1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 16e journée

La Juve profite des nuls et remporte le sprint intermédiaire

Nous voilà à mi-parcours et en haut du classement, rien ne change. La Juve devance la Roma d'une tête, et Naples complète le podium. Beaucoup de matchs nuls et des buts de malade pour conclure cette année civile.

Modififié
0 4
  • L'équipe du week-end : Chievo Vérone

    Ce derby de Vérone, le cinquième de l'histoire en Serie A, n'aura pas été le plus beau. Ni le plus prolifique. Ni le plus fair-play (plus de 30 fautes au total). Mais peu importe la manière, un derby, ça se gagne. Voilà l'exploit qu'a réalisé le Chievo Vérone ce week-end. Ils ont arraché leur victoire dans les dernières minutes sur une tronche de Paloschi. Malgré tout, le Chievo est derrière le Hellas au classement. Mais bon, un derby, c'est surtout de la confiance engrangée. Et alors, c'est qui maintenant le petit club de quartier ?

  • Vous avez raté Bergame–Palerme (et vous n'auriez pas dû)

    Un scénario à rebondissements, 6 buts, un Dybala de folie, des fautes à tire-larigot, une merveille de lob de Vazquez, un penalty et un Denis toujours en embuscade dans la surface palermitaine. Concrètement, ce match était parfait pour un supporter lambda un lendemain de cuite. De quoi rendre une gueule de bois agréable. Mais en revanche, ça a dû être vraiment galère pour tous les concernés. Surtout pour les supporters de Palerme qui tenaient leur victoire jusqu'à la 75e. Score final, 3–3. Merci.


  • L'homme du week-end : Glik

    Et si le remplaçant d'Immobile était un défenseur ? Dimanche, Kamil Glik a sauvé les siens en inscrivant les deux buts de la victoire du Torino face au Genoa. Une délivrance, parce qu'on peut le dire, ce n'est pas vraiment la joie de l'autre côté de Turin. Depuis le départ de Ciro, y a plus grand monde pour mettre les ballons au fond. D'ailleurs, Glik est le premier à marquer un doublé cette saison. Il est également le co-meilleur buteur du club avec Quagliarella. Une petite touche d'espoir avant les vacances.

  • Stefano Pioli a dit

    « Nous voulions gagner le match. » Ah bon ? C'est étonnant en menant 2 à 0 à la mi-temps… L'entraîneur de la Lazio nous donne là une belle analyse de ce - beau mais regrettable - match nul 2-2 face à l'Inter. Mais bon, on lui pardonne après cette jolie moitié de saison. La Lazio est troisième ex-aequo avec la Samp' et Naples.

  • L'image du week-end

    - Carlo Lucherini, sénateur du Parti démocrate (le parti du Premier ministre italien Matteo Renzi), se fait un petit Juve-Cagliari en plein vote sur la croissance. Pépère le mec.


    Au passage, la Juve est championne d'automne après sa victoire 3 à 1 jeudi sur le terrain de Cagliari.

  • Une journée, un tifo

    Ou plutôt : une journée, pas de tifo. Depuis quelques semaines, San Paolo gronde à cause des mauvais résultats de son équipe. Les supporters ont déserté en masse la dernière rencontre de 2014 contre Parme. Dommage puisque le Napoli s'est facilement imposé contre la lanterne rouge et pointe à la troisième place de Serie A. L'exigence…


  • La stat inutile : 6

    Comme le nombre de matchs nuls ce week-end. Des beaux : comme ce Samp–Udinese (2-2) ou cet Inter–Lazio (2-2 aussi). Et des moins beaux aussi : on pense notamment à ce Roma-Milan AC qui n'a pas du tout répondu aux attentes. La Roma laisse donc la Juve seule à une victoire d'avance pour les vacances.

  • Dolce vita

    La Juve et le Napoli sont à Doha pour disputer la Supercoupe d'Italie ce lundi soir. Alors que Morata fait des tours de Cherokee dans la ville, Benítez et son équipe sont en pleine séance selfie « tenues traditionnelles » .


  • Et sinon

    - Parme vient enfin d'être racheté par un groupe russo-chypriote. Il était temps que les choses changent pour l'ancien club de Lilian Thuram et d'Alain Boghossian. D'ailleurs, le licenciement de Donadoni ne devrait plus tarder.
    - Zeman ne devrait pas non plus s'éterniser sur le banc de Cagliari.
    - Kovačić, en match comme à l'entraînement.


    - Vargas, en douceur, comme toujours. Le Péruvien ouvre le score pour la Fiorentina, mais ne peut empêcher son équipe d'échapper à l'épidémie d'égalités qui s'est abattue sur la Serie A. Score final : 1 -1 contre Empoli.


    - - Léger brouillard sur le Sassuolo–Cesena. De toute manière, il n'y avait pas grand-chose à voir. Ce match s'est aussi soldé par un nul 1 – 1.



    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Les hommes politiques italiens sont clairement les meilleurs du monde
    C'est fait pour Zeman, il a son étoile, viré pour la 10ème fois.
    Adrinho78 Niveau : DHR
    'Tain,ça prend pas mal de temps pour descendre tout en bas...
    @Trap; il va donc être privé de panettone?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    0 4