La France et le Brésil premiers exportateurs de joueurs

Modififié
231 15
Visiblement, le Français se vend très bien.

Comme chaque année, le Centre international d'étude du sport (CIES) a balancé son étude sur la provenance des joueurs expatriés en Europe. Et, cocorico, ce sont les Français qui dominent le classement des joueurs expatriés dans les premières divisions des grands championnats, avec 116 joueurs évoluant en Allemagne, Espagne, Italie et Angleterre. Dont Jean-Christophe Bahebeck à Pescara. Ils devancent de peu le Brésil, qui compte 114 éléments dans ces cinq grands championnats. Dont, Pablo aux Girondins de Bordeaux.


Si l'on prend en compte les joueurs étrangers qui évoluent dans l'ensemble des 31 pays d'Europe, alors le Brésil s'envole à la première place du classement avec 469 footballeurs brésiliens qui évoluent dans les premières divisions européennes. La France, elle, est seconde avec 312 joueurs. Merci Yohan Mollo.


En même temps, rien qu'au Shakhtar Donetsk, ils sont déjà huit Brésiliens. SO
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ce week-end je me suis serré une jolie petite dame, et dans un élan d’euphorie, j’ai décidé en plein ébat de l’appeler « Clément Turpin ». Ainsi, j’ai pu mettre à profit tout un tas de quolibets type « prends-toi ça Clément Turpin » ou encore « t’es vraiment une petite s*lope Clément Turpin et tu le sais très bien ».

Ça m’a tellement fait rire que je n’ai pas pu finir. Elle, légitimement frustrée et dans l’incompréhension la plus totale, m’a signalé de manière très perspicace qu’elle ne s’appelait pas Clément.

HS
dobbystereo Niveau : DHR
Certes pas clémente, mais putain sûrement !
1 réponse à ce commentaire.
Cafu cremes Niveau : CFA2
Le ton de la brève est léger mais c'est tout sauf rejouissant comme constat.

Ça veut surtout dire qu'on exporte une quantité astronomique de joueurs moyens/ bons qui devraient jouer en championnat de France pour faire monter le niveau général. Au lieu de ça ils partent jouer dans une équipe de second rang d'un grand championnat.

On s'est longtemps moqués en France de la pauvreté des championnats Sud Am mais fin 2016 on en est au même point qu'eux: les grands talents partent de plus en plus jeunes et l'intérêt de la compétition domestique en pâtit. Le Bresil n'ayant pas non plus une grosse formation pour les coachs, on sait comment ça s'est fini pour eux lors des derniers rendez vous...
read my nullitay Niveau : DHR
Je suis plutôt d'accord avec toi, à une différence près : en amsud, les mecs s'auto-esclavagisent, et sont exportés souvent contre leur volonté, en france, ils ont le choix de continuer à progresser, mais ils préfèrent partir plus vite, ce qui est encore plus bête, parce qu'avec une meilleure progression, ils toucheront plus et iront dans un meilleur club.
Ce commentaire a été modifié.
Je suis d'accord avec vous pour les joueurs moyens qui devraient rester au lieu d'aller chasser un meilleur salaire mais bon peut on vraiment leur en vouloir quand on connait la brieveté d'une carrière de footballeur?
Cela dit, les bons/moyens et la pauvreté de ton championnat n'ont pas d'influence (ou très peu) sur le niveau de l'équipe nationale à mon avis, ce sont les tops ou très bons joueurs qui la font et sur ce point là, on a beau dire, la france exporte aussi beaucoup (aucun joueur du 11 de la finale de l'Euro ne joue en france) mais exporte bien voire très bien (http://www.sofoot.com/les-francais-sont … 35500.html)!
C'est vrai et faux à la fois. On peut prendre l'exemple d'équipes/championnats de l'est qu'on a quasiment oubliées et qui il y a peu faisaient des finales ou des titres.

Je pense à la Roumanie entre autre qui est passée en 20 ans de dernier carré mondial au néant.

Quelques selections se sont construit à l'export comme la Croatie mais le niveau global en Europe de l'Est a bien baisse
Ce commentaire a été modifié.
read my nullitay Niveau : DHR
- peut on vraiment leur en vouloir quand on connait la brieveté d'une carrière de footballeur?

Bah un peu quand même, l'offre sera encore là l'année prochaine, mais entre temps, une bonne saison dans un environnement moins "dur", c'est 10k ou 20k livres/semaine de plus, sur un contrat la différence est là. C'est reculer, un peu, pour mieux sauter. C'est comme passer deux ans de plus chez ses parents pour se faire un apport et tenter d'acheter son appart, plutôt que de mettre de l'argent dans un loyer qu'on ne récupérera jamais, sans pouvoir se créer un apport.

