La Juve, le Napoli et la Lazio mènent la danse

Sacrée journée, en Italie. La Juve terrasse l'Udinese (4-1), le Napoli vient à bout de la Fiorentina (2-1), la Roma s'impose à San Siro face à l'Inter (3-1) et la Lazio dispose facilement de Palerme (3-0). Bah dis donc, vivement la prochaine journée, alors.

Modififié
3 54
Ils sont trois. Trois, en tête du classement, avec six points sur six au compteur. Ils pourraient être quatre, car une quatrième équipe a gagné ses deux premières rencontres. Sauf que cette équipe, en l’occurrence la Sampdoria, est partie avec un point de pénalité, et compte donc aujourd’hui 5 unités. Les leaders, donc. Il s’agit de la Juventus, du Napoli et de la Lazio. Honneur au champion. En fin d’après-midi, la Vieille Dame est allée s’imposer en patronne sur la pelouse de l’Udinese, sur le score de 4-1. Un score lourd, relativement mérité au vu de la rencontre, mais qui a indubitablement été influencé par une décision arbitrale qui fait déjà débat en Italie.

A la 10e minute de jeu, alors que le score est de 0-0, Giovinco est lancé vers le but adverse. Le gardien de l’Udinese, Brkić, sort pour anticiper le petit attaquant. L’intervention du gardien est un peu gauche, il tente de bloquer le ballon mais percute Giovinco. Comme il mesure 1m96 et que Giovinco ne fait que 1m63, la Fourmi Atomique se mange le grand gardien en pleine poire et tombe. L’arbitre intervient, exclut le gardien, et donne pénalty à la Juve. Triple sanction, puisque Vidal ouvre le score. Justifiée pour les uns, très sévère pour les autres, cette expulsion change totalement le match. A 10, l’Udinese ne parvient pas à développer son football, et la Juve, déjà patronne lorsqu’elle est à 11 contre 11, déroule. Vučinić juste avant la pause, puis Giovinco deux fois, enfoncent Guidolin et les siens. Di Natale, lui, est rentré directement aux vestiaires lorsque le coach l’a rappelé sur le banc. Visiblement, Toto a vraiment mal digéré son Euro. Tout l’inverse des Turinois, qui sont repartis sur les mêmes bases que la saison dernière.

Naples souverain, la Lazio étonne

A égalité, on trouve donc le Napoli et la Lazio. Vainqueur 3-0 de Palerme la semaine dernière, Naples affrontait un nouveau test avec la réception de la Fiorentina. Sur un terrain à la limite du praticable, les Napolitains s’imposent 2-1. Après une première période équilibrée, avec un rythme élevé mais conditionnée par la pelouse dégueulasse, tout s’accélère en début de seconde période. Sur un coup franc de Zuniga, Hamšík dévie le ballon dans les filets de Viviano. Le but fait mal à la Fiorentina, qui s’éteint petit à petit, jusqu’à subir le second bhut de Dzemaili. Malgré sa souveraineté, Naples encaisse un but de Jovetić en fin de rencontre mais ne risque pas plus que ça. Six points en deux matches : qu’on se le dise, le Napoli de Mazzarri n’a pas envie de rigoler, cette saison.

La Lazio de Petković non plus, d’ailleurs. Critiquée pour son mercato et ses matches amicaux décevants, l’équipe biancoceleste a remporté ses quatre premiers matches officiels de la saison (deux en Serie A, deux en Europa League). La seconde victoire en championnat est obtenue contre une bien faible équipe de Palerme. Comme bien souvent, c’est Klose qui a débloqué la situation en fin de première période, d'une jolie reprise de volée. Après la pause, Candreva offre au public du stadio Olimpico le but du week-end, avec un missile en pleine lucarne. Klose, encore lui, clôt les débats à quelques minutes du terme. Une victoire nette et sans bavure, pour une Lazio qui, en plus d’être en tête, est la seule équipe à ne pas avoir encaissé de but, avec le Torino.

