En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée
  3. // Palerme/Juventus (0-1)

La Juve à sa main en attendant Dortmund

« Je ne veux pas entendre parler de Dortmund. On doit d'abord se concentrer sur Palerme. » Si Massimiliano Allegri connaît ses classiques, il aura bien du mal à nier que, ce samedi, la Juve pensait déjà à son déplacement en Allemagne, mercredi. En attendant, la Vieille Dame s'est quand même imposée contre des Rosanero trop timides grâce à un superbe but de Morata (1-0).

Modififié

Palerme 0-1 Juventus

But : Álvaro Morata (70')

La Juventus n'avait pas grand-chose à gagner de son déplacement à Palerme, avant son match face à Dortmund, mercredi, en Ligue des champions. Álvaro Morata, en revanche, avait, lui, une nouvelle occasion, dans son duel avec Fernando Llorente, pour s'assurer une place de titulaire sur la pelouse du Signal Iduna Park. À l'heure de jeu, le jeune Espagnol effectue son entrée à la place de son compatriote qui n'a pas eu un seul bon ballon à négocier jusque-là. L'ancien Madrilène n'est d'ailleurs pas franchement mieux servi, mais son style de jeu lui permet de briller bien différemment. Une dizaine de minutes après son apparition, Morata trouve ainsi l'ouverture sur une sublime frappe à l'entrée de la surface adverse. La Juventus vient de faire l'essentiel sans forcer et s'en contentera largement avant de défier le BVB. Ce soir, elle compte provisoirement 14 points d'avance sur la Roma. Tranquille.

Un Apache sans flèches


On le sait, la rencontre de championnat qui précède un grand rendez-vous européen est toujours un peu tronquée. Les entraîneurs ont beau ressortir leurs plus beaux couplets en conférence de presse, l'affiche à suivre en milieu de semaine est déjà bien présente dans toutes les têtes. En alignant à Palerme, trois joueurs pas encore utilisés, ou presque, cette saison – Barzagli de retour de blessure, ainsi que Sturaro et De Ceglie rapatriés en janvier – Allegri ne cherche même pas à brouiller les pistes. Le message est clair : les corps bianconeri sont en Sicile, mais leurs esprits sont déjà tournés vers l'Allemagne. Conséquence, les spectateurs du stadio Renzo Barbera n'ont pas franchement grand-chose à se mettre sous la dent. Car même remaniée et en mode économie, la Vieille Dame reste une équipe difficilement maniable pour ses concurrents de Serie A. Mis à part un magnifique petit pont de Vasquez sur Tévez et quelques frappes lointaines des Bianconeri, rien à signaler ou presque. Siciliens et Turinois se rendent bien coup pour coup, mais seulement au sens propre avec énormément de fautes que l'arbitre de la rencontre, Marco Guida, met bien longtemps à sanctionner de cartons. Preuve qu'on s'ennuie ferme, même Giorgio Chiellini et Stephan Lichtsteiner s'essayent à quelques frappes improbables. Même si Tévez se démène comme à l'accoutumée, on doute que Cupidon fasse son apparition.

Morata trouve la cible


Touché physiquement en première période, Stefano Sturaro cède sa place à Arturo Vidal à la pause. Coïncidence ou pas, la rencontre commence enfin à s'emballer un tant soit peu. Carlos Tévez a un excellent coup franc à négocier à l'entrée de la surface, mais Stefano Sorrentino réalise une belle parade pour empêcher l'ouverture du score bianconera. Paulo Dybala se signale, lui, avec une merveille de contrôle pour se défaire de Barzagli, poussé à la faute pour stopper la pépite rosanero. C'est quand même bien léger pour inquiéter Buffon qui n'a toujours pas eu à s'employer à l'approche de l'heure de jeu, puisque Palerme n'a pas encore cadré la moindre frappe. Le bon Gigi profite quand même d'un corner, tiré au second poteau, pour rester chaud avec une claquette tranquille. C'est d'ailleurs également sur corner que Lichtsteiner se montre dangereux, mais sa tête est déviée au dernier moment par Andelkovic. Qu'importe, le défenseur palermitain ne fait que repousser l'échéance, puisque quelques instants plus tard, Morata prend à défaut Sorrentino. Palerme tentera bien de pousser pour revenir lors des 20 dernières minutes, mais la manœuvre se révélera bien trop timide pour être concluante. Avant son rendez-vous galant en Allemagne, la Vieille Dame a trouvé le parfait échauffement.


⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 4
il y a 5 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1 Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 21 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 16