Mais c'est vrai que eux ne le savent peut être pas, ne s'en donne pas les moyens et qu'autour d'eux on les pousse à accepter, à leur détriment.
Il a baisse principalement a cause de l'eparpillement des talents pour des raisons geopolitiques.

Les principaux acteurs de l'epopee roumaine jouaient tous a l'etranger que ce soit Dumitrescu, Hagi, Radiociu, Popescu, Petrescu etc.
@read my nullitay ah mais je suis totalement d'accord avec toi mais serieusement combien de footeux ont un plan de carrière? sont assez bien entourés pour avoir un plan de carrière? Franchement, vu leurs origines sociales et les pressions financières des proches (sans vouloir faire de sociologie à 2 balles), pour beaucoup juste etre footballeur c'est deja le loto et quand tu gagnes au loto, le reste tu t'en bats souvent les couilles...jusqu'à ce qu'elles t'explosent à la gueule!
Cafu cremes Niveau : CFA2
Il cite la Roumanie mais tu peux élargir le constat à beaucoup de pays de l'ancien bloc de l'Est. Avant un déplacement à Belgrade ou Zagreb Roger Zabel tremblait des genoux. Maintenant bon, voilà.


Sans compter que les structures de formation ont été détruites pour pleins de raisons et que les clubs d'élite peuvent recruter des jeunes et les faire passer dans les quota formés au pays (ce que fait en masse la Roma).

Comme dit dans mon premier post je parle bien des joueurs moyens/ bons pas des excellents qui rejoignent fort logiquement les meilleurs clubs du monde. Ça a toujours existe et c'est logique.

Platini disait que les bons joueurs ne coûtent pas cher, ce sont les mauvais qui coûtent une blinde et je suis assez d'accord avec ça.

Combien de joueurs de ligue 1 en 2016 auraient eu leur place en élite il y a 20/ 25 ans? On ne le saura jamais mais j'ai la faiblesse de penser pas tant que ça. Il n'y a qu'à voir le niveau technique.
 //  22:45  //  Aficionado de la Thaïlande
les structures n'ont pas été détruites mais n'ont pas été "mises à jour" depuis pfff ltps, sauf que quand tu vois l'état de la Roumanie, tu te dis que y'a pt etre autre chose à faire que le sport.

Avant, là-bas comme ailleurs, c'était l'Etat, c'était pour la gloire du socialisme. D'ailleurs les équipes de l'Est n'ont jamais été aussi bonnes que lorsque les gouvernements décidaient des transferts, du coup concentration de talents dans les équipes des services de sécurités ou de telle ou telle faction (oui pas non plus les 11 meilleurs dans une, faut bien s'amuser), sans parler de l'impossibilité d'aller à l'Ouest.

Puis l'ouverture des années 1990, et le non investissement d'une lei dans les infrastructures sportives avec combines à gogo dans le foot comme ailleurs pour savoir qui allait controler quoi.

Maintenant pour la Roumanie du moins, l'Etat est juste une passoire à corruption, y a eu un temps av de la croissance, sauf que c'est plutot fini. La gestion des clubs est déplorable, le championnat local ne vaut plus que dalle et y a d'autres priorités que de mettre en place des prog de construction d'infra sportives (quoique ca doit exister, plus pour tirer du fric à droite à gauche qu'autres choses, éternels projets qui en resteront là).
8 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Si la France domine ce classement, ce n'est pas que dû à la qualité de la formation.

Il ne faut pas oublier aussi de citer la faiblesse du championnat (footballistique et financière) qui fait que les bons éléments (et même les "moyens") s'expatrient pour de meilleures carrières. (sans oublier ceux qui n'y arrivent pas et vont dans des championnats "exotiques", cf les articles SF "français de l'étranger")

La France est aussi souvent la passerelle numéro 1 pour les binationaux africains qui sont aussi très nombreux à rejoindre l'Angleterre et l'Espagne après un passage en France.

Pour le Brésil, c'est un peu la même, les joueurs partent de plus en plus et de plus en plus tôt, ce qui en fait des joueurs très "européanisés" et plus du tout Joga Bonito, la conséquence immédiate c'est de jouer une CDM à la maison avec Fred en attaque ...
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Je penses que si les joueurs voulaient rester, bien des clubs seraient emmerdé pour boucler leur budget.

Sinon, les ventes de joueurs, ça compte dans la balance commerciale de la France ?
Parce que moi, la croissance, les indicateurs économique, c'est super important surtout si on veut redresser le pays.
Exporter de la quantité c'est bien, mais au niveau de la qualité?
Parmi les 116 joueurs, combien en première division? Combien titulaires? Sur combien de matches? Sont ils remplaçants ou titulaires inamovibles? Combien jouent une coupe d'Europe? Combien ont gagné un titre?
Ce commentaire a été modifié.
CharlesEchalotte Niveau : CFA
La Chine a récupéré pas mal de brésiliens aussi...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
231 15