1. //
  2. // Indice UEFA

La France va perdre son triple A

Deux qualifications miraculeuses en Champions la semaine dernière ne sauraient masquer la cruelle réalité : le football de club hexagonal connaît un déclin lent et inexorable. Au point de perdre sa cinquième place européenne au profit du Portugal. En attendant pire...

0 39
L'invraisemblable élimination du PSG dans la phase de poules de la ligue Europa en est l'expression la plus probante. Le football français de club connaît un déclin lent et inexorable. Comme la sélection ne va guère mieux depuis 2006, et on espère qu'elle fera ravaler les langues sceptiques à l'Euro Polono-ukrainien de juin prochain, on se retrouve presque au même niveau que lors de la pire période hexagonale, entre 1960 et 75. Dans le gouffre abyssal qui séparait le grand Reims de Batteux de l'avènement des Verts d'Herbin. Dans le néant intersidéral qui partait de la troisième place des Bleus de 1958 pour arriver à l'émergence de la génération Platini (1975/86). Depuis lors, selon un mouvement pendulaire presque alchimique, quand les clubs n'éclaboussaient pas à l'échelle du continent (80/88 ; 98/2006), l'équipe de France prenait le relais et inversement. Trente années durant, il y avait toujours un motif de satisfaction. Ce n'est plus le cas, même si les qualifications miraculeuses des deux Olympique de la semaine dernière cachent encore un peu la forêt...

Tout le monde l'a oublié mais la France occupait la deuxième place au ranking européen (derrière l'Italie) au crépuscule de la déflagration Bosman. Entre 1990 et 1997, les clubs français ont compilé six places de demi-finalistes et autant de finalistes (pour deux victoires). Depuis, en quinze saisons donc, le total se limite à trois finales (l'OM en C3 en 1999 et 2004 et Monaco en 2004 également) et à deux demi-finales (Lens en C3 2001 et Lyon en C1, 2010). L'arrêt Bosman aura finalement appris que les grands joueurs vont dans les grands clubs et que ceux-ci ne sont pas français. Affaire de culture, de tradition et de cette capacité qu'ont les Français à être dépendants d'un homme : Germain à Reims, Rocher à Saint-E, Leclerc et Tapie à Marseille...

La France bientôt derrière la Russie et l'Ukraine?

L'arrêt Bosman aura également engendré une certaine forme d'uniformisation du jeu en regroupant en Europe la quasi totalité de l'élite mondiale. Néanmoins, les quatre grands pays européens ont réussi à conserver ce supplément d'âme propre aux pays où le foot est quasi une religion. Les équipes anglaises, espagnoles, italiennes ou allemandes développent souvent un style bien identifiable même si elles alignent un maximum d'étrangers. La force de l'habitude, des coutumes, le poids de l'histoire. Dans ce classement, la France appartient au deuxième chapeau : fort parmi les faibles, faible parmi les forts. Et même arrimés à une cinquième place du classement UEFA, les clubs hexagonaux sont en train de perdre leur confortable statut dans le sub-top continental. Le Portugal (3 demi-finalistes en ligue Europa, l'an dernier, 3 autres qualifiés pour les 16èmes de finale de cette année plus Benfica en Champions) va passer devant la France. La Russie et l'Ukraine (bien que le Shakthar et le Dynamo Kiev soient décevants cette saison mais il reste le Metalist Kharkov qui a explosé Sochaux lors du tour préliminaire) risquent de faire de même. Sans compter les Pays-Bas. La dynamique va dans ce sens. Au contraire de leurs homologues du « deuxième chapeau » , les clubs d'ici ferraillent toute l'année pour jouer la ligue Europa avant de la délaisser la saison d'après. Les exemples récents sont édifiants : Lille et Paris au début 2011, Rennes et Paris encore ces jours-ci. « Tous les clubs du pays rêvent de jouer en Europe. Après, on n''a pas toujours les effectifs pour jouer toutes les compétitions. Quand on arrive aux tours à élimination directe, on est dans le dernier rush en championnat et les entraîneurs français choisissent souvent la compétition domestique » justifie Pierre Dréossi, le directeur sportif rennais. Sauf que le Zénit Saint-Pétersbourg, le CSKA Moscou, le Sporting du Portugal, le Shakthar Donetsk, Fulham ou Braga sont allés en finale de la petite coupe d'Europe et ces clubs n'apparaissent pas inaccessibles à leur concurrents français.

