1. // Coupe du Monde 2014
  2. // Qualifications

La France tire l'Espagne

Espagne, France, Biélorussie, Géorgie, Finlande : voilà de quoi se compose le groupe I qui devrait donner du fil à retordre à Laurent Blanc en vue de la qualification pour le prochain Mondial.

Modififié
0 20


Raymond Domenech a semé le vent, Laurent Blanc récolte la tempête. Inquiet au micro de Canal+, mercredi, le sélectionneur de l'équipe de France, soucieux de la perte du statut de tête de série, a porté la poisse aux Tricolores : « On ne peut rien y faire. Il y a un contexte qui fait qu'il y aurait certainement à redire sur les têtes de série... Mais voilà, le football français a perdu de sa valeur ces derniers temps » . Portée disparue du gratin du football mondial depuis le 9 juillet 2006, l'équipe de France paie cash ses campagnes manquées. Perdue dans les abysses du classement FIFA, derrière la Grèce ou encore la Norvège, la France devra cravacher pour s'offrir une Coupe du Monde au pays du football. Pipés par les mauvais tours de Raymond Domenech, les dés ont offert à la France une phase de poule casse-gueule. Échoués dans le groupe I, le seul des neuf groupes qui compte cinq équipes, les Bleus devront venir à bout de l'Espagne, championne du Monde en titre, pour valider leur billet pour Rio. Le compte à rebours est lancé : Laurent Blanc a deux ans pour préparer les barrages.

Un homme averti en vaut deux. Un “Président” doublement averti devrait donc en valoir quatre. Très tendu avant le tirage au sort, Laurent Blanc ne doit pas se sentir mieux ce soir. Il annonçait l'Allemagne, l'Italie ou l'Angleterre, en espérant tomber sur la Grèce ou la Croatie, le sélectionneur de l'équipe de France a chopé l'Espagne. Bad beat. En atterrissant dans le groupe I, en compagnie de la Biélorussie, la Géorgie, la Finlande, et donc, des champions du monde 2010, les Bleus s'offrent une belle occasion de redorer le coq franchouillard. Plus qu'un gros tirage ou qu'un manque de bol, la double-confrontation avec l'Espagne est l'occasion pour Laurent Blanc de faire table rase d'un triste passé. Le but n'étant pas ici d'affirmer qu'en ce jour, l'équipe de France en chantier est capable de battre la machine rouge, mais plutôt d'évoquer la possibilité d'un réveil compétitif et d'une campagne enfin motivante et enthousiasmante. Las des déplacements à Chypre ou des réceptions des Iles Féroés, Hugo Lloris et compagnie se voient ici offrir l'occasion d'un réel trou normand entre les deux grosses compétitions que sont l'Euro 2012 et donc, l'éventuel Mondial 2014. Focalisée sur la double-confrontation face à la Roja, la délégation de l'équipe de France, Noël Le Graët en tête, oublie certainement que la première place de ce groupe se jouera plus certainement face aux autres sélections que face à l'Espagne. Inférieure à la sélection espagnole, l'équipe de France parait plus susceptible de perdre des points bêtement lors d'un déplacement piège en Biélorussie ou en Finlande, plutôt qu'à Madrid. Cela étant, même si le président de la FFF, visiblement sonné par ce tirage au sort, semblait l'oublier, la deuxième place de ce groupe de cinq pourrait envoyer la France vers des barrages, peut-être moins compliqués que face à l'Irlande...