La patte Zeman

L’autre gros match de la soirée, et même la sensation de la soirée, c’est la victoire de l’AS Roma sur la pelouse de l’Inter. Après une première journée où elle avait affiché quelques largesses défensives, la Louve s’est ressaisie, et est allée obtenir une victoire ô combien précieuse sur la pelouse de San Siro. Un succès 3-1, qui porte forcément la patte de Zeman. De fait, le premier but giallorosso a été inscrit par Florenzi, jeune joueur de 21 ans, titularisé alors que des joueurs comme Pjanić, Taddei ou Lamela ont été laissés sur le banc. Après l’ouverture du socre, la Roma a subi la réaction d’orgueil de l’Inter, qui s’est concrétisée par l’égalisation de Cassano, juste avant la pause. Mais en seconde période, la Roma prend peu à peu le contrôle du match, et la pépite d’Osvaldo, inscrite à 20 minutes du terme, ne fait que confirmer l’excellent match des Giallorossi. Ce coup-ci, l’Inter ne réagit pas, et encaisse un troisième but de Marquinho (et non pas de Marquinhos). Match parfait, avec un Florenzi excellent, terni seulement par l’expulsion d’Osvaldo dans les arrêts de jeu, pour un deuxième carton jaune bien débile. Zeman va devoir lui tirer les oreilles...

Si l’une des deux équipes milanaises perd 3-1, l’autre, en revanche, gagne sur le même score. En effet, hier soir, le Milan AC est allé s’imposer sur la pelouse de Bologne, grâce à un triplé de Pazzini. L’ancien buteur de la Sampdoria et de l’Inter a planté en un soir plus de la moitié de ce qu’il avait marqué la saison dernière avec le maillot nerazzurro. Surtout, il permet au Milan AC, dans une période de doutes et d’interrogations, de se rassurer, et de prendre ses trois premiers points de la saison. Le jeu n’est pas encore fantastique, certes, mais arriver à la trêve avec une victoire va forcément faire du bien à Allegri et ses troupes. En attente de mieux.

Super Sampdoria

Dans cette Serie A 2012-13, les promus sourient. Enfin, pas tous. Lors de cette journée, le Torino et la Sampdoria se sont imposés. Le Torino a disposé du troisième promu, Pescara, sur le score de 3-0. Pour Pescara, l’après Zeman est visiblement compliqué, puisque le Delfino n’a pas encore pris le moindre point ni marqué le moindre but. En revanche, pour le Toro, cela fait déjà 4 points de pris, mais 3, seulement, au classement, puisque l’équipe a commencé avec une pénalité d’un point. Même chose pour la Sampdoria, qui compte donc ce soir 5 points après son deuxième succès de rang, ce coup-ci contre Sienne. L’équipe génoise a ouvert le score avant la pause par Maxi López, avant de subir l’égalisation d’un ancien de la maison, Simone Vergassola. Mais quelques minutes plus tard, Gastaldello, l’un des grands bonshommes de la remontée en Serie A, donne un avantage définitif aux Doriani. Cette Samp-là est remontée à l’étage supérieur avec de nouvelles intentions, et a surtout l’intention de se mettre vite à l’abri, pour ne plus jamais revivre l’enfer de 2011.

L’enfer, pour l’autre équipe génoise, c’était l’an dernier. Le Genoa a frôlé la relégation, et les maux ne sont visiblement pas tous effacés. Sur la pelouse de Catane, le Griffon a subi une défaite rocambolesque. Après avoir mené 1-0, les joueurs de De Canio se sont ensuite mangé un fulgurant doublé de Bergessio. Mais à huit minutes du terme, Janković porte le score à 2-2. Score final, se dit-on alors. Pas du tout. Deux minutes plus tard, Lodi utilise son arme fatale : son pied gauche létal sur coup franc. Sebastien Frey doit s’incliner, et Catane fait chuter le Genoa, après avoir tenu en échec la Roma lors du premier tour. Bon tableau de chasse. Enfin, lors des deux derniers matches de la journée, Parme a d’abord battu le Chievo (2-0) grâce notamment au premier but en Serie A de l’ancien Lyonnais Belfodil. Dédicacé à Jean-Michel Aulas ? L’autre rencontre, c’est un nul 1-1 entre Cagliari et l’Atalanta, où tout s’est déroulé lors des 10 dernières minutes. D’abord l’ouverture du score de Denis, puis l’égalisation d’Ekdal dans les arrêts, pour un nul plus que logique au vu des occasions. 34 buts pour cette deuxième journée, on a été gâtés. On a déjà hâte que cette foutue trêve internationale soit terminée.

