En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Reims-Lyon

La Genèse

Il y a six mois, Bruno Génésio enfilait pour la première fois le costume de numéro un, noyé sous une vague de critiques. En une demi-saison, plusieurs partitions parfaites et notamment un succès contre le PSG, l'ancien gamin de la formation à la lyonnaise a retourné les sceptiques et les a mis dans sa poche. Ou comment le puceau est devenu un homme. Récit sur les racines.

Modififié
Et si rien ne s’était passé comme ça ? Février 1996, derrière son pupitre, Jacques Chirac, tout frais président de la République, affirme vouloir s’adapter « aux exigences de son temps » . Dans son viseur : le service militaire obligatoire et sa suppression. Chirac est alors à la tête du pays depuis quelques mois. Une dizaine d'années auparavant, Bruno Génésio, lui, n’a qu’une vingtaine d’années et est un gosse biberonné à l’amour de l’OL. Face à lui, dans un bureau à Sathonay, un colonel. Au départ, Génésio devait rejoindre les rangs de l’armée le 1er juin 1987, mais les dirigeants lyonnais ont fait le forcing pour pouvoir aligner le jeune milieu de terrain contre Montpellier. Lyon est alors en deuxième division et joue sa montée à la Mosson. Génésio sera titulaire ce soir-là, la suite ne sera plus une fête. « Quand je suis arrivé à Sathonay, le colonel m’a demandé où je me croyais. Au lieu de passer dix mois dans les bureaux à côté de Gerland, j’ai passé un an là-bas, sans jamais m’entraîner, ou alors rarement avec la DH, et sans jouer, racontait il y a quelques mois Bruno Génésio dans un entretien donné à L’Équipe. J’étais en fin de contrat stagiaire. Rémi (Garde, ndlr) venait de se faire les croisés pour la deuxième fois. À l’été 1988, Raymond Domenech et Bernard Lacombe sont arrivés, et c’est José Broissart qui nous a sauvés, tous les deux, en les persuadant de nous faire signer un contrat pro. » Dix mois plus tard, Lyon remontera alors en première division avec au cœur de son jeu un triangle et deux gamins : Rémi Garde et Bruno Génésio. L’histoire vient de tourner.

Au commencement…


Jamais l’histoire de Bruno Génésio n’aurait pu s’écrire à Lyon sans le courage exemplaire de ses grands-parents. La Seconde Guerre mondiale terminée, ils décident de quitter la Calabre à pied pour rejoindre la capitale des Gaules. Quelques décennies plus tard, Bruno voit le jour dans le septième arrondissement de Lyon, à quelques pas seulement du stade de Gerland. D’abord judoka, il intègre l’Olympique lyonnais pour la première fois en 1971, à cinq ans seulement. Dix ans plus tard, Bruno rejoint la section sport-études du lycée Fays. Son voisin de table est un certain Rémi Garde. Ensemble, ils gravissent les échelons du club lyonnais. Leur intégration dans le groupe professionnel, les deux Gones la doivent à un précurseur en matière de formation, M. José Broissart. « Ce n’est pas Aulas qui a inventé ça. L’intelligence d’utiliser les joueurs de la région est née bien avant. La préformation s’est développée rapidement. Le club était précurseur dans ce domaine avec José Broissart et surtout Alain Thiry, raconte Robert Nouzaret, le premier entraîneur à avoir accueilli Bruno et Rémi dans le groupe professionnel. J’avais José Broissart comme adjoint et il m’en avait parlé. J’allais toujours voir jouer la réserve, c’était donc normal que je le fasse rentrer dans le groupe la deuxième année, en tant que joueur d’appoint. Mais, déjà, on sentait qu’il pouvait être un bon équipier. » Nous sommes en 1986 et Bruno Génésio rejoint le groupe pro.



Les années fastes de l’Olympique lyonnais sont alors à ranger dans la catégorie « récits de science-fiction » . Jean-Michel Aulas débarque en 1987 avec l’espoir de libérer les Gones d’une malédiction qui les accable et les empêche d’accéder à la première division. Pour la saison 1986-1987, Nouzaret renforce l’effectif et compte parmi ses recrues sur Claude Robin. Le défenseur se souvient très bien d'un des premiers matchs de Bruno Génésio. « Je me souviens très bien de l’arrivée de Bruno parce qu’il avait disputé le dernier match en remplacement de Laurent Fournier, qui était blessé ou suspendu. Il avait joué le dernier match de championnat, à Montpellier. C’était une rencontre capitale, on devait gagner » , raconte celui qui a quitté Troyes récemment et qui cherche un nouveau challenge. Lyon ne gagnera pas à la Mosson. Pire, Lyon échouera une nouvelle fois en barrage face à Cannes, après avoir battu Mulhouse. Dans cette morosité ambiante, quelques jeunes tirent leur épingle du jeu. Parmi eux, Bruno et Rémi deviennent les favoris du prochain entraîneur : Raymond Domenech. Patrice Ferri, qui a porté le maillot lyonnais en 1992-1993, se souvient de l’infatigable Bruno : « Il revendiquait son appartenance au club. Il était capable d’aller très loin pour ce maillot. C’est ce qui ressortait de son jeu. On sentait un attachement au club qui lui permettait d’aller au-delà de ce qu’on attendait d’eux. »

L’histoire de Bruno


Avec ses jeunes (Génésio, Garde), l’Olympique lyonnais accède à la première division à la fin de la saison 1988-1989. Si Rémi Garde éclabousse le collectif de son talent, c’est par sa dévotion que Bruno Génésio impressionne. « Bruno, ce n’était pas forcément un grand joueur, mais c’était quelqu’un de volontaire, un gros bosseur. Il était sérieux et intelligent dans le jeu. Quand il fallait aboyer un petit peu, il le faisait. Quand il était sur le terrain, tu savais que le boulot allait être fait et bien fait. C’était un guerrier, un combattant, il se battait pendant 90 minutes et plus » , se souvient François Lemasson, gardien de l’OL de 1987 à 1990. Même son de cloche du côté de Claude Robin, qui ne se souvient plutôt d’un Gone besogneux : « Ce n’était pas un génie du football, il ne faisait pas de différence, mais il avait un bon fond physiquement, un gros volume de jeu, et un sens de la compensation énorme sur le terrain. » Si Patrice Ferri le compare à Jean Tigana, Claude Robin a lui une autre idée en tête : « Pour comparer, puisqu’il faut toujours comparer, il me faisait penser à Didier Deschamps. En étant moins aboyeur. Il était discret et réfléchi. On sentait bien qu’il avait Lyon dans les entrailles. » Sur le terrain, Génésio ne laissait rien passer, ni à ses adversaires, ni à ses coéquipiers. De quoi marquer Patrice Ferri à vie : « Je me souviens de deux ou trois matchs où les mecs étaient un petit peu à côté, pas concernés à 100%. Et Bruno était très réactif à ça. Tout de suite, il parlait du club, du maillot. C’était un réflexe. Il ne voulait pas forcément gagner, mais il voulait au minimum perdre avec de l’attitude. Ce n’était pas dans l’idée du résultat, mais il ne supportait pas que certains ne se sentent pas concernés. »



S’il est hyperactif sur le terrain, Bruno Génésio souffre d’une personnalité un peu trop effacée. Discret, voire timide, le milieu défensif passe peut-être à côté d’une carrière plus prestigieuse. « C’était un gars parfait, mais trop timide. Parfois, on aurait aimé qu’il se rebelle » , assure Robert Nouzaret. Influençable, Génésio passe entre de mauvaises mains, comme il le confesse lui-même dans les colonnes de L’Équipe : « Je sentais que je pouvais aller plus haut. Mais ensuite, je me suis un peu perdu, pour des raisons qui tiennent à ma vie personnelle, et je n’ai pas pris conscience assez tôt de l’importance de ce métier. Je peux avoir des regrets. Si je le pouvais, je ferais différemment. Mais j’étais moins bien dans ma tête, je me suis laissé influencer par les mauvaises personnes. » Prêté à Nice puis à Martigues, Bruno Génésio termine sa carrière dans la discrétion qui l’a toujours caractérisé. Avant de devenir éducateur, puis entraîneur, à l’Arbresle, Villefranche et Besançon. Des expériences pas forcément concluantes, mais qui ont forgé en lui une certaine vision du jeu. Ses racines l’ont ensuite ramené à Lyon, auquel il appartient et où il est destiné à accomplir de belles choses. « C’est un gars qui s’est dépucelé en étant numéro deux. Y en a qui sont numéro deux toute leur vie et qui rétrécissent au lavage quand ils passent numéro un. Lui, c’est le contraire » , se réjouit Robert Nouzaret.

