1. //
  2. // 11e journée

La Fiorentina recolle, la Lazio coule

Après l'incroyable victoire de l'Inter sur la pelouse de la Juventus, Naples n'est pas parvenu à recoller, à cause d'un match nul concédé dans les dernières minutes face au Torino (1-1). La Fiorentina, vainqueur de Cagliari (4-1), passe devant la Lazio, humiliée à Catane (4-0).

Modififié
0 1
Naples doit l'avoir mauvaise. A quelques secondes du coup de sifflet final, l'équipe napolitaine se dirigeait tranquillement vers un petit succès face au Torino, suffisant pour revenir à trois points du leader, la Juventus. Mais un certain Sansone, qui n'a rien à voir avec Dalila, a littéralement gelé le stadio San Paolo, en égalisant à la 91e minute. Et dire que quelques instants auparavant, Marek Hamsik, en contre, a eu la possibilité de doubler la mise, en dribblant Jean-François Gillet, avant de tirer à côté (Gillet est décidément verni puisque mercredi soir, Rocchi, l'attaquant de la Lazio, avait fait la même chose). Bref, le Napoli quitte la pelouse avec un match nul qui a la saveur d'une sale défaite. l'occasion était magnifique de recoller au duo de tête et de se ressaisir, après la défaite concédée sur la pelouse de l'Atalanta en milieu de semaine. Tout commence pourtant parfaitement pour les joueurs de Mazzarri, qui ouvrent le score dès l'entame de match par Cavani, de retour de blessure. Le Torino, déstabilisé par ce but arrivé très tôt, ne réagit quasiment pas, et laisse le contrôle du match à des Napolitains plutôt sereins mais peu déterminés à en planter un deuxième. En seconde période, Naples essaie surtout de placer des contres, mais manque de réalisme. Le Torino, de son côté, ne se créé pratiquement aucune occasion. Aucune jusqu'à cette 91ème minute, et une passe en retrait totalement insensée d'Aronica. Sansone, entré en cours de deuxième mi-temps, se jette sur l'offrande, écarte De Sanctis et marque. Mazzarri, qui venait d'être exclu pour contestation, n'en croit pas ses yeux. Naples laisse filer là une énorme occasion, et voit même la Fiorentina revenir à deux longueurs. La San Paolo a de quoi faire la tronche.

Étincelante Fiorentina, embarrassante Lazio

Avant cette journée, la Lazio occupait la quatrième position, et la Fiorentina la cinquième. C'est désormais de l'histoire ancienne. Sur la pelouse de Catane, les Romains ont offert un véritable black-out dont eux-seuls ont le secret. L'an dernier, déjà, les joueurs de Reja avaient reçu des raclées mémorables (4-0 à Sienne, 5-1 à Palerme) malgré une saison vécue toujours dans les 3-4 premières positions. Cette saison, rebelote. La Lazio est capable de battre le Milan AC, puis de se faire martyriser par Catane. Les Siciliens se sont imposés cet après-midi 4-0... Et encore, le score aurait pu être plus lourd en fin de rencontre. La Lazio, privée de Klose suspendu, débute pourtant le match tambours battant, et se procure une énorme occasion par Rocchi. Dans la foulée, Catane ouvre le score par Gomez, qui expédie un missile que Bizzarri regarde filer dans sa lucarne sans daigner esquisser le moindre geste. La suite est un récital. La Lazio arrête de jouer, et Catane déroule, d'abord par Lodi sur péno puis par Gomez qui s'offre un doublé. Aucune réaction laziale en seconde période, Catane y va même de son quatrième but en contre par Barrientos, idéalement servi par le "Papu" Gomez, meilleur joueur sur la pelouse. Vladimir Petkovic va devoir taper du poing sur la table : dans une semaine, son équipe devra disputer le derby de Rome et ne peut en aucun cas rééditer une prestation de ce genre.

Cette défaite fait en tout cas le bonheur de la Fiorentina. Les Florentins se sont largement imposés contre Cagliari (4-1). Une victoire qui s'est dessinée en seconde période, même si les joueurs de Montella ont, objectivement, dominé l'ensemble de la partie. Rapidement menés au score par un but de Rodriguez, les Sardes ont tenté de réagir, et ont fini par égaliser par Casarini. Un drôle de but. L'arbitre l'a d'abord refusé pour hors-jeu, avant de se concerter pendant près d'une minute avec son assistant, et de l'accorder. Pas franchement blasée par cette décision (juste), la formation viola se déchaîne au retour des vestiaires. Jovetic redonne l'avantage aux siens sur un corner de Borja Valero, avant d'offrir sur un plateau le troisième but à Luca Toni. Abattu par ces deux buts, Cagliari, qui venait pourtant d'enchaîner quatre victoires consécutives, ne parviendra pas à se relever. C'est même Cuadrado qui met la cerise sur la gâteau, avec un quatrième but délicieux (petit lob tout en finesse, admirable). 4-1. La Fiorentina signe là son huitième résultat positif consécutif (5 victoires et 3 nuls), s'empare de la quatrième position, et revient à deux points du Napoli troisième. Et la semaine prochaine, les Florentins s'offrent un sacré test, en allant défier à San Siro un Milan AC en pleine convalescence.