Comme ailleurs, la France est en train de perdre son triple A à cause de son absence de stratégie, de son incapacité à se remettre en cause, de la perte de son identité de jeu. Partout ailleurs où on soupe de la domination des six, sept mêmes clubs en Europe, on travaille dur. A Donetsk, à Dortmund, à Porto on réinvente le scouting puisqu'on ne peut pas lutter sur le plan financier. Ailleurs, à Arsenal ou à Naples, on cherche des solutions par le jeu. On essaie de ne pas insulter l'avenir . Ici, on a l'impression de naviguer à vue. Même le sélectionneur affirme que « la philosophie de jeu, on s'en branle » (cf. So Foot n°92)... Un homme biberonné à « la culture de la gagne » ne peut s'intéresser au style, à la façon de gagner. Dréossi à la barre : « Aujourd'hui, en club comme en sélection, le temps joue contre les coachs. Le résultat prime sur tout. Les identités de jeu se sont diluées dans les innombrables mouvements de joueurs. En France, on a longtemps joué pour ne pas perdre mais depuis deux ans, c'est en train de changer. »

Prendre exemple sur l'Allemagne

Comme ailleurs, la France pourrait être l'arc-en-ciel de l'Europe, le carrefour de toutes les influences. Au lieu de quoi, ce pays renvoie la triste image d'un empire colonial grisonnant, invariablement tourné vers le passé. Au contraire de l'Allemagne qui a su se remettre en cause après l'échec de la coupe du monde 1998 (quart de finale tout de même) où la DFB a dépêché des émissaires partout sur la planète -et notamment en France- pour repenser sa formation. La loi du sol votée en 2000 lui a également permis d'intégrer de jeunes allemands nés de parents étrangers et aujourd'hui, la Nationalmannschaft propose le jeu le plus cosmopolite du continent. La sélection mixe ainsi les forces traditionnelles du pays (jeu collectif, mental, impact) avec des subtilités techniques moins courantes sous ces latitudes. Le football de club n'est pas en reste puisque l'Allemagne vient de prendre la troisième place à l'Italie et tous les clignotants sont au vert. On ne serait pas surpris que la Grande Teutonie domine l'Europe toute entière d'ici cinq ans, en club comme en sélection...comme ailleurs.

En sport, la France n'est jamais aussi brillante que lorsqu'elle tombe bien bas ou lorsqu'elle est humiliée. On n'en est pas encore là mais le bouillon d'eau tiède qui entoure les clubs d'ici ne présage rien de bon. En dehors du pays, la Ligue 1 n'intéresse personne ou presque. L'achat du PSG par les Qataris, celui programmé de Monaco par Rybolovlev va peut-être précipiter le championnat dans une autre dimension. Au pays des songes et des multinationales, un émir du Koweït pourrait acquérir l'OM, un mogul ukrainien l'OL, un fonds de pension américain Dijon et la N'drangheta l'AC Ajaccio. Ce serait peut-être, finalement, la solution idéale, l'option « Thiriez au pays des merveilles » , celle qui éviterait de se poser des questions qui fâchent et des remises en cause douloureuses. Faire des rêves pour une France qui dort d'un sommeil profond et léthargique : c'est l'équation royale en quelque sorte, le début de la fin.

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Très bon article, et puis oui c'est peut-être finalement la solution si on veut avoir un jour des clubs capable de conserver ses meilleurs joueurs et de rivaliser avec les cadors européens... Mais c'est tout de même triste je trouve d'en arriver là !
LibidoPostToxico Niveau : National
Remercions les club engagés en Europa League ! car, gagner un match en europa league donne autant de point que de gagner un match en LDC et c'est plus facil d'obtenir des points en Europa league.

Ca explique pourquoi le Portugal va passer devant nous : l'année derniere 3 clubs portugais en demi d'europa league / pas un seul en huitieme de LDC !!!!
esteban007 Niveau : DHR
Excellent article! Et ouai nous les français on est tjrs bon quand il s'agit de donner des leçons au monde entier mais quand il faut se remettre en question, il n'y a plus personne!
Combien de jeunes formés dans nos centre de formation sont des stars ou futurs stars? Tu te demandes ce que foutent les cellules de recrutement quand tu vois ce que les Porto, Benfica etc...te sortent comme talent chaque année.
Pendant ce temps, meme quand l'argent vient de l'extérieur comme le PSG, on est même pas foutu de faire quelque chose en Europa League!
On est devenu des moyens! un championnat moyen, une EDF moyenne, un style de jeu moyen....on est la ou on mérite d’être quoi!
Ah put.ain! Attendre le dernier paragraphe pour nuancer les propos!

