La Juve renverse Milan, la Lazio bute sur la Fiorentina

Dans les deux derniers matchs de la 7e journée de Serie A, la Juventus a battu le Milan AC, 3-2 (alors que les Milanais avaient pourtant ouvert le score dès la 19e seconde de jeu) et la Lazio n'a pas réussi à faire mieux que 0-0 contre la Fiorentina malgré de nombreuses occasions. Juve 2e égalité, Fiorentina 6e, Lazio 7e, Milan 12e.

Modififié
2 35
Le football est parfois étrange. Deux chocs de Serie A avaient lieu ce soir. Le premier entre la Juventus et le Milan AC, le second entre la Lazio et la Fiorentina. Les deux matchs ont été magnifiques, engagés, rythmés. Beaucoup d'occasions, beaucoup de tentatives, beaucoup de très belles choses. Et pourtant, les verdicts sont diamétralement opposés. La Juve s'impose 3-2 contre le Milan AC, la Lazio et la Fiorentina se neutralisent, 0-0. Parce que, au Juventus Stadium, une frappe contrée se transforme en but, et qu'à l'Olimpico, une frappe contrée termine juste à côté. Question de détails. La Une du soir va donc à la Juve. Les Bianconeri, grâce à leur victoire autoritaire face à un bon Milan AC, rejoignent le Napoli à la deuxième place du classement, et restent donc au contact de la Roma. Pourtant, que ce fut dur contre un Milan AC qui a ouvert le score après 19 secondes de jeu et qui, du coup, aurait pu totalement contrecarrer les plans d'Antonio Conte. Mais la Juve a su réagir grâce à ses hommes forts, et s'impose finalement en toute logique. Sans Balotelli, Milan a peut-être disputé son meilleur match de la saison. Mais le classement dit ce soir que les Rossoneri sont douzièmes, à 13 points du leader. Dur dur. Du côté de Rome, la Lazio peut avoir d'énormes regrets. Pendant 90 minutes, elle a tout simplement livré sa meilleure prestation de la saison, s'est créé un nombre incalculable d'occasions, mais le ballon ne voulait pas rentrer. La Fiorentina, quant à elle, ne s'est quasiment jamais montrée dangereuse (zéro occasion de but, disent les stats de Sky Italia), et repart de Rome avec un point béni. La Lazio devra repartir de cette prestation pour la suite de la saison, indubitablement.

Milan, pas de remuntada, cette fois

19 secondes, donc. C'est le temps qu'il a fallu pour lancer ce Juventus-Milan. Le temps pour Muntari de se retrouver tout seul dans la surface, et de tromper Buffon d'un tir au premier poteau. Le Juventus Stadium est alors glacé. Mais la Juve n'est pas le genre d'équipe à se laisser abattre. Vexée par cette ouverture du score immédiate, elle se rue à l'attaque, la bave aux lèvres. Les Turinois se créent d'abord une énorme occasion par Quagliarella, qui tire au-dessus en position favorable. Et accuse la taupe qui traîne sous la pelouse. Mais c'est un avertissement avant l'égalisation. Celle-ci arrive sur coup franc. Le tir de Pirlo est pourtant central, mais Abbiati gère mal son placement, et ne peut qu'effleurer le ballon, qui termine au fond des filets. 1-1 au quart d'heure de jeu, le match recommence comme si rien ne s'était passé. Sous un véritable déluge, les deux formations vont alors se livrer un véritable combat. Et les occasions pleuvent, elles aussi. Abbiati se rattrape et sauve deux fois les siens sur une frappe d'Asamoah et une tête contre son camp de Montolivo. Buffon, quant à lui, est providentiel sur une frappe lointaine de Constant. Mais le score ne bouge plus. 1-1 à la pause, c'est juste.

