1. //
  2. // 16e journée
  3. // Inter Milan/Naples (2-1)

La Juve a un nouveau dauphin

Pourtant dominée sur sa pelouse par le Napoli, l'Inter a joué de réalisme et de chance pour rafler les trois points, au terme d'une rencontre folle d'intensité (2-1). De quoi prendre la seconde place au classement, aux dépens de son adversaire du soir.

Modififié
0 19
Inter Milan-Napoli : 2-1 (2-0)
Buts : Guarín (8e) et Milito (39e) pour l'Inter. Cavani (54e) pour le Napoli.

Ce sera donc l'Inter. L'Inter, le nouveau dauphin de la Juventus. Car c'est bien ce que le choc de la 16e journée de Serie A promettait, dans cet affrontement entre les Nerazzurri, troisièmes, et le Napoli, second. Deux prétendants au titre, du moins, deux prétendants au costume de premier poursuivant. Un costume qu'endossent ce soir les Interistes au terme d'un match spectaculaire, remarquable d'intensité et de suspense. Le spectacle attendu a bien eu lieu, et c'est donc l'Inter, plus réaliste, qui a su tirer son épingle du jeu. Globalement dominateurs, les Napolitains pourront regretter quelques opportunités, mais surtout deux pénos oubliés par l'arbitre, pour des mains flagrantes dans la surface... Niveau comptable, l'Inter compte quatre points de retard sur la Juve, mais un point d'avance sur son adversaire du soir.

Duel engagé, l'Inter réaliste

Peu dire que l'opposition entre l'Inter et le Napoli est engagée. En vrai, c'est une opposition carrément dingue d'intensité, avec des duels impressionnants : Cavani vs Juan Jesus, Behrami vs Guarín... Un excès d'engagement compréhensible, au regard de l'enjeu, et qui fait, notamment, deux victimes comme Gamberini (fracture du nez) et Cassano (qui s'est fait chatouiller les côtes). Mais cela ne se ressent pas dans la qualité technique d'un match disputé et plaisant. Dans ce contexte, c'est l'Inter qui prend le dessus, en scorant sur sa première occasion : corner de Cassano, second poteau pour Guarín, qui reprend d'une volée plat du pied imparable (1-0, 8e). Un but qui réveille le Napoli. Les potes de Cavani se mettent alors à dominer. Exemple parfait sur un contre mené par le Matador, qui élimine Cambiasso pour servir son petit acolyte, dont la frappe enroulée passe à ras du montant d'Handanović (18e). Malheureusement pour les Partenopei, le réalisme fait défaut. Tout le contraire d'Interistes qui ne manquent pas la moindre occasion... À l'entrée de la surface, Guarín efface délicatement Behrami, et sert dans le tempo Milito. Autant dire que le Principe ne manque pas l'offrande, face à De Sanctis (2-0, 39e). C'est sonné, que le Napoli rejoint les vestiaires.

Relance napolitaine et pénos oubliés

Le retour sur la pelouse se fait avec un élément offensif supplémentaire, Pandev, pour renverser la vapeur. Les blocs se sont étirés. Du coup, ça va d'un but à l'autre, sans temporisation aucune. Cassano touche le montant ? Bah, Inler oblige Handanović à la parade. Et comme pour assurer le spectacle, c'est le Napoli, qui fait finalement craquer la défense adverse : au terme d'une embrouille monstre dans les six mètres, d'une barre de Pandev et d'une tentative de Maggio (qui semble d'ailleurs avoir franchi la ligne), Cavani pousse le ballon au fond pour relancer complètement le match (2-1, 54e). Quelques instants plus tard, on se dit même que les Azzurri tiennent leur égalisation à portée de main. C'est le cas de le dire, mais l'arbitre oublie de sanctionner la mimine de Cambiasso dans la surface (58e). Au fil des minutes, les espaces s'amenuisent, et les occasions se font rares. Le Napoli, qui a posé le pied sur le ballon, ne parvient à prendre à défaut un bloc nerazzurro bien regroupé. L'Inter veut tenir le résultat. Et tient bon. Enfin, Pereira manque de peu le csc, et peut s'estimer heureux que l'arbitre n'ait pas vu sa main pourtant flagrante (84e). Face à une Inter réaliste, le Napoli pourra donc nourrir quelques regrets.

Par Alexandre Pauwels
Modifié

Mouais.. Je prefere quand c'est Monsieur Maggiori qui parle de Serie A.. Les fautes a repetition de Behrami qui merite rouge,la nervosité de Cavani qui le faisait faire des fautes non sifflées ou sifflées pour lui ou encore le Hors jeu de Pandev qui est le premier a tirer sur le but que marque Naples,ça on en parle pas. Mais bon,un ami napolitain m'a dit que leur défaite était méritée et au vue du match je suis d'accord avec lui, Cavani a manqué 3-4 occasions qu'en temps normal il ne loupe pas, Hamsik invisible, Insigne tentait mais toujours a coté,dommage pour le Napoli mais je suis content pour l'Inter qui regagne enfin. Forza Inter!
DeanWinchester Niveau : CFA2
l'inter a été solide même si l'arbitre oublie deux mains flagrantes dans la surface (cambiasso puis perreira) mais bon ..
Note : -1
oui monsieur ! la juve a bien un nouveau dauphin :=)
Note : 3
Mode troll ON:
Rizzoli invente des mains dans Milan-Juve et en oublie dans Inter-Naples. Et moi qui croyait qu'il était au service de la Vieille Dame...
Merci aux Interistes, leur victoire permet à la Juve de se détacher.

Cette équipe de l'inter est un beau pied de nez aux exigences de talent, de beau jeu, de technique et de vitesse qui régit le football aujourd'hui, mais elle a du courage à revendre.

@WZ59
Ton ami Napolitain ne doit pas vraiment exister. Parce que dire que l'Inter mérite sa victoire, c'est très fort (même si dans le foot ce n'est pas toujours le meilleur qui gagne). Pour ton info, Pandev n'est absolument pas hors jeu sur le but de Naples. Et puis quand on parle de rouge, Cassano en mérite un dès le début pour avoir cassé le nez de Gamberini.

Terrible constat, l'Inter est deuxième, avec son football si arriéré (mode bus / catenaccio), et réussit contre des équipes qui proposent du jeu (Naples, Juve, à moindre mesure Milan, etc.). Pas sûr que ce soit bon signe pour le foot Italien... Même si voir l'Inter à la poursuite de la Juve me laisse plus tranquille que si c'était Naples par exmple.
Note : 1
Arbitrage arbitrage arbitrage. Tjrs cet arbitrage.

On les entend quand même moins ces petits.
Au final, c'en est comique.

Puis estimer que l'Inter est un prétendant sérieux au titre...
Note : -2
On se demande ce que font tant de Rubentini ici.

L'arbitrage était dégueulasse encore une fois. Les napolitains ont passé le match à se rouler dans l'herbe, Berhami a bénéficié des largesses de l'arbitre et il y a HJ de Pandev sur le but.
Et la soit disant main de Cambiasso qui tombe en arrière après un pointu tout pourri de l'ami Pandev qui ne dévie même pas la trajectoire de la balle franchement...Si tant est qu'il y ait vraiment main c'est involontaire et sans incidence sur le jeu.

Bref, le beau jeu de mes couilles* n'a servi à rien, Naples a été complètement inefficace et l'Inter a très bien défendu encore une fois. Par contre, défensivement Naples c'est pas ça. Et on sait avec quoi on gagne un championnat...

Ah oui, et Mazzari qui ne salue pas Strama à la fin du match..grande classe ! Du même niveau que ses joueurs de toute façon.

Par contre, moi je salue mon ami qui me vendait le Napoli comme infiniment supérieur. Contre les équipes en carton de bas de tableau surement mais pas contre les vrais (Victoire de l'Inter contre la Juve, Milan, Napoli, et Fiorentina pour l'instant).

Bisous à tous les rageux et autres fachos du beau jeu.
Note : -1
Ah oui et j'oubliais.
Ils font peut être du beau jeu mais leur but est surement un des plus dégueulasses depuis le début de saison.
Il reste le cirque pour la note artistique d'ensemble sinon...
Note : 1
Serait-il possible d'avoir des analyses basées sur autre chose que l'arbitrage et dictées bien trop souvent par l'amour inconsidéré pour ses couleurs, qui enlève à beaucoup le sens de l'objectivité? Deuxième "gros" match du championnat italien en vingt-quatre heures; après le sublime spectacle technique offert lors du "roma-fiorentina" de la veille; on a eu droit, ce dimanche soir à la vision d'un football total du côté de naples, avec les repositionnements et les permutations incessantes de ses éléments, tout au long de la rencontre. Les napolitains, opposés à une équipe de l'inter très physique, déterminée et réaliste ne méritaient sans doute pas la défaite! Toutefois,il convient, encore une fois, de souligner le travail de ce tout jeune entraîneur qu'est stramaccioni, qui est arrivé à obtenir ce que d'autres prédécesseurs, bien plus expérimentés que lui, tels benitez ou gasperini : une adhésion totale du groupe, que ce soit de la part des jeunes mais surtout des anciens et, ce, afin de former un collectif soudé, prêt à lutter pour une place en champions pour l'an prochain; probablement celle constituée par "deuxième fauteuil", la juventus semblant posséder, de par son effectif beaucoup plus élargi et la qualité intrinsèque supérieure de ses joueurs, une ou plusieurs longueurs d'avance, pour le moment!
Tout à fait d'accord, pourquoi ne parle-t-on pas du hors-jeu de Pandev sur le but du Napoli? D'accord c'est limite, mais alors que dire de la main de Pereira? Vous siffleriez sérieusement cette main??
Note : 1
Continue d'insulter Lothaire, t'as la même classe que ton équipe de sudam.
obligé de créer un nouveau compte les gars sérieux...
bon pour commencer, tu te rappelles quand je t'ai dis que ton Napoli va se prendre une branlée (mais si je suis sur que tu t'en rappelles très bien) et bah c'est chose faite :=)
après j'ai envie de dire que ca se voit quand t'es tranquille quand c'est l'inter le dauphin de la juve, tu cours commenter a chaque match de l'inter, ou est ce que tu m'as deja vu commenter un article sur la juve ?
calme toi mec, et savoures ces quelques instants où vous êtes premiers, je suis pas sûr que ca dure ...
cordialement :=)
Note : 3
@nerazzuro:
On ne sait pas à qui tu t'adresses (et je ne me sent pas visé).
En créant un nouveau compte t'aurais pu te payer le luxe d'écrire ton pseudo correctement: NERAZZURRO.
Et sinon depuis le début de la saison les interistes (pas besoin d'employer des surnoms péjoratifs puérils) viennent systématiquement troller les articles concernant la Juve donc bon...
Note : 2
Hey les interistes, vous rigolez ou quoi???
"une branlée" hier soir!! Carrément!
Vous gagnez à domicile par un but d'écart en vous faisant trimbaler tout le match!! LOL
Quelle humilité, j'adore.
L7argouss Niveau : DHR
Note : -2
Le génie et la solidarité autour de Stramaccioni est manifestée par un geste. Quand Strama décide de changer Cassano, qui a pris un coup sur le flanc, ce dernier s'approche de lui et lui demande 5 minutes de plus.. Au bout de 4 minutes Cassano touche le poteau sur une action dont il a le secret et sort sous l'ovation et les sourires. La preuve que le vestiaire est bien soudé autour du jeune Mister.

Mazzarri est sympathique et passionné, c'est un gagnant et il digère mal les défaites, donc son geste je le comprends finalement. Il reste l'un des meilleurs coachs en Serie A et est doté d'un immense fair play. Pas comme De Laurentis.

Sinon, les Trolls, ça va? ça sent pas trop la crevette dans le pantalon à Conte ces jours ci? :D

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 19