Le timing est mal choisi pour parler de ça! Comme l'auteur a fini par le dire, Monaco et Paris, en attendant les autres, sont amenés à devenir de grands clubs grâce à leur manne financière.

Ceci se fait après d'autres pays (Russie, Angleterre et Espagne). Mais bon, ce n'est pas pour ça que les autres pays sont devant la France en coupe d'Europe?

En ce qui concerne les résultats des équipes françaises. Lille éliminé en proposant du jeu a manqué de chance et un poil d'expérience(?). Rennes tombe dans un groupe très compliqué et comme Lille n'est pas assez tranchant. Paris n'a par contre aucune excuse.

Le bilan n'est pas plus négatif que ce que la "logique" nous permettait d'attendre.

Il faut aussi relativiser le poids des clubs russes, portugais et ukrainiens. Le championnat russe grâce à ses nombreux milliardaires peut très vite monter. Par contre, pour les deux autres, on part quand même de plus loin. On a vu ce que Donetsk et Porto ont donné en CL cette année. Il n'y a rien de brillant et pourtant on n'en fait pas la même analyse que les clubs français...

Je dis aussi que le timing de l'article est mauvais parce que cette année, on a beaucoup plus de jeu en L1 que les années précédentes. L'auteur parle de Dijon alors parlons en. Un promu qui essaye de pratiquer un football offensif comme eux et qui ne s'en sort pas trop mal, depuis quand n'avons nous pas vu ça en L1? Globalement, je trouve que le championnat progresse.

Ferait-on le même constat pour la PL et les deux Manchester éliminés en poule?

Le seul point vraiment valable dans cet article est le suivant: la FFF se décrépit.

Pour tout le reste, on est dans le trou depuis 10 ans (au moins) avec l'épopée de Monaco et le seul OL qui se qualifiait régulièrement pour les 8èmes de CL (pas beaucoup plus loin, hein). Alors balancer que c'est la crise à ce moment là, au moment où des clubs se font racheter et pourront peut-être concurrencer les cadors européens financièrement dans un premier temps et où le championnat est plus relevé que jamais (avec encore une fois, la volonté de jeu, si le MHSC n'a pas de philosophie de jeu alors je ne comprends rien) parce qu'on va perdre une place au classement UEFA, c'est une connerie! Cette baisse au classement est la conséquence de la décennie passée pas l'image actuelle du football français.
Article populiste et tiré par les cheveux. On nous parle du football portugais. Quelles sont leurs performances récentes? En dehors de Porto en 2004 et l'année dernière en Europa, pas grand chose (on ne va quand même pas se prosterner devant quelques demi finale d'Europa league, quand a Porto, c'est un vrai grand d'Europe).
Quand aux hollandais??? Depuis la période PSV au milieu des 2000's (en rappellant que Lyon égale a pe près leurs performances), rien du tout!!!
La france place au moins un (et souvent deux) représentants en 1/8 de champion's depuis 8 ans. C'est à cela que l'on juge un championnat. Quand au manque d'envie en europa league, il est c'est vrai problématique. Mais nombre de performances anglaises ou italiennes dans cette compétition frolent elles aussi le ridicule, et cette année encore.
Esteban, veux-tu que je te cite des joueurs formés en France qui "risquent" (oui parce qu'on ne peut en être sûr) de devenir très bons? Martin, Boudebouz, M'Vila, Belhanda, Sakho, ...

Tu dénigres les centres de formation français et par opposition vante les CELLULES DE RECRUTEMENT de Porto par exemple. Ce sont deux choses totalement différentes! Les talents qu'ils sortent, ne sont pas tous (très peu même) portugais!

Ce qui est vrai, c'est qu'on doit bosser notre style de jeu. Pour la philosophie de jeu, quelle était-elle quand la France a gagné en 98 et 2000? sous l'ère du carré magique? (deux questions ouvertes dont j'aimerai bien avoir l'avis de certains pour m'éclairer)
Article moyen souillé par de nombreux raccourcis:
1- Oui il est plus facile pour le Shakhtar, Porto, Braga, Fulham, Kiev et le CSKA de ne pas négliger l'Europa car soit ils peuvent se permettre de faire tourner vu l'adversité du chamionnat domestique, soit ils ne jouent que le maitien et peuvent se permettre de jouer l'EL à fond (Fulham, Boro).
2- Vous me rappelez le résultat final en L1 des dernières équipes à avoir balancé l'EL (Bdx, Marseille, Lille, ce serait pas les 3 derniers chamions par hasard).

3- Que l'UEFA et ce connard de Platoche renforce la dotation accordée en Europa au lieu de s'offusquer quand Sir Alex parle de punition quand on sait que Porto a pris 7m (dont il faut déduire toutes les primes et autres frais de déplacement) pour une victoir en Europa quand le BATE prenait 8.5m pour seulement participer aux poules de la CL.
Bah moi je préfère encore la décadence, plutôt que de voir ce championnat devenir un disneyland du foot pour milliardaires de l'ex tiers-monde... Parce que c'est malheureusement ce qui risque d'arriver vu que l’Allemagne c'est bloqué et que les clubs espagnols sont endettés à en crever... D'ailleurs s'il y avait pas autant de soucis à l'OM ça fait longtemps que ce club appartiendrait à un oligarque russe ou autre fonds de pension de divers horizons...
Avant d'affirmer que c'est plus facile pour les autres pays faudrait déjà essayer en France, je dis bien essayer de gagner l'EL si c'est simple que cela.

Que les anglais ou italiens "balancent" cette Coupe passe encore, mais un pays pratiquement vierge de trophées est une faute professionnelle.
LibidoPostToxico Niveau : National
+1 macdermot
En France nous ne sommes pas des compétiteurs.

La C3 est une compétitions prestigieuse, meme si son aura a nettement diminué au profit de la C1. Elle mérite d être jouée a fond, parce que entre un titre de champion de France et une C3, je préfère la C3.

Le problème avec les clubs français, c est qu ils ne voient pas plus loin que les frontières de l hexagone, ou qu ils se voient trops beaux pour cette compétition.

Par contre l aspect économique est important. Le président du FC Sochaux disait récememt quue les premiers tours de cette coupe représente une perte économique....

Enfin, si on se fait prendre la 5 ème place par les ukrainiens ou les russes, ce ne sera que justice.
Article intéressant,

Mais on n'a ce qu'on mérite,

Quand des clubs se battent pour l'Europe puis font jouer les coiffeurs,

Que peut-on espérer?

C'est dramatique dans la mesure où c'est une insulte au jeu, à la compétition, aux spectateurs, voire attentatoire à l'image du club.

Il conviendrait d'ailleurs de comparer le nombre de matchs joués par les joueurs français avec ceux des autres pays puisque la récupération est l'alibi donné.

On serait surpris je pense.

Ensuite, il ne faut pas non plus oublier que nous sommes en train d'évoquer la compétence des gens qui dirigent et managent nos clubs.

Certes l'argent est important. Mais quand même, on pourrait faire des dizaines d'articles sur les joueurs en carton passés par nos gros clubs.

Je pense que l'argent ne peut pas tout expliquer.

Pourtant, les résultats de la ligue des champions sont clairs. Seuls les gros gagnent sauf rares exceptions.

Puisque nous n'avons pas les compétences, vive le Qatar, la Russie et les mercenaires.

Je suis El Flaco
Je suis d'accord avec l'auteur en parti quant au fait que les clubs jouant en EL ne se donne pas a fond ce qui est dommageable non pas dans l'immediat mais comme il est mentionne dans des coms precedents. Effectivement c'est la resultante des dernieres annees, non pas de cette annee. Il faut que les clubs jouant cette competition se remettent en cause.
Par contre, je sais pas trop ce que va apporter le fairplay financier voulu par l'UEFA, ni quand ni comment il va se mettre en place reellement. On parle de 2015 n'est ce pas?
Je sais pas comment les grands clubs surendettes vont reagir a ca mais pour le moment ils n'ont pas l'air de s'en soucier.
Esperons que ca equilibre les forces dans les differents championnats et non accroitre la disparite ou par exemple en France si un club a la moindre dette il est sanctionne par notre chere DNCG. Si le Real ou le Barca etaient en L1, ils seraient depuis bien longtemps en DH.
clemölösö Niveau : DHR
Articles plutôt pas mal mais deux bémols tout de même, d'une ce serait pas mal d'expliquer cette loi du sol mentionnée, deux et surtout, donner le classement UEFA pas toujours simple à trouver et donner une vague estimation de quand cette fatalité donnée en trame de l'article peut arriver! Et puis j'ai pas bien compris l'alternance club / EDF.

