La Guinée, entre espoirs et réalité

Absente de la CAN 2010, la Guinée souhaite "aller le plus loin possible en 2012" dixit son entraîneur Michel Dussuyer. La tâche s'annonce compliquée pour la bande à Pascal Feindouno. Les derniers matches de préparation n'incitent guère à l'optimisme mais le Sily National reste capable du meilleur comme du pire.

Modififié
9 2
14 novembre 2009, Fodéba Isto Kera, ministre des Sports de l'époque, décide de dissoudre l'équipe nationale de football de la Guinée Conakry ainsi que son encadrement. La raison ? 5 défaites et 1 seule victoire lors des qualifications finales pour la Coupe du monde et la CAN 2010. L'équipe du Sily National est un bordel sans nom avec notamment trois entraîneurs usés en six rencontres (Robert Nazareth, Titi Camara, Mamadu Soirée). Michel Dussuyer, entraîneur de la sélection de 2004 à 2006, revient aux affaires et qualifie les siens pour la CAN 2012 en devançant notamment le Nigeria. Comment ? Pourquoi ? Tour d'horizon des qualités et faiblesses des Guinéens.

Le leader : Pascal Feindouno

C'est le grand frère de la sélection. L'ancien Bordelais, qui vient de balancer son contrat au FC Sion, participe à l'une de ses dernières grandes compétitions avec ses potes. Il reste le Boss du groupe grâce à son statut de meilleur buteur et de recordman de capes. Mais un problème semble poser problème au pays : "Petit Pascal" n'a pas taté la gonfle depuis le 6 novembre dernier. Et l'ex-Stéphanois reste toujours aussi accroc aux sorties nocturnes. A la ramasse ces derniers temps en Afrique, Feindouno est un joueur taciturne aux qualités techniques adoubées. Les performances du Sily National dépendront certainement de l'état de forme de son leader.

Le buteur : Ismaël Bangoura

«  Si tu es si fort que ça, montre le ! » . Ismaël Bangoura n'a pas fait de vieux os à Rennes, Frédéric Antonetti ne supportant plus l'inconstance du Guinéen. L'ancien Manceau reste néanmoins le meilleur atout offensif de la sélection. Sur courant alternatif, le buteur n'est plus du tout branché avec son club d'Al-Nasr SC au Qatar. Auteur de 16 buts la saison dernière, Bangoura a quitté Dubaï trois jours avant la date prévue, mécontent de la récente concurrence souhaitée par ses dirigeants. Son sélectionneur reste néanmoins confiant : « Ismaël est le meilleur buteur guinéen, il a des qualités, il manque de temps de jeu, il va le retrouver progressivement. Pour moi, l'important c'est le 24 janvier. Je suis sûr qu'il sera bien présent ce jour-là » . Ismaël Bangoura, c'est 10 pions en sélection dont deux cageots en phase de qualifications. Et un retourné mythique avec le Stade Rennais.

Le roc : Dianbobo Baldé

36 ans et toutes ses dents. Le défenseur central est le leader incontesté de l'arrière-garde du Sily. Il compense son actuel lenteur par une solidité sans faille dans les duels. S'il n'est plus le même joueur que par le passé, Dianbobo Baldé sait jouer de son charisme auprès des plus jeunes qu'il n'hésite pas à recadrer sur le terrain. L'homonyme de William (le chanteur hein) est le relais de Michel Dussuyer, il n'a pas hésité une seule seconde avant de s'envoler certainement pour sa dernière compétition avec la Guinée. Une dernière qu'il ne veut pas brader.

L'espoir : Sadio Diallo

C'est l'attraction du moment en Guinée. Sadio Diallo affole les moteurs de recherche depuis plusieurs mois. Auteur d'un bon exercice l'an dernier avec Bastia en National, le milieu de terrain explose en Ligue 2 cette saison avec les Corses. Recalé par Nice, il fait aujourd'hui admirer ses dribbles mais également sa grosse capacité physique sur l'Ile de Beauté. Plus pour longtemps puisque le joueur partira certainement en Bretagne d'ici peu de temps. Auteur de 2 buts en 8 matches sous le maillot du Syli, Sadio Diallo est devenu bien plus qu'un joker de luxe. Il a d'ailleurs démarré les derniers matches de préparation. Il pourrait être l'une des révélations de cette CAN 2012.

Le point faible : la défense

C'est la grosse interrogation au pays. La Guinée ne possède pas de gardien de renom, c'est Naby-Moussa Yattara qui garde la cage de la sélection. Le portier remplaçant d'Arles-Avignon affiche seulement quatre matches en trois saisons avec l'actuel pensionnaire de Ligue 2. Il suscite quelques interrogations tout comme les autres membres de la défense. Le chantier prioritaire de Michel Dussuyer n'a pas encore convaincu les journalistes locaux. La faute à un manque de formation dans un pays où n'existe ni ligue professionnelle, ni centre de formation agréé. Les défenseurs se forment sur le tas, aucun d'entre eux n'évoluant au plus haut-niveau dans un grand championnat. La Guinée va donc devoir attaquer, quitte à se farcir pas mal de pions.

L'anecdote : Le maillot

Les Guinéens aborderont un maillot flambant neuf spécialement conçu pour la compétition. Airness sponsorise ce tee-shirt bordé de couleur rouge pour la tunique à domicile. Une tenue qui coûte bonbon, le Secrétaire général de la fédération Ibrahima Blasco Barry a investi des ronds dans ce nouveau sponsoring. Ce dernier a récemment affirmé que tout commerçant souhaitant s'approprier le maillot pour la vente devra obligatoirement passer par la fédération sous peine de poursuite judiciaire. Avec ou sans le flocage de Titi Camara.


Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Article intéressant... dommage de le gâcher par autant de fautes d'orthographe! Mention spéciale au "rock"... je sais que Baldé est un défenseur qui déménage, mais quand même!
nadalito_15 Niveau : DHR
Bangoura à Rennes, je pensais vraiment que c'était une excellente affaire!
La chute ne fut que plus brutale.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
9 2