1. //
  2. // 4e journée
  3. // Résumé de la soirée

La Juve a eu chaud, mauvaise blague belge pour Arsenal

Menés au score par l'Olympiakos, les Juventini ont renversé la tendance notamment grâce à Pogba pour l'emporter (3-2). Dans le groupe D, Arsenal s'est fait piéger par Anderlecht à l'Emirates (3-3).

Modififié
6 33

Groupe A


  • Juventus - Olympiakos : 3-2

    Buts : Pirlo (21e), Roberto csc (65e), Pogba (67e) pour la Juve / Botia (23e), N'Dinga (61e) pour l'Olympiakos

    Que ce fut dur pour la Juve ! Il faut dire que dans cette campagne de C1, les Grecs de l'Olympiakos jouent parfaitement leur rôle de cailloux dans la chaussure des Turinois. Après avoir chuté au Pirée il y a quinze jours (1-0), les hommes d'Allegri sont difficilement venus à bout des champions de Grèce. Dans le premier quart d'heure, les Bianconeri inquiètent les Grecs essentiellement par des frappes de loin. Pogba, puis Marchisio s'essayent tour à tour, mais Roberto veille. Le portier de l'Olympiakos ne peut en revanche rien faire à la 20e minute de jeu. Après un ballon gratté par Vidal en milieu de terrain, Pogba se paye un slalom dans la défense du Pirée, mais est déséquilibré à un peu plus de 20 mètres. Coup franc. Comme souvent dans ces cas-là, Andrea Pirlo pose le ballon et expédie le cuir dans la lucarne. Facile, classe, Pirlo quoi. Mais sous la pluie turinoise, les locaux se font doucher deux minutes après cette ouverture du score. Sur un corner tiré de la droite vers la gauche, le défenseur central espagnol Botia passe devant Chiellini, décroise sa tête et trompe Gigi Buffon. 1-1.

    Les Italiens réagissent par Morata qui se prend pour Thierry Henry en tentant un plat du pied. Mais l'Espagnol rate le cadre, bien aidé par Éric Abidal. Pogba n'est pas plus heureux dans sa tentative juste avant la mi-temps. Le siège se poursuit après la pause, mais stupeur au Juventus Stadium, quand N'Dinga double la mise pour l'Olympiakos. Sur un centre de Maniatis, l'ancien Auxerrois place une tête parfaite. Heureusement pour la Juve, ce soir, la réussite est de son côté. À peine quatre minutes après le but du Congolais, Llorente est parfaitement servi par Pirlo. L'Espagnol claque une tête, le ballon fracasse le poteau, puis rebondit sur la jambe de Roberto... et finit au fond des filets. Dur pour les Grecs et encore plus dur lorsque, deux minutes plus tard, Pogba permet à la Juve de passer devant avec une frappe de l'entrée de la surface. Quelques frissons vont encore parcourir les travées de l'antre turinoise, comme à la 76e, lorsque la frappe d'Elabdellaoui frôle le poteau de Buffon. En fin de match, Vidal aurait pu donner une avance plus confortable à la Vieille Dame sur penalty. Mais sa tentative est divinement déviée sur la barre par Roberto. Après quatre journées, l'Olympiakos et la Juve sont à égalité avec six points, à la deuxième place.

  • Malmö - Atlético Madrid : 0-2

    Buts : Koke (30e), Raúl García (79e)

    Il y a deux semaines, au Caldéron, les Colchoneros n'avaient fait qu'une bouchée des Suédois de Malmö en seconde période, en inscrivant cinq buts en une mi-temps. À domicile, les champions d'Espagne avaient tout de même eu besoin de 48 minutes pour trouver la faille grâce à Koke. Cette fois-ci, il aura fallu seulement 30 minutes au milieu de terrain espagnol pour ouvrir le score en Suède. Et de quelle manière... Servi par Juanfran, l'international espagnol réalise une parfaite Madjer en extension. Propre. Secoués par les joueurs de Malmö, les hommes de Simeone se montrent toutefois réalistes. En seconde période, Raúl García profite d'un ballon mal renvoyé par la défense locale pour fusiller le pauvre Olsen. Avec 9 points, l'Atléti est seul leader de son groupe.

