La France les a loupés

La Ligue 1 n'a pas toujours le nez pour le recrutement : ainsi, pas mal de stars de la Liga portugaise ont été foirées par les clubs français.

Modififié
4 18
Hulk : Meilleur buteur, meilleur passeur de la saison dernière en Liga. A 25 ans, l'attaquant brésilien assume son statut d'incroyable héros du FC Porto. Les Dragons ont déboursé la somme record de près de 20M€ pour l'acquérir. Blindé avec une clause de 100M€, il aurait pu faire les beaux jours de Paris. En 2008, le Tokyo Verdy monte en J-League. Hulk est une star au Japon, il est proposé et suivi par le Paris-SG mais Paris a peur de l'exotisme.

Raul Meireles : L'homme aux tatouages qui a été élu meilleur joueur de Premier League par les supporters anglais a été tout proche des Verts. En 2004, il traverse son Porto natal et passe du Boavista aux Dragons. Le milieu de terrain n'a que 20 piges et le FCP cherche à le prêter. Costinha, Hugo Leal, Maniche, Carlos Alberto, Paulo Assunção, Ibson... La concurrence est rude. Et le alors capitaine des U21 guesh est franchement une bonne affaire : un prêt payant de 200K€ avec une option d'achat de 2M€. Saint-Étienne préfère ne pas prendre le risque mais le foirage Meireles fera jurisprudence lorsque Paulo Machado sera offert. Meireles sera bradé en 2010 à Liverpool pour 14M€.

Pepe : Dans la lignée des Cris et Caçapa, Pepe devait rejoindre l'OL. Patron de la défense du Maritimo à 21 ans, le Luso-Brésilien est même accosté par... Rémi Garde. Lyon apprécie son profil et entame les démarches. Le transfert ne se fera finalement pas. Un énième agent s'immisce dans le dossier et fait perdre patience aux Lyonnais. Porto met 2M€ sur la table et met tout le monde d'accord. Quatre ans plus tard, il le revendra 30M€ au Real Madrid...

Lucho : Avant de s'offrir le milieu de terrain argentin pour plus de 20M€ (merci, l'OM), le foot français aurait pu avoir Lucho pour 200K€... Il y a dix ans, le joueur était encore un inconnu à Huracan. Châteauroux l'avait mis à l'essai une dizaine de jours. Seul hic, les Berrichons n'avaient pas les liquidités pour sceller sa venue. A l'époque, les dirigeants castelroussins le proposent au PSG... qui ne donne pas suite...

Bosingwa : L'increvable latéral droit de Chelsea aurait dû jouer pour l'OM. En 2006, José s'était carrément rendu à Marseille pour y négocier son contrat. Anigo était là. Tout était calé. Les José riaient... Jusqu'à ce foutu coup de fil. En pleine négo, Bosingwa reçoit un appel devin de son président Pinto da Costa. Après une heure de communication, l'international portugais hausse les épaules : il prolonge au FC Porto. En 2008, il partira pour Chelsea pour 18M€.

Derlei : C'est à Leiria que le Ninja a titillé ses premières étoiles. En 2002, il est carrément au top : 21 pions, 7ème de Liga avec comme entraîneur... José Mourinho. Les clubs français ne le jugent pourtant pas assez bon pour rejoindre la L1. Il partira dans les bagages du Mou au FC Porto (pour 450K€) où il sera meilleur buteur de la Coupe de l'UEFA en 2003 (12 buts), compétition qu'il remportera.

Tiago : Ok, Tiago a déroulé à Lyon. Mais avant que l'OL ne débourse 15M€ (jamais personne n'en donnera autant) pour l'arracher de Chelsea, le milieu de terrain aurait pu jouer sous les couleurs du PSG. Gratos... En 2001, le gamin est en fin de contrat à Braga. Lors d'un Braga – Benfica, des émissaires du Paris-SG sont dans les tribunes. Pas de bol, le jeune Tiago est blessé... Mais rapidement les Parisiens se font accoster par les représentants du joueur. Il y a José Veiga, alors très proche du Benfica et Alexandre Pinto da Costa. Fils de... mais en froid avec le puissant paternel. Paris résiste à la propagande et Tiago file à la Luz.

Varela : Il était pourtant libre. En 2009, l'Estrela da Amadora crève sous les dettes. Ses joueurs, qui n'ont pas reçu le moindre salaire de toute la saison, sont libérés. Silvestre en fait partie. Il a été proposé à presque tous les clubs de Ligue 1. Seul Le Mans s'est montré intéressé. Trop tard, le FC Porto l'avait déjà enrôlé... Depuis, il est international portugais....

Jorge Andrade et Miguel : En 1999/00, l'Estrela da Amadora vit l'une de ses plus belles heures. Jorge Jesus est aux commandes et son club de cœur peut compter sur une génération particulièrement douée. Aux côtés de l'ex-Parisien Kenedy, Miguel et Jorge Andrade composent l'une des défenses les plus étanches de la saison. Et le PSG est (encore) sur le coup. Et le PSG va (encore) rater son coup. Andrade filera au FC Porto qu'il quittera pour le Depor et 13M€... Paris lui préférera Talal. Miguel, lui, file au Benfica. En fin de contrat. Les Glorioso le lâchera à Valence contre 8M€.

