Serie A - 24e journée - Juventus/Fiorentina (2-0)

Eric Maggiori

La Juve, facile facile

Quasiment sans forcer, la Juventus est tranquillement venue à bout d’une Fiorentina bien pâlotte (2-0). Les Bianconeri prennent momentanément six points d’avance sur le Napoli, qui se déplace à 20h45 sur la pelouse de la Lazio.

Note
4 votes
4 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Arturo Vidal (Juventus)
Arturo Vidal (Juventus)
Juventus - Fiorentina 2-0
Buts : Vučinić 20’, Matri 42’


Une crise ? Quelle crise ? La Juve ne connaît pas ce mot. Les Turinois sont bien là, tout en haut de la Serie A, et ce ne sont pas quelques prestations en demi-teinte qui vont les faire craquer mentalement. La Fiorentina l’a appris à ses dépens en cette fin d’après-midi : la Juve est toujours reine en son royaume. Les Florentins étaient venus au Juventus Stadium avec de belles intentions. Ils sont tombés face à une Juve des grands soirs, qui n’a fait qu’une bouchée de l’équipe de Vincenzo Montella. À vrai dire, la Vieille Dame avait déjà réglé l’affaire en première période. Les deux coups assénés par Vučinić et Matri étaient trop puissants pour que les Toscans s’en relèvent. Ils ont bien tenté, ci et là, mais n’ont jamais été en mesure de faire trembler une Juventus sereine. Surtout, la Juventus a ce soir retrouvé le vrai Pirlo, celui qui dicte le jeu, qui lance ses coéquipiers, qui invente même lorsqu’il n’y a rien à inventer. L’équipe d’Antonio Conte (qui était suspendu encore aujourd’hui) envoie ainsi un signal fort au Napoli, qui jouera dans quelques minutes sur la pelouse de la Lazio. Les Turinois ont désormais six points d’avance sur leur premiers poursuivants. Or, Naples le sait : six points, avec la Juve vue ce soir, c’est plus qu’un gouffre.

Matri marque sans chaussure

Il ne faut pas bien longtemps, dans cette rencontre, pour comprendre que la Juve n’a aucune intention de laisser filer des points, aujourd’hui. Dès les premiers instants, les Turinois contrôlent le ballon et se créent déjà des occasions, par le biais de Marchisio, qui ne reprend d’abord pas une offrande de Pirlo, avant de frapper hors du cadre en bonne position. La Fiorentina ? Plutôt bien en place, en ce début de match. Cuadrado et Borja Valero ont l’air en jambes, et Jovetić remue partout sur le front de l’attaque. Pendant le premier quart d’heure, le match est équilibré, et cela va d’un but à l’autre. Le tournant du match a lieu peu après ce premier quart d’heure. Jovetić hérite d’un bon ballon dans la surface, frappe du gauche, mais trouve sur sa route un Buffon exceptionnel, qui confirme l’énorme prestation sortie mercredi contre les Pays-Bas. Forcément, à 1-0 pour la Fiorentina, cela n’aurait pas été le même match.

Mais la loi est toujours la même : but raté, but encaissé. Quelques instants plus tard, Vučinić profite d’un mauvais renvoi de la défense viola, et envoie un cachou qui ne laisse aucune chance à Viviano (1-0). Le portier florentin, quelques minutes plus tard, prend sa revanche personnelle en remportant un duel face au Monténégrin, qui avait profité d’une incroyable bourde de Gonzalo Rodríguez pour filer seul vers les cages adverses. Le but fait du mal à l’équipe de Montella, qui recule de plus en plus et laisse la Juve développer son jeu. Jovetić s’éteint petit à petit, Toni est fantomatique, l’arrière-garde est fébrile et la Juve sait en profiter. Juste avant la pause, Vidal sert idéalement Matri, qui paume sa chaussure, mais réussit tout de même à tirer (en chaussettes !) et à tromper Viviano. 2-0 à la pause, « le break est fait », comme on dit.

Une frappe cadrée pour la Fiorentina

On attend évidemment une grosse réaction florentine en début de seconde période. On l’attend toujours... Le sixième de Serie A semble totalement amorphe, et tout est quasiment trop facile pour cette Juve qui sait parfaitement contrôler et gérer ce genre de match. Montella attend presque l’heure de jeu avant de sortir un Toni irregardable (a-t-il touché la balle ?) pour faire entrer El Hamdaoui. Cela ne change pas grand-chose à la physionomie de la rencontre, et c’est d’ailleurs la Vecchia Signora qui passe tout près du troisième but avec Matri, dont la frappe passe à quelques centimètres du poteau de Viviano. Quoi de neuf ? Vučinić se blesse et laisse sa place à Giovinco, Marchisio prend un jaune et manquera le match de la semaine prochaine face à la Roma, et Paul Pogba entre à un quart d’heure du terme.

