1. //
  2. // 34e journée

La Juve à un point du Scudetto

Après un match disputé, la Juve remporte le derby de Turin (2-0) et n'est plus qu'à un petit point du Scudetto. La Fiorentina ravit provisoirement la troisième place au Milan AC, tandis que la Roma revient à la cinquième place.

Modififié
8 5
Depuis hier soir, et la victoire du Napoli à Pescara, la Juve savait qu'elle ne pourrait pas célébrer son deuxième Scudetto consécutif au terme du derby turinois. Mais il ne fallait pas se déconcentrer pour autant. Solide, la Juve a fait le boulot, en plaçant deux coups de boutoir en fin de rencontre face à un valeureux Torino. Le premier est signé Vidal, le second Marchisio. Un score presque trop sévère pour un Toro qui avait défendu courageusement, et qui s'était même créé quelques occasions en fin de partie. Les joueurs de Ventura pourront d'ailleurs avoir quelques mots à dire à l'arbitre qui, peu de temps avant l'ouverture du score de Vidal, avait fait passer sous silence un tirage de maillot de Bonucci sur Jonathas, qui était seul à deux mètres des buts (mais qui était hors-jeu, non signalé aussi). Mais bon, sur l'ensemble du match, la victoire juventina est loin d'être un scandale.

Les Bianconeri ont fait preuve de solidité, se sont procuré des occasions, notamment par Pogba (trop imprécis en phase de finition), et ont surtout su rester impliqués jusqu'à la dernière minute, lorsque le match semblait se diriger vers un 0-0 qui n'aurait toutefois pas changé grand-chose au classement. La Juve aurait eu 9 points d'avance au lieu de 11 : grâce aux confrontations directes qui lui sont favorables, elle aurait quand même pu être sacrée championne dès la semaine prochaine. Quoi qu'il en soit, la victoire donne encore plus de consistance à cette fin de saison convaincante. La Juve est désormais à un point du Scudetto. Ce petit point qu'elle devra prendre la semaine prochaine, au Juventus Stadium, devant ses supporters, face à une équipe de Palerme en pleine lutte pour le maintien. Les festivités peuvent déjà commencer.

Le calendrier de la mort de la Roma

Ceux qui font également la fête, ce sont les Florentins. L'équipe de Montella est allée chercher une victoire autoritaire sur la pelouse de la Sampdoria. Un 3-0 bien ficelé, et une troisième place provisoirement chipée au Milan AC, qui joue ce soir à San Siro contre Catane. À Gênes, la Fiorentina a parfaitement géré son match. La Samp ne gagne plus depuis six journées, et les Florentins ont profité de ce moment de doute. Après une première période plutôt équilibrée, les Violets ont fait la différence en l'espace de quelques minutes, d'abord sur une frappe lointaine de Cuadrado, puis sur un nouveau but de Ljajić. L'histoire est belle : Ljajić marque ainsi face à Delio Rossi, son ancien coach à la Fiorentina, qui lui avait collé une mandale en fin de saison dernière. Juste retour de boomerang. En seconde période, la Sampdoria se crée quelques occasions, profitant des entrées d'Eder et d'Icardi, mais c'est bien la Fiorentina qui tue le suspense par Aquilani, qui pousse au fond des filets une offrande de Ljajić. 3-0, la Fiorentina est en pleine course pour la Ligue des champions, et va devoir désormais préparer l'énorme match de samedi prochain, contre l'AS Roma.

La Roma, justement. Pour la première fois de la saison, la Louve est ce soir européenne. Merci qui ? Merci Osvaldo. L'attaquant, tant critiqué depuis le début de la saison, a fait oublier ses frasques le temps d'une après-midi, avec un triplé qui a grandement contribué à la victoire 4-0 de la Roma contre Sienne. Les Romains ont offert une prestation aboutie, inscrivant deux buts dans le premier quart d'heure (magnifique but de Lamela, encore) et envoyant Sienne dans les cordes. La Roma passe ainsi devant l'Inter, repasse devant l'Udinese et prend trois points d'avance sur sa rivale laziale, qu'elle retrouvera à la fin du mois de mai, en finale de Coupe d'Italie. Mais gare au calendrier : lors des quatre derniers tours, la Roma devra se déplacer à Florence, à San Siro pour y affronter le Milan AC, et recevra le Napoli. La course à l'Europe est encore pleine d'embûches, pour Totti et sa bande.

Chemins de croix pour l'Inter et la Lazio

Course à l'Europe, suite. Hier, l'Udinese s'est donc imposée 1-0 sur la pelouse de Cagliari (enfin, sur la pelouse de Trieste contre Cagliari, pour être plus précis), et est donc remontée à la sixième place du classement. Les Frioulans profitent des nouveaux faux pas de l'Inter et la Lazio, qui voient la route vers l'Europe se compliquer encore un peu plus. L'Inter s'est inclinée 1-0 à Palerme, face à une équipe palermitaine qui sort enfin de la zone de relégation. Les Siciliens sont désormais 17es, à égalité avec le Genoa, mais avec une meilleure différence de buts (normalement, en cas d'égalité, c'est la différence particulière qui prime, mais là, le Genoa et Palerme sont à égalité concernant les confrontations directes). Pour l'Inter, le gros coup dur de la journée, ce n'est pas seulement la défaite. C'est avant tout la grave blessure de Javier Zanetti. Les premiers diagnostics parlent de 6 à 8 mois d'absence pour le capitaine de l'Inter. À 39 ans, il pourrait donc bien s'agir d'une fin de carrière anticipée. Grosse tristesse.

