En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 4e journée
  3. // Arsenal / Manchester City (2-2)

La gaffe d'Özil sur Twitter

Modififié
Il n'y a pas que Lewis Hamilton qui se soit octroyé un petit passage par l'Emirates Stadium à l'occasion du duel Arsenal-Manchester City (2-2) de samedi après-midi. L'acteur américain Samuel L. Jackson était en effet lui aussi de la partie.

En croisant l'interprète notamment de Nick Fury dans la saga Avengers ou l'inoubliable Jules Winnfield de Pulp Fiction, l'ancien Madrilène Mesut Özil s'est offert un petit cliché souvenir qu'il a décidé de publier sur son compte Twitter. Le milieu de terrain allemand a alors jugé bon de laisser un petit mot sur la star hollywoodienne : « Samuel L. Jackson : il n'est pas juste un grand connaisseur de bons films, il supporte aussi la meilleure équipe de football. #AFC »

Mal lui en a pris car le Gunner a rapidement appris que l'acteur de 65 ans était en fait un supporter de… Liverpool. Effaçant son premier tweet, il en a rapidement publié un nouveau délesté de son amusante erreur.


Ce sacré Mesut n'en manque décidément pas une !
AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 3 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 4 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12
À lire ensuite
Jouer la C1 : ça rapporte