1. //
  2. // 30ème journée

La journée du titre barcelonais?

Trois matchs. Trois victoires à l'extérieur. Un quadruplé. Une défaite surprise du Real face au Sporting. Neuf ans d'invincibilité partie en fumée. Un titre assuré pour le Barça? Résumé d'une 30ème journée de Liga surprenante.

Modififié
0 15
Real Madrid 0 – Sporting Gijon 1

Une drôle d'ambiance de fin de saison planait sur le Bernabéu. Un peu comme si les Madrilènes avaient pris le match à la légère. Ronaldo « O Fenomeno » était là pour recevoir une petite ovation de son ancien public. Même Mourinho, pourtant si concentré avant les matchs, avait l'air décontracté. Quelques minutes avant les hostilités contre le Sporting Gijon, le Portugais a tenté durant plusieurs minutes de faire asseoir son président Florentino Perez à ses cotés, sur le banc de touche. En vain. Mourinho, le visionnaire avait pourtant averti qu'un faux pas de plus avant le clasico serait fatal aux derniers espoirs merengues dans cette Liga. Problème, Mourinho est aussi devin que prétentieux. En alignant d'entrée, Granero et un double pivot inefficace (Khedira et Lass), le Special One voulait montrer au Sporting Gijon qu'il lui était aussi possible de gagner avec suffisance. Il s'est fourré un gros doigt dans l'œil. Pour la première fois de la saison, Mourinho a sans doute fait des mauvais choix dans sa composition d'équipe. Ironie du sort, il aura fallu que ça arrive face aux Asturiens. Ceux là même à qui il avait reproché de fausser la Liga en alignant une équipe bis contre Barcelone. Manolo Preciado, le coach du Sporting avait alors répliqué au zèle du portugais en le traitant d'imbécile. L'entraîneur moustachu des Rojiblancos a combattu son homologue sur ses deux terrains favoris : la dialectique et la tactique. Sur ce dernier point il sort grand vainqueur de sa visite au Bernabeu. Il l'avait annoncé lui-même sur sofoot.com : « Le Real est une équipe impatiente, qui doute au fil des minutes » . Le Sporting a parfaitement su jouer avec les nerfs du dauphin de a Liga en lui laissant le ballon et ne plaçant que quelques contre-attaques vitaminées tout au long de la partie. Sans Ronaldo, Benzema et surtout Xabi Alonso, Preciado savait parfaitement que le milieu de terrain merengue manquerait cruellement d'inspiration. C'est ce qui s'est passé et c'est là toute la différence entre le Real et le Barça aujourd'hui. La possession de balle est pour les Merengues un véritable fardeau. Compressé dans des petits espaces par le bloc équipe resserré et coulissant du Sporting le Real s'est définitivement englué dans cette Liga, victime d'un but assassin de Miguel de Las Cuevas, formé à l'Atletico Madrid... Un but qui met le Real à huit points du Barça et qui en finit tristement avec les 9 ans d'invincibilité (soit plus de 150 matchs, ndlr) du Mou à domicile.

L'homme du match : Khedira. Il ne dribble pas, il attaque mal, il ne frappe pas, et face à une équipe qui opère en contre-attaque comme le Sporting, il ne sert à rien. Son duo avec Lass' aura été l'un des grands bides de la soirée.

But : De Las Cuevas, 0-1, m.78


Villarreal 0 - FC Barcelone 1

Match décevant entre les deux équipes qui pratiquent habituellement le meilleur football de la Liga. Sans Xavi, Pedro, Puyol ni Messi (rentré en cours de jeu ,ndlr) le Barça s'est longtemps cherché face à un Villarreal tonique en première période mais qui a perdu ses moyens avec l'ouverture du score de Gerard Piqué. Avant le but du boyfriend de Shakira, la partie avait des allures de guerre des clones, avec deux équipes luttant pour récupérer la balle le plus haut possible. Au final, la guerre du milieu de terrain aura été remportée par des Blaugranas pas vraiment brillants, mais plus réalistes que leurs adversaires. Faire l'impasse sur l'esthétique vaut bien une Liga. C'est tout le chemin qu'il reste à parvenir au sous-marin jaune afin de devenir une réelle alternative sérieuse aux deux cadors du championnat.

