La formation, l'exploit et le Barça

0 0
Laurent Blanc sait l'exploit qu'ont accompli ses joueurs, mercredi soir, face à l'Olympiakos : se qualifier pour le Top 8 européen. Un pari fou, atteint grâce notamment à une ossature made in Le Haillan.

« Cette compétition sublime les joueurs et les motive au-delà de tout ce que l'on peut penser, a d'abord souligné le technicien aquitain. Je retiens leur état d'esprit, et je souhaite qu'ils mettent la même envie en championnat dans la mesure où c'est à mon avis ce qui nous manque. Mais être dans les huit meilleures équipes européennes est une fierté car dans l'effectif que nous possédons, même s'il est de qualité, il y a beaucoup de joueurs qui sont issus du centre de formation de Bordeaux (Chalmé, Trémoulinas, Chamakh et Sané), dont un qui jouait en DH il y a deux ans (Lamine Sané, ndlr), a-t-il fait observer. On a vu une réalisation 100% bordelaise (le second), avec un débordement de « Trech » (Trémoulinas) et un but de Marouane (Chamakh) : magnifique ! » .

Une réalité rassurante, mais qui fait réfléchir. « Quand je vois la composition des autres équipes, je prends peur parce que là, en quarts, on arrive a du super lourd. Et si je peux émettre un souhait, malgré le respect que j'ai pour les sept autres équipes, il y en a une que j'aimerais éviter, c'est le F.C. Barcelone, a reconnu Blanc. Parce que je crois qu'en ce moment, il domine le football européen, et qu'il est vraiment l'épouvantail de cette compétition » .

De là à dire que Bordeaux est un oiseau de mauvais augure pour ses adversaires...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Vagner Love et son armée
0 0