    Groupe B


  • Real Madrid/Liverpool : 1-0

    Buts : Benzema (26e)

    Le résumé de Real Madrid-Liverpool
    Les notes du match Real Madrid/Liverpool

  • FC Bâle - Ludogorets : 4–0

    Buts : Embolo (34e), Gonzalez (41e), Gashi (59e), Suchy (65e)

    Défaits il y a quinze jours en Bulgarie face à Ludogorets, les joueurs du FC Bâle ont pris leur revanche au Parc Saint-Jacques. Proprement. Et au vu de la nouvelle défaite des Reds de Liverpool au Bernabéu, les Suisses peuvent sérieusement prétendre à poursuivre l'aventure en C1, plus longtemps que ce que tout le monde prévoyait. Orphelins de leur défenseur star Cosmin Moți, sorti sur blessure au bout de 20 minutes, les Bulgares ont cédé peu après la demi-heure de jeu. Sur une belle ouverture, le jeune Embolo (17 ans) s'emmène parfaitement le ballon de la poitrine et finit du pied droit. L'opération porte ouverte se poursuit côté Ludogorets. Comme sur le premier but, c'est Frei qui caviardise. Cette fois-ci, le Paraguayen Derlis González est à la réception et trompe Stoyanov. 2-0 pour les locaux à la pause. Mais si les Bulgares avaient fait belle impression à Anfield en ne s'inclinant qu'en toute fin de match, ils ont littéralement coulé ce soir à Bâle. En seconde période, le duo des « chi » , Gashi et Suchy, corsent l'addition. À deux journées de la fin de cette phase de poules , Bâle compte trois points d'avance sur les Reds et Ludogorets. Le Liverpool-Bâle du 9 décembre, à Anfield, s'annonce bouillant.

    Groupe C


  • Benfica-Monaco : 1-0

    Buts : Talisca (82e)

    Le résumé de Benfica-Monaco
    Les notes du match Benfica/Monaco

  • Zénith - Bayer Leverkusen : 1-2

    Buts : Rondón (89e) pour le Zénith / Heung-Min Son (68e et 73e) pour le Bayer Leverkusen

    Le résumé de Zénith/Leverkusen

    Groupe D


  • Arsenal - Anderlecht : 3–3

    Buts : Arteta (25e), Sánchez (29e), Oxlade-Chamberlain (58e) pour Arsenal / Vanden Borre (61e) et (73e), Mitrović (90e) pour Anderlecht

    Anderlecht tient son exploit. Quinze jours après être passés très près de créer la sensation à domicile en se faisant rejoindre, puis dépasser en fin de match, les Mauves ont à leur tour fait un sale coup aux Gunners. Cette fois-ci, les Belges s'y sont pris à l'envers. Menés 3-0 après une heure de jeu, ils ont renversé la tendance pour finir la partie à 3-3. Ce point pris à l'Emirates ne sera sans doute pas suffisant pour viser une qualification pour les huitièmes de finale, mais il sera important dans la course à la Ligue Europa contre Galatasaray. Et pourtant, la soirée londonienne d'Anderlecht avait bien mal commencé. Après trente minutes de jeu, les Gunners prennent deux buts d'avance (Arteta sur péno, Sánchez en deux temps sur coup franc) et semblent se rendre le match facile.

    Dommage pour les Mauves, qui, avant ces deux buts, auraient pu scoré par Kljestan, qui bute sur Szczęsny (16e). La soirée difficile du gardien Silvio Proto se poursuit après la pause. Sur le côté gauche, Oxlade-Chamberlain enrhume Vanden Borre et ouvre son pied pour inscrire le troisième but des Gunners. Mais le chauve barbu d'Anderlecht a de l'amour propre et, dans la foulée, s'en va réduire la marque en étant un demi-mètre hors-jeu à la réception d'un centre venu de la gauche. Mieux, le latéral belge s'offre un doublé en transformant un penalty provoqué par Mitrović. Et ce n'est pas fini, les Mauves se jettent à l'abordage et le même Mitrović égalise à 3-3 sur un centre de Maître Najar. À la fin de la rencontre, l'Emirates gronde. Arsenal devra patienter encore un peu pour valider complètement son billet pour les huitièmes.

  • Borussia Dortmund - Galatasaray : 4-1

    Buts : Reus (39e), Papastathopoulos (55e), Immobile (73e), Kaya csc (86e) pour Dortmund / Balta (69e) pour Galatasaray

    Un travail de conservation en milieu de terrain, une passe verticale dans le sens du jeu, un bel appel croisé dans le dos de la défense et une finition entre les jambes du gardien. C'est simple le football. Le Borussia Dortmund l'a encore prouvé ce soir face à Galatasaray sur l'ouverture du score de Marco Reus. En seconde période, Papastathopoulos plante un but de renard, mais les Turcs réagissent à l'heure de jeu grâce à Balta, qui réduit le score d'une tête sur corner. Galatasaray pousse ; du coup, le BVB procède en contre... et se donne de l'air grâce à Immobile à la 73e. Le pauvre Kaya clôture la marque avec un csc à la 86e. Avec 12 points sur 12 possibles, le carton plein se poursuit pour Dortmund. D'ores et déjà qualifiés, les potes d'Aubameyang ont conforté un peu plus leur première place de ce groupe D. Ils comptent désormais cinq points d'avance sur les Gunners à deux journées de la fin. Et tout ça en étant relégables en Bundesliga. Comment dit-on « double personnalité » en allemand ?

    ⇒ Le résumé de la 4e journée pour les groupes E à H

    ⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Antoine Beneytou
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Nathan le blues belge Niveau : DHR
    Andy Kawaya <3 #proud
    Encore merci Sofoot pour votre article de ce midi sur les humiliations d'Anderlecht en CL :)
    La malédiction So Foot a donc encore une fois frappé : top 10 sur les désillusions d'Anderlecht en C1 dans les dernières minutes, résultat Anderlecht qui arrache le nul à la 90e à l'Emirates en ayant été mené 3-0.

    C'est vraiment incroyable votre truc. Vous voulez pas rendre service au football et faire un article intitulé "Sepp Blatter encore pour longtemps à la tête de la FIFA" ?...
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    On a enfin le droit de dire qu'Arsenal est vraiment malade ou non, on doit encore faire semblant de croire que tout roule dans cette équipe pour ne pas passer pour un connard* ?
    "Heureusement pour la Juve, ce soir, la réussite est de son côté"

    Non, avec de la réussite ce match se termine minimum 6-2
    maxlojuventino Niveau : Ligue 1
    Message posté par Ale10
    "Heureusement pour la Juve, ce soir, la réussite est de son côté"

    Non, avec de la réussite ce match se termine minimum 6-2


    C'est clair et en plus l'auteur se permet de rajouter que "c'est dur pour l'olympiakos"...Donc si je comprends la JUve se crée 15 occases de plus que son adversaire mais elle ne mérite pas la victoire...
    Jeu direct Niveau : CFA
    On bouffe du James, du Benz et du Isco à tous les repas, et c'est normal, ils sont énormes.
    Mais merci de souligner que Koke est un sacré putain de joueur! L'avenir de l'Espagne selon moi.
    y a dû y avoir un sacré bug sur le site mais là quand même record batuu du nombre de messages identiques...
    PhoenixLite Niveau : Loisir
    maxlojuventino, une réaction à partager avec nous sur ce match ?
    hamma clubiste Niveau : Loisir
    :mdr il a niqué la page le Max la.
    Sinon pour les matchs, le CF de Pirlo m'a fait ma soirée meme si on a souffert :(
    DocteurHappy Niveau : CFA
    Message posté par maxlojuventino


    C'est clair et en plus l'auteur se permet de rajouter que "c'est dur pour l'olympiakos"...Donc si je comprends la JUve se crée 15 occases de plus que son adversaire mais elle ne mérite pas la victoire...


    C'est pour rendre hommage au 15 actions que t'as fait plus de 15 posts ?
    Fichtre&Foutre Niveau : DHR
    Message posté par maxlojuventino


    C'est clair et en plus l'auteur se permet de rajouter que "c'est dur pour l'olympiakos"...Donc si je comprends la JUve se crée 15 occases de plus que son adversaire mais elle ne mérite pas la victoire...


