prestation depuis bien longtemps. Peut-être parce que, enfin, le coach a osé lancer des jeunes joueurs. Bryan Perea et Felipe Anderson en tête. Le Colombien et le Brésilien, tous deux âgés de 20 ans, ont réalisé un très bon match et s'annoncent prometteurs pour la suite. C'est d'ailleurs le bien nommé Perea qui s'est créé la première grosse occasion du match à la 19e minute. Le gamin intercepte un ballon au milieu de terrain, file tout seul au but, crochète un défenseur, mais tire juste à côté. « Juste à côté » : ce sera l'expression de la soirée, côté Lazio. Juste à côté, encore, le coup franc de Hernanes, qui frôle carrément le montant. Et la Fiorentina, dans tout ça ? Pas grand-chose. Pepito Rossi est bien trop seul en attaque, et les rares inventions du toujours génial Borja Valero ne trouvent aucune réponse de ses coéquipiers.

En seconde période, la formation viola semble revenue avec de nouvelles intentions. Pendant un bon quart d'heure, elle tient le ballon, mais ne se crée toujours pas la moindre occase. Après avoir soufflé, les locaux reprennent le contrôle du ballon, et c'est reparti pour un abordage qui va durer une demi-heure. On vous la fait en vrac : Lulić qui gagne un duel, qui entre dans la surface, mais qui est contré au tout dernier moment par un énormissime Savić. Hernanes qui envoie une chiche que Neto repousse. Candreva qui entre vers l'intérieur et qui envoie un missile qui vient passer à trois millimètres de la lucarne. Ciani qui vient placer sa tête sur corner, mais qui ne trouve pas le cadre. Floccari qui pénètre dans la surface, qui frappe, mais qui trouve le bout des gants de Neto, décisif sur ce coup-là. Bref, cela ne voulait pas entrer. Le match se termine sur le score de 0-0. Montella conserve son invincibilité en tant que coach face à la Lazio (six matchs, aucune défaite), mais ce sera bien là son seul motif de satisfaction ce soir. La Lazio, pour sa part, concède son deuxième match nul consécutif, mais est apparue transformée par rapport à l'équipe molle et tristoune vue la semaine dernière à Sassuolo. Et maintenant, la trêve pour récupérer, et repartir sur de bonnes bases dans deux semaines. Avec Klose.


Les résultats :

Juventus - Milan 3-2
Pirlo 15', Giovinco 69', Chiellini 74' / Muntari 1' et 90'
Lazio - Fiorentina 0-0

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom