En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // AC Milan-Juventus (1-2)

La Juve, évidemment

Après avoir ouvert le score par Alex et opposé une solide résistance, le Milan s'est finalement fait remonter par les Bianconeri en cédant aux à-coups de Mandžukić et Pogba. Le cinquième titre d'affilée se rapproche un peu plus pour la Juve.

Modififié

AC Milan 1-2Juventus

Buts : Alex (18e) pour le Milan // Mandžukić (27e) et Pogba (65e) pour la Juve

Il n'avait pourtant pas fourni un gros match jusque-là, gêné par le marquage à la culotte de Kucka, à la 65e, Pogba reprend au second poteau un corner de Marchisio, une demi-volée écrasée qui lobe Donnarumma grâce au rebond. Pas son plus beau but de la saison, mais peut-être le plus important, celui qui permet à la Juve de passer le dernier obstacle sérieux et de s’envoler temporairement à +9 sur le Napoli à 6 journées de la fin. Le Milan, lui, s'est battu avec ses armes et n'a absolument pas démérité, il se consolera avec la défaite de Sassuolo qui lui permet de conserver sa 6e place synonyme de Ligue Europa. En revanche, le banc de Mihajlović tremble plus que jamais.

9 minutes de bonheur


Avant-match chargé d'émotion à San Siro : d'abord l'apparition de Victor Benítez venu saluer ses anciens tifosi, lui le champion d'Europe 1963, puis l'hommage à son capitaine de l'époque. Un « Ciao Cesare, Eterno Rossonero » est déployé par le second anneau orange, les images d'archives circulent sur les grands écrans, entrecoupées de celles de Paolo. Applaudissements nourris. Frissons garantis. Dans le même temps, la Curva Sud déroule un gigantesque « Assenti presenti » , clin d'œil aux ultras touchés par les IDS. Chacun sa priorité. Ce sont donc les jambes... enrouées que les Rossoneri attaquent la rencontre. Le début de match est haché, mais très vite la Juventus laisse l'initiative à son adversaire, comme face à l'Empoli le week-end dernier. Le Milan ne se prive pas pour en profiter et contraint Buffon deux fois à la parade sur un centre tir d'Abate et sur un coup franc de Balotelli, titulaire et observé de près pour son énième dernière chance.

C'est lui qui se charge de tirer le premier corner de la rencontre, lequel finit sur la tête d'Alex complètement oublié par la défense blanc et noir. Déjà buteur de cette façon lors du dernier derby, l'ancien Parisien remet ça ! Dans la foulée, Asamoah écope du premier jaune. San Siro s'enflamme, mais la Juve ne panique pas, pas son genre, et Marchisio envoie une première mine détournée par Donnarumma en corner. Puis, le duo Morata-Mandžukić se joue de l'axe central, le Croate égalise du gauche à bout portant suite à un joli une-deux. Le Milan n'aura tenu l'avantage que 9 minutes. Le rythme du match retombe, quelques fautes, correctes, animent la fin de la rencontre ainsi qu'une frappe de Honda qui surprend Buffon et une tentative non cadrée de Lichtsteiner suite à une belle incursion dans la surface.

Et de 21 qui font 22


C'est un duel Buffon-Balotelli qui ouvre la seconde période, Gigi stoppe d'abord du bout des doigts une frappe en pivot de Bacca, puis dévie le « tap-in » de Balotelli sur la barre, Mario réussit enfin à la mettre au fond sur la troisième tentative... mais de la main. Il prend d'ailleurs son jaune, mais retente sa chance juste après, c'est au-dessus. La Juve fait le dos rond et laisse passer ce temps fort milanais. Moins malin que ses compères turinois, Alex fait faute à l'entrée de la surface et permet à Pogba d'envoyer un enroulé sur le poteau.


La rencontre est ouverte, ça passe d'un front à l'autre et ça peut basculer à tout moment. Un San Siro presque plein apprécie cet équilibre... jusqu'au 2-1 du Français. Sinisa fait son Fuentes et injecte du sang neuf, in Luiz Adriano et Boateng, out Honda et Balotelli. Bilan des courses pour ce dernier ? Une passe dec', une transversale, deux autres belles tentatives, mais trop de ballons perdus, on reste sur notre faim. Malgré les changements, le Milan est incapable de réagir, hormis une frappe enlevée Prince de la Sarthe, et les Juventini contrôlent tranquillement pour leur 21e succès sur les 22 derniers matchs, mais aussi le 7e de suite face à leur adversaire du jour. Et peut-être même 8 fin mai en finale de la Coupe d'Italie. Indécent.

  • Résultats et classement de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi à San Siro
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 163
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom