1. //
  2. // 31e journée

La journée vue par Henri Saivet

Connu, entre autres, pour ses stats à Football Manager, Henri Saivet doit aujourd'hui confirmer son statut d'espoir du foot français. À 22 ans, il réalise une saison pleine avec les Girondins. A contrario, son club est à la peine, englué dans le ventre mou du championnat. Opposé à l'OM vendredi, Bordeaux a chuté. Saivet revient sur cette partie et sur le reste de la 31e journée de L1.

Modififié
7 3
Face à Marseille (défaite 1 à 0), vous avez enchaîné un troisième match sans victoire en Ligue 1. Francis Gillot a parlé de lassitude à l'issue de la rencontre. C'est le sentiment qui règne dans le vestiaire ?
Non, il n'y a pas de lassitude, mais on n'arrive pas à trouver les solutions en ce moment. Les solutions qui nous permettraient de marquer des buts. Donc on en parle entre nous afin de trouver des automatismes et plus de complémentarité pour pouvoir marquer. Contre Marseille, on a eu le ballon quasiment toute la deuxième mi-temps, mais on n'a pas réussi à créer de décalages, à faire cette différence pour marquer. Il faut continuer à travailler et surtout se lâcher un peu plus.

Justement au Vélodrome, vous avez eu les situations, mais sans parvenir à concrétiser. Quel est le problème ?
On manque peut-être de promptitude devant le but ou peut-être qu'on se précipite trop dans le dernier geste. Il faut vraiment qu'on trouve le bon équilibre et qu'on arrive à faire le bon geste dans la surface de réparation. Réussir cette dernière passe qui permet au coéquipier d'être dans la meilleure situation pour marquer.

« On est à notre place aujourd'hui, dans le ventre mou du championnat » , a déclaré votre coach. N'est-ce pas un échec au regard de l'effectif du club ?
C'est sûr qu'on peut faire mieux, mais à l'heure actuelle, avec la qualité du jeu qu'on propose et le peu de buts qu'on marque, on est certainement à notre place. Dans trois ou quatre matchs, on verra où on sera, mais si on continue à jouer comme ça, c'est sûr qu'on ne remontera pas. Par contre, si on commence à marquer des buts, là, on pourra viser une place plus honorable.

Les problèmes offensifs de l'équipe sont encore plus criants depuis le départ de Yoan Gouffran. Comment les joueurs ont-ils vécu ce transfert ?
C'est vrai qu'on s'appuyait beaucoup sur sa vitesse et sa capacité à prendre la profondeur. Y a également Jussiê qui est parti et, même si Yoan était le meilleur buteur, le départ de Jussiê nous a également affaiblis. Perdre deux joueurs de qualité, ça a été un coup dur et on n'a pas vraiment réussi à les remplacer.

À titre personnel, c'est votre saison la plus aboutie. Comment jugez-vous vos performances lors de cet exercice ?
Le bilan, je le ferai à la fin de la saison. Il reste encore sept matchs de championnat et il faut que je sois plus décisif. Je veux vraiment aider l'équipe et passer un palier pour devenir un élément important des Girondins. Un milieu offensif est jugé par les buts qu'il marque ou qu'il offre, donc je veux vraiment améliorer cet aspect de mon jeu.

À 22 ans et à un an du terme de votre contrat, vous êtes à un tournant de votre carrière. Avez-vous des envies d'ailleurs ?
Parfois j'y pense, parfois non. Je me concentre vraiment sur la fin de saison. S'il y a une prolongation de contrat, on en discutera avec le club. J'ai toujours été réglo avec eux et inversement, donc il n'y a pas de raison de se préoccuper de ça pour l'instant.

Vous avez la double nationalité franco-sénégalaise. Vous avez fait toutes les classes de jeunes en Bleu, mais la porte des A ne s'est pas encore ouverte. Que ferez-vous en cas de proposition de la sélection sénégalaise ?
On verra en temps voulu. Je ne suis pas pressé, donc je prendrais le temps d'y réfléchir et d'en discuter avec le sélectionneur si l'occasion se présente.

Sinon, vous êtes un boulimique de foot ou plutôt un fervent supporter. C'est votre club et rien d'autre ?
Je m'intéresse forcément au foot parce que je suis concerné par les scores, les équipes qui gagnent et celles qui perdent. Donc je regarde beaucoup et quand je ne peux pas regarder, je mate des résumés.

Donc qui a réalisé la belle opération du week-end ?
Saint-Étienne et Lille ont fait les meilleures opérations. Les Verts passent troisièmes devant Lyon à la différence de buts, ils confirment vraiment. Ils sont premiers en nombre de points sur la deuxième partie de saison et c'est amplement mérité.

Et la mauvaise ?
C'est Lyon parce qu'ils pouvaient garder leur avance sur Saint-Étienne et ils n'ont pas réussi à le faire. Ils se font en plus distancer par Marseille qui est à quatre longueurs, donc c'est vraiment une mauvaise journée pour eux.

Lille revient fort. Est-ce l'équipe la plus en forme actuellement ?
C'est sûr que Lille impressionne, mais Saint-Étienne fait le meilleur parcours depuis la trêve. Saint-Étienne est maintenant sur le podium et Lille revient en boulet de canon, donc ces deux équipes vont avoir un rôle à jouer en cette fin de saison.

Suffisant pour bouleverser le podium ?
C'est difficile à dire. Il va y avoir des confrontations directes qui vont être déterminantes. Bon, Paris devrait finir premier. Après, Marseille est bien en place, donc ils vont sûrement s'accrocher au podium. Ça se jouera sûrement entre Saint-Étienne et Lille. Un petit avantage pour Saint-Étienne quand même.

Le but de cette 31e journée ?
Celui de Ménez est vraiment beau. Il y a tout dans ce but : vitesse, technique et lucidité. Un très joli but.

Et pour finir, l'image du week-end ?
Je ne sais pas vraiment. Le but de Ménez m'a marqué. C'était important pour lui vu qu'il a perdu sa place de titulaire. Donc c'est une belle image pour cette journée.

Propos recueillis par Emmanuel Guérin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les vraies mauvaises affaires de la journée sont surtout à regarder en bas du classement selon moi...Brest qui dégringole aussi vite que les engueulades montent dans les hautes sphères du club, Troyes qui perd encore et toujours des plumes également. Les bonnes opés sont pour Paris, l'OM, Sainté et dans une plus grande mesure à mes yeux Nancy qui n'est pas mort et qui est en train de s'arracher pour sauver sa peau.
La désolation que doit vivre le supporter bordelais de base, de voir son club tomber dans la médiocrité dans l'indifférence générale. Bordeaux=Rennes=Toulouse = Sochaux...c'est dire!
Au risque de tout le temps parler de Paris comme beaucoup s'en plaignent, souvent à raison, ici, je trouve que la bonne opération de cette journée est vraiment à leur actif aux vues des circonstances. On se doutait que l'OM allait taper Bordeaux, on pensait que Lyon gagnerait contre Reims, tout cela était imaginable.

En revanche, Paname avec 7 points d'avance, entre ses deux plus gros rendez-vous de la saison, avec une équipe bis contre un Rennes revanchard, bon... Ajoutez à cela notre incapacité légendaire à gagner le championnat quand il nous tend les bras, bah je trouve que notre victoire en Bretagne a un petit goût de paradis.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Thauvin, la pépite corse
7 3