1. //
  2. // Quarts
  3. // France-Islande (5-2)

La France entre en éruption contre l'Islande

La France a facilement assuré sa qualification pour le dernier carré de l'Euro en faisant exploser l'Islande (5-2), ce dimanche au Stade de France. Giroud s'est fendu d'un doublé, accompagné par les buts de Pogba, Payet et Griezmann, également auteur de deux passes décisives. Les Bleus ont enfin vaincu leurs démons en marquant quatre fois en première mi-temps, et affronteront l'Allemagne en demi-finales avec une belle réserve de confiance.

Modififié
3k 134

France 5-2 Islande

Buts : Giroud (12e, 59e), Pogba (20e), Payet (41e) et Griezmann (43e) pour les Bleus ; Sigthorsson (56e) et Bjarnasson (84e) pour les Vikings

Quels enseignements pour la défense ?

C'est une chose étrange à la fin que le football. Rien n'indiquait que ce triste premier dimanche de juillet allait se terminer par le feu d'artifice offensif que toute la France attendait depuis le début de l'Euro. Sans doute après une petite sieste devant la deuxième étape du Tour de France, les supporters français étaient arrivés tardivement au Stade de France. Habituellement bondées les jours de match, les terrasses qui font face à la basilique de Saint-Denis étaient désespérément vides, comme les tribunes de l'enceinte dionysienne, finalement remplies quelques instants seulement avant le coup d'envoi. Un froid de novembre, une pluie battante et un brouillard cendré complétaient le tableau, promettant l'avantage à des Islandais plus habitués à ces conditions météorologiques. Mais l'alchimie d'un match se construit bien souvent de manière inexplicable. Et la France, qui n'avait pas encore réussi à inscrire un seul but en première période lors de ses quatre premiers matchs, a rempli son quota en 45 minutes.

Et 1, et 2, et 3-0 (pendant deux minutes)


Les trois premiers buts français sont des symboles de ce paradoxe. Dix secondes avant l'ouverture du score, les Bleus semblent bloqués au milieu de terrain. Ils font tourner le ballon, reviennent en arrière. Puis, d'un coup, Matuidi comprend où est la faille dans la défense islandaise et lance par-dessus celle-ci un Olivier Giroud qui conclut d'une reprise entre les jambes d'Halldorsson. Pogba, qui s'était surtout fait remarquer jusqu'ici pour ses pertes de balle et ses tentatives de récupération à la limite de la légalité, prolonge en s'élevant loin au-dessus de Bödvarsson pour catapulter un corner de Griezmann au fond des filets. Et le match de s’empâter un peu.

On commence à croire à la fausse promesse, celle de l'équipe qui débute en fanfare avant de passer le reste du match à gérer son avance, lorsque Payet, pourtant en plein dans sa performance la moins aboutie de la compétition, conclut la deuxième passe décisive de Griezmann par une frappe croisée à ras de terre dans le petit filet, à deux minutes de la pause. Et 1, et 2, et 3-0. Patrice Évra a beau avoir dit aux supporters français, lors de sa rencontre avec eux en mars dernier, d'arrêter avec ce chant d'une autre époque, c'était trop tentant pour le Stade de France. Heureusement, il n'a l'occasion de l'entonner que deux minutes, jusqu'à ce que Giroud dévie une longue ouverture de Pogba dans la course de Griezmann, qui conclut par un lob parfait au-dessus du portier islandais.

Fighting spirit et imperfections défensives


C'est simple, la France n'avait jamais marqué autant de buts en première mi-temps d'un match de phase finale de grande compétition. Pour une équipe qui, dans cet Euro, n'avait jamais réussi à éliminer le stress avant l'heure de jeu, c'est déjà une bonne chose de prise. À cela, on peut ajouter la persistance du fameux fighting spirit inculqué par Deschamps. Lorsque Sightorsson jaillit au premier poteau pour réduire le score dix minutes après la reprise, Giroud répond en effet aussi sec d'une déviation de la tête sur un coup franc enroulé de Payet. Restent quelques imperfections défensives qui pardonneront certainement moins jeudi à Marseille, contre l'Allemagne, que ce soir face à une Islande dont la performance augmente encore un peu plus la honte de l'Angleterre, sortie en huitièmes.

Le deuxième but islandais, inscrit de la tête par un Bjarnason esseulé au deuxième poteau, est en cela plutôt inquiétant. Malgré cela, et malgré une première sélection sans folie, Umtiti pourrait prétendre à conserver sa place aux côtés de Koscielny, au vu des performances effrayantes d'Adil Rami. La France pourra également compter sur les quelques absences allemandes, tandis qu'elle abordera le match au complet, Deschamps ayant sagement choisi de sortir Giroud et Koscielny, menacés de suspension, dès la victoire assurée. L'Islande, elle, aura terminé son aventure européenne avec une branlée un peu dure à encaisser, mais non sans classe, son public étant le plus bruyant jusqu'au bout malgré le score et l'infériorité numérique. Un autre problème à régler avant les demi-finales pour l'équipe de France.



Par Thomas Pitrel, au Stade de France
Modifié

Dans cet article

Note : -1
Gros match parceque islande ou pas , les 5-1 en match international faut les mettre.

Mais ce qui me fout bien la gerbe c'est que les memes médias qui par pure détestation d'un ou plusieurs joueurs de l'EDF 2014 chiaient sur leur performance au brésil sur le théme "ils ont battu personne " sont les memes qui ce soir ne s'expriment quà base de superlatifs.

Une belle bande de pourris.Sinon sur la confrontation à venir , le seul vrai gros probléme coté EDF c'est evra encore une fois pas bon du tout.

Donc jeudi match équilibré et que le meilleur gagne.

PS:habituellement je ne parie jamais mais là je vois le portugal gros comme une maison pour la victoire finale.Pour ceux qui veulent gonfler leur codefi mettez des sous.
Ravière Pastauré Niveau : CFA
Note : 3
Put***, ils sont vraiment à chier les anglais.
flemmardo Niveau : CFA2
Note : 1
Hummels absent au prochain match. La France en confiance. On y croit !
DER Epsilon Niveau : DHR
Note : 3
2 buts sur 2 tirs, 1 assist... Giroud te fait coucou Kane (et à toute l'Angleterre) !
Bon voilà, on est en demi, je suis assez perplexe quand à notre prochain match mais bon, wait and see.
Sinon, des frissons quand j'ai vu les supp' islandais à la fin du match remercier leur équipe, bravo à eux, bravo à leur pays pour cet euro !
capitaine barbe Niveau : District
Note : 3
Oui, on y croit! Allez les bleus, allez DD!
El Puerro Niveau : CFA2
Note : 1
Un but pour Umtiti, un autre pour Mangala. Va falloir remettre Rami et fissa.

Coman est un poulet sans tête. Kingsley Fucking Coman.

Et à part ça, c'est tout bien. DD a sa tactique et les joueurs sont là. Au début j'ai cru que Pogba n'était pas dans le coups mais non, il monte en puissance.

Avec en plus un score digne d'un mondial 58.
Note : 3
Message posté par The dude
Gros match parceque islande ou pas , les 5-1 en match international faut les mettre.

Mais ce qui me fout bien la gerbe c'est que les memes médias qui par pure détestation d'un ou plusieurs joueurs de l'EDF 2014 chiaient sur leur performance au brésil sur le théme "ils ont battu personne " sont les memes qui ce soir ne s'expriment quà base de superlatifs.

Une belle bande de pourris.Sinon sur la confrontation à venir , le seul vrai gros probléme coté EDF c'est evra encore une fois pas bon du tout.

Donc jeudi match équilibré et que le meilleur gagne.

PS:habituellement je ne parie jamais mais là je vois le portugal gros comme une maison pour la victoire finale.Pour ceux qui veulent gonfler leur codefi mettez des sous.


C'est ça de taper son texte sur traitement de texte avant la fin du match (plutôt flippant d'ailleurs cette course aux commentaires...), on risque de pas avoir le bon score dans le message.
Note : 2
Je tiens à faire un câlin à tous ceux qui m'expliquaient avant l'Euro l'inutilité de Giroud dans cette équipe.

J'ai la désagréable impression de ne pas voir un Euro depuis le début de la compétition. Jouer autant d'équipes faibles à la suite en 90 minutes, dans les mêmes stades que d'habitude, ne me donnent pas l'impression d'assister à une compétition internationale.
Il n'y a, à la rigueur, que le match contre l'Irlande qui m'ait donné cette impression sûrement car le match se déroulait durant l'après-midi.

Je n'ai jamais été inquiet avant ce soir d'une défaite possible contre l'équipe d'Islande.
Il ne faut pas sous estimer la performance bleue car l'Islande a vraiment mis en difficulté toutes les équipes et j'ai encore vu ce soir quelques actions de qualité.
Une victoire d'une telle ampleur est réjouissante, mais il est encore difficile de placer l'EDF sur l'échiquier européen.
On trouvera, de toute manière, à redire car l'Allemagne sera très diminuée.
Note : 7
Roumanie, Albanie, Ireland, Island,... elle est sympa cette Danone Cup.
Note : 2
Bravo à l'équipe de France et respect aux Vikings putain, les gars face aux anglais vous m'avez régalé. Ce soir, les bleus vous ont pris aux sérieux et vous vous inclinez, mais quelle fierté ! Et superbes supporters aussi, bref revenez quand vous voulez casser les noix de nations prétentieuses !
Note : 3
Faut voir qui a l'UEFA pour commencer son Euro en demies?
Une Allemagne affaiblie (manqueront Gomez, Khedira et Hummels, excusez du peu) devra vite marquer je pense. Plus le temps passera, plus ce sera bénéfique aux Bleus. Allez l'Allemagne.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les notes de l'Italie
3k 134