1. //
  2. // 5e journée
  3. // Groupe E
  4. // Juventus/Chelsea (3-0)

La Juve flanque trois baffes à Chelsea

Superbe victoire de la Juve face au champion d'Europe. Les Bianconeri s'imposent 3-0, grâce à des buts de Quagliarella, Vidal et Giovinco. La Juve est aux portes des huitièmes de finale. Chelsea n'a plus son destin entre les mains.

Modififié
34 51
Juventus - Chelsea 3-0
Buts : Quagliarella 38', Vidal 61', Giovinco 90'


Juve. Juve. Juve. Trois fois Juve. Cent fois Juve, même, ce soir. La Vieille Dame voulait une folle nuit d’Europe, pour prouver au monde entier qu’elle était bien de retour. La Juventus l’a eu, sa folle nuit. Et quelle nuit ! Au Juventus Stadium, le champion d’Italie est venu à bout du champion d’Europe en titre. Et le pire, c’est qu’elle n’a même pas eu l’air de forcer. Les Bianconeri ont dominé la rencontre de la tête et des épaules. Les trois buts, un à chaque moment crucial, ne sont que la juste récompense d’une prestation aboutie, frôlant la perfection. Dire que Chelsea n’a pas existé serait exagéré. Les Blues ont eu leurs occasions, notamment en première période, lorsque le score était encore de 0-0. Au moins trois occasions franches, toutes intervenues au terme de contre-attaques rapides rondement menées. Mais en face, il y avait Buffon, qui a fermé la porte. À double-tour. Et la Juve, en confiance, a fini par concrétiser sa domination. D’abord par Quagliarella. Puis par Vidal. Enfin par Giovinco. Ses trois meilleurs buteurs cette saison. Comme un symbole. Une démonstration de force, avec, en plus, du beau jeu, ce même beau jeu qui avait mené la Juve vers le Scudetto la saison dernière. Les Turinois ne sont pas encore qualifiés. Il faudra aller prendre au moins un point à Donetsk, lors de la dernière journée, pour valider son ticket pour les huitièmes. Mais ce soir, ils ont fait un pas de géant, le genre de pas qui peut vous motiver pour le reste de la saison. À l’inverse, Chelsea continue sa mauvaise série. Le champion d’Europe n’a désormais plus son destin entre les mains. Si le Shakhtar et la Juve font match nul, dans deux semaines, ils seront éliminés. Di Matteo est au bord du ravin. Un ravin qu'il voit ce soir en noir et blanc.

Première période tout en plaisir

Angelo Alessio avait laissé plané le doute. Vučinić ? Pas Vučinić ? Giovinco ? Pas Giovinco ? C’est tranché : ce sera Vučinić. Un choix qui semble immédiatement donner raison au coach turinois. Dès les premières secondes de jeu, le Monténégrin offre un amour de passe à Lichtsteiner, dont la reprise de volée à bout portant est déviée sur son propre poteau par Petr Čech. En face, Di Matteo laisse sur son banc Torres et titularise un duo Oscar-Hazard en attaque. Là-aussi, le choix aurait pu être payant d’entrée de jeu. Le Brésilien se joue de la défense de la Juve et sert l’ancien Lillois, dont la frappe est miraculeusement déviée en corner par Buffon. Et tout cela alors que l’on n’a pas encore dépassé la 10e minute du jeu. Autant dire qu’il n’est pas compliqué de comprendre que ce match sera intense, dès ses premières foulées. La Juve est bien en jambes et attaque sur les ailes, où Lichtsteiner et Asamoah donnent le tournis à Cole et Ivanović. Cela va d’un but à l’autre, et chaque équipe a droit à ses temps forts, souvent culminés par des occasions. Celle de la Juve arrive sur les pieds de Marchisio, un pétard détourné par Čech, celle de Chelsea est pour Oscar, qui se retrouve seul dans la surface turinoise, mais se fait rattraper par un incroyable tacle de Bonucci.

On pensait avoir eu notre lot d’émotions. Tu parles. En fait, tout commence à la 38e minute. Pirlo danse avec la loi de la gravité, élimine un défenseur avec une feinte et tente sa chance de loin. Sa frappe écrasée est déviée par Fabio « Inzaghi » Quagliarella, qui rôdait par là. Čech est pris à contre-pied. 1-0. Le Juventus Stadium est un chaudron. Et il est proche de l’implosion 60 secondes plus tard. Sur un centre venant de la gauche, Lichtsteiner reprend on ne sait trop comment, le ballon va franchir la ligne, mais Ashley Cole joue les pompiers de service et sauve Chelsea du naufrage. Hop. Renversement de jeu. Sur l’action suivante, Mata se retrouve en face à face avec Buffon, mais contrairement à la finale de l’Euro, c’est ce coup-ci le gardien qui remporte son duel. Émotions à n’en plus finir. Coup de sifflet de l’arbitre. Bordel, nous n'en sommes qu’à la moitié. Quel pied !

Chelsea sans réaction

Et ça repart de plus belle. 22 secondes de jeu. Centre violent d’Asamoah, il s’en faut d’un rien pour que Lichtsteiner ne vienne placer sa tête. Bref, le ton est (re)donné. Avec un pressing très haut, la Juve asphyxie son adversaire, qui a du mal à aligner trois passes en ce début de seconde période. Hormis une percée de Mata (fauché Par Chiellini), Chelsea n’existe pas, et la Juve a l’occasion de doubler la mise à plusieurs reprises. D’abord par Quagliarella, qui la joue égoïste au lieu de servir Lichtsteiner, puis par Pirlo, dont la frappe lointaine est détournée par Čech, et enfin par le même Quagliarella, qui n’arrive pas à éliminer le portier tchèque. Dans ce genre de situations, deux options. Soit on finit par se prendre un pion, le bon vieux hold-up, soit on le fout enfin au fond. La Juve, bien décidée à redevenir grande, choisit la deuxième. Asamoah entre dans la surface des Blues sur la gauche et centre en retrait pour Vidal. La suite est limpide. Une frappe. Une déviation d’un défenseur. Un gardien encore pris à contre-pied. Un stade qui explose. 2-0, le break est fait.

Di Matteo le sait : à ce moment-là, le Shakhtar mène 4-2 au Danemark (victoire finale 5-2), et son équipe est désormais proche de l’élimination. Galvanisée, la Juve continue de maîtriser la rencontre et ne se contente pas de ses deux buts d’avance. Elle en voudrait un troisième. Vučinić a la balle du 3-0. Seul aux 6 mètres, il envoie une cacahuète dans les étoiles au lieu d’assurer. La réponse londonienne est signée David Luiz qui, à son tour, expédie une fusée au-dessus des cages de Buffon. Di Matteo tente le tout pour le tout en faisant entrer Moses et Torres. Effet escompté ? Aucun. Chelsea ne parvient pas à réagir. Aucune action digne de ce nom, hormis peut-être un rush d'Oscar, qui, au terme d'une superbe action, s'emmêle les pédales et tombe tout seul. Le symbole de Chelsea ce soir. Le Juventus Stadium agite les écharpes, chante, célèbre ses champions et attend le coup de sifflet final pour exulter. Il va avoir droit à une dernière gâterie. Vidal lance Giovinco, qui devance la sortie de Čech d'un petit pointu. Voilà le troisième, la cerise sur le gâteau. 3-0. Il fallait réaliser le match parfait. La Juve l'a fait et devra désormais aller chercher sa qualification à Donetsk. Mais ça, ce sera dans 15 jours. Ce soir, place à la fête.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

WOW, la rapidité pour pondre l'article.
DeanWinchester Niveau : CFA2
Cette juve avec un vrai tueur devant les cages serait une machine de guerre qui détruirait tout sur son passage.

dire que ce match nul en bois 1-1 contre les danois avec 35 occas ratés ou encore le but de chelsea a la 93eme risque d'éliminer la juve en Cas de défaites en Ukraine, alors que c'est surement l'une des 5 meilleurs équipes du mondes. (du moins en défense et au milieu c'est sur)

enfin bon petit match ce soir, victoire sans surprise même si chelsea a été dangereux par moment, le gros bémol c'est la suspension de Marchisio.
Chelsea : quand la chance ne suffit plus...

Super équipe la Juve n'empêche. Solide, équilibrée et avec la dose de génie qu'il faut. C'est beau.
Place-Rihour Niveau : District
réalisme à l'italienne. Rien à redire. Moi qui ne suit pas le championnat italien, belle surprise cette année la Juve !!
J'ai quand même l'impression qu'il manque un attaquant à Chelsea.
De plus, bcp de passes n'arrivaient pas à E.Hazard, même lorsqu'il était bien placé, problème de vestiaire ???
maxlojuventino2 Niveau : DHR
bon bah voilà, un match nul à Donetsk et c'est réglé... Donetsk étant qualifié c'est loin d'être impossible...

En tout cas superbe match, j'ai cru revoir le match Italie-Angleterre de l'Euro(avec plus de buts...). Ca a été un siège devant le but anglais pendant 90 minutes. j'ai pris énormément de plaisir! Merci la Juve!

