1. //
  2. // 28e journée
  3. // Juventus Turin/Genoa (1-0)

La Juve poursuit sa balade

Sans forcer son talent, la Vieille Dame a pris le dessus sur le Genoa (1-0). Elle continue sa promenade de santé en Serie A. Avant les matchs de ce soir, elle compte 17 points d'avance sur la Roma.

Modififié
0 7
Juventus Turin/Genoa : 1–0
But : Tévez (25e) pour la Juventus

Vous connaissez la différence entre le Genoa et la Juventus ? Non ? Et bien, la première équipe est simplement une bonne équipe de Serie A. Alors que la seconde la survole. Super, mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Et bien, la Juventus n'a besoin que d'une demi-occasion pour prendre l'avantage, car elle compte dans ses rangs des talents hors normes (voir le second paragraphe et le bijou de Tévez). Alors que le Genoa doit souffrir, se donner à 200 % pour se créer une occasion et se voir refuser un penalty pourtant largement sanctionnable. Voilà la différence entre ces deux équipes. Et à la fin, c'est presque toujours la Juventus qui l'emporte (le match aller est une exception).

La finition pour la Juve, les frissons pour le Genoa


Cette saison, la Vieille Dame n'a perdu qu'un seul match en championnat : le match aller contre le Genoa, le 29 octobre dernier. Une rencontre poussive au bout de laquelle la Vieille Dame avait cédé. À l'époque, la Roma était encore à l'affût. À l'époque, les Turinois craignaient encore pour leur Scudetto. À l'époque, la Juventus avait vécu cette défaite comme une offense. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, les Bianconeri ont envie de laver l'affront. D'ailleurs, Llorente, Vidal et Chiellini font rapidement monter la pression. Mais Mattia Perrin et ses défenseurs tiennent bon. Et à force de subir et de tenir, le Genoa prend confiance. À la 14e, Perotti est même à l'origine du premier vrai frisson de ce match. Au duel avec Marchisio dans la surface, il est le premier sur un centre en retrait. Marchisio tacle. Perotti tombe. Mais l'arbitre estime qu'il n'y a pas penalty. Litigieux. C'en est déjà trop pour la Juventus et Tévez. Non, ils ne se referont pas piéger. L'Apache prend les choses en main et va inscrire tout seul un but de grande classe. Sur le côté droit, sans angle, il multiplie les crochets et lâche une mine sous la barre.



1–0. C'est magnifique. La Juventus peut maintenant faire tourner. Marcher. Contrôler en somme. La victoire leur est déjà promise. Et il faut bien se reposer après Dortmund.

Décrassage


Alors à quoi peut bien leur servir la seconde période ? À trottiner. À faire tourner le ballon et l'effectif. À tenter des combinaisons. À se décrasser en somme... Car jamais les joueurs de Massimo Allegri ne se sont sentis vraiment inquiétés par les Génois. Des offensives éparses, mais rien de bien dangereux. La seconde période est un long fleuve tranquille qui mène assurément à la victoire. D'ailleurs, Tévez se permet même de rater un penalty à la 61e. Un penalty encore une fois litigieux : Pereyra crochète dans la surface et s'écroule facilement. Dans le feu de l'action, le doute est permis, mais avec les images, c'est limite… Tévez aurait pu regretter ce raté si seulement Diego Laxalt avait été moins maladroit à la 80e pour le Genoa. Le pauvre Uruguayen manque sa reprise, alors que les cages lui sont grandes ouvertes. La Juventus est définitivement supérieure. Ça ne saute pas toujours aux yeux, mais il faut bien se rendre à l'évidence : sans jamais se surpasser, mais avec suffisamment d'aplomb, la Juventus arrive toujours à gagner. 1-0, score final, sans trop forcer et cette « loi du plus fort » devrait également s'appliquer en championnat. Le Scudetto ne devrait plus tarder pour la Juventus.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

georgesleserpent Niveau : Loisir
Quand je pense que certains osaient dire que Tevez est un joueur fini et surcoté... Quel but encore ce soir... Moi quand je le vois jouer, je peux pas m'empêcher de penser que quand il est lancé, il est juste impossible à arrêter. Car en plus de sa vitesse et de sa précision technique, il a une hargne incroyable et une grosse puissance physique malgré sa petite taille qui font qu'il a énormément de contres favorables. Incroyable.

Par contre Perin qui sort sur blessure.. Quel crève coeur...
Russell Dolce Vita Westbrick Niveau : Loisir
Si l'on peut résumer ce match à un seul mot : nonchalance
Match tranquille, un Tevez qui surnage toujours, un Vidal qui récupère de plus en plus de ballons et relance plus proprement (il est bien sur le chemin du retour !)
C'est tant mieux pour le penalty raté, tant mieux, il n'y avait pas faute sur Pereyra.
Par contre, en première mi-temps il y'avait bien penalty sur le cafouillage qui amène la frappe de Tevez dans le bras d'un défenseur, puis de la barre transversale sur une frappe de Bonucci (ou Chiellini, j'ai un doute).


Excellent résultat, bon décrassage.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Tevez putain tevez stratosphérique
Claude le Gentil Niveau : CFA
Vidal sur le retour, ça va faire la différence dans les semaines à venir. C'est probablement un effet "Pereyra", qui permet au chilien de se concentrer sur les tâches où il excelle.

A voir si ça parlera plus de l'arbitrage demain, ou du résultat logique à la vue du match.
Ce qui fera la diff, c'est à mon avis le retour de l'architecte.

Magnifique dans son style Albator en tribune.
mais bordel personne ne parle de la PERFORMANCE de Barzagli ? c'est vraiment le meilleur défenseur italien actuellement, voire en Europe, il est vraiment bien rentré, après son super tacle sur la contre-attaque de Gündogan face à Dortmund, là son intervention pour empêcher une occasion de but tout fait, et sa classe, talonnade, interventions propres et intelligente, il est vraiment supérieur aux autres, on dirait qu'il joue avec des gamins, il laisse l'adversaire danser comme un con avec son ballon pour mettre le pied dans un timing parfait et chiper le ballon, il va probablement être un facteur déterminant pour la Juve en quart de finale de Champion's, son retour compense presque l'absence de Pogba surtout qu'on revoit notre vrai Vidal, benvenuto Andrea !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 7