1. // Les restes du monde

La Grosse Pomme a des pépins

Malgré les 12 buts de Thierry Henry depuis le début de saison (meilleur buteur de MLS), son équipe des New York Red Bulls fait du surplace depuis quatre mois et pourrait manquer les qualifications pour les play-offs.

0 0
Quand il s'agit de faire les malins, il y a du monde. Concernant la monotonie du championnat en revanche, ça rigole déjà beaucoup moins. C'est ainsi que les New York Red Bulls forment une équipe capable en plein milieu de sa saison de partir en tournée à Londres, disputer et même remporter l'Emirates Cup au nez et à la barbe du PSG, d'Arsenal et de Boca Juniors, tout de même, mais de se faire bâcher durant ce même été par les Colorado Rapids ou le Real Salt Lake. Voilà, c'est ça les Red Bulls. Une franchise star qui se voit déjà parmi les grands, mais qui, contrairement à son homologue de l'ouest Los Angeles Galaxy, n'a encore gagné aucun titre. Pas une seule MLS remportée en plus de quinze ans d'existence. Une anomalie qui risque bien de durer encore une saison supplémentaire, puisque la bande à Henry est sur le point de ne même pas se qualifier pour les play-offs. A huit journées du terme de la saison régulière, elle se trouve en effet hors du top 3 de conférence est, à une dangereuse cinquième place, la dernière pour postuler au tour de barrage préliminaire aux play-offs.

Tout allait pourtant très bien jusque début mai, avec une confortable première place parfaitement gérée et un Thierry Henry enfin adapté aux canons du soccer local. Un peu plus de quatre mois plus tard, le bilan est terrible pour l'équipe chère au géant autrichien de boisson énergétique : 2 victoires seulement en 19 rencontres. Pointée du doigt, la défense est pourtant très belle sur le papier, avec l'international Tim Ream et l'ancien du Barça Rafael Marquez. Mais ce dernier a été absent tout le mois de juin pour cause de Gold Cup, comme d'autres membres de l'effectif d'ailleurs. Pour assurer ses arrières, les dirigeants new-yorkais ont enrôlé en juillet l'ex-international allemand Frank Rost (passé par le Werder, Schalke et Hambourg) en qualité de troisième et ultime designated player de l'effectif (joueur au contrat hors-règles du salary cap, Marquez et Henry sont les deux autres). Mais le grand portier n'a pas fait de miracle et s'est blessé dès son quatrième match. L'entraîneur Hans Backe doit aussi composer avec deux autres absents de marque : le milieu finlandais Teemu Tainio et l'attaquant Luke Rodgers. Et comme si ça ne suffisait pas, la direction s'est bien plantée cet été en laissant partir l'expérimenté buteur canadien Dwayne de Rosario au DC United, lequel cartonne depuis dans sa nouvelle franchise (6 buts en 9 matchs).

Au final, la seule satisfaction pour New York est la belle saison réalisée par Thierry Henry. Avec 12 buts, il est actuellement le meilleur buteur de MLS, deux conférences confondues. Il devance l'inévitable Landon Donovan (LA Galaxy) et... Eric Hassli, l'attraction des Vancouver Whitecaps. L'ancien Gunner y met du sien pour remettre son équipe à l'endroit dans le money time de la saison régulière. Il est désormais aidé par un compatriote et ami : le capitaine de la sélection guadeloupéenne Stéphane Auvray, débarqué de Kansas City pour compenser la blessure de Tainio. Restent donc huit matchs pour relever la tête, dont cinq à la Red Bull Arena. Le premier a lieu dimanche contre les faibles Whitecaps. Victoire obligatoire.

Adu, Le Toux, Keane & co

C'est actuellement le Columbus Crew qui fait la course en tête de la conférence est. Deuxième, Kansas City poursuit sa belle saison, avec la révélation française Aurélien Collin en défense, absent une bonne partie du mois d'août sur blessure. Troisième, Philadelphie Union est un peu à la peine, malgré l'arrivée de Freddy Adu et la grosse forme de Sébastien Le Toux. A noter enfin, la venue chez les New England Revolution de Moncef Zerka, buteur cette semaine pour sa première apparition sous ses nouvelles couleurs. A l'ouest, la hiérarchie est beaucoup mieux respectée avec le LA Galaxy de Beckham, Donovan et désormais Robbie Keane seul en tête devant deux sérieux outsiders, Seattle Sounders et Dallas. L'autre club de Los Angeles, Chivas, se traîne en bas de classement avec le nouvel arrivé Laurent Courtois, tandis qu'en queue de peloton, on retrouve donc les Vancouver Whitecaps d'Eric Hassli.

Pour terminer, un point sur le parcours de l'Impact de Montréal en NASL qui, délestée de la plupart de ses recrues françaises, relève un peu la tête ces derniers temps. Mais aux trois victoires consécutives enchaînées courant août ont succédé une défaite et un résultat nul en déplacement. A trois journées du terme de la saison régulière, la qualification pour les play-offs s'éloigne.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lampard grillé ?
0 0