Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La galère OL Land

Modififié
C’est à se demander pourquoi l’OL est allé se fourrer dans un tel projet : 400 millions d’euros de frais, une construction qui ne démarre pas, une gronde populaire et un déficit qui se creuse d’année en année. Plutôt ballot pour un stade qui devait être livré à l’horizon 2010 et qui ne devrait finalement voir le jour qu’à l’été 2015. Mieux vaut tard que jamais. L’Euro n’est qu’en 2016 après tout…

Oui mais voilà, ce n’est peut-être pas près de se débloquer pour OL Land. Le projet, financé pour moitié par la holding OL Groupe et l’entreprise Vinci (qui participe à hauteur de 80 millions) - l’autre étant empruntée – doit encore être soumis à un prêteur potentiel. Et en ces temps de crise, considérant la situation économique de l’Olympique Lyonnais – le club a encore enregistré une perte nette de 28 millions d’euros sur l’exercice 2011-2012 – et l’opposition qu’a suscitée le projet chez les riverains à Décines, pas sûr que les banques daignent suivre. A Lyon, on assure pourtant que tout roule comme sur des roulettes. « 90% du chemin est fait, il reste à conclure avec les banques. Ce devrait être le cas avant fin mars » , assure ainsi Gilbert Giorgi, président de la Foncière du Montout, la filiale d'OL Groupe en charge du dossier, dans les colonnes du JDD.

Reste aussi à la holding de conclure l’achat de la dernière parcelle de terrain manquante et dont la vente a été annulée par le tribunal administratif en janvier dernier. Montant de la transaction : 14 millions d’euros… Le tout dans l’incertitude la plus totale : OL Land représente l’ultime espoir pour l’Olympique Lyonnais de relancer une activité économique en berne…

C’était bien Gerland…


JL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25