James Rodriguez : Il est la star annoncée et assumée de l'actuel Mondial U20 dans sa Colombie. A 19 piges, James Rodriguez est surtout un précoce. Il remporte l'Apertura avec Banflied en 2009 et enfile les buts et le costume de héros l'année suivante au FC Porto. Le prodige a été proposé au PSG, à l'OM et à Lyon mais personne n'a osé investir un peu plus de 5M€ sur un aussi jeune joueur. Sa clause libératoire est de 45M€ et pas mal de gros se caressent déjà sur la gueule d'ange...

Iturbe : A 18 ans, Juan Manuel Iturbe n'a encore rien prouvé. Si ce n'est un talent aussi insolent que précoce. International U20 argentin – là où il est né – Iturbe est déjà une case nationale au Paraguay, le pays de ses parents. Celui qu'on surnomme déjà le « Messi Guarani » a carrément été reçu par le président de la république. On lui prêté déjà une relation très chaleureuse avec la très pulpeuse Larissa Riquelme. Et c'est Porto qui a saisi l'affaire. Pour 1M€, l'attaquant quitte Cerro Porteño avec qui il était en litige. Le Paris-SG ne le connaissait pas trop, l'OM sans plus et Lyon s'est manifesté trop tard. Sa clause libératoire a été fixée à 60M€. La plus grosse après celle de Hulk (100M€).

Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J´adore la manière qu´ont les média français à critiquer les cellules de recrutement francaises ! Si je puis me permettre, j´a quelques réponses pour disculper nos bons vieux clubs :
1- Un club comme Dortmund se voit, chaque saison, proposer environ 200 joueurs. Certes on peut imaginer que nos clubs disposent de BDD et de scouts efficaces, mais quand même, il existera toujours une part relative d´échec... En allemagne, par exemple, ils en ont raté de ces joueurs : Ronaldinho, Ronaldo, j´en passe et des meilleurs...
2- La capacité d´adaptation au championnat français : On le sait tous, notre championnat est peut- être bon, il n´en reste pas moins particulier : manque de technicité et plus physique que le championnat portugais. Or les championnats sud-américains, ne sont pas réputés pour être aussi rudes et hermétiques que celui de la France. Il n´y a qu´à voir certains sud-américains quand ils débarquent dans l´hexagone : ils y sont malmenés, bousculés et conspués. Certes c´est le lot de tous les joueurs, mais un championnat plus proche de leur style de jeu peut leur permettre de s´épanouir davantage et donc de devenir meilleur et in fine, avoir une valeur marchande élevée. S´ils avaient débuté en France, je doute qu´ils auraient connu le même succès qu´à Porto.
Le problème n'est pas les scouts ou les cellules de recrutements.

On voit bien par rapport à l'article, que ces joueurs sont détectés sauf que les preneurs de décisions (président, directeur sportif) s'en foutent. Le problème est là.

Sinon, pratiquement un sans faute de Porto qui a aussi eu Pastore lors du remplacement de Lucho Gonzalez, Palermo a proposé plus de thune à ce moment.
Comprendre "qui a aussi eu" qui a aussi eu dans le viseur.
Le problème, c'est surtout qu'au Portugal il y a pas de problèmes de joueurs extra-communautaires pour les brésiliens donc ils peuvent se permettre de prendre des mecs à quelques millions sans les faire jouer. Je prends l'exemple de Nilmar a Lyon: il arrive à 20 ans, doublé pour son premier match puis plus rien, on sens que que le petit a du potentiel mais les résultats n'attendent pas et Lyon a besoin d'un buteur donc arrivée de Fred, faute de place extra-communautaires, Nilmar est prété aux Corinthians où il est très bon, on connait la suite...

Bref, les clubs portugais aussi ont surement du louper pas mal de joueurs africains qui ont ensuite exploser en L1.
J'préfère louper les joueurs Africains (lesquels ? Essien ? M.Diarra ? ) que les joueurs Sud-Am dopés de technique et de classe.
C´est sûr que quand on voit les pirouettes de Nene au PSG, on est en droit de demander davantage de joueurs de cette classe plutôt que des Gomis qui descendent à la mine... Mais il faut aussi voir une explication culturelle : La langue. Il est facile d´ intégrer des joueurs d´origine africaine et souvent francophone dans un club de ligue1 comme il est facile d´intégrer un jeune brésilien dans un club portugais. Et puis il existe peut-être aussi une logique commerciale : Quels sont les clubs les plus fortunés d´Europe ? En grande majorité anglais. Où se situe stylistiquement le championnat anglais à celui de la France ? Plus proche que la ligua espagnol ou la Bundesliga. En conséquence, on déniche, forme et revend des joueurs qui marcheraient en Angleterre.
Malheureusement ces types n'auraient certainement pas eu le même succès (à voir comment Lucho est devenu un joueur presque banal ici). Je tends à penser que les sudams peu aguerris feraient mieux d'éviter la France.
Je me rappelle d'une interview à la télé argentine d'Augusto Fernandez (ex-ASSE) dans laquelle il racontait que Galtier lui demandait de défendre, bien se placer, avant de créer... choc de culture footballistique...
Totalement d'accord avec tokouille...

