Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real Madrid/Ajax Amsterdam (2-0)

La guerre des boutons

Hier soir Santiago-Bernabeu faisait sa rentrée en Ligue des Champions. Le Real et sa bande de pré-pubères affrontaient une autre tripotée d'ados boutonneux. L'Ajax en a pris deux et Ronaldo fait la gueule. Compte-rendu de la soirée.

Modififié
« Au lieu de dépenser leur énergie à nous siffler, il ferait mieux de nous encourager » . CR7 l'a mauvaise. Il faut dire que depuis le Mondial, la starlette n'est plus le centre du monde. Il ne met pas un pied devant l'autre en Liga et Messi s'est permis de (presque) planter un hat-trick contre le Pana mardi soir. Le Bernabeu en a marre de voir gesticuler son CR7 pour pas grand chose et aimerait bien que le sang et la sueur coulent un peu plus sur sa pelouse. En plus, le petit nouveau Özil est en passe de devenir le nouveau chouchou. Özil s'adapte beaucoup plus vite que les Galactiques Zidane, Figo ou Beckham. Comme quoi vivre à l'hôtel et ne pas parler espagnol n'a jamais empêché aux pépites de briller. Et là c'est Higuain qui a raison : « Özil parle la langue du football » .

La nouvelle star allemande prend systématiquement les intervalles, joue simple, accélère balle au pied et est toujours dans le bon tempo. Il a donné 7 passes de but hier soir, couru autant que Khedira et n'a pas raté grand chose. Contre Osasuna le week-end dernier, il surnagé au milieu du néant. Hier soir, lui et son pote Khedira (monsieur 90% de passes réussies) ont converti Madrid à la hype allemande. Mourinho remplace la pépite à la 86ème. Le Bernabeu se lève et ovationne son nouveau chouchou. Özil a 21 ans et vient de prendre les clés du camion merengue. Il n'y a guère que Ronaldo (le faux, le Portugais) pour faire la gueule.

Car CR7 n'a pas joué le même match que les autres. Enfermé sur son côté gauche, le “Cigarillo” s'est acharné à provoquer, déborder et frapper. Souvent n'importe comment. Mais ce type-là est du genre obsessionnel. Vers la 83ème minute, après une 10ème occasion manquée, quelques sifflets tombent sur la starlette. C'est à ce moment-là que Manolo Lama –sorte d'Eugène Saccomano espagnol– exige du destin qu'il sourie à Ronaldo : « Pour retrouver la paix civile » . Car CR7 n'a pas marqué depuis quatre matchs et c'est beaucoup trop pour « le meilleur joueur du monde portugais » . Cristiano quitte le stade en coup de vent, ne salue personne et ne s'arrête pas en zone mixte. Sale gosse.

Humour portugais

Mais Mourinho ne s'inquiète pas. D'ailleurs, hier soir, il était même plutôt de bonne humeur. A peine arrivé en salle de presse, il se cache quelques secondes derrière les décors de l'UEFA. “Mou” est coach, pas clown, mais ici c'est Madrid et quand Mourinho fait une vanne, on rit. Rien à voir avec l'entraîneur hollandais. Très abattu et la mine renfrognée, Martin Jol a fait de la peine à tous les confrères : « Nous n'avons pas les armes pour lutter (...) ce soir, j'ai vu un match entre des enfants et des adultes » . Mourinho sourit et corrige 10 minutes plus tard : « Moi j'ai vu des gamins contre d'autres gamins » . 24 ans de moyenne d'âge des deux côtés. Plusieurs dizaines de millions d'euros de différence. 2-0. C'est dur le foot.


Celui qui accapare les mots de Mourinho en salle de presse, c'est Ronaldo et son poteau Higuain. A eux d'eux, ils ont vendangé près d'une vingtaine d'occasions franches. “Mou” en appelle à la justice immanente : « Un jour où l'autre, tous ces ballons rentreront et une équipe paiera pour les autres » . Ce qu'il aime le Guesh, c'est les gars qui bossent, pressent et tentent. Alors forcément, on se met à parler d'un ex-Galactique 2.0. Higuain a joué tout le match, Benzema ne s'est même pas échauffé : « Il faut que Karim comprenne pourquoi il est remplaçant et ce qu'il faut faire pour être titulaire. Depuis le banc, on voit très bien le match. Tôt ou tard, il comprendra » . Et en attendant ?

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE