En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France/Portugal (2-1)

La France sur sa lancée

Inspirée, l'équipe de France a poursuivi sa belle série au Stade de France face au Portugal (2-1). Benzema et Pogba ont trouvé la lumière, pour confirmer la supériorité historique des Bleus dans un duel musclé.

Modififié

France - Portugal
(2-1)

K. Benzema (2'), P. Pogba (69') pour la France , R. Quaresma (77') pour le Portugal.


Certaines choses changent avec le temps. D'autres, gravées dans la roche, restent immuables. Ce soir, la France a confirmé ses bonnes dispositions historiques face au Portugal, qu'elle domine depuis maintenant près de quarante ans sur la scène internationale. Grâce à des buts de Karim Benzema et Paul Pogba, les Tricolores ont porté leur bilan à 17 victoires en 23 matchs face aux Lusitaniens, toujours en plein doute après leur Coupe du monde ratée. Déjà défaits lors de la première journée des éliminatoires par l'Albanie (0-1), les hommes du nouveau sélectionneur Fernando Santos traversent une sale période, même s'il y a eu du mieux ce soir. En dépit de tout son talent, Cristiano Ronaldo ne suffit pas, surtout quand il trouve en face de lui une équipe aussi cohérente et appliquée.

La France en trombe


Trois minutes, c'est le temps qu'il aura fallu à Karim Benzema pour perpétuer la tradition. À l'affût sur une frappe contrée de Bacary Sagna, l'attaquant madrilène a parfaitement lancé les siens sur une reprise à bout portant (3e). Le début d'une première période enthousiaste, dans la lignée des dernières sorties tricolores face aux Pays-Bas ou à l'Espagne. Offensivement, les Bleus ont sans cesse proposé des mouvements de qualité, à l'image d'un Antoine Griezmann très remuant (7e), qui aurait pu permettre à Benzema de récidiver (29e). Faute d'efficacité, le but du KO s'est pourtant longtemps fait attendre. C'est finalement au plus fort de la domination lusitanienne que les hommes de Didier Deschamps ont assuré leur succès, au terme d'un mouvement collectif de haute volée initié par Évra et ponctué par une frappe de Pogba, bien décalé par la Benz (68e). Auteur d'un rush rageur, Blaise Matuidi aurait même pu corser l'addition dans la foulée (70e), même si la pudeur l'en a empêché.

Le Portugal sombre


Face à la solidité française, les Portugais, largement soutenus par un Stade de France divisé, n'ont jamais fermé le jeu. Explosifs en contre, les coéquipiers de João Moutinho ont attendu que la France baisse de pied pour se montrer dangereux. C'est tout d'abord Nani qui a allumé la première mèche d'une frappe trop croisée (21e), avant que Steve Mandanda ne s'interpose avec classe sur une jolie tête de Cristiano Ronaldo (51e). Parfois maladroit, le play-boy portugais a été muselé par un Raphaël Varane omniprésent, auteur d'un match étincelant, en plus d'apporter le danger aux avant-postes (11e et 33e). Il a même fallu que le double Ballon d'or sorte (entre ovation et sifflets) pour que le Portugal parvienne enfin à réduire le score, sur un pénalty généreux bien transformé par Quaresma (77e). Pas de quoi remettre en cause toutefois la domination française, qui s'installe comme une douce habitude. Sans rancune, amis portugais, tout cela reste très amical.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9