1. //
  2. // 32e journée

La journée vue par Anthony Weber

Formé à Strasbourg et passé par le Paris FC, Anthony Weber brille aujourd'hui avec le Stade de Reims. Élu dans l'équipe type de Ligue 2 l'an passé et devenu capitaine d'une équipe bien partie pour se maintenir après sa victoire à Brest (2-0), le défenseur revient sur la 32e journée de Ligue 1.

Modififié
7 3
Alors, heureux ?
On est très contents. Brest, c'est un concurrent direct pour le maintien, on savait que si on faisait un bon résultat, on pouvait les mettre à distance. On avait très bien préparé ce match en partant trois jours en Bretagne avant la rencontre, histoire de s'acclimater aux conditions. Ça nous a réussi donc tant mieux.

Le maintien est dans la poche, non ?
Non, pas encore. Il va falloir qu'on prenne encore quelques points, mais c'est vrai qu'on a fait un grand pas pour atteindre notre objectif. On va recevoir Valenciennes à domicile la semaine prochaine. Si on gagne, on y sera presque. Même si ça dépend toujours de ce que les autres équipes font derrière.

Hubert Fournier a parlé de continuité après la rencontre. Vous venez d'enchaîner quatre matchs sans défaite dont une très belle victoire face à Lyon la semaine dernière (1-0). Quel a été le déclic ?
Je ne sais pas s'il y a eu un déclic. Ça a juste mis du temps à se mettre en place. On a connu une longue période de disette où on n'arrivait pas à gagner, mais on s'est remis en question et on a mis les choses à plat entre nous. Je pense qu'on avait juste besoin de retrouver un peu de calme et de sérénité après cette phase compliquée. On a réussi à se remettre sur les bons rails et aujourd'hui, on parvient à enchaîner les bons résultats, donc c'est positif. J'espère que ça va continuer jusqu'à la fin de saison.

Vous êtes l'une des meilleures défenses de Ligue 1 (7e), mais aussi l'une des pires attaques (18e). Tu crois qu'avec plus de réalisme offensif vous auriez pu aspirer à autre chose ?
C'est difficile à dire. Nous, notre seul objectif depuis le début de la saison, c'est le maintien. Et pour l'instant, on est sur la bonne voie. On veut se maintenir le plus rapidement possible et après on verra. Après, si on peut grappiller quelques places supplémentaires, on ne va pas se priver, hein. Mais bon, on a connu des moments très compliqués cette saison donc là on avance avec beaucoup d'humilité.

En parlant d'attaque, Nicolas Fauvergue a retrouvé le chemin des filets. Son premier but depuis le mois d'août…
Il était très heureux. Et moi aussi. C'est quelqu'un qui bosse énormément. Après je sais que les supporters ne le portent pas forcément dans leur cœur vu qu'il vient du club rival (Sedan, ndlr). C'est dommage. En plus, il marque un but super important pour nous, à un moment où on était dominés. Donc ouais, je suis super content pour lui. Son but, c'est une récompense pour tout son travail.

D'un point de vue personnel, tu sembles avoir franchi un véritable palier depuis la saison dernière.
Je me sens très bien. Le coach me fait confiance, il me donne le brassard, donc je suis super content. Pour une première saison en Ligue 1, je trouve que c'est pas mal, même si je pense pouvoir faire encore mieux. J'apprends encore beaucoup de choses. Mais bon, dans l'ensemble, je suis assez satisfait de mon parcours jusqu'à présent.

Tu as 25 ans, c'est un âge charnière dans la vie d'un footballeur. Tu te vois rester à Reims encore un moment ou tu vises plus haut ?
Je suis bien ici. Pour l'instant, je ne me vois pas partir. Comme je l'avais dis en signant mon premier contrat, j'ai envie de m'inscrire dans la durée dans ce club. Ça se passe super bien avec les dirigeants, les supporters et en plus je me sens très bien dans cette ville. Et ça, c'est capital pour moi.

Passons à la 32e journée. Tu fais partie des joueurs qui matent les résumés de Ligue 1 chaque week-end ?
Ça dépend. Là, comme j'étais seul ce week-end, j'en ai profité pour regarder les résumés, le Canal Football Club, tout ça. Mais quand ma copine est avec moi sur Reims, je coupe un peu en général.

Selon toi, qui a réalisé la bonne opération du week-end ?
Lyon. Avec les matchs nuls de Marseille et Saint-Étienne, ils reviennent dans le coup et en plus ils récupèrent leur place sur le podium. Après, dans le bas du classement, nous aussi on réalise une belle opération avec la défaite de Sochaux et le match nul entre Nancy et Ajaccio.

Et la mauvaise ?
Lille a raté le coche. Ils auraient pu revenir sur Marseille, Lyon et Sainté. Même s'ils ont encore le temps de recoller au podium.

Le but de dingue du week-end ?
Diego a marqué un joli but pour nous, mais j'ai bien aimé l'action qui a amené le but de Gomis. C'est pas forcément le plus beau, mais j'ai apprécié le une-deux entre Lisandro et Fofana. Donc je dirais celui de Gomis.

Ton podium pour la fin de saison ?
Le PSG sera champion, c'est évident. Après, je mettrais bien une pièce sur Lyon et Saint-Étienne. Lille sera là aussi, mais je pense qu'ils vont caler à un moment donné.

Propos recueillis par Grégory Blasco
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cette équipe me fait rêver.

Entre la saison en L2 l'année dernière, le début de saison actuel et ce maintien qui se profile assez sereinement, avec des victoires face à Montpellier, Nice, Lyon et surtout le PSG, on aura vécu de belles choses à Delaune !

Dommage qu'il y ait quelques couacs à la tête du club, comme le recrutement de Fauvergue, qui est un bon joueur de L2, mais en venant de Sedan, serait forcément pris en grippe, et d'avoir viré Cédric Fauré, le symbole de ce SdR version L2-National, qui nous a offert des buts cruciaux l'an passé...
Je suis d'accord, mais parfois la nonchalance de Cédric Fauré était juste atroce. Tellement de bons moments en ligue 2 et surtout en ligue 1! Cedric Fauré joue au Stade de Reims pour enculer les Sedannais!
Ailier Gauche Niveau : DHR
En attendant, moi je suis épaté par la progression d'Anthony depuis qu'il est chez nous. C'est devenu un assez bon DC de L1. Etrange que Strasbourg ne l'ait pas conservé à l'époque.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Mendes, l’autre Lucas
7 3