1. //
  2. // Bilan
  3. // Juventus

La Juve dans un Conte de fées

La Juve aborde 2012 avec de sacrées ambitions. Invaincue depuis le début de la saison, la Vieille Dame a retrouvé de sa superbe avec l‘arrivée d’Antonio Conte. Renforcée par celle de Marco Borriello, elle vise, tout simplement, le Scudetto.

3 11
L’an 1 débute. Pour de vrai. Oui, à Turin, depuis la remontée en Serie A, lors de l’été 2007, on parle d’une année 0. Celle qui remettrait tous les compteurs à zéro, et qui permettrait à la Juve de redevenir celle qu’elle était avant l’affaire Calciopoli et la relégation en Serie B. Mais au final, chaque saison qui passait semblait éloigner la Vieille Dame de la fameuse année 0. La saison 2010-11 sonnait même une petite mort, avec, pour la première fois depuis des lustres, une non-qualification en Coupe d’Europe. Les dirigeants, Andrea Agnelli en tête, ne savaient plus quoi faire. Acheter des joueurs ? Déjà fait. Prendre un entraîneur de renom ? Fait et refait. Alors, la Juve tente un coup de poker lors de l’été 2011. C’est Antonio Conte, ancienne bandiera du club, qui est appelé sur le banc.

Hormis quelques matches avec l’Atalanta quelques saisons auparavant, l’ancien milieu de terrain n’avait encore jamais goûté à la Serie A dans son nouveau costume d’entraîneur. Peu importe. Il a ce que les Ranieri, Delneri et autres Zaccheroni n’ont pas : l’ADN Juve. Et cela se ressent dès ses premières sorties. Sa Juventus, si morne et triste lors des deux dernières saisons, retrouve de l’allant, du jeu, de la lumière. Bien renforcée dans tous les secteurs, la formation turinoise s’affirme de semaine en semaine, jusqu’à atteindre la tête de la Serie A. Elle ne la quittera plus. A la trêve, la Vieille Dame, redevenue jeune à l’improviste, trône au sommet du classement, sans que personne n’ait réussi à la battre. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître au vu des résultats obtenus de janvier à mai, c’était donc 2011, cette fameuse année 0. Place, désormais, à l’an 1.

Entre le PSG et Manchester City

Reste que le travail de Conte relève presque du tour de passe-passe. Cet été, lorsqu’il débarque à Turin, il ramasse surtout les restes d’une équipe qui vient de terminer septième, et qui a perdu sa niaque. Dès ses premiers pas avec le costard d’entraîneur, il affirme toutefois qu’il compte bien redorer le blason de l’équipe de son cœur. Cela tombe bien, le tout nouveau Juventus Stadium, premier stade de propriété en Italie, est sur le point d’être inauguré. Comme si les ouvriers et les maîtres de chantier étaient de mèche avec Conte pour le début d'un nouveau cycle. De leur côté, dirigeants et directeurs sportifs font bien leur boulot. La Juve lève les options d’achat de Pepe, Motta, Matri et Quagliarella, fait venir gratuitement Pirlo et Pazienza, et lâche des ronds pour Lichtsteiner, Vidal, Elia, Vucinic, Giaccherini et Estigarribia (ce dernier en prêt). En tout, c’est une coquette somme de 84,3 millions d’euros qui est déboursée, soit presque autant que le PSG ou Manchester City. A grandes ambitions, grands moyens.

L’ossature de l’équipe se forme presque immédiatement, avec un Pirlo qui prend les rênes du jeu comme s’il en avait toujours été l’ambassadeur. A ses côtés, Marchisio, libéré du rôle « ingrat » de récupérateur, explose littéralement dès les premières journées de championnat. La preuve avec ce magnifique but inscrit lors de la première journée face à Parme. Derrière, Buffon redevient petit à petit monstrueux, et atteint son meilleur niveau lors des confrontations contre la Lazio, où il bloque tout, et contre la Roma, où il stoppe un pénalty de Totti. On devient champion avec un grand gardien, paraît-il. Et avec un grand attaquant, aussi. Et c’est un peu là que le bât blesse. Si la Juve a dans son effectif une montagne d’attaquants (Matri, Vucinic, Quagliarella, Del Piero, Giaccherini, Amauri, Iaquinta, Toni), aucune d’entre eux, pour l’instant, ne semble pouvoir être celui qui garantit 20 buts par saison, à l’instar d’un Trezeguet. Matri serait le mieux rôdé, même si les chiffres affirment que, jusqu’ici, le buteur a marqué autant de buts que Marchisio. Qui est milieu de terrain.

