1. //
  2. // Dortmund/Hambourg

La folie du vendredi soir

La Bundesliga ouvre ce soir les portes du saloon avec un somptueux Dortmund-Hambourg, le champion en titre contre son double de l'an passé, un HSV rajeuni, lifté et prêt à en découdre. La folie du vendredi soir dans une ligue peuplée de revanchards (Bayern, Werder, Stuttgart, Wolfsburg...) où tout le monde veut claquer un but de plus que l'adversaire, c'est pour ce soir (20h30) dans un stade les plus chauds d'Europe, le Signal Iduna Park.

Modififié
0 2
Le Borussia Dortmund se remettra-t-il du départ de Nuri Sahin au Real ? Hambourg Sport Verein survivra-t-il à l'arrivée de Frank Arnesen, la délicatesse faite panzer, à Hambourg ? Les deux équipes que l'ordinateur a désigné pour servir l'apéritif de cette Bundesliga 2O11/12 ont des rêves diamétralement opposés. Les champions d'Allemagne rêvent d'un bis repetita tandis que le club du Nord veut en finir avec deux saisons indigentes, privées de dessert européen. En liquidateur judiciaire d'expérience, le nouveau directeur sportif du HSV a scié les vieilles branches. Roost, Mathijsen, van Nistelrooy, Ze Roberto, Trochowski, Benjamin et Pitroipa sont partis vers des contrées moins inhospitalières. L'ancien groom de Chelsea et de Tottenham a décidé de recruter en Angleterre, principalement à Londres et surtout à Chelsea. Dans le dortoir des petits. Jeffrey Burma (un défenseur hollandais), Gökhan Töre (un milieu turc né en Allemagne) et Jacopo Sala (un médian italien) ont tous les trois dix-neuf ans. Michael Mancienne, un défenseur de Wolverhampton formé aux QPR, est un peu plus âgé tout comme l'attaquant suédois Marcus Berg (25 ans), qui arrive du PSV Eindhoven. Arnesen n'a pas oublié de recruter local avec Tolgay Ali Arslan du Alemannia Aachen et Sören Betram d'Augsburg, deux habitués des festivités locales. En homme pragmatique, Frank Arnesen entend défier les gars de Jürgen Klopp sur le propre terrain, celui de la jeunesse impavide et sans limite. En fin politique, il n'oublie pas de mettre la pression sur Michael Oenning, l'homme qui a pris la place d'Armin Veh sur le banc hambourgeois en avril.

La Bundesliga de cette année donnera une quatrième place en ligue des Champions puisque l'Allemagne est désormais devant l'Italie au classement UEFA. 199 pays diffuseront son match d'ouverture entre le champion sorttant et la pouponnière du binome Arnesen-Oenning. On se croirait revenu dans les 70's et le fair-play financier de l'UEFA, s'il est bien effectif, servira surtout la puissance économique et la rigueur d'outre-Rhin. Enfin, les lignes de force pourraient bouger et l'hégémonie anglo-espagnole vaciller. Sans meme parler de l'offensive intergalactique des Qataris. Jurgen Klopp, le génial démiurge du Borussia Dortmund ne voit pas si loin. Pour la quarante-neuvième édition de la Bundesliga, il espère juste que son équipe se qualifiera pour la C1 et qu'elle fera un bon parcours sur la scène continentale. Confirmer. Durer au plus haut niveau pour lui comme pour ses hommes. Meme s'il n'a jamais gagné un match d'ouverture l'année qui suit un de ses titres, le BVB part largement favori d'une rencontre où les présences de Chris Lowe (rien à voir avec celui des Pet Shop Boys, celui-là vient de Chemnitzer) et de Ilkay Gundogan, le génial ouvre-boite de Nuremberg exciteront les...53 000 abonnés du Signal Iduna Park. Outre les blessures de Barrios (mal remis de la copa America) et de Schmelzer, la seule crainte du skipper du champion d'Allemagne concerne sa capacité à jouer sans Sahin, véritable démultiplicateur des Jaunes et Noirs, l'an passé.

Malgré l'accumulation de recrues (Rafinha, Neuer, Boateng, etc.) habituelle après la perte d'un titre du Bayern, les Borussen semblent les meilleurs favoris à leur succession. Outre Lowe et Gundogan, il pourra compter sur Perisic (le Croate de Bruges passé par Sochaux), sur sa collection 2011/12 de Polonais, sur sa kyrielle de gamins surdoués (Gotze (sublime l'an passé), Hummels, ,Subotic, Bender, Schmelzer...). L'effectif est dense et les cadres sont là (Zidan (29 ans) et surtout Sebastian Kehl (31) et Patrick Owomoyela (31) pour faire passer le message de Klopp. Quelque chose comme : profil bas, toujours dire que le Bayern sera champion et surtout « y penser toujours, n'en parler jamais » . Un nouveau titre (le huitième), un bon parcours du Borussia en C1, voir une dynastie des Schwarz-Gelben est à ce prix...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marcus berg, Soren bertram et tolgay Arslan sont des retours de prêt.

Ca peut le faire pour Hambourg cette année, même si le recrutement est léger, les seuls vrais renforts sont Skjelbred, Mancienne dans une moindre mesure et peut-être Berg aussi. Les autres jeunes venus de Chelsea ne devraient pas apporter grand chose dans l'immédiat.

Ils ont surtout fait du bon taf dans les transferts sortant, Van Nistelrooy pourrissait le vestiaire avec ses envies d'ailleurs et son conflit avec la direction, Matthijsen était une vraie passoire, Rost et Ze roberto trop âgés, ils évitent l'année de trop en partant maintenant, la seule vraie perte, c'est trochowski, les autres postes laissés vacants étant déjà comblés avec des joueurs du noyau.

Dortmund, au vu de leur supercoupe, ils ne devraient pas avoir de soucis, ca joue toujours aussi bien avec ou sans sahin.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris veut exorciser le mal
0 2