La Vieille Dame repart avec de grosses intentions en seconde période. Milan est de plus en plus bas et commence à avoir du mal à contenir les offensives turinoises. Sur un corner, l'arbitre ne voit pas un coup volontaire de Mexès sur la tête de Chiellini. Il aurait dû y avoir pénalty et rouge. Mais ce n'est que partie remise. La Juve continue d'attaquer et finit par trouver la faille à la 69e, minute plaisir. Giovinco, entré en jeu depuis deux minutes, élimine la défense milanaise avec une feinte, et trompe Abbiati d'une frappe puissante. Le Juventus Stadium explose. Enfin ! Giovinco est décisif ! Milan craque alors mentalement. En l'espace de 5 minutes, Mexès, décidément trop nerveux ce soir, reçoit deux cartons jaunes et est exclu. Et le pire, c'est que sur la deuxième faute qu'il commet que la Juve inscrit son troisième but. Pirlo trouve la barre sur coup franc, le ballon atterrit dans les pieds de Chiellini, qui marque dans le but vide. 3-1, la fête est totale au Juventus Stadium. Mais Milan, on le sait, est une équipe capable de renverser des situations folles. Et lorsque Muntari réduit l'écart à la 90e minute, on se dit que les Rossoneri vont nous refaire le coup du Torino et de Bologne. Mais ce coup-ci, les Milanais ne parviennent pas à égaliser, malgré une dernière occasion de Zapata. La Juve s'impose 3-2, et répond ainsi aux récentes critiques. Le champion est toujours là. Et la course à trois, en tête du classement, s'annonce palpitante.

Savić super-héros

Dans l'autre rencontre de la soirée, pas de buts, donc, entre la Lazio et la Fiorentina, mais que d'occasions pour les Biancocelesti, qui, sur un ring, l'auraient emporté aux points. Perea, Hernanes, Lulić, Candreva ont tous eu, au moins une fois dans la rencontre, la balle du 1-0 au bout du pied, mais n'ont pas réussi à débloquer la situation. Petković a toutefois de quoi être satisfait : ses joueurs ont offert là la plus belle prestation depuis bien longtemps. Peut-être parce que, enfin, le coach a osé lancer des jeunes joueurs. Bryan Perea et Felipe Anderson en tête. Le Colombien et le Brésilien, tous deux âgés de 20 ans, ont réalisé un très bon match et s'annoncent prometteurs pour la suite. C'est d'ailleurs le bien nommé Perea qui s'est créé la première grosse occasion du match à la 19e minute. Le gamin intercepte un ballon au milieu de terrain, file tout seul au but, crochète un défenseur, mais tire juste à côté. « Juste à côté » : ce sera l'expression de la soirée, côté Lazio. Juste à côté, encore, le coup franc de Hernanes, qui frôle carrément le montant. Et la Fiorentina, dans tout ça ? Pas grand-chose. Pepito Rossi est bien trop seul en attaque, et les rares inventions du toujours génial Borja Valero ne trouvent aucune réponse de ses coéquipiers.

En seconde période, la formation viola semble revenue avec de nouvelles intentions. Pendant un bon quart d'heure, elle tient le ballon, mais ne se crée toujours pas la moindre occase. Après avoir soufflé, les locaux reprennent le contrôle du ballon, et c'est reparti pour un abordage qui va durer une demi-heure. On vous la fait en vrac : Lulić qui gagne un duel, qui entre dans la surface, mais qui est contré au tout dernier moment par un énormissime Savić. Hernanes qui envoie une chiche que Neto repousse. Candreva qui entre vers l'intérieur et qui envoie un missile qui vient passer à trois millimètres de la lucarne. Ciani qui vient placer sa tête sur corner, mais qui ne trouve pas le cadre. Floccari qui pénètre dans la surface, qui frappe, mais qui trouve le bout des gants de Neto, décisif sur ce coup-là. Bref, cela ne voulait pas entrer. Le match se termine sur le score de 0-0. Montella conserve son invincibilité en tant que coach face à la Lazio (six matchs, aucune défaite), mais ce sera bien là son seul motif de satisfaction ce soir. La Lazio, pour sa part, concède son deuxième match nul consécutif, mais est apparue transformée par rapport à l'équipe molle et tristoune vue la semaine dernière à Sassuolo. Et maintenant, la trêve pour récupérer, et repartir sur de bonnes bases dans deux semaines. Avec Klose.