Les résultats :

Torino – Pescara 3-0
Sgrigna 34’, Brighi 58’, Bianchi 62’
Bologna – Milan 1-3
Diamanti 42’ / Pazzini 16’, 77’ et 85’
Udinese – Juventus 1-4
Lazzarri 78’ / Vidal 14’, Vučinić 45’, Giovinco 53’ et 71’
Cagliari – Atalanta 1-1
Ekdal 91’ / Denis 81’
Catania – Genoa 3-2
Bergession 66’ et 68’, Lodi 84’ / Kucka 26’, Janković 82’
Inter – Roma 1-3
Cassano 45’ / Florenzi 15’, Osvaldo 68’, Marquinho 81’
Lazio – Palermo 3-0
Klose 39’ et 83’, Candreva 56’
Napoli – Fiorentina 2-1
Hamšík 55’, Dzemaili 75’ / Jovetić 87’
Parma – Chievo 2-0
Belfodil 32’, Rosi 86’
Sampdoria – Siena 2-1
Maxi López 45’, Gastaldello 68’ / Vergassola 62’

Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quelqu'un peut m'expliquer d’où viennent ces points de pénalités?
@ El Putsch : Les clubs pénalisés sont impliqués dans le scandale du Calciocomesse.

Sinon au passage Gonzalo Bergessio (ancienne chève de Saint-Etienne oui oui) à marqué l'un des doublé les plus rapide de l'histoire oui oui ! en moins d'une minute.
Note : 1
@ Spaggiari : merci !

Je trouvais ça tellement ridicule d'enlever UN point a une équipe que j'ai pas osé faire le rapprochement..

C'est comme si tu te fais attraper a un examen en train de tricher, et qu'au lieu de te mettre 0 on te mettait -1, parce qu'au final t'as pas triché tant que ça, c'était juste un coup d’œil furtif vers la copie du voisin..
J'adore le Calcio.
dealerdefunk Niveau : District
Bonne journée l'Inter violée par la Roma de Zeman. Quel plaisir!! Sono Pazzo di gioa. Cadeau:

http://www.youtube.com/watch?v=qkjVDg8x … ure=relmfu
dealerdefunk Niveau : District
Di gioia, pardon. Grazie Moratti denti gialli!!
Note : -1
Lol même avec son triplé Pazzini je le reprends pas. Faut voir les buts pourris qu'il met.

On verra quand Milan affrontera la Roma si ça sera plus glorieux mais j'en doute !
Pazzini l'an dernier, c'était bien 4 buts avec l'inter ?


Parce que si c'est bien ça, en un match avec Milan, il est à 75% de sa saison passée ...
bon il va se blesser bientot, mais 'klose, 33 ans, 3 buts en deux journées.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Très sévère, le péno + expulsion de Brkic ? Non, non, c'est comme d'hab avec la Juve, c'est comme ça tous les week-ends...

En suivant les critères de l'arbitre, j'ai compté 14 expulsions de joueurs de la Juve oubliées (1 chacun) et environ 172 pénalties oubliés pour l'Udinese. Ben oui, ça arrive souvent la combo "je sautille sur place et je touche un adversaire" dans un match...

M'enfin, pour être plus sérieux, je ne comprends pas comment on peut être supporter de la Juve ? C'est un peu comme supporter Usain Bolt qui s'alignerait aux jeux paralympiques ou Teddy Riner dans un tournoi de judo pour fillettes de 5 ans. Y'a absolument aucune gloire à retirer de victoires ainsi volées. Et ça fait plus de 100 ans que ça dure...
M'sieu Sofoot, par rapport à la semaine dernière c'est bien d'avoir intégré que la Samp a 1 point de moins au classement. Reste plus qu'à en tenir compte sur la page Serie A du site...
@Il Ragno, d'habitude je trouve tes commentaires intéressants mais là j'avoue que le combo pleurnicherie + fiel + bêtise dans la même phrase est d'anthologie.
Le règlement : 7 infractions passibles d'une expulsion dont :
"Empêche une évidente opportunité de marquer à un adversaire allant vers le but en commettant une faute passible d'un coup franc ou d'un penalty."
Traduction maison mais je peux te le faire en italien.
Alors le gardien ou Danilo, c'était la même penalty et rouge.
Tout ceci avec conte dans les tribunes..et oui mm sans conte cette juve est énorme et je suis certain qu'elle peut aller très loin dans cette champions league avec un milieu de terrain énorme hate de voir isla à l'oeuvre sa fait 2 victoires en championnat et 1 en super coupe et sans conte...
Senzaradice Niveau : Loisir
il ragno nero

