1. //
  2. // 11e journée
  3. // Parme/Juventus (0-1)

La Juve ne flanche pas

Grâce à un but de Pogba inscrit dans le dernier quart d'heure, la Juve s'est imposée 1-0 sur la pelouse de Parme, et met ainsi la pression sur le Napoli, qui reçoit ce soir Catane, mais surtout sur la Roma, qui se déplacera demain soir sur la pelouse de Torino. Troisième victoire de rang pour les Turinois.

Modififié
4 7
Parme - Juventus 0-1
But : Pogba (77e)


Sans la Roma, on parlerait ce soir de la Juve comme d'un solide leader, capable d'aller s'imposer en patron sur une pelouse hostile. Mais comme l'équipe de Rudi Garcia est là, celle d'Antonio Conte n'est, pour le moment, que le plus beau dauphin de toute l'Europe. Car gagner à Parme n'est pas chose aisée. Récemment, seule une équipe y était parvenue : la Roma, bien sûr. La Juve l'a fait sans briller, avec un but inscrit par Paul Pogba en fin de rencontre. Les Turinois ont réalisé un match minimaliste, sans se créer beaucoup d'occasions, mais en faisant preuve d'un cynisme que l'on pourrait qualifier de « cynisme du champion » . Le résumé du match pourrait tenir en deux images. L'énorme occasion d'Amauri, ancien de la maison bianconera, en début de seconde période, et le but de Pogba. Celle d'Amauri est certainement beaucoup plus simple à mettre au fond qu'à foutre à côté. À l'inverse, celle de Pogba demande une certaine technique pour dompter le ballon et le propulser au fond des filets. C'est là toute la différence. Amauri a voulu se la jouer avec une Majder et n'a pas trouvé le cadre. Le Français a choisi le plat du pied et a marqué. 1-0. Parme aura essayé jusqu'au bout de revenir, mais la Vieille Dame a retrouvé sa sérénité. Naples et la Roma vont devoir lui répondre, avec la manière.

Une frappe de Vidal, et pas grand-chose de plus

Avec un match importantissime à jouer contre le Real Madrid mardi soir, Antonio Conte est obligé de procéder à un certain turn-over. Pirlo est sur le banc, tout comme Llorente. Le coach titularise Giovinco, Padoin et Ogbonna. Donadoni, lui, répond avec une équipe type, et mise beaucoup sur le trio Parolo-Cassano-Amauri, qui avait abattu le Milan AC il y a une semaine. La première période ne raconte pas grand-chose. La Juventus domine les débats, mais la domination est stérile. Parme est bien en place, ne concède que peu d'espaces, et il manque clairement quelque chose à la Juve pour inquiéter Mirante. L'absence de Lichtsteiner sur l'aile droite se fait toujours autant sentir : presque toutes les actions turinoises viennent de la gauche, avec un Asamoah qui n'arrive toutefois pas à trouver ses attaquants. Parme, de son côté, ne propose pas grand-chose sur le plan offensif. Deux petites occasions à se mettre sous la dent lors de ces 45 premières minutes : une opportunité manquée par Gobbi, qui préfère centrer plutôt que tenter de tromper Buffon, et un tir puissant de Vidal, qui passe à quelques centimètres du poteau. Pas folichon.

Quaglia décisif, Pogba conclut

Conte le sait. Vu le rythme imposé par la Roma et le Napoli, pas question de laisser filer des points au stadio Tardini. Pourtant, le double champion d'Italie va avoir des sueurs froides en tout début de seconde période. Biabiany, le seul homme à être parvenu à marquer un but à la Roma cette saison, déborde sur le côté et centre fort devant le but. C'est une offrande pour Amauri, qui n'a plus qu'à devancer Buffon et la pousser au fond. Mais l'ancien attaquant de la Juve prouve à Conte qu'il a eu raison de ne plus vouloir miser sur lui. L'Italo-Brésilien tente une Madjer et loupe totalement son geste. Le ballon file en touche. C'est l'alerte qui secoue une bonne fois pour toutes les Bianconeri. Conte fait entrer Pirlo à la place d'un toujours aussi décevant Marchisio. Le seul Italien nommé au Ballon d'or prend immédiatement par la main ses coéquipiers, qui se font de plus en plus pressants dans la moitié de terrain parmesane. Tévez se procure d'abord une très bonne occasion au terme d'un joli mouvement collectif, mais Mirante repousse.

La Juve continue de pousser. À un quart d'heure du terme, le moment décisif. Conte fait entrer Quagliarella et Llorente à la place de Tévez et Giovinco. Deux minutes seulement après son entrée en jeu, Quaglia invente un geste dingue : contrôle dos au but, pivot, et frappe de dingue qui vient s'écraser sur la barre. Heureusement pour la Juve, Pogba a suivi. Le Français déboule, réussit à mettre le plat du pied en opposition au moment du rebond et trompe ainsi le portier parmesan. Troisième but en championnat pour lui. Parme a alors dix grosses minutes à disposition pour tenter d'égaliser. Mais l'assaut final ne donnera rien. La Juve a appris de ses erreurs depuis Florence. Cette fois-ci, elle hisse la barricade et ne laisse rien passer. Le match se termine ainsi. Trois points de plus dans la besace, et un ouf de soulagement pour les dirigeants turinois dans les gradins. Mardi, ce sera le Real Madrid. Et dimanche prochain, le Napoli. Alors, oui, il valait mieux ne pas laisser filer de points à Parme.

Résultats et Classement de Serie A

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Copa_Mundial Niveau : Loisir
ce but la st quasiment pour quaglia quelle frappe ce mec est monsieur dreamgoal!
c'est dingue quand même comment Pogba est toujours bien placé pour marquer tel un pippo!
Bon l'important c'est les trois points !
La Roma va tomber face au Torino.
Fergie ta merdé sur ce coup putain
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Quaglia' est vraiment un artiste. Le but moche, ça sera jamais son truc :-)

N'empêche qu'il débloque bien des situations à nous inventer des gestes improbables à chaque fois. Pour rappel, il avait failli sauver l'Italie en 2010...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 7