Les résultats :

Juventus - Milan 3-2
Pirlo 15', Giovinco 69', Chiellini 74' / Muntari 1' et 90'
Lazio - Fiorentina 0-0

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Pirlo est vraiment trop vieux, il ne pèse plus sur le jeu.
Giovinco ne sert à rien. (Elle est pour moi celle-là).
Chiellini est un bourrin avec les pieds carrés.
Conte ne fait jamais de coaching.
declaubianco Niveau : CFA2
Vidal ressemble plus à un mec de gang qu'un footballeur talentueux .
DeanWinchester Niveau : CFA2
Demain la Gazzetta fera sa une sur le coup de poing de Mexes et le péno de Constant sur Tevez, non je déconne, bonne nuit.
Mouhahaha Trap ! Ils sont où ceux qui descendaient la Juve cet après-midi ? Vraiment une belle prestation mais franchement les boulettes derrière j'ai l'impression de me répéter mais ça devient grave ! Dommage d'oublier que le 2ème but du Milan est en partie de la faute de Pogba qui s'est pris pour Marco Verratti sauf que non .. donc on signale les bonnes choses du jeune mais aussi les mauvaises hein !

Sinon qu'est ce que ça fait plaisir de voir Giovinco décisif pourvu que ça dure ! ça part dans tous les sens ce duo avec Tevez j'aime beaucoup
doncarnol Niveau : CFA2
Et je pense qu'ils feront aussi un article pour bien faire comprendre à tout le monde la farce calciopoli parce que quand même c'est un journal sérieux hein !
doncarnol Niveau : CFA2
@DeanWinchester
Oui Pirlo ne pèse plus sur le jeu, perso il m'a encore déçu ce soir.
Autrement on croirait retrouver le Bonucci des début à turin (j'éxagère un peu, certe), entre des relances foireuse et de la poise (cf le 2em but), dur de défendre à 3 dans ces conditions.

Cette victoire ne m'a pas convaincu plus que ça, c'est un bon début de réaction mais je le serais si on arrive à battre le Real.


Sinon, sans ironie, bravo à Milan, ça me fait presque chier de les voir jouer comme ça et être seulement 12em.
Et Tuttosport va titrer que la Juve sera championne d'europe, avec Cristiano ou Van Persie pour le mercato d'hiver.

Personnellement, je n'ai pas trouvé le match si bon que ça. Beaucoup trop de déchets technique. C'est peut être dû à la fatigue lier à la champions mais bon.

Quand est ce qu'il se casse le Allegri ?
dealerdefunk Niveau : District
Primo: nous avons le gardien qui a la palme du pire jeu au pied d'Europe toute équipe professionnelle confondue. Une véritable pipe cet Abbiati. A jarreter au plus vite. Sans parler de son placement sur les coups franc de Pirlo . Le premier est central et n'a rien d'exceptioneel et sur le deuxième il n'est pas du tout concentré et effectue un pafatale sur sa gauche . Une arnaque absolue. Quand la Juve pressait il foirait toutes ses relances.

Deuxio, dommage qu'un ghostbuster ait taclé Tevez qui s écroule tout seul sur le premier coup franc de la Juve. Au métier dira t on.
Deuxio bis: La Juve d'il y a 2 ans en aurait mis 5 à ce Milan là.
Conseil: en Europe tu ne vas nulle part avec une défense à 3.

Tercio, on peut dire au revoir à la qualif pour la prochaine Champions League et surtout repartir de zero avec un nouvel entraineur et une vraie mentalité da Milan; à savoir patron du jeu avec des joueurs techniques au mitard, et pas une ribambelle d'ouvriers.

Quattro, revoir tout le staff médical et les méthodes d'entrainement , le nombre de blessés est anormalement élevé.
Forza Milan!

