Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 24e journée
  3. // Juventus/Fiorentina (2-0)

La Juve, facile facile

Quasiment sans forcer, la Juventus est tranquillement venue à bout d'une Fiorentina bien pâlotte (2-0). Les Bianconeri prennent momentanément six points d'avance sur le Napoli, qui se déplace à 20h45 sur la pelouse de la Lazio.

Modififié
Juventus - Fiorentina 2-0
Buts : Vučinić 20', Matri 42'


Une crise ? Quelle crise ? La Juve ne connaît pas ce mot. Les Turinois sont bien là, tout en haut de la Serie A, et ce ne sont pas quelques prestations en demi-teinte qui vont les faire craquer mentalement. La Fiorentina l'a appris à ses dépens en cette fin d'après-midi : la Juve est toujours reine en son royaume. Les Florentins étaient venus au Juventus Stadium avec de belles intentions. Ils sont tombés face à une Juve des grands soirs, qui n'a fait qu'une bouchée de l'équipe de Vincenzo Montella. À vrai dire, la Vieille Dame avait déjà réglé l'affaire en première période. Les deux coups assénés par Vučinić et Matri étaient trop puissants pour que les Toscans s'en relèvent. Ils ont bien tenté, ci et là, mais n'ont jamais été en mesure de faire trembler une Juventus sereine. Surtout, la Juventus a ce soir retrouvé le vrai Pirlo, celui qui dicte le jeu, qui lance ses coéquipiers, qui invente même lorsqu'il n'y a rien à inventer. L'équipe d'Antonio Conte (qui était suspendu encore aujourd'hui) envoie ainsi un signal fort au Napoli, qui jouera dans quelques minutes sur la pelouse de la Lazio. Les Turinois ont désormais six points d'avance sur leur premiers poursuivants. Or, Naples le sait : six points, avec la Juve vue ce soir, c'est plus qu'un gouffre.

Matri marque sans chaussure

Il ne faut pas bien longtemps, dans cette rencontre, pour comprendre que la Juve n'a aucune intention de laisser filer des points, aujourd'hui. Dès les premiers instants, les Turinois contrôlent le ballon et se créent déjà des occasions, par le biais de Marchisio, qui ne reprend d'abord pas une offrande de Pirlo, avant de frapper hors du cadre en bonne position. La Fiorentina ? Plutôt bien en place, en ce début de match. Cuadrado et Borja Valero ont l'air en jambes, et Jovetić remue partout sur le front de l'attaque. Pendant le premier quart d'heure, le match est équilibré, et cela va d'un but à l'autre. Le tournant du match a lieu peu après ce premier quart d'heure. Jovetić hérite d'un bon ballon dans la surface, frappe du gauche, mais trouve sur sa route un Buffon exceptionnel, qui confirme l'énorme prestation sortie mercredi contre les Pays-Bas. Forcément, à 1-0 pour la Fiorentina, cela n'aurait pas été le même match.

Mais la loi est toujours la même : but raté, but encaissé. Quelques instants plus tard, Vučinić profite d'un mauvais renvoi de la défense viola, et envoie un cachou qui ne laisse aucune chance à Viviano (1-0). Le portier florentin, quelques minutes plus tard, prend sa revanche personnelle en remportant un duel face au Monténégrin, qui avait profité d'une incroyable bourde de Gonzalo Rodríguez pour filer seul vers les cages adverses. Le but fait du mal à l'équipe de Montella, qui recule de plus en plus et laisse la Juve développer son jeu. Jovetić s'éteint petit à petit, Toni est fantomatique, l'arrière-garde est fébrile et la Juve sait en profiter. Juste avant la pause, Vidal sert idéalement Matri, qui paume sa chaussure, mais réussit tout de même à tirer (en chaussettes !) et à tromper Viviano. 2-0 à la pause, « le break est fait » , comme on dit.

Une frappe cadrée pour la Fiorentina

On attend évidemment une grosse réaction florentine en début de seconde période. On l'attend toujours... Le sixième de Serie A semble totalement amorphe, et tout est quasiment trop facile pour cette Juve qui sait parfaitement contrôler et gérer ce genre de match. Montella attend presque l'heure de jeu avant de sortir un Toni irregardable (a-t-il touché la balle ?) pour faire entrer El Hamdaoui. Cela ne change pas grand-chose à la physionomie de la rencontre, et c'est d'ailleurs la Vecchia Signora qui passe tout près du troisième but avec Matri, dont la frappe passe à quelques centimètres du poteau de Viviano. Quoi de neuf ? Vučinić se blesse et laisse sa place à Giovinco, Marchisio prend un jaune et manquera le match de la semaine prochaine face à la Roma, et Paul Pogba entre à un quart d'heure du terme.

C'est pratiquement ce moment-là qu'il faut attendre pour voir la première frappe cadrée de la Fiorentina en seconde période, par Romulo. Giovinco, entré à la place de Vučinić, lui répond immédiatement avec une jolie frappe enveloppée que Viviano détourne en corner après s'être étendu de tout son long. La fin de rencontre ressemble au reste : la Juve domine et place quelques attaques, même si elle ne réussira pas à inscrire ce troisième but qui aurait rendu le score plus rond. Les Turinois s'imposent 2-0, préparant ainsi parfaitement le huitième de finale de C1 contre le Cetic, et ont tout juste le temps d'aller prendre leur douche avant de se mettre devant le choc Lazio-Napoli. Avec, forcément, une petite préférence pour l'équipe qui l'a éliminée de la Coupe d'Italie. Sans rancune.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Alou Diarra la dépanneuse