    T'as fait fort Old sport
    Fichtre&Foutre Niveau : DHR
    Sinon j'ai regardé Arsenal, mais qu'a moitié, a 3-0 je disais que c'était plié !

    Tout content, je vais voir ma copine, maillot de Fabregas sur les épaules, pensant me faire remercier façon Neymar, v'voyez..
    Et en plein milieu j'entends a la télé qui hurle l'égalisation d'Anderlecht !!!

    Je me suis énervé, elle a tout vomi...
    Est-ce bien clair maxlojuventino ?
    Message posté par maxlojuventino


    C'est clair et en plus l'auteur se permet de rajouter que "c'est dur pour l'olympiakos"...Donc si je comprends la JUve se crée 15 occases de plus que son adversaire mais elle ne mérite pas la victoire...


    Même réaction que vous deux en lisant en le résumé.

    Pour le coup, on peut vraiment dire que c'est une victoire que la Juve est allée chercher et qui a dûment été méritée.

    À 1-0, le supporter turinois peut nourrir une sérieuse inquiétude. Son club est quasiment éliminé, le scénario rappelle le match allé ; un manque de réussite offensive puni par l'adversaire, un énième match européen qui ne veut pas sourire... La pluie évoque la neige d'Istanbul, autre soirée d'élimination soulignée tragiquement par les éléments. Il se crée dans son esprit tout un réseau mémoriel qui n'annonce rien de bon. Alors quand son club renverse la situation en 5 minutes, il ne peut y avoir que de la joie la plus sincère.

    Et je pense que personne côté italien, où tout cela est bien inscrit dans les esprits, ne verra autre chose que le côté positif de cette remontée. Les ressources psychologiques dont a fait preuve l'équipe, dans ce contexte particulier, sont quand même sincèrement bienvenues. On pourrait même y voir le déclic, le match référence attendu depuis un certain temps par la Juve sur la scène européenne. Je pense que cela peut-être un moment important dans le vécu de ce groupe.
    Heiseinberg Niveau : CFA
    Bravo maxlojuventino grâce a toi il y a un top commentaires.
    Jour noir pour les amoureux de so foot; notre forum préféré a, lui aussi, été durement touché par la censure d'après ce que je comprends. On aurait ainsi effacé une quinzaine de messages de notre ami maxlojuventino...Quelle tristesse!
    Davethesith Niveau : Loisir
    Anderlecht et l'Olympiakos, ce ne sont pas les équipes "en carton du groupe de Paris en 2013/14" ?

    Otez moi d'un doute vu que l'an dernier, on s'en est pris plein la tronche comme quoi on avait un groupe facile et cie !!
    Message posté par TheFifthBeatle


    Même réaction que vous deux en lisant en le résumé.

    Pour le coup, on peut vraiment dire que c'est une victoire que la Juve est allée chercher et qui a dûment été méritée.

    À 1-0, le supporter turinois peut nourrir une sérieuse inquiétude. Son club est quasiment éliminé, le scénario rappelle le match allé ; un manque de réussite offensive puni par l'adversaire, un énième match européen qui ne veut pas sourire... La pluie évoque la neige d'Istanbul, autre soirée d'élimination soulignée tragiquement par les éléments. Il se crée dans son esprit tout un réseau mémoriel qui n'annonce rien de bon. Alors quand son club renverse la situation en 5 minutes, il ne peut y avoir que de la joie la plus sincère.

    Et je pense que personne côté italien, où tout cela est bien inscrit dans les esprits, ne verra autre chose que le côté positif de cette remontée. Les ressources psychologiques dont a fait preuve l'équipe, dans ce contexte particulier, sont quand même sincèrement bienvenues. On pourrait même y voir le déclic, le match référence attendu depuis un certain temps par la Juve sur la scène européenne. Je pense que cela peut-être un moment important dans le vécu de ce groupe.


    Ben moi je vais faire ma fine bouche mais à la place des supporter Turinois, il y a un truc qui passerait pas.

    C'est ce pénalty raté parce que mine de rien, il est super important au classement.
    Avec sa victoire 1-0, l'Olympiakos a l'avantage de la différence de but en cas d'égalité, ce qui est le cas actuellement, la Juve étant 3è.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    6 33