Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Gr. A
  3. // Gabon-Guinée-Bissau (1-1)

La Guinée-Bissau choque le Gabon

Malgré un but de Pierre-Emerick Aubameyang, les Panthères du Gabon ont été accrochées par une vaillante équipe de Guinée-Bissau. Les Djurtus n'ont pas démérité pour leur première joute continentale et ont arraché le point du match nul dans les arrêts de jeu.

Modififié

Gabon 1-1 Guinée-Bissau

Buts : Aubameyang (52e) pour le Gabon // Juary Soares (90e) pour la Guinée-Bissau

Certains parleront de malédiction. D'autres de karma. D'autres encore d'un juste retour des choses. Alors que les Gabonais se dirigeaient tout droit vers une victoire à domicile dans cette CAN, le destin en a décidé autrement. Un coup franc de Zezinho en toute fin de rencontre, une tête de Juary Soares qui trompe Didier Ovono, et voilà le Gabon qui laisse filer deux points précieux pour la suite du tournoi. À peine arrivé, le coach José Antonio Camacho est déjà sous pression. Tandis que son homologue Baciro Candé, lui, sait que ce que ses hommes ont réalisé est tout simplement historique.

Le Gabon trop imprécis


Bien qu'à domicile, les Panthères auraient dû rester sur le qui-vive jusqu'au bout, vu comment les choses avaient commencé. Dans un stade de l'Amitié qui ne s'est rempli qu'au fur et à mesure des minutes, les hôtes du tournoi se sont vu confisquer le ballon par leurs adversaires. En effet, même s'il s'agit de sa première participation à la Coupe d'Afrique des nations, la Guinée-Bissau n'est pas venue pour faire de la figuration. Très vite, les Djurtus décident de jouer la sécurité et abandonnent le ballon aux Panthères, se contentant de défendre en attendant qu'un contre se présente. Le Gabon obtient alors ses premières occasions, mais ni les têtes d'Evouna (21e) et Lemina (41e) ne parviennent à prendre la direction des filets.

Aubameyang, évidemment


Les deux opportunités gabonaises sont les seules que les spectateurs de Libreville ont à se mettre sous la dent. Pour la défense des joueurs, il fait chaud dans la capitale gabonaise (entre 30 et 35°C) et le taux d'humidité est très élevé (78%). En revanche, ce qui est moins excusable, ce sont les erreurs techniques et d'appréciation que l'on retrouve fréquemment dans la plus grande des compétitions du continent. L'une d'entre elles sera fatale aux Djurtus, celle du défenseur central qui jugera mal une transversale pour Bouanga, la fameuse qui amènera le but de Pierre-Emerick Aubameyang (52e). Évidemment, il fallait que ce soit lui qui ouvre le bal de la 31e édition de la CAN. Lui, l'homme floqué du numéro 9. Lui, le joueur qui marque but sur but dans l'un des championnats les plus relevés du globe. Lui, le capitaine des Panthères du Gabon. Lui, le meilleur ambassadeur de son pays actuellement. Ce ballon poussé au fond des filets n'est certainement pas la plus belle de ses réalisations, mais probablement l'une de ses plus importantes, sur le plan symbolique en tout cas.

Le Djurtu time


Par la suite, le Gabon tentera de faire le break, mais la volée d'Aubameyang s'envolera dans les nuages. Malgré son retard au score, la Guinée-Bissau veut y croire, et par deux fois, se montre volontaire, mais Toni Silva envoie un ballon dans les bras de Didier Ovono (72e), tout comme son coéquipier Frédéric Mendy, entré quelques minutes plus tôt en jeu (85e). En face, le Gabon ne parvient pas à faire le break, et préfère gérer son avantage. Grave erreur. En toute fin de match, un coup franc anodin se transforme en occasion de but, occasion qui se concrétise. La première sensation de cette CAN est parfaite, le tournoi le plus imprévisible du monde est lancé.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
À lire ensuite
Le royaume des Lions