Les Génoises au fond du trou

La ville de Gênes a de quoi se poser des questions. Ses deux représentantes, le Genoa et la Sampdoria, avaient plutôt bien commencé la saison. Mais depuis quelques journées, c'est la catastrophe. Et c'est même de pire en pire. La Sampdoria a enchaîné cet après-midi une sixième défaite de rang (après trois victoires lors des trois premières journées!) et Ciro Ferrara semble arrivée au bout de son aventure. Les Doriani s'inclinent à domicile contre l'Atalanta (1-2) et dégringolent à la 15ème position. La défaite n'est pas franchement illogique, même si, en fin de rencontre, les Bergamaschi ont sauvé quelques situations très chaudes qui auraient pu permettre à la Samp de repartir au moins avec le point du nul. La seule chose qui pourra partiellement rassurer les tifosi (qui n'ont pas vraiment envie de revivre une relégation), c'est de se dire que l'ennemi, le Genoa, va encore plus mal. Les Génois se sont inclinés sur la pelouse de la lanterne rouge, Sienne (1-0). Match fermé, très tactique, et résolu par un but de la tête de Paci inscrit sur coup de pied arrêté. Le Genoa est aux portes de la zone de relégation, et pourrait même être relégable ce soir, si Palerme venait à s'imposer sur le terrain de l'AS Roma. Curiosité : l'an dernier, c'est justement lors d'un match à domicile perdu contre cette même équipe de Sienne (1-4) que les tifosi du Genoa avaient pété un câble, demandant aux joueurs de retirer leur maillot. Comme quoi, sportivement parlant, les choses n'ont pas beaucoup évolué pour le Griffon.

Cela ne va pas beaucoup mieux pour Bologne. Les Bolognais ont bien cru qu'ils allaient venir à bout de l'Udinese et ainsi sortir de la zone rouge. Mais non. Car à l'Udinese, il y a l'immortel Di Natale. Le capitaine frioulan, à un quart d'heure du terme de la rencontre, égalise d'une jolie frappe du droit, après que Diamanti avait ouvert le score pour Bologne en début de seconde période. 1-1, Bologne reste avant-dernier (la lose) tandis que l'Udinese navigue un peu anonymement dans le ventre mou du classement. Enfin, Parme avait l'occasion de s'approcher de la zone européenne, après avoir enchainé trois victoires d'affilée en championnat. Mais les Parmesans étaient dans un jour sans. Peut-être aussi ont-ils eu un peu de peine pour Pescara, qui n'avait plus gagné le moindre match depuis le 30 septembre. Le Delfino a ouvert le score par Elvis Abbruscato, de loin le nom le plus classe de la Serie A, avant de tuer le suspense à la dernière minute par Vladimir Weiss, fils de Vladimir Weiss (ouais). Pescara remonte à la 14ème position, Parme reste accroché à sa 8ème place, mais risque de se faire dépasser ce soir par la Roma, qui reçoit Palerme au stadio Olimpico. Un match qui, à priori, va réserver des buts.

Les résultats :

Milan - Chievo 5-1
Emanuelson 16', Montolivo 36', Bojan 41', El Shaarawy 75', Pazzini 92' / Pellissier 18'
Juventus - Inter 1-3
Vidal 1' / Milito 59' et 76', Palacio 89'
Pescara - Parma 2-0
Abbruscato 48', Weiss 91'
Siena - Genoa 1-0
Paci 55'
Fiorentina - Cagliari 4-1
Rodriguez 14', Jovetic 50', Toni 54', Cuadrado 85' / Casarini 42'
Sampdoria - Atalanta 1-2
Maresca 53' / Bonaventura 2', De Luca 76'
Bologna - Udinese 1-1
Diamanti 46' / Di Natale 73'
Napoli - Torino 1-1
Cavani 6' / Sansone 91'
Catania - Lazio 4-0
Gomez 9' et 29', Lodi 25', Barrientos 69'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1