Alex en costard, Borriello en short

La grande qualité de cette nouvelle Juventus, c’est aussi sa force de décision. Au mois d’octobre, Andrea Agnelli, sans que personne ne lui ait rien demandé, affirme qu’Alessandro Del Piero, patrimoine du club et idole des tifosi, partira à la fin de la saison. Pinturicchio, sûrement blessé par de tels propos, ne répond rien, et se contente de dire qu’il « jouera encore cinq ans » . Et tant pis si les supporters souffrent rien qu’à l’idée d’imaginer leur Alex bien-aimé avec le maillot d’une autre équipe. La Juve d’en haut a décidé que Del Piero appartenait au passé. Qu’il en soit ainsi. Son avenir à la Juve, c’est en costard, et aux côtés de Nedved, qu’il l’effectuera. Pas en short. Force de décision, deuxième étape. L’an dernier, la Juve s’était fait chiper Marco Borriello par la Roma, lors du dernier jour du mercato. Un brin rancunier, Beppe Marotta, le directeur sportif, a attendu que le joueur soit mis sur la touche par le coach de la Roma pour lui offrir une chance de rédemption. En deux jours, l’affaire est bouclée : Borriello est un nouveau joueur de la Juve, et fera probablement ses débuts dimanche, contre Lecce.

Un stade flambant neuf et qui n’a pas encore connu le goût de la défaite, une équipe qui ne joue pas l’Europe et qui a donc toute la semaine pour préparer le championnat, un effectif complet et encore renforcé, un technicien jeune, dynamique et qui n’a pas eu besoin d’apprendre à parler le juventino... Oui. La Juve a là toutes les cartes pour aller chercher un titre qui manque officiellement depuis 2003, officieusement depuis 2006. Actuellement en stage à Dubai, à quelques kilomètres de là où s’entraîne le Milan AC, son adversaire principal pour le titre, Antonio Conte tente de ne pas faire de calculs. Même si, au fond de son esprit, il sait que lors de la phase aller, il est déjà allé jouer à Naples, à Milan (Inter), à Udine et deux fois à Rome. Alors, forcément, 2012 pourrait réserver bien des satisfactions aux 40 000 supporters du Juventus Stadium. Même si les joueurs turinois préfèrent ne pas s’enflammer. « Nous sommes invaincus en championnat, et pourtant, nous avons le même nombre de points que le Milan AC, que nous avons battu. Cela veut donc dire que nous devons travailler encore plus. Le mois de janvier va influencer le reste de la saison » assure Claudio Marchisio dans une interview à la Repubblica publiée mardi. L’an 1 commence donc ce dimanche, à Lecce. Tiens, c’est drôle : il s’agit justement de la ville natale d’Antonio Conte.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je suis d'accord pour dire que Conte fait un bon début de saison et je pense d'ailleurs à ce titre que son impact psychologique sur le groupe qui a sombré l'année dernière n'est pas négligeable.

Par contre, les cas Storari, Grosso, Krasic, Motta, Piazenza, Elia, Iaquinta, Amauri, Del Piero et Toni sont vraiment problématiques, le rapport "Salaires/Temps de Jeu" est catastrophique. Sans parler de leur valeur marchande qui ne cesse de diminuer.
P.utain mais en plus il y a presque de quoi composer une équipe capable de jouer l'Europa League.

Au regard de cet état de fait le recrutement de Borriello est quand même bizarre quand on sait que Quaglia revient.

La gestion de Marotta est vraiment naze surtout quand on se remémore les flops Diego, Melo, Cannavaro et consorts.
Le flair de Lucky Luciano me manque parfois...

Donc il faut dégraisser et prolonger Ale parce que dans tout les grands clubs on ne touche pas aux icônes. En plus je trouve ça sale de faire ça à un joueur qui, alors fraîchement Champion du Monde, est resté jouer en Serie B.
Ce duel Juve/Milan va être passionnant.

Je mets une pièce sur la Juve qui ne joue pas l'Europe. Et qui a soif de revanche.

Un peu triste pour Del Piero. Je rêve qu'il marque quand même quelques buts décisifs dans son maigre temps de jeu.