P.S: C'est moi ou Chiellini fait un match d'anthologie?
DeanWinchester Niveau : CFA2
"réalisme à l'italienne"

faut le faire pour assorcier réalisme a cette juve "lol" c'est tout l'inverse en fait.
Du coup, Chelsea est éliminé en cas de nul à Chakhtar-Juve OU en cas de victoire de la Juve car la différence de buts particulière avec le Chakhtar est défavorable pour Chelsea.
Autrement dit, un seul cas de figure pour que Chelsea se qualifie: Chelsea bat Nordsjälland et Chakhtar bat la Juve.
Conclusion: le champion en titre est presque éliminé!!
le plus gros clitoris du monde Niveau : District
hummmm la vieille dame,plus qu'un seul point et les blues seront dehors pour le fiasco de l'année.

Mais dites moi,il sort d'ou ce asamoha?il a 3 poumons le mec!!

et que dire de Nacho vidal?le mec s'est aussi mis au foot?putiinnnn on me dit que lui c'est arthuro!!c'est de la balle tout de meme
DeanWinchester Niveau : CFA2
"C'est moi ou Chiellini fait un match d'anthologie?"

Oui comme d'hab quasiment mais ce soir il a été solide, en revanche il s'est fait mal a la 93eme, rien de grave j’espère.
voilà ce qu'on en fait du champion d'europe de la charpie, match à sens quasi unique, une démonstration de force, dédicace à tous les tailleurs du calcio
Marotta, je suis sur que tu es là, achète-moi Oscar please.
maxlojuventino2 Niveau : DHR
Qu'est ce qu'il faut pas lire! "réalisme à l'Italienne..." N'importe quoi! La juve tire 30 fois au but et marque 3 buts et certains se ramènent en parlant de réalisme(ça fait un but toutes les 10 frappes)... Chelsea a eu une occase en comparaison...
DeanWinchester non tu rêve pas chiello a été monstrueux , mais bon c'est une habitude pour lui
Franchement ça faisait longtemps que j'avais pas autant bandé devant un match.

Buffon juste génial, toujours les bons arrêts.

La défense de fer, qui ne laisse quasiment rien passer; et qui sait faire la faute idoine au moment idoine.

Le milieu, comme toujours, un délice de puissance. Avec en plus, Pirlo... Tous ses gestes frôlent la perfection. Il est beau, se déplace avec grâce, et élimine ses adversaires avec beauté. Je suis amoureux de ce joueur. Dommage pour son dernier tir, sa cacahuète méritait pourtant que Cech la reçoive dans la gorge.

Et puis l'attaque, pas toujours au top, mais qui reste et devient de plus en plus pragmatique.


Après, au niveau de jeu global, j'ai tout juste halluciné. Une vitesse et une précision de passe juste ahurissante. Des contrôles parfaits, avec des joueurs qui se trouvent tout le temps. Même physiquement, la Juve dominait presque les Blue. C'est pour dire le palier franchi grâce à Conte...



Bref, très bonne soirée à vous, on se revoit à la prochaine orgie !
ça me troue le cul* de le dire, mais bordel*, cette Juve a vraiment été monstrueuse.
Moi qui voyais Chelsea comme prétendant à sa propre succession vu la qualité du recrutement...
Mais quand même, c'est un sacré scandale que Torres ne soit pas titulaire pour un match comme ça.
Match d'anthologie, match d'anthologie, faut pas déconner. J'adore ce joueur, défensivement il a été bon mais que des relances catastrophique.

Et Vulcinic, nul, comme toujours.
declaubianco Niveau : CFA2
Bordel* j'ai joui! ce soir je suis super fier d'être juventino .Ce qui me comble le plus au delà des 3 points et de la "raclée" infligée à un grand d'Europe, c'est le message envoyé:"hey! comptez sur nous pour la suite!".
On retrouve enfin notre standing,et pi avec un vucinic comme ça que pouvait-il nous arriver?
Note : -2
@ Damas

Vucinic nul ?

Moi ce que j'ai vu, c'est que tous les ballons d'attaque que la Juve a un peu trop tendance à perdre dans la zone de vérité ces derniers temps ont été conservés. Par qui ?

C'est très émouvant de voir la Juve faire ce pour quoi elle a été construite avec Conte : du jeu, de la vitesse et par moments du rêve.
maxlojuventino2 Niveau : DHR
y en a vraiment qui devraient changer de lunettes...
Si le match de Chiellini n'est pas un match d'anthologie, je sais pas ce qu'il te faut... Retourne regarder les prestations des défenseurs français et tu comprendras peut être le niveau de Chiellini... Non mais franchement ça frôle l'indécence ...

En plus ça me fait juste rire quand on parle d'erreurs de relance de Chiellini, le seul jour où il en rate pas une... ^^
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
34 51