Autre tristesse : le match entre Parme et la Lazio. Une rencontre soporifique entre deux équipes en crise. Le nul 0-0 est finalement le score le plus logique, même si la Lazio, en seconde période, s'est créé quelques occasions, notamment après les entrées en jeu de Floccari et Kozak. Seule curiosité : les deux dernières minutes du temps additionnel ont réservé toutes les émotions que le match n'avait pas su provoquer. À la 94e, c'est d'abord Paletta qui marque pour Parme. Le but est annulé pour un hors-jeu d'un bon mètre. Sur l'action suivante, à la 95e, c'est la Lazio qui marque à son tour par Kozak. Le banc laziale explose, mais le juge de ligne annule aussi, cette fois-ci pour un hors-jeu de quelques centimètres. La Lazio, qui a longtemps lutté pour la qualification en Ligue des champions, est désormais huitième, à trois points de la zone Europe. Rien n'est joué, mais il va falloir faire beaucoup mieux lors des quatre journées restantes.

Le Genoa y croit, le Toro doit faire gaffe

Les quatre dernières journées vont également être passionnantes pour la lutte pour le maintien. On a donc évoqué la victoire de Palerme et la défaite de Sienne. Il faut ajouter à cela l'importantissime victoire du Genoa sur la pelouse du Chievo. 1-0, un but de ce bon vieux Marco Borriello, de la tête, sur corner. Le Genoa n'avait plus gagné depuis le mois de février, et cette victoire va faire du bien dans les têtes. Certes, l'équipe génoise est toujours relégable, mais elle est repassée devant Sienne (désormais avant-dernier) et est à égalité avec Palerme, même si la différence de buts lui est encore défavorable. Ballardini et ses hommes vont donc devoir se battre, mais le maintien n'est plus un mirage. Les deux prochains matchs, face à Pescara et Torino, sont autant d'opportunités de se donner de l'air et de quitter définitivement cette foutue zone rouge. D'ailleurs, si le Genoa bat Pescara la semaine prochaine, le Delfino serait mathématiquement relégué en Serie B. Comment ça, on le sait déjà depuis six mois ?

Enfin, le maintien est désormais acquis pour Bologne, et probablement pour l'Atalanta. Les deux équipes ont fait match nul, hier, à Bergame. Pour Bologne, ce cinquième match nul consécutif (!) permet d'atteindre la barre symbolique des 40 points. L'Atalanta en est à 39, ce qui laisse également présager une fin de championnat tranquille. En revanche, le Torino va devoir faire gaffe. Après sa défaite lors du derby contre la Juve, l'équipe granata n'a plus que 4 points d'avance sur le duo Genoa-Palerme, et n'est donc plus du tout à l'abri. D'autant que la semaine prochaine, les Turinois se déplaceront à San Siro pour y affronter le Milan AC, puis recevront... le Genoa, pour un barrage décisif en vue du maintien. Oui, la Juve est championne d'Italie (à 99%), mais la Serie A est loin d'avoir rendu tous ses verdicts.

Les résultats :

Atalanta - Bologna 1-1
Giorgi 72' / Gilardino 76'
Cagliari - Udinese 0-1
Pereyra 56'
Pescara - Napoli 0-3
Inler 46', Pandev 58', Dzemaili 82'
Sampdoria - Fiorentina 0-3
Cuadrado 36', Ljajić 41', Aquilani 73'
Chievo - Genoa 0-1
Borriello 73'
Palermo - Inter 1-0
Iličić 10'
Torino - Juventus 0-2
Vidal 86', Marchisio 92'
Parma - Lazio 0-0
Roma - Siena 4-0
Osvaldo 14', 41' et 67', Lamela 16'
Milan - Catania, ce soir, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DeanWinchester Niveau : CFA2
Juste comme ca, le fameux tirage de maillot de Bonucci sur Jonathas, (qui au passage gene pas le brésilien qui réclame aucun péno) il y a un Hors-jeu flagrant :

https://pbs.twimg.com/media/BI8yOokCYAAMlw7.png

heureusement qu'on vit dans une époque avec de la technologie et que ces putains de médias italiens dégueulasse arrivent a se faire piéger même quand ils veulent polémiquer. j’écoute la DS la c'est vraiment ridicule le manque de dignité chez certains.

pour parler du match, match dégueulasse encore, même si le Toro a jouer le nul, pas fan du tout du 3-5-1-1 mais bon cette victoire fait du bien, maintenant le titre est acquis.
Je vais profiter de la question de l'arbitrage pour un petit HS:

A quoi servent les arbitres de surface?
Il peut se passer n'importe quoi sous leurs yeux sans qu'ils ne réagissent, je me suis fait la réflexion pour les matchs de ligue des champions cette semaine, et dans ma grande générosité, je vous la fais partager!
Gros calendrier à venir pour la Roma effectivement, mais quand ils jouent comme cet aprem, ça régale. Vivement que Lamela explose, c'est un bijou ce petit !
Et surtout un message pour Zanetti, si il arrête sa carrière de cette manière, ce serait vraiment injuste pour ce joueur, qui mériterait de faire une sortie à la Del Piero!



noooooon Javier t'en va pas!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 5