L'homme du match : Valdes. Ceux qui prétendent que le gardien est le point faible du Barça disent n'importe quoi. Rossi et Cazorla sont la pour attester qu'il s'agit bien d'une légende urbaine.

But : Piqué, m.66, 0-1


Getafe 2 –FC Valence 4

En débarquant dans la banlieue de Madrid, les Che voulaient à tout prix laisser derrière eux le traumatisme du 8ème de finale de Ligue des Champions. Pour se refaire la cerise, il n'y a pas mieux en ce moment que Getafe, qui affiche la stat' la plus horrible de Liga avec une seule victoire à son actif en 2011. Malgré l'ouverture du score, les banlieusards madrilènes se sont écroulés par chiquettes. Soldado ancien pensionnaire de Getafe passé à Valence s'est régalé des largesses de ses anciens coéquipiers pour inscrire le deuxième quadruplé de sa carrière. Un poker d'as avec un double effet kiss cool, puisque Valence sourit de nouveau et Getafe se rapproche dangereusement de la zone rouge.

L'homme du match : Soldado. Un quadruplé c'est bien. Un quadruplé sans manifester sa joie par respect envers son ancien club c'est mieux. Mais un quadruplé ovationné par son ancien public conscient que le bourreau du soir peut les envoyer en D2, c'est juste la classe.

Buts : 1-0, min. 12: Manu del Moral. 1-1, min. 46: Soldado. 1-2, min. 65: Soldado. 1-3, min. 66: Soldado. 1-4, min. 75: Soldado. 2-4, min. 87: Adrián Sardinero.

Par Javier Prieto-Santos

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'appartée sur le gardien du Barça est juste, ça fait des décennies qu'on entend dire que le point faible c'est le gardien, ça devient une habitude et personne ne remet jamais en question ce préjugé...parce que Valdès est loin d'être mauvais!!!
"Pour la première fois de la saison, Mourinho a sans doute fait des mauvais choix dans sa composition d'équipe."

Avec toutes les absences Mou' ne pouvait qu'aligner cette équipe.
une énormité de match... si l'on ne compte pas le gardien, le réal joue avec 5 remplaçants. il est vrai, que malgré cela je n'ai pas tout à fait compris les choix du mou? l'association kehdira-lass-granero pas de football... mais ce qui m'a vraiment choqué c'est di maria qui... je comprend pas ce joueur, aucun sens du jeu sinon suivre la balle. ozil seul, isolé, perdu. bref, je ne sais pas si il y a une réelle ronaldo dépendance, une chose reste sure, sans alonso cette équipe ressemble à une court de récréation. mou ou pas.
Bof. Dire qu'il faut arrêter de dire que Valdès est un quiche est aussi un truc qu'on entend depuis très longtemps.

Le Real avec Granero titulaire c'est toujours une catastrophe. Ce gars n'a pas le niveau. Jolie technique individuelle mais pas d'idées, pas d'efficacité donc pas d'autorité. Un fantôme.
Valdès c'est pas Van der Sar ou buffon mais il est plutôt ok, il fait pas de grosses bourdes, il est assez régulier, donc le traiter de quiche c'est un peu too much!!
Ok, c'est bon, je retire ce que j'ai dit toute à l'heure dans un commentaire. Mot pour mot je disais "Heureusement qu'il y a des mecs comme Javier Prieto-Santos sur ce site pour relever un peu le niveau".

Bah en fait non.

Tout comme EM, Javier se fait passer pour un fan du Real mais ne suit rien du tout. Encore un pro-mourinho qui après avoir supporté Chelsea et l'Inter se retrouve obligé de supporter le Real.

Suffit de lire ça pour comprendre : "Pour la première fois de la saison, Mourinho a sans doute fait des mauvais choix dans sa composition d'équipe."

Bien sûr mon petit Javier, bien sûr. Mourinho a préféré Adebayor à Benzema c'est ça ? Et Lass à Alonso, ou Granero à Ronaldo ? Allez, je vais t'en apprendre une bien bonne : Mourinho n'a pas fait de mauvais choix, il a juste fait des choix par défaut, pourquoi ? Parce qu'il n'avait pas le choix, ses joueurs cadres étaient blessés.

Allez, sans rancune pauvre footix.
Le Barça a "mal" joué jusqu'à l'entrée de Messi. A partir de là, on a vu un jeu que le Barça nous offre habituellement.