Et il y eut un soir


Voilà où en est Bruno Génésio cinq mois après sa prise en main de l’équipe première : le puceau est devenu un homme, et un homme respecté, là où une frange des supporters lyonnais avait lancé une pétition pour dénoncer sa nomination. Ou comment un gars qui a « Lyon dans les entrailles » a retourné les critiques pour asseoir son pouvoir. Génésio a su se défaire de l’ombre de Rémi Garde - « on se comprend en se regardant » - et a imposé ses méthodes, à son tour. Hier, Génésio s’occupait de « l’observation des adversaires et du montage vidéo. J’ai beaucoup appris avec un staff de très haut niveau, et au milieu de joueurs de très haut niveau. Avec Joël Bats et Robert Duverne, je sais qu’on nous a accusés de faire et défaire les entraîneurs. C’est un mythe absolu. » Plus que tout, la naissance du coach Génésio offre des similitudes à ses propres débuts. Car depuis sa prise de fonction, l’ancien milieu de terrain a décidé de faire de nouveau confiance à la formation à la lyonnaise, de lancer des jeunes, de s’appuyer sur les gamins du coin. C’est sa politique, vers laquelle il veut avancer et il ne changera pas, tout en restant proche de ses joueurs. « Je m’en fiche qu’ils m’appellent "Bruno" ou "coach", qu’ils disent "tu" ou "vous". Ce n’est pas là-dessus que se joue l’autorité. Carlo Ancelotti m’a dit un jour qu’il ne fallait jamais jouer un rôle, et qu’il préférait rester proche des joueurs. Moi aussi » , précise Génésio. Restent l’avenir et la volonté affirmée de désormais rester numéro un. Sauf si. Lemasson : « Il avait une relation particulière avec Rémi. Ils étaient très amis et ils le sont encore. Bruno l’a dit, il veut bien repasser second, mais à une seule condition : que Rémi soit le numéro un. »


Par Maxime Brigand et Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:47 334€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham
lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 Hier à 14:36 Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 6 Hier à 14:22 Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 2 Hier à 12:48 Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 Hier à 11:48 Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 10
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:44 Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 31 Hier à 10:21 Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 4 lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 15 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 1 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26 samedi 30 septembre Scolari veut envoyer Ancelotti en Chine 4 samedi 30 septembre Le plan machiavélique de Lucas Digne (via Brut Sport) vendredi 29 septembre Le licenciement d’Ancelotti provoqué par cinq joueurs 70 vendredi 29 septembre L'Ukip accusé d'avoir plagié le logo de la Premier League 19 vendredi 29 septembre Griezmann va publier des romans 50 vendredi 29 septembre Le mode "foot en salle" à FIFA... (via Brut Sport) jeudi 28 septembre 258€ à gagner avec Arsenal, Lazio & Torino 2 jeudi 28 septembre 177 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! 1 jeudi 28 septembre Le club de Calais n'est plus 14 jeudi 28 septembre Leonardo atterrit à l'Antalyaspor 19 jeudi 28 septembre L'UEFA, le grand gagnant de l'Euro 2016 selon la Cour des comptes 4 jeudi 28 septembre River : Gallardo allume les suspicieux 12 jeudi 28 septembre Tu sais que t'es nul à FIFA quand... (via Brut Sport) mercredi 27 septembre 369€ à gagner avec Milan AC & Zénith mercredi 27 septembre Cassano prêt à sortir de sa retraite ? 7 mercredi 27 septembre Salut nazi pour un coach de D5 allemande 57 mercredi 27 septembre PSG Bayern : 10€ sans dépôt et 260€ à gagner !!! mercredi 27 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mardi 26 septembre Gignac encore à la rescousse des Mexicains 12 mardi 26 septembre Remplaçant, il est contrôlé positif 12 mardi 26 septembre Des rituels taoïstes pour relancer l'équipe 2
À lire ensuite
Faites place