Ne pas surjouer. C'est peut-être là la clé du billet de la France pour le Mondial brésilien. Sans sombrer dans le romantisme à la française ou même dans la résignation en honorant les propos de ce loser de Coubertin, l'équipe de France, sur une pente ascendante depuis quelques mois, peut, en jouant sérieusement contre les trois autres adversaires de ce groupe, s'assurer une deuxième place importante. Si c'est le spectre de la rencontre face à la Roja qui fait et fera couler l'encre et la salive, il ne faut pas oublier qu'en dehors de l'ogre espagnol, le groupe est plutôt faible. Laurent Blanc dispose donc de deux ans pour décrocher des barrages et une qualification pour le Mondial. L'idée n'étant pas de viser bas, mais plutôt d'être réaliste, l'idée de ne pas perdre de points face aux petites nations du groupe n'apparaissant pas abracadabrantesque. Le tout est donc, comme souvent et comme le veut l'expression si chère aux entraîneurs, de “prendre les matches les uns après les autres” et surtout les compétitions les unes après les autres. Cador, l'Espagne le sera toujours en 2013. Mais aujourd'hui personne ne peut deviner ne serait-ce que l'esquisse du visage qu'aura l'équipe de France lors de ces confrontations. Une rencontre un soir d'été en 2012 pourrait offrir quelques enseignements. En attendant, le rêve, l'optimisme et les spéculations se chargeront du reste.

Swann Borsellino

Zone Europe :

Groupe A : Croatie Serbie Belgique Ecosse Macédoine Pays de Galles


Groupe B : Italie Danemark République tchèque Bulgarie Arménie Malte


Groupe C: Allemagne Suède Eire Autriche Iles Féroé Kazakhstan


Groupe D: Pays-Bas Turquie Hongrie Roumanie Estonie Andorre


Groupe E: Norvège Slovénie Suisse Albanie Chypre Islande


Groupe F: Portugal Russie Israël Irlande du Nord Azerbaïdjan Luxembourg


Groupe G: Grèce Slovaquie Bosnie-Herzégovine Lituanie Lettonie Liechtenstein


Groupe H: Angleterre Monténégro Ukraine Pologne Moldavie Saint-Marin


Groupe I: Espagne France Biélorussie Géorgie Finlande

Zone Afrique

Zone Asie

Zone Amérique du Sud

Zone Concacaf

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Après avoir crié partout vouloir évité l'Espagne, ça doit faire mal..
Pr gagner le mondial faut être capable de gagner (ou match nul) contre les meilleurs.

Ptèt que les circonstances du moment le jour des matchs nous rendra la tâche + facile. Ptèt que la france aura vu son niveau augmenter ? Ptèt que l'espagne aura vu le sien diminuer ? Ptèt pas. Ptèt que l'écart aura encore + été creusé ?

A voir d'ici un an.

On a pas le calendrier encore, non ?
Assez dégouté du groupe des suisses et des grecs, ils s'en sortent toujours eux, ça fait plusieurs fois qu'ils tombent sur les plus mauvais de chaque chapeau.

Sinon pour la France, bah les dynamiques seront différentes après l'euro. Avant 2008 les Pays-Bas avaient un peu de mal en qualifs (2ème de leur poule il me semble) mais ils ont eu un déclic à l'euro, et depuis ils doivent être à 90% de victoires. On verra.
En fait c'est pas si mal je trouve. Je pense c'est mieux de tomber sur une sélection qui écrase tout, plutôt que sur des skyzos. Là au moins l'Espagne perdra peu de points ça se jouera entre le reste. Cela dit, 2014 c'est loin, ça peut changer du tout au tout et puis il y aura plus Xavi/Puyol snif.
bon ben barrages! par contre, les rencontres entre serbes et croates vont être tendues du slip. sinon à part l'Espagne le reste du groupe est faible.
@moukill.
Le reste du groupe est peut etre moins sexy que l'Espagne,je te l'accorde mais il est en rien FAIBLE.
Le Belarus,c'est le pays contre qui la France n'a pris qu'un point sur 6 possible.
Jouer la Géorgie a Tbilisi c'est jamais facile,surtout ces derniers temps.
La Finlande,bah je sais pas trop quoi en penser )))

LES DEUX CADORS VONT PERDRE DES POINTS EN ROUTE,J'EN SUIS CONVAINCU
"bon ben barrages"

T'as cru que l'espagne allait rester au sommet jusqu'en 2030 ou quoi? L'espagne va regresser (xavi puyol villa se font vieux sans meme parler de capdevilla, torres a du mal) et la france est en progres donc je vois pas de quoi etre inquiet. Ca va etre du 50/50, le tout est de perdre le moins de points possibles contres les autres equipes.
ha ha ha ils vont soufrire
@nadjib : tu joues l'espagne, que tu gagnes ou pas, ca change kedal, t'en ch.is à mort, donc tkt pas, souffrir, c'est prévu.