Un tir de muntari? Le ballon ricoche sur ses pieds et rentre dans le but par miracle...
Tu as la mémoire courte, Abbiati a sauvé Milan plus d'une fois. Sur le coup franc il y a cette tanche de Matri qui saute de travers et un ballon trempé qui glisse.
Il est fautif pour une petite faute de main mais il ne faut pas oublier ses autres parades.
Son jeu au pied est correct, sans risque, ça suffit.

Le plus triste ce n'est pas la simulation de Tevez mais le jaune à De Jong qui sera suspendu. Dommage que ce coup franc débouche sur un but aussi. L'action va trop vite pour que l'arbitre voit quelque chose.

Peut-être qu'il fallait repartir de 0 avec un nouvel entraineur pour cette année. Le non spectacle d'Allegri avait pourtant payé en deuxième partie de saison dernière. J'ai soutenu un Allegri que je n'aime pas à l'inter saison je ne vais pas retourner ma veste mais il m'énerve de plus en plus. Surtout son entêtement à vouloir une nullité comme Matri!

Trop de blessés et un staff médical à revoir on est d'accord (Pato ne se blesse plus au Brésil...)

Avec Balotelli ce match aurait été intéressant. Matri est probablement l'attaquant le plus faible du Milan sur ces 10 dernières années.
Et que dire de Zapata... Je regrette Yepes...

Le prochain match verra une charnière composée de Zapata et Zaccardo face à Di Natale et Muriel... Sans De Jong pour colmater les brèches!
Même si Nocerino a fait un match correct ce n'est pas vraiment du niveau de De Jong.

Milan a fait probablement son meilleur match malgré une compo sans attaquant (Matri compte pour rien et Robinho c'est... Robinho) et un Zapata tristement régulier dans sa médiocrité.
Tout n'est pas à jeter, la Juve était meilleure et les 3 premières places sont à oublier tout comme les rêves de LDC mais il faut poser les bases de la saison à venir : Montolivo au top physiquement, Poli pas mauvais, De Sciglio avec de la bouteille, Matri dégagé, Pazzini back, un vrai stoppeur, El Shaa au top...
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par dealerdefunk
Primo: nous avons le gardien qui a la palme du pire jeu au pied d'Europe toute équipe professionnelle confondue. Une véritable pipe cet Abbiati. A jarreter au plus vite. Sans parler de son placement sur les coups franc de Pirlo . Le premier est central et n'a rien d'exceptioneel et sur le deuxième il n'est pas du tout concentré et effectue un pafatale sur sa gauche . Une arnaque absolue. Quand la Juve pressait il foirait toutes ses relances.

Deuxio, dommage qu'un ghostbuster ait taclé Tevez qui s écroule tout seul sur le premier coup franc de la Juve. Au métier dira t on.
Deuxio bis: La Juve d'il y a 2 ans en aurait mis 5 à ce Milan là.
Conseil: en Europe tu ne vas nulle part avec une défense à 3.

pareil pour tevez, en plus 2 mn plus tard il fait siffler cf et carton jaune contre constant pour une autre faute imaginaire.
sinon personne ne note que buffon a été decisif sur plusieurs actions. un match interessant dans l'ensemble.
Message posté par DeanWinchester
Demain la Gazzetta fera sa une sur le coup de poing de Mexes et le péno de Constant sur Tevez, non je déconne, bonne nuit.


Oui parce que c'est vrai que Tevez ne fait pas trois simulations en premiere periode, que Tevez se roule par terre sur la pseudo faute de Constant si tu siffles ca, t'auras 4 penalty par match), et enfin, c'est vrai que la faute qui amène le 1er but Turinois n'est pas une simulation.

Ahlala, les Turinois, toujours de mauvaise fois. Enfin pas tous, mais de ta part, c'est beau a lire.
McMilkshake Niveau : CFA2
EM est salement pro-Juve, ça transpire la subjectivité.
L'arbitre a tellement influencé le match (comme pour les 3 derniers matchs de la Juve bizarrement) que ça en devient ridicule de les sucer à ce point.
McMilkshake Niveau : CFA2
J'oubliais cette tanche de Matri, achetée une fortune, qui ne plante pas, ne fait pas d'assist, rien. Mercato minable. On dirait vraiment que Galliani fait n'importe quoi.
J'en peux plus.
Message posté par TH-59


Oui parce que c'est vrai que Tevez ne fait pas trois simulations en premiere periode, que Tevez se roule par terre sur la pseudo faute de Constant si tu siffles ca, t'auras 4 penalty par match), et enfin, c'est vrai que la faute qui amène le 1er but Turinois n'est pas une simulation.

Ahlala, les Turinois, toujours de mauvaise fois. Enfin pas tous, mais de ta part, c'est beau a lire.


Je ne veux pas jeter d'huile sur le feu mais en matière de mauvaise foi tu peux t'amuser à lire le post qui suit le tien.

Je voudrais juste signaler que quelques journaux et commentateurs en Europe (Angleterre, Espagne, Allemagne je ne parle pas de Tuttosport hein), ont remarqué un petit quelque chose de Zapata sur Tevez dans la surface. Les mêmes ont aussi remarqué un petit quelque chose de Mexès sur Chiellini, quelque chose que seul Allegri a nié hier en direct à la télé.
Comme quoi, la mauvaise foi peut être très largement partagée voire là où on ne la voit pas.
La Juve est moins forte que l'année dernière, logiquement contre ce Milan là, les bianconeri auraient du les cartonner 4 ou 5-1. BEaucop de déchets technique en 1 ére MT, mais je pense que la fatigue des derniers matchs s'est faite ressentir.

Quant à Milan, je suis à bouts, envie de pleurer devant tant de maladresses, d'approximations technique, de je m'en foutisme ... sur certaines passes on dirait simplement que les joueurs s'en foutent, aucune âme, aucun leader technique, Montolivo est brouillon, Zapata horripilant de nonchalance, Robinho ne sert à rien et ses petites simulations n'amusent que lui, qu'il dégage et rentre chez lui dans son championnat de danseuses ...
Matri, est-il VRAIMENT un attaquant ? en 8 matchs, pas un but et peut-être même pas un tir cadré !
Seuls Dejong, Constant et Mexes trouvent grâce à mes yeux, le reste, ça devient tellement moyen !!

Je pense que Milan rentrer dans un tunnel de 4 à 5 à 6 ans de crise à ce rythme là.
On jouera l'UEFA contre Saint-E, ou Krasnodar ... Ouéééé ...
en conclusion : GLAUQUE ET DEPRIMANT !
Les joueurs d'Am.Sud sont des comédiens qui adorent fair les vicieux, on le sait, que ce soit brésilien, uruguayen ou argentin, ils sont horribles, Tevez est dans ce registre.

L'arbitrage a été mauvais, mais ça n'excuse rien de la part du Milan. Cet immobilisme sur le but de Chellini, hallucinant !!
La Juve était bonne à prendre et le nul était à la portée de Milan avec un peu plus d'envie et de rage.
Honte à eux.
Joli but de Giovinco en tout cas. Milan sans El Shaarawy et Baloteli était pas vraiment armé. Et Mexes a quand même une fâcheuse tendance a dégoupillé par moment. Et je suis d’accord avec certains, Pirlo, a part sur les coups francs, a pas commencé sa saison. Vraiment la juve a toujours su prendre des maitres sur coup franc, Platini, Del Pierro, Baggio, Pirlo.
Je ne suis pas clairvoyant, mais étant donné que je suis la Juve depuis une dizaine d'années, je peux - en toute modestie - essayer d'apporter ma contribution - qui sera longue - , je félicite d'avance ceux qui l'auront lue.

Essayons calmement de remettre les choses dans son contexte:
une Juve qui vient de terminer cet horrible période de 7 matchs , un tous les 3 jours. Bilan, 4 victoires, 3 nuls donc 2 à l'extérieur dont un nul contre un très bon Inter chez lui.

