1. // Billet d'humeur

La guerre de sécession ?

La fin des faux-semblants. Comme dans toute bonne famille française qui se respecte, dans le foot français on s'engueule désormais à table sur la politique, et en particulier entre « frères » de 98. Qui va jouer le rôle de la « mère réconciliatrice » ? Chantal Jouanno?

0 55
Les familiers de l'œuvre du grand écrivain américain William Faulkner connaissent ses paradoxes face à la question noire. Lui non plus n'était pas raciste et évoquait souvent dans ses romans, généralement avec pour cadre les anciens états confédérés, «  une malédiction du racisme » . Il dénonçait l'esclavage et la ségrégation, mais refusait que le « nord » impose «  son changement » contre la « culture » du sud et, surtout, ne cessait de clamer que les vraies victimes de la défaite de « Gettysburg » restaient les « petits blancs » . L'historien Benjamin Stora qualifie d'ailleurs cette posture de « sudisme » et repère des attitudes similaires ailleurs, notamment chez les pieds-noirs. La ligne défendue par Christophe Dugarry s'y apparente, finalement. Le talent littéraire et la gravité historique en moins évidemment.

Alors que tout l'édifice de la FFF vacille, et que même un proche de Fernand Duchaussoy comme Éric Borghini, président du district Côte d'Azur, peut désormais affirmer dans les colonnes du Figaro que «  c'est beaucoup plus grave que Knysna » , l'ex-international part de son coté, et sur Infosport, en croisade contre la campagne déstabilisation menée selon lui envers son ami Laurent Blanc. Il s'emporte surtout contre les leçons de moralisme de son ex-coéquipier Lilian Thuram et sa « volonté de passer pour le juge de la Cour Suprême » , sonnant ainsi un peu le glas de la belle unité de façade « black blanc beur » de la génération bénie du foot français. Au passage, il n'hésite pas à lui retourner le compliment, par le biais d'une anecdote de vestiaire du 12 juillet 98, le taxant à demi-mot de communautarisme.

Pour l'ancien Bordelais, le plus inquiétant ne provient absolument pas du fait principal, c'est-à-dire que la DTN et les sélectionneurs nationaux se soient tranquillement assis autour d'une table pour réfléchir, le plus sérieusement du monde, à la possibilité d'une politique discriminatoire envers des jeunes « binationaux » de 12 à 13 ans. Cela ressort à la rigueur, d'après lui, et au pire, de maladresses verbales. Car, au-delà de ces considérations « secondaires » , le véritable drame de cette affaire se situe plutôt à ses yeux dans l'attaque supplémentaire et inutile que subit cette cause supérieure de la nation : l'équipe de France. Il confie ainsi qu'il est « inquiet pour le football français, pour Laurent Blanc, peur de retrouver le chaos des dernières années. Il faut se rendre compte de tout ce qu'il a réussi à faire, à remobiliser le foot français... J'ai peur qu'il s'en aille » .

Quand on se souvient de ses envolées critiques et acerbes contre Raymond Domenech, qui lui donnait « envie de pleurer » pour tel ou tel choix tactique, comment ne pas être surpris de le voir maintenant ramener les révélations de Médiapart à une banale question de susceptibilité mal placée. William Faulkner pensait que la mort de quelques enfants noirs, aussi dramatique soit-elle, ne valait pas qu'on détruise la belle civilisation du sud. On risque de se qualifier pour l'Euro, et vous nous parlez de « discrimination » et de « racisme » ? Chacun ses priorités...


Nicolas Kssis-Martov

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Blanc dehors, point barre !
C'est Raymond qui doit s'en frotter les mains...
Commencer un article sur l'une des polémiques les plus importantes qu'ait connu le foot français par une évocation de Faulkner et Stora, c'est ce qu'on appelle envoyer du lourd. C'est ça aussi le petit plus Sofoot (au risque de passer dans la rubrique des comparaisons foireuses du comité de Horsjeu.net de demain...)

Mais en même temps coller des titres de romans de Faulkner à la situation actuelle est tentant : "Le bruit et la fureur","Tandis que j'agonise"... Triste.
Juste pour rappeler que les jeunes « binationaux » sont FRANÇAIS...
Et que, comme tout citoyen français, ils bénéficient des mêmes droits.
Aleluia ya au moins un gars chez SF qui a plus que 4 neuronnes.
Proverbe Irlandais pour la FFF: "marquer un but de la main gauche porte malheur"
J'attends toujours de comprendre ce qui pose problème dans le verbatim cité.
Article de loin le plus original et le plus intéressant sur cette affaire, tous médias confondus.

