1. //
  2. // 27e journée
  3. // Palerme/Juventus (0-1)

La Juve à sa main en attendant Dortmund

« Je ne veux pas entendre parler de Dortmund. On doit d'abord se concentrer sur Palerme. » Si Massimiliano Allegri connaît ses classiques, il aura bien du mal à nier que, ce samedi, la Juve pensait déjà à son déplacement en Allemagne, mercredi. En attendant, la Vieille Dame s'est quand même imposée contre des Rosanero trop timides grâce à un superbe but de Morata (1-0).

Modififié
7 10

Palerme 0-1 Juventus

But : Álvaro Morata (70')

La Juventus n'avait pas grand-chose à gagner de son déplacement à Palerme, avant son match face à Dortmund, mercredi, en Ligue des champions. Álvaro Morata, en revanche, avait, lui, une nouvelle occasion, dans son duel avec Fernando Llorente, pour s'assurer une place de titulaire sur la pelouse du Signal Iduna Park. À l'heure de jeu, le jeune Espagnol effectue son entrée à la place de son compatriote qui n'a pas eu un seul bon ballon à négocier jusque-là. L'ancien Madrilène n'est d'ailleurs pas franchement mieux servi, mais son style de jeu lui permet de briller bien différemment. Une dizaine de minutes après son apparition, Morata trouve ainsi l'ouverture sur une sublime frappe à l'entrée de la surface adverse. La Juventus vient de faire l'essentiel sans forcer et s'en contentera largement avant de défier le BVB. Ce soir, elle compte provisoirement 14 points d'avance sur la Roma. Tranquille.

Un Apache sans flèches


On le sait, la rencontre de championnat qui précède un grand rendez-vous européen est toujours un peu tronquée. Les entraîneurs ont beau ressortir leurs plus beaux couplets en conférence de presse, l'affiche à suivre en milieu de semaine est déjà bien présente dans toutes les têtes. En alignant à Palerme, trois joueurs pas encore utilisés, ou presque, cette saison – Barzagli de retour de blessure, ainsi que Sturaro et De Ceglie rapatriés en janvier – Allegri ne cherche même pas à brouiller les pistes. Le message est clair : les corps bianconeri sont en Sicile, mais leurs esprits sont déjà tournés vers l'Allemagne. Conséquence, les spectateurs du stadio Renzo Barbera n'ont pas franchement grand-chose à se mettre sous la dent. Car même remaniée et en mode économie, la Vieille Dame reste une équipe difficilement maniable pour ses concurrents de Serie A. Mis à part un magnifique petit pont de Vasquez sur Tévez et quelques frappes lointaines des Bianconeri, rien à signaler ou presque. Siciliens et Turinois se rendent bien coup pour coup, mais seulement au sens propre avec énormément de fautes que l'arbitre de la rencontre, Marco Guida, met bien longtemps à sanctionner de cartons. Preuve qu'on s'ennuie ferme, même Giorgio Chiellini et Stephan Lichtsteiner s'essayent à quelques frappes improbables. Même si Tévez se démène comme à l'accoutumée, on doute que Cupidon fasse son apparition.

Morata trouve la cible


Touché physiquement en première période, Stefano Sturaro cède sa place à Arturo Vidal à la pause. Coïncidence ou pas, la rencontre commence enfin à s'emballer un tant soit peu. Carlos Tévez a un excellent coup franc à négocier à l'entrée de la surface, mais Stefano Sorrentino réalise une belle parade pour empêcher l'ouverture du score bianconera. Paulo Dybala se signale, lui, avec une merveille de contrôle pour se défaire de Barzagli, poussé à la faute pour stopper la pépite rosanero. C'est quand même bien léger pour inquiéter Buffon qui n'a toujours pas eu à s'employer à l'approche de l'heure de jeu, puisque Palerme n'a pas encore cadré la moindre frappe. Le bon Gigi profite quand même d'un corner, tiré au second poteau, pour rester chaud avec une claquette tranquille. C'est d'ailleurs également sur corner que Lichtsteiner se montre dangereux, mais sa tête est déviée au dernier moment par Andelkovic. Qu'importe, le défenseur palermitain ne fait que repousser l'échéance, puisque quelques instants plus tard, Morata prend à défaut Sorrentino. Palerme tentera bien de pousser pour revenir lors des 20 dernières minutes, mais la manœuvre se révélera bien trop timide pour être concluante. Avant son rendez-vous galant en Allemagne, la Vieille Dame a trouvé le parfait échauffement.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

declaubianco Niveau : CFA2
Avec le retour de Barzagli je ne m'en fais pas trop, suffit qu'il revienne pour que Palerme n'est pas une petite occas à se mettre sous la dent.

J'espère que c'est rien de grave pour Sturaro, il aura plein de match pour se mettre en évidence.
PirloVerratti Niveau : DHR
Pas grand chose à tirer de ce match. A part se réjouir du retour de Barzagli, la confirmation que Morata est supérieur à Llorente et un léger regain de forme de Vidal, le jeu de la Juve continue d'être décevant depuis quelques semaines.

Il faut espérer un déclic et un saut de qualité face à Dortmund pour passer le tour, en priant pour qu'Allegro ne reprenne pas le 3-5-2 qui ne sert plus qu'à gagner 1-0 en championnat.
russell westbrick 3 Niveau : Loisir
La juve domine toujours autant la série A mais voir une équipe avec un fond de jeu aussi pauvre survoler autant ce championnat est quand même très révélateur sur le niveau du football italien.
L'humiliation qui attend la grande juve bientôt quadruples championne d'Italie en Allemagne risque de lever les derniers doutes qui subsistent sur le niveau de la série A.
Quelqu'un a osé parler de déclin?
declaubianco Niveau : CFA2
PirloVerratti, C'est pourtant le système le plus adapté aux joueurs qu'il a, à 4 devant (milieu) t'en a pas un seul qui peut évoluer en trequartista, et au final il se marche plus dessus qu'autre chose.

Là tu as au moins la certitude que derrière c'est très solide, après quand tu as un match clé de ta saison 3 jours plus tard, tu es bien obligé de t'économiser le plus possible.
Note : 3
La Juve est le deuxième club à prendre 3 points sur cette pelouse après la Lazio (0-4, carrément).
Avec la LDC en tête, ça sentait le piège, la rencontre a été parfaitement négociée.
Comme il y a quelqu'un sur le site qui, trop accaparé par la serie A comme d'habitude, n'a pas suivi la "performance" du prochain adversaire de la juve en europe; pour lui faire plaisir, je recopie la brève concernant ce club allemand qui va (peut-être) "atomiser" l'équipe turinoise, la semaine prochaine :




ALLEMAGNE - BUNDESLIGA - 25E JOURNÉE - DORTMUND/COLOGNE (0-0)
Cologne fait douter Dortmund
Le Borussia Dortmund voulait se rassurer avant son huitième de finale retour en Ligue des champions face à la Juventus. Perdu : Cologne a bien résisté, et a même fait douter les Schwarzgelben. Mais dans l'ensemble, cette rencontre ne restera pas dans les annales. Les médias écriront « Null-Null » quand les (télé)spectateurs retiendront un nul nul.
Juventine7 Niveau : CFA2
Russel j-4 avant ta lapidation sur la place publique
ça sent le 3-5-2 pour Dortmund, avec Barzagli et Vidal sur Reus, ça serait pas con d'ailleurs.
(Buffon; Barzagli-Bonucci-Chiellini; Liechtsteiner-Vidal-Marchisio-Pogba-Evra; Tevez-Morata)
Note : 1
Penser à vérifier les crampons des 3 défenseurs et ça devrait le faire.
C'est fait! Sur conseil d'un certain russel, la juve vient d'acheter un modèle spécial afin d'éviter toute mésaventure :

https://encrypted-tbn3.gstatic.com/imag … j8Hhe_AWsg
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 10