Sinon d'accord avec pas mal de points, et je m'étais déjà exprimé sur le scandale de la gestion de l'EL, quelqu'en soit les raisons (hein pastore :) )! Après, je veux pas faire mon français et rejeter la faute, mais il y'a peut être aussi des choses à changer dans les règlements pour que ce classement veuille dire quelque chose. Déjà, et sans vouloir faire le conservateur et revenir sur l'arrêt bosman, ce serait pas mal de limiter cet effet, et demander à chaque équipe qu'un plus gros pourcentage soit local, ou dans ses premiers contrats pros (aucune raison de foutre en l'air la formation non plus). Deux, l'EL justement, est ridicule de part la thune alouée d'un côté et les points donnés aux victoires. Qu'elle soit plus petite que la CL avec des points moindre, et qu'on motive tout de même plus à la jouer quoi!

Enfin, même si c'est pas le sujet, avant de faire uniquement le chantre du capitalisme, on peut aussi mettre en avant d'autre façon de réhausser le football de club en france, comme la tentative de démocratisation du FCNA notamment! http://www.asso-alanantaise.com/accueil.html pour les curieux. Non. C'est pas mon site dont je fais la pub. Oui. Je suis Nantais. ^^
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Le problème se situe dans le fait que le niveau de la ligue 1 s'est nivellé ver le haut et que 8 ou 9 équipes peuvent ( ou pensent) pouvoir décrocher le graal d'une qualif en C1 et ce sont généralement les mêmes qui disputent en même temps la ligue europa et donc privilégie l'espoir d'accrocher une des 3 premières place plutôt qu'un bon parcours en ligue europa rapporte peanuts en terme de pognon comparé à une place en cl, et c'est là ou je rejoins Ari : la dotation financière de la ligue europa est RIDICULE au regar d des sommes versées pour une simple participation aux phases de poule de le CL.
On ne l'a pas encore perdue cette 5e place.
Il nous reste un point d'avance sur le Portugal et l'an prochain on se déleste de la saison 2007-2008 catastrophique...
Certes, l'équipe de France tourne moins bien qu'en 2006, les clubs français n'arrivent pas à rivaliser avec les Barca, Real, Manchester ou autres Bayern en ligue des champions...
N'oubliez pas que pour les prochains huitièmes de finale de Ligue des Champions il y aura autant de représentants de L1 que de Liga, de Premier League et de Bundesliga, et plus que des portugais ou Benfica est le seul qualifié, tandis que les ukrainiens n'ont aucun représentants a ce niveau. Alors dire qu'on devrait supprimer une place en C1 pour la ligue 1 au profit des portugais, russes ou ukrainiens est-il vraiment logique ?
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Quant à la concurrence des portugais, ukrainiens et autres ruscofs, il suffit pas de se pencher sur les championnats mentionnés : Portugal; Porto et Benfica écrasent leur championnat décrochent quasi chaque année la ldc, Ukraine : Shaktar er Dynamo Kiev : idem. Russie : Zénith, CSKA (allez on va mettre le Spartak et Rubin Kazan), bref souvent le mêmes qui jouent régulièrement la ldc et qui acquièrent de l'expérience dans cette compétition. Je parle même pas des championnats majeurs.
badastronaut Niveau : District
1/ C'est un SCANDALE la manière dont les clubs français considèrent et jouent l'europa league.

2/ Autant je trouve que le système de 1er tour par poule à son intérêt en LDC, autant ce système a complètement tué l'ancienne coupe UEFA en multipliant les matchs inintéressants et sans passion.
Et même si cela n'excuse en RIEN le comportement des clubs FR, ça l'explique en partie (l'autre partie étant l'état d'esprit de losers qui règne au sein du football français depuis la fin des 90's).

Revenons à l'élimination directe du 1er tour à la finale: non seulement cela fait moins de matchs mais en plus les matchs sont beaucoup plus appréciables pour le public et stimulants pour les joueurs !
Je ne comprend toujours pas comment l'uefa a pu faire une telle connerie...
clemölösö Niveau : DHR
Après Tiken, la France a 3 représentant en CL, et le Portugal aussi, mais la Russie et l'ukraine en ont que 2, donc juger sur le nombre qui passe les poules seul c'est quand même assez conservateurs :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tranquille "U"
0 39