Même beau pour tout dire.
Article intéressant et correctement rédigé, c'est agréable.
Sur le fond, le problème n'est-il pas que l'on donne la parole à des chèvres comme Dugarry? Il n'a jamais été qu'un joueur moyen et il ne me semble pas qu'il ait de diplôme en philosophie ou en journalisme. Défendre son ami ça se comprend, mais si pour cela il faut cautionner des attitudes qui ne peuvent l'être et par dessus attaquer un autre de ses anciens coéquipiers, il devrait réfléchir à deux fois avant de parler.
On verra s'il attaque Vieira.. Bref, c'est dugachy.
IL a bien raison Dugarry de ne pas hurler avec les loups.
"Les familiers de l'œuvre du grand écrivain américain William Faulkner" Ohlalala, hé ? y'en a beaucoup qui connaissent sérieusement ?? En littérature à penchant raciste j'ai pas été plus loin que Tintin au Congo.
Article fin et subtil, bien écrit, mais qui n'échappe pas hélas à certains poncifs ; je préfère de loin ce que le sociologue Stéphane Beaud a dit dans Libé, beaucoup plus fort dans le décryptage :

http://www.liberation.fr/sports/0101233 … s-racistes
le mec(dugarry)critique thuram pour sa propension à donner des leçons de moralisme...peut etre il a un tout petit peu raison mais entre un thuram qui a été un grand joueur,qui se bat et qui est impliqué tous les jours pour différentes associations et qui a une certaine et si ce n'est une grosse culture, et un dugarry qui n'est qu'un joueur moyen,un homme moyen qui a aucune culture que ce soit en football ou en culture générale et qui va faire faire le clown a la télé je crois qu'il y a pas photo...thuram est légitimement mieux placé pour donner des leçons qu'un tocard comme dugarry
evra d'abord,dugarry ensuite, les "grands" esprits sont contre thuram on dirait...il a du souci a se faire!!
@Solaris,
Merci pour le lien; on commence de plus en plus à ressentir un traitement de cette histoire plus adapté à une démarche d'analyse, logique le temps passant les réactions se font moins à brule-pourpoint.
Reste à espérer que l'on puisse rester dans cette voie et qu'on résiste à la tentation d"une info qui chasse l'autre" pour un sujet qui le mérite.
Solaris : c'est vrai qu'il est bon cet article.


Dugarry remet Thuram à sa place, et je trouve qu'il a parfaitement raison. Il cite un cas similaire, dans les vestiaires, où Thuram a eu des propos qui si on se mettait à faire des dissertations dessus, poseraient la question de son "racisme" (pour rappel "allez les noirs, on fait une photo avec juste la coupe du monde et nous). Ca illustre bien l'idiotie de cette chasse aux sorcières menée sur la base de quelques mots qui n'ont rien de violents ou de choquants.

Bref, Thuram est à jeter.
Désolé de ne pas partager votre enthousiasme sur cet article habilement rédigé qui s'érige en poncif pro Thuram et anti Dugarry. Moi sur ce coup, je suis dans le camp d'en face
si les quotas avaient été instaurés avant 98, il serait devenu quoi le francobordelais dugarry sans le francoalgérien zidane ? s'il s'interressait à autre chose qu'a son micro, il noterait qu'il règne en ce moment dans ce pays une atmosphère nauséabonde et que ce n'était vraiment pas le moment d'en remettre une couche sur le cliché des blacks en edf. occupez vous d'abord des quotas sur les bancs de l'assemblée nationale après on verra.
Clap Clap Clap!
Sofoot nous chnage de l'eau tiédasse de L'Équipe etc... qui ont le frousse de perdre le sauveur.

Évidemment, je miaule avec les Thuram, Viera.
Si l'on convoque l'intelligence serait-il alors plus juste de dire que cette histoire n'est pas le reflet d'une hypothétique division de la société mais plutôt une diversion confirmant le fait que le foot est un des opium du peuple ? Chacun ses priorités.
Incroyable, les proportions que prend cette affaire!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Milan, sacre à rebours
0 55