2 autres nuls où objectivement, Galatasaray et Copenhague, il y avait large la place de gagner si les occasions sont au fond (stat pertinente: la Juve est l'équipe en Europe qui le plus tenté de tirs) mais aussi si la défense n'encaisse pas de buts sur les seules occasions de l'adversaire, qui plus est dus à des errements défensifs.


----

La tactique

Concernant l'effectif: le turnover est nécessaire, un coaching efficace et pertinent qui va avec également. Mais on sait que Conte est tout le contraire d'un Benitez. Il fait rarement tourner et fait ses remplacements en général aux alentours de la 70e minute.

Avec un système de jeu avec 3 défenseurs et qui demande un travail gigantesque aux latéraux (très caractéristique de Conte), un jeu à terre partant du gardien, les rampes de lancement étant les défenseurs et Pirlo, ce qui peut sur le long terme être une source de risques, cette manière de jouer en gardant la mainmise sur le ballon étant toujours sujet à un saut de concentration d'un joueur, d'une erreur individuelle.
Ce qui nous amène aussi à une autre caractéristique du jeu de la Juve : un bloc équipe avec un pressing constant de la part de toute l'équipe, ce qui est très demandeur en terme d'efforts. Cela joue indubitablement sur la clairvoyance des joueurs lorsqu'il est demandé de la mettre au fond.

----------
Tentons une revue d'effectif

Un Buffon plus aussi sûr qu'avant par moments (il a été d'une régularité ahurissante toute sa carrière, malheureusement depuis l'an dernier, il n'est avec parcimonie plus aussi sûr dans ses prises de balle ), des joueurs qui jouent tous les trois jours par manque de solutions alternatives/manque d'audace (confiance?) de la part de Conte en ses remplaçants: Barzagli 32 ans, miné par qq blessures et Chiellini , 29 ans ,qui use d'un jeu très physique , Caceres blessé, Ogbonna pas très convaincant pour l'instant, Peluso limité malgré son engagement, et un Bonucci dont on a tjs peur qu'il retombe dans ses travers (pourquoi il est tant spécialiste du fameux tir contré qui prend à contre-pied son propre gardien?).

Au milieu, la blessure de Marchisio qui a handicapé l'équipe (Pogba, malgré tout son talent, n'a clairement pas l'intelligence tactique, l'expérience et le jeu sans ballon d'un Marchisio, points moins valorisés mais non moins importants car finalement moins bling bling), mais qui peine en plus à revenir à son meilleur niveau, le manque de bonnes alternatives sur les ailes (malgré toute l'explosivité d'Asamoah, si un ailier n'a qu'un seul dribble, ça risque d'être difficile à LT), et enfin un Pirlo qui n'est clairement pas capable de jouer deux matchs d'affilée en une semaine.

Couplé à ça la blessure de Pepe (je me demande quand même ce qu'espere reellement Conte, pcq même s'il revient, on sait tous que Pepe a pour principale caratéristique d'avoir 3 poumons, mais tu fais comment pour les avoir quand t'as arreté le foot pendant un an?) et la vente forcé de Giak (pour récupérer quoi, 7 M + économie d'un salaire de 1 ou 2 M? Alors qu'à côté on cherche à recruter Zuniga pour 10M? La vente de ce joueur est incompréhensible, surtout au vu l'importance de ce joueur dans le système de Conte, pouvant à la fois jouer au milieu , sur une aile, mais aussi dans une formation à 4 défenseurs. Mais surtout, pourquoi ne pas avoir vendu Isla au dernier moment pour ensuite vendre Giak?)
Padoin et Peluso restent très limités, que ce soit au milieu ou sur les ailes.

