1. // CM2010
  2. // Pays-Bas/Danemark (2-0)

La Hollande au rythme de ses sénateurs

Mous, lents et stériles pendant les trois-quarts du match, les Pays-Bas n'ont dû leur salut qu'à un csc de Daniel Agger dès la reprise. Mais puisque seul le résultat compte, les voilà tout de même avec trois points et une différence de +2. Tous les favoris ne peuvent pas en dire autant...

Modififié
0 0
D'un côté, ceux qui vantaient le potentiel offensif des Pays-Bas, véritable machine de guerre lors des matchs de préparation. De l'autre, ceux qui émettaient des réserves quant à leur capacité à jouer ensemble et, surtout, à mettre les ego de côté. Après les 90 premières minutes des Hollandais dans la compétition, force est de constater que la balance penche davantage du côté des sceptiques que des enthousiastes. Depuis deux semaines, Van der Vaart réclame une place de titulaire. La blessure de Robben lui a donné satisfaction, mais inutile de préciser qu'il y a de grandes chances pour que ce soit lui qui gicle du onze type de Bert van Marwijk lorsque la star du Bayern sera sur pied. Pendant 60 minutes, le paria du Real a joué tout seul, oubliant ses partenaires démarqués pour placer des râteaux et frapper, parfois de son mauvais pied et toujours hors du cadre. Van Persie, lui, a passé les trois-quarts du match hors-jeu et a pris un jaune.

Après une première période insipide où ils monopolisèrent le ballon sans savoir quoi en faire, les Bataves rejoignaient les vestiaires sur un score vierge, et en ayant frisé la correctionnelle. Le jeu direct des Danois aurait pu payer durant le premier acte, si Bendtner ne s'était pas montré digne de sa réputation, c'est-à-dire d'une maladresse incroyable. Conscients de leurs lacunes, les Néerlandais décidaient donc de s'en remettre à leurs fidèles soldats (Van Bommel, Kuyt) et à la chance. C'est d'ailleurs cette dernière qui débloqua la situation dès l'entame du second acte : centre de Van Persie, joli coup de billard, et le pauvre Daniel Agger de marquer dans son propre but, du dos. Sûr que les Danois n'avaient pas prévu pareil coup du sort dans leur plan de jeu, uniquement basé sur le contre. Obligés de faire le jeu, les Scandinaves n'en avaient tout simplement pas les moyens face à une armada Oranje décevante mais supérieure intrinsèquement. En fin de match, cette dernière enfonça le clou assez logiquement par Kuyt, qui poussa dans le but vide une frappe du jeune Elia ayant heurté le montant. Puis elle fut tout proche de tripler la mise par le tout frais entrant Afellay dans la minute suivante. Tout en réalisant un match moyen, voire médiocre, les Pays-Bas ont donc failli gagner 3-0. Qu'est-ce que ce sera alors quand les stars de cette sélection daigneront jouer ensemble ? L'autre info du match, c'est que cette année, comme en témoignent les entrées percutantes des jeunes Elia et Afellay, les Pays-Bas possèdent un banc de touche. Un endroit sur lequel Van der Vaart et Cie iront certainement poser leur fiacre dans un futur proche s'ils continuent leur cirque.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0