En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

La Juve enchaîne, la Roma piétine, le Milan s'écroule

La Serie A a bel et bien repris avec un multiplex riche en émotions et en buts. La Juventus et la Fiorentina ont gagné. Pas la Roma, ni le Milan encore surpris à domicile par Bologne.

Modififié

Genoa 2-3 Sampdoria

Buts : Pavoletti (69e et 81e) pour le Genoa // Soriano (18e et 49e) et Eder (39e)

Udinese Calcio 2-1 Atalanta Bergame

Buts : Théréau (23e), Perica (45e) pour l'Udinese // D'Alessandro 75e pour Bergame

Un peu plus tôt dans la journée, pour l’habituelle rencontre programmée à l’heure du déjeuner, c’est l’Udinese qui s’est imposée face à l’Atalanta. Mieux entrés dans leur match, les Frioulans prennent logiquement l’avantage grâce à Théréau, plus prompt que la défense adverse pour pousser au fond une frappe repoussée par Sportiello. Les Nerazzurri ont ensuite une énorme occasion d’égaliser via Gómez, mais c’est bien Perica qui double la mise à quelques secondes de la pause sur un superbe service de Bruno Fernandez. Ce sera suffisant pour l’Udinese malgré la réduction du score de D’Alessandro à un quart d’heure du terme. Les Frioulans passent d’ailleurs devant leur adversaire du jour.

AC Chievo 3-3 AS Roma

Buts : Paloschi (44e), Dainelli (58e), Pepe (86e) pour le Chievo // Umar (7e), Florenzi (37e), Iago Falque (71e) pour la Roma

La Roma doit se contenter d’un point pour démarrer l’année. Malgré de nombreux absents au milieu (Keita, De Rossi, Pjanić, Nainggolan) ou encore la suspension de Džeko, la Louve prend vite le meilleur sur la défense du Chievo. C’est d’ailleurs Umar Sadiq, titularisé en pointe, qui signe son deuxième but personnel en deux matchs de façon brouillonne en taclant au fond un dégagement de Frey. En pleine confiance, le jeune Giallorosso passe même proche du doublé, mais il échoue finalement en face à face avec Bizzarri. Florenzi est, lui, plus réaliste quelques minutes plus tard. Sur une énorme erreur de relance de Cesar, l’international italien s’en va en effet tranquillement doubler la mise. Paloschi relance toutefois la rencontre avant la pause, en poussant au fond une tentative d’Inglese mal repoussée par Szczęsny. Le temps pour Salah de rater une grosse occasion au retour des vestiaires, le solide Dario Dainelli trouve l’égalisation sur corner. Néanmoins la Louve ne se laisse pas abattre et reprend l’avantage sur une frappe croisée d'Iago Falqué. Suffisant pour s’imposer ? Pas du tout ! Le Chievo parvient en effet une nouvelle fois à revenir sur un coup franc direct de Pepe, qui nécessite l’aide de la goal line technology pour s’assurer que le ballon a bien franchi la ligne. La Roma devra se contenter du nul et s’en mordra sans doute longtemps les doigts.

Juventus FC 3-0 Hellas Verona

Buts : Dybala (8e), Bonucci (45e), Zaza (82e)

La Juve complète son grand huit. Face à la lanterne rouge, les Bianconeri ne mettent pas bien longtemps à faire la différence. En effet, Dybala ouvre le score après moins de dix minutes de jeu sur un coup franc parfaitement déposé dans le soupirail de Gollini. C’est superbe et ça permet surtout de mettre la Juve dans les meilleures conditions, même si le Hellas ne s’avoue pas vaincu, à l’image de Pazzini qui oblige Buffon - devenu le premier joueur à disputer 50 000 minutes avec la Juve - à sortir un miracle. Tranquille, la Vieille Dame gère son avantage et se procure également plusieurs occasions de doubler la mise par Pogba, Morata ou encore Marchisio. C’est finalement Bonucci qui trouve le chemin des filets juste avant la pause à la tombée d’un coup franc parfaitement botté par Dybala. Preuve que la Juve fait du grand classique, Chiellini finit très vite la tête bandée en début de seconde mi-temps. Sans forcer, la Juve gère ensuite son avantage et triple même la mise grâce à Zaza, buteur peu après son entrée en jeu. La Juve remonte provisoirement à hauteur de l’Inter.

SS Lazio 0-0 Carpi FC


Il faut toujours un vilain petit canard et c’était cette fois la rencontre entre la Lazio et Carpi. Une frappe cadrée du match signée Zaccardo, un but refusé pour un hors-jeu limite de ce même Zaccardo et c’est à peu près tout. Circulez, y a rien à voir. Après leur belle victoire à San Siro face à l’Inter, les Laziali retombent dans leurs travers. Au vu de sa prestation insipide, ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée non plus de lâcher Felipe Anderson lors du mercato hivernal.

AC Milan 0-1 Bologne FC

But : Giaccherini (82e)

Le Milan a dominé, le Milan a tenté, le Milan a poussé, mais le Milan s’est heurté à Mirante et a fini par se faire surprendre par Giaccherini. En première mi-temps, le gardien de Bologne réalise au moins trois grosses parades devant Niang, Bonaventura ou encore Bacca. Au retour des vestiaires, la physionomie de la rencontre est relativement semblable avec des Rossoneri dominateurs, mais qui ne parviennent décidément pas à trouver le chemin des filets. Et comme souvent dans ces cas-là, à force de ne pas conclure ses occasions, le Milan s’est exposé et l’a payé cash. Sur un ballon parfait de Mounier, Giaccherini bat ainsi Donnarumma pour offrir une victoire de prestige à Bologne qui s’impose de plus en plus comme le poil à gratter de Serie A depuis l’arrivée de Donadoni. Le Milan n’arrive, lui, toujours pas à enchaîner.

USC Palerme 1-3 ACF Fiorentina

Buts : Gilardino (77e) pour Palerme // Iličić (13e, 43e), Błaszczykowski (93e) pour la Fiorentina

La Fiorentina attaque l’année de la meilleure des manières : avec une victoire solide à Palerme. Les tifosi florentins peuvent se rassurer, le passage en 2016 n’a pas refroidi d’un poil Josip Iličić. Toujours aussi bouillant, le Slovène ouvre ainsi la marque peu avant le quart d’heure de jeu avec un petit pont sur Goldaniga avant d’ajuster Sorrentino. De quoi compenser l’énorme manqué de Kalinić quelques instants plus tôt. La Fio est de toute manière largement supérieure et finit par doubler logiquement la mise avant la pause. Grâce à... Iličić, évidemment, qui ne fête pas son nouveau joli but face à son ancienne formation. L’entrée de Gilardino à l’heure de jeu fait toutefois beaucoup de bien à Palerme. Après qu’Astori a manqué marquer contre son camp justement sous la pression de l’ancien Milanais, Gila se charge lui-même de réduire la marque de la tête. Toutefois, Palerme ne parviendra pas à égaliser et encaissera même un troisième but en contre de Błaszczykowski. La Fio est provisoirement leader de Serie A.

USC Sassuolo 2-2 Frosinone Calcio

Buts : Defrel (22e), Falcinelli (75e) pour Sassuolo // Dionisi (16e), Ajeti (45e) pour Frosinone

Frosinone a longtemps cru pouvoir faire le gros coup de la journée sur la pelouse de Sassuolo, mais les Canarini doivent finalement se contenter du nul. Face à un Sassuolo qui peut rêver d’Europe cette saison, c’est bien le promu qui ouvre le score en profitant d’une énorme faute de main de Consigli sur une frappe lointaine de Dionisi. L’égalisation de Sassuolo n’est pas bien plus jolie, puisque Defrel remet, lui, les compteurs à zéro sur une frappe déviée qui prend totalement à contre-pied Leali. Pas découragé, Frosinone reprend l’avantage juste avant la pause grâce à une belle tête d’Ajeti sur corner. La seconde période est cependant largement à l’avantage de Sassuolo, et Frosinone finit par craquer à l’entrée du dernier quart d’heure devant l’insistance de Falcinelli. On en restera là, malgré plusieurs occasions de part et d’autre en fin de match.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165