Les cellules de recrutement se voient proposé en permanence des joueurs de tous horizons, alors oui ils peuvent en superviser une partie, mais il y aura toujours un taux d'échec.



Ce que fait Porto est admirable, mais le niveau d'efficacité de Porto dans leur recrutement, ça doit être le même que le Barça sur un terrain de foot. C'est juste incroyable, et si d'autres pouvaient sortir autant de stars ils le feraient...


Et dernier truc qui je trouve est important : On a des très bons jeunes joueurs en France. Ça serait idiot de se retrouver comme le Portugal, avec autant de sud-américains que de Portugais...
C'est certain que si tu compares 'les joueurs Sud américains dopés de technique et de classe' à Essien ou Diarra, le choix sera tout fait.

Pourquoi ne les compares-tu pas à Drogba, Eto'o, Gervinho, KP Boateng...(à des joueurs du même style quoi) ?
Tous les joueurs que tu cites ont été formés en Europe (à part Gervinho).
@Gael : "Et dernier truc qui je trouve est important : On a des très bons jeunes joueurs en France. Ça serait idiot de se retrouver comme le Portugal, avec autant de sud-américains que de Portugais..."

D'ailleurs dans certaines équipes il n'y aucun Portugais (Benfica part pour en avoir aucun). A Porto ça va il y en a quelques uns (Rolando, Varela, Joao Moutinho, puis les remplaçants mais bons Ruben Micael, Beto, André Castro puis des moins bons comme Rafa ou Sereno) mais il y a un problème avec la formation qui forme en quantité mais pas en qualité, les pépites sont rares.

La dernière fois que Porto a eu autant de Portugais c'était avec Raul Meireles et Bruno Alves mais ils sont partis pour pas mal de millions, ça ne se régénère pas comme le souhaiterait les fans (et le sélectionneur Paulo Bento) mais quand un joueur apparait il est très bon.

Avant on avait des équipes avec une grosse majorité de Portugais (avec des très bons ou des nuls). Je dirais qu'aujourd'hui ces nuls ont été remplacés par des très bons étrangers (c'est le cas à Porto par exemple), ce qui fait augmenter la compétence des équipes, comme à Porto.
Détail qui a son importance.

Les clubs portugais peuvent acheter "une partie" des droits sur un joueur alors qu'en France cela est impossible. Ce qui facilite les transferts et les pertes en cas d'échec.

Mais je pense qu'il y a un manque de structures des scouts français en amsud. Un joueur comme Falcao était réputé est connu du grand public et des grands clubs européens. 5M€ pour ce joueur ce n'était pas un gros risque à prendre.

Lyon pourtant a grandi grâce à l'apport de ses brésiliens (Caçapa, Edmislon, Cris....) mais depuis quelques saisons s'est mis à recruter à "domicile". Cause à effet ?
Pour Tiago c'est Chelsea qui a depensé 15M, l'ol a deboursé 8M en meme temps que le transfert de Essien.
J'aurais pu en citer d'autres.

Yekini & Okocha (Nigeria), Gyan, Ayew & son divin papa (Ghana), Abega & Milla (Cameroun), Timoumi & M.Hadji (Maroc)...
(Ayew c'est formé en Europe aussi.)

Les joueurs cités ne font pas regretter (aucun même) le pari sur le continent Sud Américain.
Puis à la base je parlais des joueurs Africains que les clubs Portugais avaient (auraient) pu rater et qui sont finalement parti en France.

De toute façon les clubs Français/Portugais recrutent dans leur zone d'influence comme l'est l'Afrique Francophone pour les clubs Français ou Lusophone et Amérique du Sud pour les Portugais.

Les réseaux sont là, et sont naturels donc le processus est logique.
En fait Tiago a été acheté 15M dollars(10M euros environ) par chelsea puis acheté 8M par l'ol puis 14M par la juve, donc svp verifiez vos sources. Comment vous faire confiance? Juornalistes vous vous dites? Un peu galvaudé je trouve.
Ayew a été formé au Ghana (à Nania, le club de son paternel) avant de rejoindre les juniors de Marseille.

J'aurais beaucoup aimé que l'immense puissance mondiale qu'est la FIFA, confère plus d'argent au football africain et créée de vrais centres de formation à moyen/long terme. Je suis convaincu que l'on aurait plus de Salif Keita, de G. Weah, de S.Eto'o, de D. Drogba...

Le football africain manque de moyen autant que l'européen en abonde.
André Ayew a rejoint l'OM ('fin le centre de formation) en 2005 à 15 ans...

Pareil pour l'autre à 14 ans.

Il n'y a rien de formé à cet âge là.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 18