1. //
  2. // Quarts de finale
  3. // Parme/Juventus (0-1)

La Juve au bout de l'ennui

Au terme d'un très triste match, la Juventus s'impose sur la pelouse de Parme en quarts de finale de la Coupe d'Italie grâce à Álvaro Morata, seul buteur de la rencontre (0-1).

Modififié
7 28
77e minute de jeu : Álvaro Morata entre en jeu à la place de Kingsley Coman. Volontaire, l'Espagnol donne enfin un peu de chaleur à une froide soirée d'hiver au stadio Ennio-Tardini pour un quart de finale de Coupe d'Italie tout sauf passionnant entre la Juventus et Parme. Une première tentative solitaire pour se mettre en confiance, et l'ancien Madrilène peut se charger du seul événement de la rencontre : un but dans les derniers instants de la partie après un bon échange avec son compatriote Fernando Llorente. Suffisant pour envoyer en demi-finale une Juventus qui n'avait visiblement pas envie de jouer ce mercredi soir.

Parme Ultimate Team


Quel est le point commun entre un débutant à FIFA qui lance une carrière Ultimate Team et l'équipe de Parme ? Vous séchez ? C'est pourtant simple. Comme pour le gamer, l'effectif des Gialloblu a été construit avec peu de moyens, visiblement à l'aide de packs bronze ou argent tout au plus. Le genre d'équipes dont l'intelligence artificielle n'a pas daigné donner la moindre cohérence et qui n'affiche clairement pas 100% au niveau collectif. Quelques joueurs revanchards par-ci, d'anciens internationaux en bout de course par-là et quelques Sud-Américains pour faire le nombre. Même la nouvelle option des prêts n'offre pas franchement fière allure à l'escouade. Seuls un magnifique maillot et un stade au passé illustre sauvent un tant soit peu les apparences. Pour ne pas arranger la situation, il ne restait plus de consommables pour le contrat de la seule carte or du groupe, qu'il a donc fallu sacrifier. Le temps de choisir son système de jeu, et la partie peut être lancée. Enfin, c'est beaucoup dire puisque 45 minutes plus tard, il n'y a quasiment rien à signaler mis à part un centre de Simone Pepe qui finit sa course sur le poteau, juste avant la pause. « Il a une bonne équipe, mais il ne se crée presque pas d'occases. J'ai encore ma chance en deuxième période » , se dit sans doute Donadoni aux manettes.

Morata décisif


Sauf que la Vieille Dame a beau préférer assurer son titre en première division - en témoigne le gros turnover pour économiser la forme de ses cadres - plutôt que jouer la Coupe à fond, elle n'en reste pas moins largement supérieure. Même l'habituel remplaçant Pepe se balade avec quelques jolis dribbles à signaler sur son aile droite. La Juve se crée d'ailleurs enfin une occasion, mais la tête de Chiellini sur corner ne trouve pas le cadre. Pas plus que Coman dans un angle trop fermé. Dans le camp d'en face, Parme joue avec ses armes en ralentissant - intelligemment - le jeu comme une mauvaise connexion et se montre presque dangereux en contre. Massimiliano Allegri est même obligé d'appuyer sur start pour faire entrer sa carte noire Paul Pogba, membre de l'équipe de la semaine. Pirlo obtient lui un coup franc bien placé, mais sa frappe n'inquiète pas Mirante plus que cela. C'est toujours aussi faiblard et il faut une petite brouille entre Galloppa et Lichtsteiner pour nous réchauffer un peu. Pas de quoi envoyer un message d'insultes en fin de partie toutefois. Marchisio a une excellente opportunité à cinq minutes du terme, mais sa tentative est déviée au-dessus de la barre par Santacroce. Ce n'est finalement que partie remise puisqu'Álvaro Morata ouvre enfin le score quelques instants plus tard et évite la prolongation. Pour la plus grande joie de la Juventus et des spectateurs.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Merci Alvaro. A nous la Coupe !
declaubianco Niveau : CFA2
Pelouse digne de Zanzibar !
J'ai un peu l'impression que, lorsque qu'on parle de Calcio, c'est devenu une mode de parler de "purge", d'"ennui", ou autres qualificatifs de la sorte.
Alors d'accord, c'était pas aussi bandant qu'un 7-1 entre l'Allemagne et le Brésil, mais quand même, quoi. J'ai trouvé le match relativement correct, sans être mauvais ni bon.

C'est juste l'effet Serie A bashing a mon avis, et c'est triste, car c'est pas cette mentalité qui va redonner envie aux gens qui ne regardent pas le calcio de s'y mettre.