Le but du scudetto, par exemple.
@Turchinu :

Autant je suis d'accord pour dire que Marotta a commis des erreurs (Martinez principalement), autant pour la plupart des exemple que tu cites il n'est pas vraiment responsable :

Storari : 1,5M€/an, ça reste un excellent gardien qui remplace Buffon à la perfection. S'il se contente du banc, c'est tout bénéf pour le club.
Grosso, Iaquinta, Amauri, Melo : Ramenés par les anciens dirigeant, salaires énormes et contrats longue durée, Marotta n'y est pour rien. Va-t-en vendre une chèvre comme Amauri qui touche 4M€/an à cause de Secco ...
Del Piero ne touche que 1M€ par an, Pazienza en touche 1,4M, c'est pas si énorme.

Compare la masse salariale du club (100M€ par an, et ça ne fait que diminuer depuis l'arrivée de Marotta) avec celle de Milan (160M€/an, en hausse constante) et de l'Inter (145M€/an). Y'a pas photo. Au niveau des salaires, la Juve gère bien.

Puis c'est beau de parler des "ratés", mais d'un autre côté y'a : Quagliarella, Vidal, Pirlo, Lichtesteiner, Matri, Pepe, Barzagli (payé 0,3M€ seulement !!), etc etc.

Pour moi, même s'il ne gère pas le club comme le faisait Moggi, la balance est très positive!
pazzzo_bianconero Niveau : District
marotta fait du bon boulot je trouve, il a eu du flair et il a ramené des valeures sures.. bon d'un autre coté je trouve que borriello n'est pas ce grand attaquant tant attendu mais qui sait il peut exploser l'espace de 6 mois, et puis c'est rassurant d'avoir dans son effectif des matri,quaqlia et borriello en attendant que durant le mercato estivale on nous offre un vrai 9 de top niveau mondial... mais j'esper quand méme le recrutement d'un arriére gauche et d'un autre millieu de terrain parce que derriére les titulaires vidal-marchisio-pirlo il n'ya pas vraiment d'alternatives crédibles...en conclusion forza juve <3
Tu dis n'importe quoi Turchinu tout d'abords Marotta a jamais acheté iaquinta ou amauri de plus Storari ne touche pas 4 millions net par an ou quand tu cites Pazienza il à été acheté gratuitement et lui aussi ne touche pas grand chose...après si tu veux que la juve est un effectif de 13 joueurs..tout les grands clubs ce doivent d'avoir 25 joueurs et la juve en masse salarial est bien loin derrière l'inter et le milan..Marotta à réalisé de super coup comme Barzagli , vidal ou pirlo
Puis les boulets iaquinta amauri toni sont en passe de quitter le club ils sont été mis à l'écart et ne sont par exemple pas partie à dubai..
et dernière précision pour So foot.. Borriello ne joura pas dimanche contre lecce car après dubai l'effectif complet est directement partie s'entrainer à coté de lecce pour etre sur place Borriello s'entraine à vinovo seul et ne sera donc pas convié dimanche
J'ai pratiquement pas vu la Juve jouer cette année, et encore moins l'année dernière.

Mais je voulais féliciter Eric Maggiori pour sa prose sur tout ce qui touche à la Série A. Sa passion est communicative^^
@ Antho 19
Comme toi je considère que Storari est un bon gardien mais même à 1 million/saison c'est cher quand tu as aussi Manninger derrière.
Pour Melo et surtout Diego je sais très bien que ce n'est pas Marotta qui les a recrutés, au contraire, ce que je lui reproche c'est de ne pas les avoir gardés quand je vois leur qualités et surtout quand tu réalises les moins-values que cela engendre (10 millions pour Diego et Melo ne sera sûrement pas revendu le prix banqué). Cannavaro, Martinez et Toni, par contre, c'était clairement des conneries.
Ensuite pour ce qui est de Grosso et Amauri, il aurait fallu négocier une rupture de contrat à l'amiable ça aurait coûté de l'oseille de toutes façons mais au moins tu économises quelques euros et tu libères des places en tribunes.
Par contre Iaquinta je considère qu'il a toujours quelque chose à apporter dans le schéma en 4-3-3 sachant qu'il peut jouer en attaque dans l'axe et sur les côtés et qui, quand il est en forme, peut faire mal.
Vidal et Lichteiner font un super début de saison, j'espère qu'ils confirmeront.
Pepe et Barzagli rien à dire c'est du lourd.
Par contre, t'as l'air de considérer que Matri pour 18 Millions (2,5 de prêt + 15,5 d'achat) c'est un bon coup, moi je trouve que c'est excessif.