En attaque, Llorente qui commence petit à assimiler le système de jeu et la langue, Tevez ,on dirait qu'il est là depuis des années par contre, un Vucinic intermittent , comme toujours, un Quaglia qui se retrouve petit à petit et un Giovinco qui marche bcp à l'affectif et qui psychologiquement, est au fond du trou. Typiquement le genre de joueur qui a besoin de se sentir important et se sentir constamment soutenu. C'est ce qu'il a vécu à Parme et en équipe de jeunes d'Italie. Pas exactement la même situation à la Juve, où la pression est de plus monstrueuse. Enfin, chez les bianconeri, on lui demande de jouer en soutien de l'attaquant alors qu'il est à son meilleur niveau sur l'aile. Sauf que l'aile sous Conte c'est un travail défensif énorme, et je pense pas que Giovinco ait le coffre pour ça.

------
Dans la tête

Par ailleurs, psychologiquement, est-ce que la Juve ne serait pas tombée dans une certaine suffisance? Je ne dis pas que les Scudetti de ces dernières années ont été faciles, surtout pas le 1er, mais l'an dernier surtout, on sentait le manque de concurrence. Des joueurs clés reconnus mondialement, revalorisation salariale à la clé, un système de jeu connu et revu, des automatismes, une manière de jouer ancrée depuis 2 ans. Ca ne manquerait pas un peu d'enthousiasme, d'inventivité là-dedans? A force de les traiter en guerriers, Conte n'a t-il pas usé ses joueurs, enfoncés dans une certaine monotonie, atténué leur créativité?

Et puis le manque de turnover ne pousserait-il pas les joueurs dans une certaine monotonie, car place de titu assurée?

----
La formation

Enfin, grand sujet de débat: la formation.

Jouer avec 3 défenseurs en Europe, on l'a vu contre le Bayern, c'est je pense casse-gueule. De plus, il faut compter au maximum sur ses ailiers, et sur une assise défensive solide. Sauf que face à des mecs qui ont de la technique , qui savent provoquer, à l'instar de Robben et Ribery , le trio Barzagli/Chiellini/Bonucci est complètement à la rue, manquant de vitesse entre autres. Même s'il n'a pas Pepe, je ne comprends pas pq Conte est aussi frileux quant à tester une autre formation. Ne pensons pas à un 4-3-1-2, avec le trio MVP + Marchisio en 10, Llorente en pivot et Tevez tournant autour, ce serait impensable, c'est une formation sans ailiers.

Alors quoi, un 4-3-3? Listch à droite et Chiello à gauche. Le trio MVP, en pointe, Llorente, à droite Tevez qui repique et qui fait le travail défensif équivalent de Pepe (mais ne serait-ce pas le gâcher?) et à gauche tourner entre Vucinic et Giovinco? Y aurait possiblement un déséquilibre entre une droite très offensive et une gauche très défensive, à voir.


---
Ps: quant à l'éternel débat sur le Calciopoli, je vous avoue être exaspéré de voir les mêmes réactions sans prise d'information et de reflexion. Ce n'est pas parce que l'info n'a pas été médiatisée qu'elle n'est pas là.

Parce que là est tout le problème d'une information: si elle n'est pas médiatisée, elle peut-être vue comme inexistante aux yeux des gens qui ne prennent pas le temps de se renseigner. On ne voit que ce que les médias laissent filtrer.

La Juve a été blanchie, et c'est un scandale, sauf que la portée médiatique de cette info n'a pas été celle qui devait être méritée. La justice italienne est une farce.

Ce qui est horripilant, c'est de voir aussi à quel point une erreur en faveur de la Juve peut-être à ce point stigmatisée à cause de son passé (passé qui comme je l'ai dit, n'a pas lieu d'être), et à quel point une erreur en sa défaveur est passée sous silence : en réalité, c'est surtout la mémoire sélective du grand public qui tend à retenir que les points négatifs et donc les erreurs en faveur de la Juve qui rend dingue les supporters de la Juve, même si je concède que nous sommes bien trop sur la défensive (cependant, c'est une relation de cause à effet...).



Bref, j'avais envie d'écrire tout ça, qu'importe si c'est peu lu, au moins, c'est soulageant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 35