La folie à Dortmund et à Mönchengladbach

À Dortmund, Hambourg réalise le match parfait et corrige le BVB 4-1. L’autre Borussia, celui de Mönchengladbach, a sué sang et eau pour arracher le nul 3-3 face au Bayer Leverkusen. Francfort fait du surplace, et Brême assure le show face à Stuttgart. Sinon, Greuther Fürth n’a toujours pas gagné à domicile cette saison.

Modififié
6 3
Un match de dingue. Il n’y a pas d’autre expression qui puisse mieux décrire la rencontre de cet après-midi au Westfalenstadion. En galère de joueurs, Jürgen Klopp avait dû bricoler, en titularisant Sven Bender à gauche en l’absence de Schmelzer et Grosskreutz, et en alignant d’entrée Nuri Şahin pour la première fois depuis son retour au bercail. Faut croire que ça n’a pas vraiment porté ses fruits, même si ce sont les Schwarzgelben qui s’illustrent d’entrée de jeu. Sur un long ballon de Hummels, Westermann et Adler ne se comprennent pas, Lewandowski en profite et va planter son 14e but de la saison (le 5e en 5 rencontres). Seulement voilà, ce HSV a faim. Et égalise 93 secondes plus tard par Artjoms Rudnevs. Bousculés, subissant le jeu très physique des hommes de Thorsten Fink (né à Dortmund et passé par le centre de formation du BVB), les ouailles de Jürgen Klopp balbutient leur football. Le but de Son, une merveille de frappe du gauche, fait même perdre leurs nerfs à certains, à l’image de Lewandowski. Suite à un choc avec Skjelbred, l’arbitre Manuel Gräfe sort le rouge. Incompréhension au Westfalenstadion, même si, à vitesse réelle, c’est difficile de juger. Au ralenti, le Polonais cherche à enlever le pied, mais il heurte le Norvégien quand même. Jürgen Klopp est sonné. Et Hambourg continue d’appuyer là où ça fait mal. Rudnevs y va de son doublé, de même que Son. Victoire 4-1 du HSV, qui aura battu le BVB deux fois cette année. C’est la première fois en 103 matchs de championnat que Dortmund en prend quatre et s’incline.

Mönchengladbach revient de nulle part (ou presque)

Au Borussia Park, le Bayer Leverkusen avait donc la possibilité de reprendre sa deuxième place perdue aux dépens du BVB à condition de s’imposer à Gladbach. Dominateurs tout au long de la première mi-temps, les mecs de l’usine se font cueillir à froid par Stranzl, qui reprend le premier corner de la partie pour les « Fohlen » de... l’épaule et trompe Bernd Leno. Le tout juste avant la mi-temps. Le Bayer n’abdique pas pour autant et réussit à revenir à égalité grâce à son Super Sub Sidney Sam. Gladbach reprend l’avantage grâce à une tête de Luuk de Jong sur un centre magnifique de l’orfèvre Juan Arango, mais Leverkusen égalise dans la foulée par Stefan Kiessling à l’heure de jeu. Un match fou. D’autant que quatre minutes plus tard, André Schürrle donne l’avantage au Bayer. Le match est-il terminé ? Non, car à quelques minutes du coup de sifflet final, Patrick Herrmann, si redouté par le tandem Hyppiä/Lewandowski, finit par trouver la faille de la tête suite à un coup franc d’Arango. 3-3, cette fois-ci, c’est bien fini. Schürrle se prend la tête à deux mains : voilà un match que Leverkusen aurait dû gagner.

Nord 3-0 Sud

De son côté, Francfort fait du surplace. Moins fringants qu’à l’habitude, les hommes d’Armin Veh ont buté sur une équipe de Nuremberg qui ne voulait surtout pas perdre. Il faut dire que le coach, Michael Wiesinger, n'était pas trop chaud. Celui qui était entraîneur de la réserve jusqu’au départ de Dieter Hecking pour Wolfsburg avait jusqu’à présent essuyé des défaites partout où il s’était rendu. Dommage pour les Aigles donc, qui restent la deuxième meilleure attaque à domicile du championnat derrière l’ogre bavarois.

S’il y a bien un enseignement à tirer de cette 21e journée de championnat, c’est que le Nord, c’est trop fort. Trois confrontations Nord-Sud, et 3-0 pour le Nord. Hanovre s’est imposé sans trop galérer face à Hoffenheim. Le but de la victoire a été inscrit par Mame Biram Diouf suite à un joli centre de Huszti. Un but sur lequel Heurelho Gomes n’est pas tout à fait innocent ; à croire que l’ex-portier de Tottenham a ramené toute sa science et son savoir-faire à Hoffenheim...

À Stuttgart, c’est un véritable « Demontage » (selon l’expression du commentateur de Sky) qu’ont subi les hommes de Bruno Labbadia. Dominés en première mi-temps, c’est logiquement que les Souabes ont fini par craquer devant le Werder. Mehmet Ekici, qui a la vie plutôt difficile à Brême, ouvre le score pour l’escouade de Thomas Schaaf. En seconde période, c’est d’une jolie volée (qui ressemble un peu au logo de la Bundesliga, donc ça tombe bien) qu’Ibrahima Traoré égalise. Mais le but du Guinéen n’est qu’illusion. Le Werder reprend l’avantage par Aaron Hunt, Mehmet Ekici soigne son doublé d’un joli coup franc et Kevin de Bruyne conclut le gala d’un joli but où il s’amuse à lever deux fois le ballon dans sa course avant de lober Sven Ulreich. Un véritable « fou-follet » .

Du côté de Fürth, la période de vaches maigres ne semble pas vouloir s’arrêter. Cette fois-ci, c’est Wolfsburg qui est venu prendre trois points à la Trolli Arena. Le seul buteur de la rencontre s’appelle Bas Dost. Le Néerlandais, muet depuis la 16e journée, a inscrit son 8e but de la saison. Fürth est en train de faire le grand chelem, à savoir ne pas gagner un match de la saison à domicile. Dur, très très dur.

par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mister Sandman Niveau : DHR
Ca commence à faire beaucoup de cartons rouges bidons pour Dortmund à domicile. Déjà pour Schmelzer contre Wolfsburg, et maintenant Lewandowski. A chaque fois c'est une défaite à la fin. Là pour le coup le Bayern est vraiment champion.
Pour moi le rouge de Lewandoski y est car il frappe dans l'adversaire, alors que le ballon est déjà passé... les vrais erreurs: Aogo peut se faire expulser, et Hambourg doit se retrouver à 9.
Indépendemment de ça Dortmund n'a pas été avec un duo Kehl Sahin un peu dépassé par l'envie de Hambourg.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 3