La honte bordelaise

Modififié
0 0

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Bordelais sont mal placés pour faire les malins. Trois fois relégables depuis le début de la saison, ils ont opté pour le profil bas, une nouvelle tactique ; leur meilleure depuis le mois d’août.

« On a eu des discussions assez humaines avec le staff, qui nous a dit qu’il fallait savoir quelle chance on avait de faire ce métier… Et on ne nous met pas le couteau sous la gorge pour entrer sur le terrain, explique David Bellion. Alors, quand on sort de l’entraînement, on n’a pas vraiment envie de se balader partout en faisant les fiers, surtout quand on est dans cette situation à Bordeaux, prévient l’attaquant. C’est une ville assez calme et c’est bien, mais c’est à nous de nous prendre en charge, parce que quand tu touches vraiment le fond, vu le statut du club, ça devient inquiétant. Après, ça va très vite… Là, on souffle un peu (10e), on a le sourire, parce qu’on a bien morflé. »

Pour Benoît Trémoulinas, même son de cloche. « Quand tu vois la réalité du classement, affiché dans le vestiaire, et quand tu rentres à la maison, forcément, tu mets du temps à t’endormir. On a pris conscience des choses. »

En décembre, il serait temps… Vous avez dit assistés ?
LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0