Contre Gijon, Mourinho n'a pas fait sa premiere erreur, il y a eu Osasuna et d'autres encore...

Avec autant d'absents au Barça et au Real, le Barça gagner au Madrigal et le Real perd a domicile face à Gijon!!
@Correcteur automatique : Javier n'est pas pro Mourinho ou pro Real. Tu le connais? Ca sert a rien des commentaires à la no brain. Tss.
@ Blau3grana

Tu as vu la taille du texte sur le Real et la taille des autres textes ?

Il y avait bien plus à dire sur un Getafe-Valence que sur ce pauvre matche du Real face à Gijon.

Et tu as lu le texte sur Real-Gijon ?!? Le Real joue mal, Gijon créé l'exploit en allant gagner à Bernabeu et fait tomber le record de Mourinho mais ce texte consacre 90% au Real pour seulement 10% à Gijon !!!

C'est à Gijon à qui faut rendre hommage ici pas à ce Real insipide.

Donc voilà, pas besoin de connaître Javier pour savoir de quel côté il se situe.
Le Barça gagne son match hier et surement la Liga car Valdes les sauve sur 3 arrets determinants, point barre. Messi, qui joue 40 minutes, a ete transparent, son entree n'a servi a rien. Et surtout, aussi incroyable que ça puisse paraitre, le Real s'est cree beaucoup plus d'occaz nettes contre Gijon que le Barça contre Villareal. Dans un cas, les buses Adebayor et Higuain loupent tout (comme d'hab), dans l'autre, Pique, un defenseur, marque. Le football c'est ça aussi. Le Barça gagnera cette Liga car au final il aura ete plus realiste dans ses matchs sans panache. Sinon, Villareal est surcote, tout comme Rossi et Borja Valero, deux joueurs juste moyens pour une equipe moyenne. A l'image de la Liga.
Alors comme ça il paraît que le real joue mieux sans CR7 ?
@Ronaldo: Tu trouves ça incroyable que le réal se procure plus d'occase à domicile face à Gijon que le barça à Villaréal???

Tu débarques de quelle planète??? Villaréal surcôté?? Je ne crois pas, c'est plutôt Mourinho qui est surcôté. Les masques tombent, dur dur de proposer du beau jeu pour lui...Dur dur de gagner sans avoir une équipe prête à défendre tout un match... Dur dur de gagner contre le barça sur le long terme.

Tu dis que le barça a gagné grâce à son réalisme contre les petites équipes. It' a joke???
Dois je te rappeler le 5-0??? Ce n'est qu'un prélude, ils vont se faire froisser lors des classicos d'avril, et moi je te dis même qu'ils vont se faire taper à Villaréal, Valence et surement Bilbao la semaine pro.

Le mou est surcôté, ça fait plaisir de voir les masques tombés. Plus d'excuses socios du réal, vous savez très bien que vous êtes à des années lumières du barça. Et quand je voie le match de Thiago hier, je me dis que ça va durer pendant bien des années encore.
"Le Barça gagnera cette Liga car au final il aura ete plus realiste dans ses matchs sans panache."


Et la "Manita" c'est quoi tocard? Arrêtez de chercher de fausses excuses pour atténuer votre frustration, le Barça mérite son titre, jamais une équipe n'avait dominé autant son championnat, le Réal n'a jamais existé, il a joué le rôle de sparring partner et c'est déjà pas si mal.
Analyses et articles football sur lecturedujeu.wordpress.com

Sujets récents : Quel avenir économique pour le football ? / La fin des "buteurs-nés" ?
Barcelone a été plus réaliste et le Real a manqué de réalisme et Gijon a été réaliste et patati patata... Quand arrêtera-t-on, et chez les journalistes et chez les lecteurs/internautes/commentateurs/footix d'utiliser le terme de réaliste ? Quand une équipe n'est pas réaliste, ça veut dire que ses joueurs sont tous des rêveurs ? Qu'elle a fait un match virtuel, en streaming ? Une équipe marque sur sa seule occasion ou concrétise ses trois occasions dans un match, ça a à voir avec l'efficacité, la chance, la maîtrise, ce que vous voulez, mais n'a rien à voir avec le réalisme, bon sang !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 15