En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2015
  2. // 8e finales
  3. // France/Corée du Sud (3-0)

La France sort la Corée et attend l'Allemagne

En ouvrant le score dès l'entame de match, les Bleues se sont sacrément facilité la tâche contre une Corée du Sud trop peu inspirée. Après ce 3-0, la France s'apprête à affronter la redoutable Allemagne.

Modififié

France / Corée du Sud : 3-0

Buts : Délie (4e, 47e), Thomis (8e) pour la France

Tout commence par un son. Une Marseillaise, timide pour ses premières lignes. À mesure que le tempo s'accélère, le niveau sonore monte progressivement dans le stade. La délégation française se révèle, crache ses poumons, hurle sa dévotion. En tendant l'oreille, on parvient même à distinguer cet écho si particulier propre aux parties guerrières de la musique, celui qui vous confirme que le public chante avec les joueuses. À de multiples reprises dans la rencontre, l'hymne français descendra des tribunes jusqu'au terrain, enjoignant aux Bleues de pousser plus loin, courir plus vite, frapper plus fort. Oui, le public français était chaud dans le stade olympique de Montréal. Et cela tombe bien, puisque les joueuses aussi.

Camille Abily à la baguette


Comme face au Mexique, l'équipe de France attaque fort. La tactique est simple : « Vole comme un papillon, pique comme une abeille » , dirait Mohamed Ali, même si le premier postulat laisse rapidement place au second en cette entame de match. Dès la 4e minute, Laure Boulleau profite d'une ouverture sur le flanc gauche pour jouer le une-deux et se retrouver sur la ligne de corner, à cinq mètres des cages de Kim Jung-Mi, la gardienne sud-coréenne. D'un coup d'œil habile en direction du point de penalty, la voilà qui trouve le pied gauche de Marie-Laure Délie, qui écrase une frappe toute molle en direction des cages. Le ballon roule avec plénitude pour se loger dans le petit filet droit des femmes en blanc, 1-0 pour les Bleues. Les guerrières Taeguk repartent pied au plancher et tentent les combinaisons sur coup franc, obligeant Sarah Bouhaddi à repousser des deux poings (7e). Sur la contre-attaque, un nouveau une-deux habilement claqué permet à Élodie Thomis de doubler la mise de la patte gauche, sur une belle ouverture d'Eugénie Le Sommer.

Le premier acte est tout simplement dominé de la tête et des épaules par des Françaises sérieuses, appliquées et audacieuses. Camille Abily distribue les transversales, et Élodie Thomis s'occupe de l'enrobage, comme sur ce joli slalom conclu par une frappe manquée (25e). En défense, la charnière de patronnes Wendy Renard - Laura Georges intercepte toutes les trajectoires et impose aux Sud-Coréennes un défi physique qu'elles ne peuvent relever, tant au sol que - surtout - dans les airs.

Kim Jung-Mickey Rourke


Kim Jung-Mi, gardienne du temple côté asiatique, se voit même rentrer dedans par la « très athlétique » - selon Denis Balbir - Eun-Sun Park, lui enfonçant au passage la pommette droite. Deux minutes et autant de pansements plus tard, elle enfile les gants à nouveau, juste assez de temps pour se faire tamponner l'autre joue par Wendy Renard, très offensive pour le coup. Un regard sur les pommettes gonflées de la gardienne suffit à prendre conscience que le match de boxe est déséquilibré, et la désormais surnommée Kim Jung-Mickey Rourke achève la première mi-temps en étant allée deux fois au tapis.

Mais Philippe Bergeroo le sait, dans ce type de match, c'est bien la troisième frappe qui compte. Celle qui touche le foie, qui vous tend les muscles et coupe le souffle. Cet uppercut est finalement lancé très rapidement par l'intermédiaire de Marie-Laure Délie, qui claque un doublé à la suite d'un débordement tout en vivacité d'Eugénie Le Sommer, décidément très en jambes (46e). Bergeroo peut enfin souffler, ses protégées ont fait le break. L'occasion également de faire reprendre leur souffle à une ribambelle de titulaires du jour, le onze de départ Bleu étant calqué sur celui aligné face au Mexique, à l'exception du retour de Louisa Necib. L'équipe de France déroule son jeu tranquillement, Le Sommer sort pour Gaëtane Thiney, Abily pour Kheira Hamraoui et Délie pour Kadidiatou Diani. Rien à retenir, si ce n'est que les filles savent gérer une rencontre. Quelques occasions de-ci de-là, plusieurs frappes dangereuses (68e, 87e) et une jolie claquette de Sarah Bouhaddi sur une frappe coup de pied de Yoo Younga (75e). Les Françaises peuvent se préparer à se frotter à bien plus coriace en quarts de finale : comme les hommes l'été dernier, il faudra affronter l'Allemagne pour une place dans le dernier carré mondial.

Le 1er but de Marie-Laure



Élodie Thomis double la mise


Le doublé pour Marie-Laure


Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 3 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 4 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12