C’est pratiquement ce moment-là qu’il faut attendre pour voir la première frappe cadrée de la Fiorentina en seconde période, par Romulo. Giovinco, entré à la place de Vučinić, lui répond immédiatement avec une jolie frappe enveloppée que Viviano détourne en corner après s’être étendu de tout son long. La fin de rencontre ressemble au reste : la Juve domine et place quelques attaques, même si elle ne réussira pas à inscrire ce troisième but qui aurait rendu le score plus rond. Les Turinois s’imposent 2-0, préparant ainsi parfaitement le huitième de finale de C1 contre le Cetic, et ont tout juste le temps d’aller prendre leur douche avant de se mettre devant le choc Lazio-Napoli. Avec, forcément, une petite préférence pour l’équipe qui l’a éliminée de la Coupe d’Italie. Sans rancune.


Eric Maggiori

Parier sur les matchs de AS Roma

 








Votre compte sur SOFOOT.com

9 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par SempreBN le 09/02/2013 à 20:08
      

    Pirlo a régalé, Barzagli plus qu'impeccable. Très belle entrée de Pogba.

    Et quelle frappe de Mirko.

    Du coup, on va pas t'entendre Diego... Et c'est pas plus mal.

  • Message posté par Estrella le 09/02/2013 à 20:12
      

    Viviano encaisse un but d'un attaquant en chaussettes et pourtant la gaffe du jour est à mettre sur le compte de Joe Hart ! Vive les gardiens anglais !

  • Message posté par declaubianco le 09/02/2013 à 20:13
      Note : 2 

    On récupère notre milieu XXL: MVP au bon moment.
    Sinon, La très belle frappe, puis le gros raté en face à face de Vucinic résume parfaitement le football du bonhomme.

  • Message posté par Trap le 09/02/2013 à 21:46
      

    Montée en puissance, le Celtic mardi, la Roma samedi (S&amedi p... ! FIGC de merd* !)
    Si ça passe cette semaine c'est tout bon, ensuite c'est en descente.

  • Message posté par Trap le 10/02/2013 à 12:40
      Note : 3  /

    Choeurs sur le Heysel, écharpes aux couleurs de Liverpool et inscription -39. Les supporters de la Fiorentina ne changent pas. Les indignations sélectives de leur président et de la presse également puisque rien entendu hier et rien lu ce matin. Reste à savoir si le juge va être dans le même état d'esprit que les semaines précédentes ou pas. Je prends les paris.

  • Message posté par jerome62 le 10/02/2013 à 16:45
      

    Pirlo a joué comme un dieu, comme d'hab mais plus encore... Mirko a frappé comme une mule, Alessandro marque en chaussette... Facile.... On a pas besoin d'Anelka alors? Qu'il se casse !!!!!!!

  • Message posté par jerome62 le 10/02/2013 à 16:47
      

    Dommage que Vidal et Giovinco soit passé un peu au travers.... Ils vont dse refaire face au Celtic

  • Message posté par Shellai-93 le 10/02/2013 à 18:26
      

    Belle prestation hier !

    En plus de certaines belles performances perso, j'ai aimé le regain physique de l'équipe. En première mi-temps le pressing de la Juve était impressionnant, ça rappel les matchs de l'année dernière.

    Et Matri (que j’apprécie peu) retrouve enfin sa confiance. Dans ses gestes et ses appels on se rend tout de même compte qu'il est finalement notre seul vrai buteur, même à son meilleur niveau il est très loin des Falcao/Cavani & consort, mais il pourrait avoir un sacré rôle dans cette fin de saison.


  • Message posté par ju20no le 10/02/2013 à 18:47
      Note : 1 

    Message posté par jerome62
    Dommage que Vidal et Giovinco soit passé un peu au travers.... Ils vont se refaire face au Celtic


    dixit le gars qui n'a pas vu le match, pour Giovinco peut étre mais Vidal a sorti une prestation XXL, le deuxieme but c'est quasiment lui qui le marque


9 réactions :
Poster un commentaire