Merci d'avoir eclairé ma lanterne, je ne savais pas pourquoi j 'etais fan de la juve. Grace a toi et tes explications je vais retourner ma veste. Enfin je vois clair dans ma vie. La deuxieme meilleur equipe du monde du 20 eme siecle, c'est sur pour en arrivé la ils ont du faire de la triche et de la corruption et tt ca sur 100 ans. Chapeau vivement que je sois pour la bande a berlusconi la au moin c 'est clean ou a l'autre qui gagne sur tapis vert le peu de scudetti qu'ils ont!! Ciao il ragno mon eclaireur dans la nuit...
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Giovinco joue le ballon, il fait du mieux qu'il peut, une tête toute pourrie. Il n'y a aucun autre coéquipier dans le coin, et il doit contourner Brkic, Danilo et Domizzi pour reprendre le ballon et aller marquer. Où tu vois une action de but là-dessus ? Il n'a pas le ballon quand Brkic le touche !

Des contacts comme ça, il y en une dizaine sur chaque corner, et même bien pire ! Pourtant, on ne voit pas 10 cartons rouges et 1à pénos attribués sur chaque corner...

La vérité, c'est que la Juve a toujours été, est, et sera toujours une équipe de tricheurs. Ne pas le reconnaître, c'est juste être soit stupidement aveugle, soit un gros con*. Turin a une équipe glorieuse, le Torino, la Juve doit être rayée de la carte, pour le bien du football. Dissoute, interdite, ciao !
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
@ Senzaradice :

On s'occupera des tricheurs secondaires quand on aura réglé le cas des premiers. Il est évident que le Milan et l'Inter sont dans le même bateau.

En fait, c'est assez simple, il suffit de comparer la variété du palmarès en Angleterre (avant que l'argent ne coule à flots), en Allemagne et en France à celui de l'Italie pour comprendre que le Calciopoli, ça n'a pas duré que quelques années sous Moggi...
Merci d'égayer ma matinée Ragno.
Relis juste la règle 3 posts plus haut et tu réaliseras combien tes 3 premières lignes sont ridicules.
Pas autant toutefois que les 4 dernières.
Je crois que tu es mur pour changer une couleur du maillot que tu supportes.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Cela dit force est de constater que la Juve est souvent ds les mauvais coups, les mauvais histoires.
Et qu'au niveau arbitral elle est rarement à plaindre, y a déjà eu cette saison la Supercoupe d'Italie face à Naples, hier face à l'Udinese, c'est déjà pas mal.

Cela n'enleve rien a ses qualités d'équipe mais ces coups de pouce récurrent des que l'équipe est un peu en difficulté bof bof
@Nikko c'est très simple :
Pazzini contre Bologne obtient un penalty alors que c'est lui qui faisait la 1ère faute. Tu as entendu hurler ? Tu as lu des articles sur une faveur arbitrale ?
Hier Giovinco obtient un penalty alors qu'il est poussé dans le dos par un défenseur et qu'il se prend le gardien dans le buffet.
Faveur arbitrale ?
La Juve était dans un mauvais l'année dernière quand elle a eu 4 penaltys sur l'ensemble du championnat ? Faudrait arrêter un moment de crier avec les roquets et sortir plutôt un argument ou un chiffre.
Moi je dis qu'en france, nos entraîneurs sont des chèvres à ne pas croire dans le talent des vieux.... Totti, quelle passe.... mais quelle passe.... énorme... Enfin bref, en France on s'extasie sur des jeunes de 17 piges insconstants, et pas si décisifs que ça... Là, la classe....
Depuis 1962 soit 50 ans, 12 vainqueurs différents en Bundesliga, 12 en premier League, 11 en France et 13 en Serie A.

"Il suffit de comparer la variété du palmarès en...."
Oui, il suffit de le faire pour prouver que certains lieux communs que les benêts colportent sont simplement faux.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 54