Et pour rester dans le theme de la purge et de l'ennui, je valide avec le LOSC. bisous bisous
Put..... Mais comment vous n'avez pas vu le hors jeu scandaleux sur le but qui va occuper les journalistes italiens pendant 1 semaine?
Merci alvaro de nous eviter 30minutes supplémentaires.
Et non il y a rarement des purges en Italie mais celle là était vraiment de très très belle qualité
Match médiocre d'un championnat médiocre qui n'intéresse plus personne et tant mieux.
Quelqu'un a osé parler de déclin?
declaubianco Niveau : CFA2
Apparemment Sturaro revient plus tôt, il est bon ?
Message posté par russell westbrick
Match médiocre d'un championnat médiocre qui n'intéresse plus personne et tant mieux.
Quelqu'un a osé parler de déclin?


T'as vraiment une vie de merde, mon pauvre...
georgesleserpent Niveau : Loisir
J'invite tout le monde à ne pas lire ce que dit Russel sur les articles à propos de l'Italie et de la série a, car à part ça si je me souviens bien il dit des choses intéressantes, mais quand on parle d'Italie... M'enfin le pauvre s'est fait violer par un Napolitain quand il avait 7 ans, c'est le genre d'évènement qui marque une vie, essayons d'être compatissant en ne faisant pas écho à son trolling.
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Déjà ce soir c'était la coupe d'Italie alors arrêtez de parler de serie A.
Et c'est pas nouveau les matchs de coupe chiants, même à la grande époque ça valait pas les matchs de championnat (finales exceptées... et encore).
@Declaubianco, Sturaro, Rugani à 100%, en juin la Juve va être plus jeune et plus italienne. Plus conforme à son histoire donc.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Trap
Put..... Mais comment vous n'avez pas vu le hors jeu scandaleux sur le but qui va occuper les journalistes italiens pendant 1 semaine?


Le hors-jeu y est mais il est pas scandaleux...Des hors-jeux pas sifflés comme ça t'en a 5 toutes les week end!
declaubianco Niveau : CFA2
Trap , certainement, Rugani est très talentueux maintenant je n'ai vu qu'un seul match du genoa ( contre la juve) et j'ai pas été emballé par Sturaro.
Il me semble qu'il n'est pas tout le temps titulaire avec le Genoa.
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Plus jeune ok, mais la juve est déjà bien italienne. 5-6 joueurs dans le XI de base c'est plutôt bien.

A part ça y a déjà eu des matchs de coupe plutôt sympa (cf Totti vs balo par exemple) mais c'est rare.
Milan_forza18 Niveau : CFA
La coupe d'Italie débute en 1/2 avant les club s'en battent le ?uf
@La Tourette, en 1977 il y avait 11 italiens dans l'équipe qui a gagné la C2. Suis pas nationaliste pour deux sous, mais si une équipe de foot n'a pas une couleur, une identité, si ça doit être une Fiorentina ou une Catania, autant s'intéresser au tricot. Ou devenir supporter d'un club anglais "mondialisé". Je crois que je préfèrerais Chelsea avec ses fachos anglais en tribune plutôt que le club actuel. D'ailleurs, si Abramovitch et Nasser.... échangeaient leur jouet, qui s'en tendrait compte ?
Message posté par russell westbrick
Match médiocre d'un championnat médiocre qui n'intéresse plus personne et tant mieux.
Quelqu'un a osé parler de déclin?


tu te lasses décidément pas de troller. Materazzi te passe le bonjour et te dédicace la 4ème étoile
C'était pas pour toi Trap! Bug.

Message posté par russell westbrick
Match médiocre d'un championnat médiocre qui n'intéresse plus personne et tant mieux.
Quelqu'un a osé parler de déclin?


@russell westbrick : tu te lasses décidément pas de troller. Materazzi te passe le bonjour et te dédicace la 4ème étoile
Petit bémol sans grande importance, à l'époque, on disait encore la C3 pour désigner la coupe de l'uefa puisque le terme C2 était réservé à la défunte coupe des coupes mais l'exemple que tu cites en évoquant cette victoire européenne de la juventus du trap (ne me dis pas que c'est un hasard) va même au-delà dans la réflexion. L'adversaire de la juventus , ce soir-là, était un club espagnol qui faisait encore plus fort dans le domaine de l'identification puisqu'il alignait un onze entièrement composé d'éléments originaires du pays basque. Qu'est-ce que je regrette cette période où les confrontations entre clubs européens sentaient bon les caractéristiques, les défauts et les qualités du football de leur pays respectif.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 28