La Juve et le Milan AC au dernier round

Ce soir, la Juventus retrouve le Milan AC en demi-finale retour de la Coupe d’Italie. Vainqueurs 2-1 à l’aller à San Siro, les Turinois veulent assurer le coup, pour s’offrir une première finale depuis 2004.

Modififié
4 2
Si ce n’est pas le championnat, il faut au moins que cela soit la Coupe d’Italie. La Juve est à un pas de la finale de la compétition, et n’a aucune envie de se faire berner par le Milan AC, comme c’est arrivé lors des dernières journées de championnat. Leader du classement, la Juve a peu à peu calé, voyant revenir à grandes enjambées des Milanais affamés, qui ont fini par la doubler. Jusqu’à atteindre quatre points d’avance. Mais pour cette Coupe d’Italie, la musique n’est pas la même. L’avance, elle est du côté de la Vieille Dame, qui est allée s’imposer à San Siro (ou Giuseppe Meazza, c’est pareil, hein, c’est comme dire ping pong et tennis de table) grâce à un improbable doublé de Martin Caceres (1-2), qui fêtait là son retour sous le maillot bianconero après l’exil à Séville. Un but d’avance, donc, qui plus est glané à l’extérieur, qui laisse penser que la Juve a toutes les chances de se qualifier. De fait, elle n’a encore jamais perdu dans son nouveau Juventus Stadium, et elle semble bien plus déterminée que les Milanais. La preuve : Antonio Conte définit cette rencontre comme « le match de l’année  » , tandis que Massimiliano Allegri compte bien laisser Ibra sur le banc. Deux poids, deux mesures.

Del Piero, l’immortel

En effet, la formation au maillot zébré a compris que pour le Scudetto, cela allait être compliqué. Certes, il reste encore dix journées. Donc, potentiellement, trente points à prendre. Ce qui est énorme, si l’on considère que quatre points séparent actuellement les deux équipes. Néanmoins, le Milan AC n’et pas vraiment le genre d’équipe à se faire rattraper, surtout après avoir fait le plus dur, à savoir passer en tête. Alors, même s’il ne lâchera rien jusqu’à ce que la mathématique le condamne, Conte reporte son attention sur la Coupe d’Italie. Un trophée que la Juve n’a plus gagné depuis 1995. Depuis, elle court après son dixième titre, sans parvenir à l’atteindre. Et Conte, qui portait le maillot de la Juve à cette époque, sait mieux que quiconque que la Vieille Dame a besoin de gagner à nouveau des trophées. Peu importe qu’il ne s’agisse « que » d’une Coupe d’Italie.

Depuis les Scudetti de 2005 et 2006, révoqués suite à l’affaire Calciopoli, la Juve n’a plus rien gagné. La plus longue disette de son histoire. Or, une Coppa Italia peut être un excellent point de départ avant la saison prochaine, où elle retrouvera, selon toute vraisemblance, la Ligue des Champions. Et qui de mieux qu’Alessandro Del Piero, symbole de la Juve gagnante, pour guider son équipe vers cette finale ? « Il me semble juste que Del Piero puisse jouer un match aussi important que celui-ci. De sa part, je m’attends à du charisme, de la personnalité, de l’expérience, et de l’envie. Alex est, avec Buffon, un point de référence et une valeur ajoutée » assure le coach à l’aube du duel. Après le triomphe 5-0 ce week-end sur la pelouse de la Fiorentina, l’ambiance est évidemment au beau fixe. Pas une raison, néanmoins, pour penser que la qualif est déjà en poche. « La Juve va entrer sur la pelouse pour gagner. Je pense qu’il vaut mieux ne pas se fier au 2-1 du match aller. Le public devra être notre douzième homme » souligne-t-il. En espérant que le treizième ne soit pas l’arbitre…

Cycle de fer

De fait, ce Juve-Milan sent la polémique à plein nez. Le 25 février dernier, les deux équipes s’étaient quittées sur un match nul, 1-1, en championnat, qui avait fait exploser mille polémiques. Le but-fantôme de Muntari, le hors-jeu inexistant de Matri, le coup de poing de Mexès, et l’embrouille d’après-match entre Galliani et Conte. Depuis, chacun se clashe par presse interposée, toujours sur le même modèle. Un camp envoie une pique à l’autre. L’autre se plaint ( « Vous voyez, ce sont eux qui attaquent, nous, nous sommes au-dessus de tout ça » ). Puis, deux jours plus tard, il contre-attaque. Et ainsi de suite depuis un mois. Alors, à quelques heures du match, Allegri, l’entraîneur du Milan AC, tente de calmer le jeu. « Monsieur Orsato peut être serein tout comme ses assistants. Nous n’avons jamais fait de polémiques et nous continuerons à ne pas en faire. Demain, nous allons surtout tenter d’aider les arbitres » promet-il. Mouais. On préfère quand le coach rossonero promet « la guerre » aux Turinois pour la rencontre de ce soir. Guerre sportive, bien entendu.

Le Milan AC débute ce soir un véritable cycle de fer, et Allegri sait donc qu’il va falloir préserver des forces. Juve ce soir, AS Roma samedi, FC Barcelone mercredi prochain. Boum. Huit jours pour savoir. Pour savoir si ce Milan là a les épaules pour aller chercher un incroyable triplé, et même un quadruplé, puisque la Supercoupe d’Italie a déjà été remportée au mois d’août. Du côté des tifosi, on n’a bien peu d’espoir quant à un succès sur les trois tableaux. Forcément, s’il fallait renoncer à une compétition, ce serait la Coupe d’Italie. Mais n’allez pas dire ça aux joueurs rossoneri. Ce soir, les onze qui entreront sur la pelouse n’auront qu’un seul objectif : battre le rival turinois et se payer une finale qui, mine de rien, manque depuis 2003. Autre précision : le Milan et la Juve étant quasiment certains de se qualifier pour la C1, l’autre finaliste de la Coupe d’Italie, Naples ou Sienne, se qualifiera directement pour l’Europa League. Mais le leader du championnat et son dauphin n'ont pas pour habitude de jouer pour les autres. Ils jouent pour eux. Et ils sont bien décidés à le prouver ce soir.

Le match en live ce soir, dès 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

1-0 pour la Juve, avec un coup de génie du Pinturrichio
Il est passé où le live au fait?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 2