Enfin, relis moi parce que je milite pour la prolongation de Del Piero.
De plus je ne dis pas que la masse salariale est trop élever je dis qu'elle n'est pas assez optimisée.

@Oyoyo

J'ai beau me relire je vois pas où j'ai pu écrire que Marotta a acheté Amauri et Iaquinta. Je suis désolé mon poulet si tu as des problèmes de compréhension.
Ensuite je vois pas où j'ai sous-entendu que la Juve devait avoir un groupe de 13 joueurs mais je trouve effectivement qu'une trentaine de joueurs dont certain avec une certaine valeur marchande et qui ne jouent pas alors que tu ne joues pas l'Europe c'est beaucoup. Ce que je suggère c'est qu'en dégraissant tu as de quoi acheter des cracks à des postes tels que arrière gauche ou n°9.
Plus d'1M€ pour un gardien réserviste, c'est cher, mais on parle de Storari, pas de Castellazzi ou de Orlandoni. Ce que j'veux dire, c'est que ça me parait être le prix à payer pour avoir un excellent 2è gardien.

Melo, on va peut-être en tirer 15M€ entre prêt et rachat. C'est pas astronomique, mais il avait été acheté pour un prix bien trop élevé. Quant à Diego, je ne le regrette pas le moins du monde, d'autant que dans le schéma de Conte, on sait pas trop où il jouerait.

Grosso et Amauri, tu peux négocier autant que tu veux, ils sont attirés par les €€, rien d'autre. Grosso veut rester jusqu'en juin pour toucher les 0,5M€ qui lui reste à toucher ... Amauri a refusé des contrats à 1,8M€ par an, parce qu'il en veut 2,5M€. C'est pas des mecs avec qui tu négocies ces "joueurs".

Pour moi, Iaquinta c'est dehors et au pas de course. Avec l'attaque qu'on a, pas besoin de lui.

Et pour Matri, c'est peut-être pas une affaire, mais c'est pas non plus une mauvaise opération. On parle d'un type qui a une moyenne d'1 but tous les 2 matchs depuis qu'il est à la Juve quand même. Puis il a été pris en janvier, dans l'urgence, etc etc. Pour moi, vu les circonstances, ça reste du tout bon.

Marotta a mis du temps à s'adapter, mais je pense que petit à petit, il se montre à la hauteur et réalise quelques jolis coups. Actuellement, on parle de Guarin pour 11,5M€ (prêt+option d'achat). Si ça se fait, ce serait là encore excellent.
Turchinu, tu reproches à Marotta de ne pas avoir gardé Melo et Marchisio... Mais où mets tu Melo dans notre milieu de terrain actuel? Nul part il n'a pas les capacités pour fair le boulot de Regista comme Pirlo, ni le boulot de mezzala comme Marchisio et Vidal... Il serait resté pour être remplaçant, et vu ses capacités intellectuelles réduites il n'aurait pas compris... A ne pas oublier le tournant de la saison l'an dernier, la blessure de Quaglia à Parme mais surtout l'expulsion débile de Melo ! C'est un déficient mental, et quand on voit ce qu'il dit sur la Juve et ses supporters maintenant, heuresement qu'il n'est plus la.
Pour Diego, il n'était pas adapté à la Juve et au Calcio, il se faisait trop bouger et avait trop peu d'influence sur notre jeu alors qu'il avait un schéma adapté pour lui... Cette année, c'est pareil, tu le mets où et à la place de qui? C'est un bon joueur, mais avec son ego il aurait pas supporté d'être sur le banc... Il n'y a qu'a voir son comportement l'an dernier dans son club allemand...

Marotta a fait du bon boulot (même si tout n'est pas parfait, Borriello je ne comprends pas son arrivée... mais apparemment c'est Conte qui l'a voulu, mais bon il n'y a pas d'option d'achat obligatoire c'est dejà ça...). Je trouve que sur certains coups il est trop radin et ça peut nous couter quelques grands joueurs (Rossi l'an dernier, s'il l'avait pris avant que Cazorla parte... ou Caceres actuellement, faut qu'il se dépeche, c'est un guerrier, polyvalent et jeune, mais il fait trainer l'affaire et Seville en profite)!

Bref, FORZA JUVE !!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ouf, ça VA mieux
3 11