1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe C
  3. // Grèce/Côte d'Ivoire (2-1)

La Grèce passe au buzzer

Fin de match de folie à Fortaleza. Dans les ultimes secondes du match, et alors que la Côte d'Ivoire tenait son match nul 1-1, Samaras a envoyé la Grèce en huitièmes de finale sur un penalty. La Côte d'Ivoire s'est éliminée toute seule.

Modififié
0 93

Grèce - Côte d'Ivoire
(2-1)
A. Samaris (42'), G. Samaras (93') pour Grèce , W. Bony (74') pour Côte d'Ivoire.


93e minute de jeu. La qualification était quasi assurée. Il ne restait plus que quelques poignées de secondes à tenir pour la Côte d'Ivoire, un premier huitième de finale de Coupe du monde dans le viseur. Et voilà qu'en un instant, tout s'écroule. Giovanni Sio, à peine entré en jeu, fauche Samaras dans la surface. L'attaquant du Celtic assume, prend le ballon et le place sur le point de penalty. Il a le poids de toute une nation sur les épaules. Quelques pas d'élan, un plat du pied à droite du gardien. Au bout du bout, le chevelu vient d'envoyer son équipe au tour suivant. Comme en 2006, comme en 2010, la Côte d'Ivoire échoue. Deux erreurs qui se paient cash. Didier Drogba ne jouera donc jamais de huitième de finale de Coupe du monde.

Euro 2004 style

Ce maillot vert lui va à ravir. Les cheveux tirés en arrière, la barbe épaisse, le brassard de capitaine sur le biceps gauche, un autre brassard, noir, sur le droit, Didier Drogba mène ses coéquipiers jusque dans l'arène de l'Estadio Castelao. Cette fois-ci, Sabri Lamouchi a décidé de le titulariser. Tout comme deux autres anciens, Salomon Kalou et Kolo Touré. Le milieu grec Panoglios Kone, lui, a un blase à jouer dans le camp d'en face. Il ne foulera finalement la pelouse que douze minutes, blessé à une cuisse. Son gardien Glykos n'en jouera que douze de plus, handicapé par des douleurs au dos. Deux coups durs qui ne profitent pas aux Éléphants. Trop imprécis, trop statiques, trop attendus. Bien chanceux aussi lorsque Cholevas écrase une frappe de mule sur la barre au terme d'une contre-attaque fulgurante de 80 mètres. L'avertissement semblait pourtant clair. Visiblement pas assez. La punition viendra d'une nouvelle perte de balle, celle de Tioté dans son camp. Samaras et Samaris sont sur un bateau. Ils récupèrent et combinent. Le premier sert le deuxième qui n'a plus qu'à ajuster Coppa Barry (42e). Une défense solide et un réalisme qui fait froid dans le dos, non, nous ne sommes ni en 2004, ni au Portugal.

Samaras, au bout du bout

Preuve que quelque chose ne tourne pas rond, il faut attendre la deuxième période pour voir Serge Aurier, monstrueux depuis le début du tournoi, prendre son couloir droit. Le bon quart d'heure des hommes de Sabri Lamouchi n'est qu'un trompe-l'œil. Certes, les attaques ivoiriennes, emmenées par Gervinho, sont plus tranchantes. Mais elles sont toujours approximatives, toujours repoussées par Manolas, Holebas et Sokratis et toujours individuelles. À l'opposé, le collectif grec fait plier la défense verte sur chaque offensive comme sur une frappe magnifique de Karagounis qui s'écrase sur la barre. On est plus proche du break que de l'égalisation. Pourtant, cette dernière arrive de nulle part à un quart d'heure de la fin. Enfin si, du premier mouvement collectif digne de ce nom de la bande à Drogba. Salomon Kalou dribble, puis sert Gervinho dans la surface. Le Romain fixe et passe en retrait à Wilfried Bony, entré en jeu, qui ajuste du plat du pied (74e). À ce moment-là, la Côte d'Ivoire est qualifiée, mais elle souffre toujours. Sur un centre tir, Torosidis touche le montant, Aurier est tout près de marquer contre son camp. Les dernières minutes sont insoutenables pour Drogba, revenu sur le banc. À genoux, le capitaine prie discrètement quand survient cette cruelle 93e minute.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"ça m'agace" dixit boubacar Barry
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Qu'est-ce que je suis heureux pour les grecs!

Cette équipe prouve que la solidarité, l'engagement et la patience peuvent renverser des montagnes.

C'est aussi ça le foot!
Romansochaux Niveau : National
Note : 1
Incroyable la manière dont les grecs ont bouffés les ivoiriens alors qu'ils avaient été inexistants face au Japon et à la Colombie.
motherfucker Niveau : CFA
Note : 5
salomon kalou, solidaire avec jordan ayew, décide lui aussi de bouffer la feuille de match tout seul comme un grand, sans sel encore une fois.
Quelle naïveté de nos amis africains ! Aurier, pourquoi va-t-il presser un défenseur et délaisser son couloir d'où est parti le centre ? Et Drogba n'a pas l'air heureux dans cette équipe. Ambiance délétère et règlements de compte à venir...
Le mec se fait un croche patte tout seul. Ya jamais péno. Et puis qu'est ce qu'ils sont chiant à voir ces grecs...

Ciao Didou, Ciao l'artiste.
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
La Grèce fait plaisir, Maniatis a sorti un match XXL (il me semble que c'est lui, le défenseur central la flemme de chercher :D ). Quand tu perds ton gardien titulaire et un autre joueur au bout de 20 minutes, que tu es dans l'obligation de gagner, que tout le monde te chie dessus parce que tu es une équipe "qui fait honte au football" (...) et qu'après avoir mener, toucher 2 fois la barre, tu t'arraches pour marquer à la 93eme alors que l'adversaire a égalisé, franchement chapeau. Cette équipe, au sens premier du terme, a de la solidarité à revendre, et a donné une véritable leçon aux ivoiriens : le foot c'est un sport collectif, et tu gagnes uniquement grâce au collectif. Dommage car la Côte d'Ivoire me paraissait être l'équipe africaine la plus à même de passer les poules, mais non.

En tout cas, il faut des équipes comme la Grèce dans le football, tout comme il faut des équipes comme la Colombie, l'Allemagne ou l'Espagne, je n'érige pas la Grèce en modèle ultime du football loin de la, mais bordel alors qu'on nous ressasse des joueurs avec le combo surpayés-égoïstes-fouteurdemerde-casque-suroreils etc ... voir des joueurs grecs avec une telle solidarité et une telle combativité, ça fait du bien :)
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Note : 11
Ces éléphants sont vraiment sans défense... Ils ont réussi l'exploit de faire passer la Grèce pour une équipe "Sexy"!!!

Les Grecs peuvent Sabri le champagne.
VaeVictis Niveau : DHR
Spectateur neutre sur ce match, je dois reconnaître que la Grèce a mérité sa qualification. Oui, c'est pas bandant à voir, mais c'est efficace et surtout, c'est une équipe. Un vrai bloc solidaire, solide, avec des joueurs qui se sacrifient pour l'équipe.

C'est aussi ça le foot : exploiter au mieux le potentiel d'une équipe. La Grèce ne peut pas produire un football flamboyant, elle le sait. Elle fait avec ce qu'elle a : de la solidarité, un gros mental, un Samaras classieux et précieux et une grosse chatte poilue sur la fin.

Ils ont eu plus d'occasions que les ivoiriens, ont touché deux fois les poteaux.

A côté de ça, la Côte d'Ivoire, c'est une caricature de solistes avec certains joueurs dotés d'une montgolfière à la place de la tête. Drogba qui sort à la 77ème en ne calculant ni son sélectionneur, ni ses coéquipiers. Insupportable. Bony qui a croqué comme c'est pas possible avant, enfin d'en mettre un au fond, sur une belle offrande de Gervinho, des trous monstrueux entre les lignes (revoyez l'action qui amène le péno), des joueurs qui font des choix égoïstes et manquent de lucidité dans les 30 derniers mètres.

Y a de sacrés joueurs chez les ivoriens - Touré, Gervinho, Aurier – en tête, mais absolument pas d'équipe soudée ni suffisamment d'altruisme et de lucidité pour espérer faire mieux que ce soir.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Grand coaching d'avant match et en cours de match de Lamouchi.
Les Grecs ont un style singulier mais on peut vraiment rien leur reprocher.

Certains vont continuer à les dénigrer comme ils le font systématiquement depuis 2004 en les ayant vus jouer 2 ou fois depuis 10 ans (comme ce tocard de Pascal Praud)

Toujours est-il qu'ils se sont battus jusqu au bout, et qu'ils méritaient amplement la victoire.

Et le 1/8 ème contre le Costa Rica sera une opposition de style très intéressante
Note : 26
Un grand bravo à Samaras pour son année formidable.

Quelle tristesse la défense Ivoirienne...
Symbole de sa transparence ? Kalou qui prend un jaune vers la 50e. Comment ? Le gars est seul en défense à 30m face à deux grecs et doit faire une faute tactique. Non non, kalou n'était pas défenseur ce match. Il n'y en avait pas du tout en fait...
Les grecs ont été dangereux à chaque fois qu'ils partaient de leur partie de terrain, et sans vouloir être méchant, c'est pas uniquement grâce à leurs attaquants. Victoire méritée.
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 1
La qualification des éléphants en huitièmes a été reportée Siney Dié. Cruel pour eux, une victime de plus du braquage à la grecque...
Et un gros big up au commentateur de bibine sport, sur une frappe de Kalou "il a failli ouvrir le score", y avait 1-0...
Enfin, un autre pour José Cobos, qui tire tire bien les pénos.
MindTheGap Niveau : CFA
Truc de fou quand même putain. Y'a que la Grèce pour arriver à faire un coup comme ça et passer en huitième.

On parle quand même d'une équipe qui a pour seules armes, la solidarité et la discipline.

C'est à la fois tellement beau et si moche à voir et cruel pour une équipe comme le Japon qui ne passe pas en 8ème malgré son foot pas dégueulasse avec des joueur techniques, ou une cote d'Ivoire individuellement meilleure.

Fou.
Alors honnêtement je m'en fous de la Grèce, je n'ai aucune accointance avec ce pays et leur jeu a toujours été dégueulasse mais qu'est ce que j'ai pu les encourager au fil des minutes...j'écoutais le match à la radio et tous les commentateurs étaient de manière ostentatoire pour la cote d'ivoire, allant jusqu'à crier à chaque occaz ivoirienne. C'était insupportable, pour moi ça dégouline d'un paternalisme aux relents colonialistes, "ah c'est bien pour l'Afrique", façon reportage de telefoot sur les "éléphants".

Rien que pour ça j'ai explosé au moment du deuxième but grec. De plus les ivoiriens sont vraiment pas terribles, la défense c'est la cata, le gardien j'en parle pas...En tout cas il y a fort à parier que la Grèce ne passera pas les 8èmes parceque c'est faiblard aussi.
la grece sera en demi finale de la coupe du monde. peut etre meme en finale. vous verrez...
Syr_Odanus Niveau : CFA
Costa Rica - Grèce en 8è. Sans déconner, quoi.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La Colombie a joué le jeu
0 93