Après, les qualif' commence dans un an à peu près, Xavi Puyol seront encore là. Par contre après, est-ce qu'ils seront en coupe du monde en 2014...difficile à dire...

Et c'est sûr qu'on va pas gagner nos 8 matchs doigts dans le pif easy money. Alors dire que les cadors vont perdre des points, c'est inévitable en fait. Mais qu'on défonce à max les 3 autres et au pire barrage, tant pis, jmen fou, ca fera + de pression, + de téléspectateur et TF1 et Christian Jean-Pierre seront content.

ALLEZ LES BLEUS !
Puyol approchera des 35ans, Xavi des 33, donc oui ils seront là. Comme Thuram était là à l'euro 2008, et Vieira aux qualifs pour 2010... Ils seront là mais ils seront vieux.
Puyol a dit qu'il arrêtait après l'EURO2012 (mais bon il avait déjà dit qu'il arrêtait après 2010..).
«Ne pas surjouer. C'est peut-être là la clé du billet de la France pour le Mondial brésilien. Sans sombrer dans le romantisme à la française ou même dans la résignation en honorant les propos de ce loser de Coubertin...» MDRRRR
le truc que vous avez pas capté c'est que finir dans les meilleurs seconds en jouant dans un groupe à 5 c'est quasi-impossible puisqu'on a 2 matchs, donc 6 points potentiels, en moins; la Norvège s'était fait couilloné comme ça en 2010.

Donc c'est chaud.
ankourage, je crois qu'on enlève le résultat des deuxièmes contre les derniers dans les groupes à 6. pas sûr mais il me semble. sinon oui je pense que l'on aura droit aux barrages, mais ce n'est qu'un point de vue.
Dans les groupes 1 a 6 ;les points qu'auraient pris les seconds face aux derniers s'enlevent automatiquement et apres cela on annonce ceux qui sont dans le groupe des barragistes.
Donc dire qu'on est dans un groupe de 5 et que cela enleve toute chance de jouer les barrage est faux.
En effet, les points pris contre les derniers des groupes sont enlevé dans les groupes à 6. La france ne peut donc pas perdre de points du tout contre les petites équipes.
Idéalement, faut prendre 18 points contre Biélorussie, Géorgie et Finlande. Là, t'es déjà quasi assuré d'être parmi les meilleurs deuxièmes.

On verra le calendrier, mais il serait sympa de jouer l'Espagne en dernier pour, qui sait, jouer la première place. Il ne serait pas bon de les jouer trop vite et, en cas de défaite, d'avoir un surplus de pression face aux 3 autres.
Je ne suis pas français, mais je ne suis pas sûr que ce soit une mauvaise affaire que d'avoir l'Espagne dans son groupe qualificatif. Je suis convaincu du potentiel de l'équipe de France et il est parfois préférable d'être dans le rôle de l'outsider que celui du favori. Si d'aventure la France sortait première de ce groupe, tous les espoirs lui seraient permis pour la phase finale au Brésil. Sur ce, allez les diables!
C'est clair que la France ne mérite pas d'être tête de série sur les dernières années ignobles qu'elle a livrées. Mais la Norvège, j'avoue que je ne comprends pas ? En+, ils héritent d'un groupe moisi...

Concernant la qualif de la France, ça reste très jouable. Les 3 autres sont qd même assez faibles et l'Espagne, rien ne dit qu'en 2013 on ne sera pas capable de les battre au moins une fois. Et puis les barrages, il y aura peu d'équipes du "standing" de la France, si on doit les jouer. Reste juste à former Benz sur la technique de la main de Dieu.
c'est quand même incroyable que la Norvège et la Grèce soient tête de série
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 20